arrêt de bus

  • Des passagers du TEC enjambent la berme à Nandrin voir l'endroit en vidéo

    tec ,bus ,arret de bus ,la tolle ,nandrin ,n63 ,route du condroz ,passage piéton,

    Pour rejoindre l’autre côté de la route du Condroz, ils traversent la 4 voies limitée à 90 km/heure

    Situation extrêmement dangereuse, route du Condroz, aux arrêts de bus « La Tolle », à SaintSéverin. Les lignes 94 Liège Warzée et 285 Neuville-Flône des TEC Liège-Verviers y chargent et déchargent leur lot de passagers tout au long de la journée. Sauf que pour rejoindre l’autre côté de la route du Condroz, l’usager ne dispose pas de passage piétons. Les plus courageux longent la 4 voies jusqu’au passage piétons du rond-point de l’Intermarché (1,1 km sans trottoir, 13 minutes à pied). Mais certains traversent la N63 soit en enjambant la berme centrale soit par le « tourne-à-gauche ». 

    La problématique ne date pas d’hier. Précisément de la création de la berme centrale par le Service Public de Wallonie. Les arrêts de bus déjà existants à « La Tolle » de Saint-Séverin se sont alors retrouvés séparés par une ligne de démarcation en « dur » infranchissable. C’est en tout cas ce qu’ils croyaient puisqu’il n’a pas fallu longtemps pour que des passagers du TEC commencent à l’enjamber pour rejoindre l’autre côté de la chaussée.

    Ces derniers n’ont effectivement pas 36 solutions : en l’absence de passage piétons, ils doivent traverser la 4 bandes en passant par-dessus la berme ou à l’endroit du tourne-à-gauche du carrefour (là où la berme centrale laisse un espace libre), ou bien marcher 1,1 km (13 minutes aller selon Google) le long de la N63 pour rejoindre le rond-point le plus proche (de l’Intermarché) et son passage piétons.

    Cette dernière option est tout aussi dangereuse quand on considère l’absence de trottoirs et la vitesse de cette voie rapide, limitée à 90 km/ heure.

    Bref, on frôle quotidiennement la catastrophe. Le conseiller Vincent Licata en a encore fait l’expérience dernièrement: « J’ai aperçu deux jeunes passer au-dessus de la berme... C’est inacceptable de voir ça!
    » «Cette situation me choque et me heurte.En tant que parent, je ne l’accepterai pas pour mes enfants, alors je ne l’accepte pas non plus pour les autres enfants. Il n’y a pas eu d’accident jusqu’à présent mais les jeunes qui rejoignent le lotissement de la Gotte, la rue de la Haie des Moges ou les habitations du côté du parc à conteneurs au retour de Liège passent par là et cela m’affole », enchérit Charlotte Tilman, échevine nandrinoise de la mobilité et de l’aménagement du territoire.

    La route du Condroz étant une route régionale, et non communale, l’échevine n’a pas pouvoir de décision.

    « J’ai toutefois pris contact avec les TEC à deux reprises, une fois le Conseil d’Administration et la seconde l’administration même du TEC pour qu’ils viennent constater le problème sur place. Cela a été fait il y a deux ans, ils ont vu l’évidence.

    Mais rien n’a bougé depuis », regrette-t-elle. Pour l’échevine, l’arrêt de La Tolle doit être supprimé ou déplacé.

    « L’idéal serait que le bus fasse un crochet par le village
    mais le TEC n’est pas d’accord. Et comme un passage piétons n’est pas réalisable par la SPW à cet endroit, il me semble impossible de conserver l’arrêt en l’état.

    Tout simplement parce qu’il est hallucinant de traverser à cet endroit.» Quid du nouveau sentier piétonnier (aménagé par Neupré) entre la pêcherie à Neupré et le Bois des Haies des Moges à Nandrin ? « C’est une possibilité. Mais si l’arrêt ne bouge pas, je ne pense pas que les navetteurs l’utiliseront, il est trop loin de l’arrêt et marcher le long de la route est aussi dangereux... ».

    Article de ANNICK GOVAERS Source Sudinfo 

    La Région

    «Nous irons sur place»

    Du côté du Service Public de Wallonie, Laurence Zanchetta, porteparole de la DG Routes nous annonce que le chef de district va se rendre sur place.

    « Il n’a jamais été interpellé à ce sujet, ce qui ne veut pas dire que la problématique n’existe pas », précise-t-elle. Des aménagements pourraient ainsi voir le jour, mais sans doute pas de passage piétons à cet endroit précis.

    « Les gens font souvent l’erreur de croire qu’un passage piétons va d’office rendre un site moins dangereux, que les automobilistes vont ralentir.

    Or, priorité ne signifie pas sécurité. Sur les routes à partir de 70 km/h, cela peut même avoir l’effet inverse et tuer des piétons. Raison pour laquelle nous réfléchissons toujours à l’emplacement d’un passage piétons, comme près d’un feu tricolore, et pas en plein milieu de la route », indique-t-elle. A.G

    Le TEC

    « Supprimer l’arrêt pénaliserait les usagers »

    Le TEC est au courant de la problématique. « Avant l’aménagement du SPW, nous avons été consultés et avons suggéré
    la création d’un passage pour piétons à La Tolle. Manifestement, cette solution n’est pas idéale vu la limitation de vitesse à 90 km/h.

    Une alternative serait que le SPW installe des éléments sur la berme centrale pour éviter que les piétons ne l’enjambent », suggère Carine Zanella, porte-parole du TEC Liège-Verviers.

    Déplacer l’arrêt de bus ne serait-il pas plus simple ?

    « La solution la plus simple serait de supprimer l’arrêt mais cela ne serait pas idéal pour les usagers... Faire une boucle dans le village engendrerait une perte de temps préjudiciable aussi, car la ligne 94 est très longue. Si on avance l’arrêt, on se trouve dans un tournant, le manque de visibilité est synonyme de risque d’accidents. Et si on le recule, il y a toujours la berme centrale », répond elle. A.G.


    Nandrin: des usagers du TEC enjambent la berme... par sudpresse

  • Les arrêts de bus de la route du Condroz sont-ils dangereux ?

    DSC_0856.JPG

    Le lieu-dit de La Tôle à Nandrin est un endroit bien connu sur la N 63 célèbre route du Condroz .

    Deux arrêts de bus afin de desservir une partie de Nandrin ,parc de la Gotte , le Halleux etc .
    Pour les usagés des transports en commun ,une difficulté de taille à l'aller ou au retour, les jeunes et moins jeunes se retrouvent a devoir traversé la route du Condroz N63 .
    Il faut savoir qu’à cet endroit la vitesse est limitée à 90 km, le hic il y a une berne centrale !!!!
    Il est fréquent de voir aux heures des retours scolaires des usagés du transport en commun devoir enjambé la berne après avoir pris le risque de traversé les deux premières bandes de cette voie rapide, et enfin poursuivre sur les deux bandes suivantes .

    Il y a bien aussi la possibilité d'un peu plus loin, l'ouverture de la berne centrale afin de rejoindre le Halleux et parc de la Gotte !!! et cela les exposent alors à cinq bandes et endroit de manœuvres de changement de direction .

    Un point positif à cette hauteur il y a le radar et bon nombre d'usagers de la route lève le pied à cet endroit dans le sens Marche=>Liège !!! pour l'autre sens le radar est plus loin , à la hauteur de la pêcherie .


    Donc à votre avis les arrêts de bus sont-ils dangereux en version actuelle ?