antiviol

  • Voici le short antiviol pour joggeuses

    i2.JPGLes femmes, des proies faciles.

    Ces derniers mois, plusieurs joggeuses ont été victimes de faits de viols alors qu’elles pratiquaient leur sport favori, seules. Cela veut-il dire qu’elles doivent s’interdire toute sortie? Certainement pas, mais il y a des mesures de prudence à prendre. 

    Le 12 février dernier vers 16h (c’était un dimanche), Lucie, une jeune Française de 22 ans, a été agressée par une bande de 5 à 6 jeunes qui ont tenté de la violer. Le 6février, c’est en Belgique, dans le parc Duden, à Bruxelles, qu’une femme a été violée.

    10 jours plus tard, une autre femme déposait plainte pour une agression (non sexuelle) dans le même parc Duden.

    Le 15 octobre de l’année passée, c’est une femme de 33 ans qui était violée, alors qu’elle se baladait à vélo sur le Ravel à Genappe (Brabant wallon). L’auteur, un Roumain de 20 ans sans résidence connue en Belgique et confondu par son ADN, a été arrêté et placé sous mandat le 31 janvier dernier. Il avait simulé une chute à vélo. La dame s’était arrêtée pour lui porter secours…


    1.802 PLAINTES PAR AN

    En 2015 en Belgique, la police intégrée a totalisé 1.802 plaintes pour violence sexuelle sur la voie publique… « Ma compagne n’oserait jamais aller faire un jogging seule en hiver dans le parc Duden, même avec le chien », nous confie Gilles Goetghebuer, rédacteur en chef de la revue Zatopek et organisateur de «Je cours pour ma forme».

    Il faut dire que c’est dans ce parc que le corps dépecé des «tueurs au manga» avait été retrouvé en 2007… En hiver, la présence de SDF qui squattent les lieux avec leurs tentes et abris de fortune peut aussi créer un sentiment d’insécurité. Au fait, quel genre de conseils donne-t-on aux participants de «Je cours pour ma forme», à toutes ces personnes qui (ré-)apprennent àcourir. «L’activité en elle-même se fait toujours en groupe», répond M. Goetghebuer. «Il est même prévu des allers-retours pour que les plus lents ne se retrouvent seuls derrière. Cela est mieux pour leur motivation et aussi pour leur sécurité .

    On ne pense pas spécialement agression, mais plutôt accident, cheville foulée, etc.» Les organisateurs de «je cours pour ma forme» préconisent de toute manière de courir à plusieurs. «Le jogging est un sport solitaire mais pour la stimulation et aussi pour la sécurité, c’est mieux de courir à plusieurs. Personnellement, je n’ai jamais entendu parler d’agressions violentes mais toutes les femmes qui courent auront des histoires à vous raconter…» Lesquelles?

    «Des voitures qui ralentissent pour rouler à leur hauteur, des gens qui font demi-tour pour les suivre… Oui, cela existe.

    Et il ne faut pas nécessairement qu’elles soient seules pour que cela se produise». Comment se prémunir?

    Sur le marché, vient de débarquer un «safe short», un short antiviol si l’on veut.


    149 EUROS LE SHORT

    Une espèce de ceinture de chasteté, impossible à enlever, indéchirable et avec un verrou à la ceinture et un système d’alarme (de 130 décibels) qui se déclenche «au cas où». Le prix n’est pas donné: 149 euros. Autre gadget proposé: le «defend me», commercialisé par «resqme». En tirant sur la petite cordelette, on déclenche une alarme de 120 dB. Les violeurs détestent, paraît-il.

    Article F. DE H source Sudinfo 

    viol source sudinfo.JPG