antiquaire

  • L’antiquaire Jean-Pierre Witmeur Nandrinois victime d’un vol avec violence est hors de danger

    L’antiquaire braqué est hors de danger mais a perdu un œil

     

    UN NANDRINOIS DISCRET

    En plus d’un appartement à Bruxelles, Jean-Pierre Witmeur habite principalement à Nandrin (province de Liège).

    Un résident très discret.

    Dans la rue, tous les voisins présents ce dimanche disent ne pas connaître l’antiquaire de 70 ans. Ils n’étaient pas au courant de l’agression ou ignoraient que la victime était en fait leur voisin.

    Le bourgmestre, Michel Lemmens, et le premier échevin, Daniel Pollain, reconnaissent juste le nom de famille, mais ne connaissent pas Jean-Pierre Witmeur personnellement.

    Nous avons tenté d’entrer en contact avec la sœur du septuagénaire, en vain, la porte est restée close.

    Après un entretien téléphonique avec le filleul de la victime, il nous indique que la famille dans son ensemble ne souhaite faire aucun commentaire supplémentaire et s’en tient aux communications du parquet.

     

    Vendredi dernier, Jean-Pierre Witmeur, un antiquaire, a été victime d’un vol avec violence dans son magasin de bijoux anciens, rue de la Madeleine dans le centre-ville de Bruxelles. Le bijoutier qui avait été sévèrement battu, a été transporté à l’hôpital dans un état critique. « Les jours de la victime ne sont plus en danger », nous dit Denis Goeman, porte-parole du parquet de Bruxelles dimanche.

    « Il faut néanmoins être prudent, compte tenu de l’âge de la victime. L’attaque a été d’une rare violence. » L’antiquaire qui a été ligoté, bâillonné et battu, a définitivement perdu l’usage d’un œil.

    Selon le témoignage d’un commerçant voisin, qui a retrouvé Jean-Pierre, le pauvre homme aurait été frappé au visage puis abandonné dans l’arrière-boutique.

    « La priorité est de retrouver le ou les auteurs », nous affirme le porte-parole du parquet. Vendredi après-midi, la police et le laboratoire de la police scientifique se sont rendus sur les lieux et ont passé la scène au peigne fin pour récolter tout indice qui permettrait de remonter jusqu’aux auteurs de l’attaque.

    « Plusieurs devoirs d’enquête ont été demandés pour retrouver le ou les responsables », ajoute-t-il.

    Parmi ces devoirs, on retrouve notamment l’examen des images de vidéo surveillance autour du magasin. La victime devrait être auditionnée dès que son état de santé le permettra.

    Son témoignage pourrait se révéler précieux pour la suite de l’enquête.

    - C.L., A.G. ET J.C

    1147395687.25.JPG