alerte

  • Essai des sirènes d'alerte ce jeudi 6 juillet 2017

    Sirene.gifTest des sirènes d’alerte aura lieu ce jeudi entre 11h45 et 13h15. C’est le cas le premier jeudi du premier mois de chaque trimestre.

    La direction générale du centre de crise est chargée d’alerter la population en cas d’accident éventuel aux abords des sites Seveso Haut et centrales nucléaires. A cette fin est implanté un réseau de sirènes dans les zones environnantes des sites répondant à ces types d’exploitations.

    Ces sirènes sont soumises à un test sonore qui a lieu le premier jeudi du premier mois de chaque trimestre.

     

    Le prochain test aura lieu ce jeudi 2017 entre 11h45 et 13h15. Au moment de l’essai, la sirène diffusera un signal d’alerte NBC (nucléaire, biologique, chimique). Il s’agit d’un son modulé strident qui est répété après une brève interruption. Un message parlé ‘Signal d’essai’ sera ensuite diffusé par les haut-parleurs de la sirène.

    A l’occasion de ces essais, vous pouvez faire part de vos observations via l'adresse e-mail suivante : be-alert@ibz.fgov.be.

    Le numéro gratuit 0800-94.133 sera disponible la semaine du test, de 9 à 16 heures, pour toutes informations complémentaires sur les essais.

    Toutes les informations utiles sur le réseau d’alerte des sirènes sont reprises sur le site Internet http://centredecrise.be/fr/content/alerte-la-population

  • Nandrinois SMS en cas d’alerte ou de catastrophe

    C’était l’un des enseignements des attentats de Bruxelles : il fallait définir un système afin de pouvoir prévenir les personnes présentes dans un périmètre donné, d’un danger ou d’une catastrophe.

    La loi a été votée et l’arrêté royal est en phase de finalisation, les opérateurs de téléphonie étant invités à rendre leurs remarques sur le document.

    Le centre de crise lancera une campagne destinée au grand public courant du mois de juin.

    « Ne venez pas à l’aéroport de Zaventem et évitez ses axes d’accès » ou encore « Evitez le quartier européen et la station Maelbeek ».

    Voici le genre de SMS qui auraient pu être envoyés aux Belges le 22 mars, si ce système d’information de masse avait existé à l’époque.

    Et qui va devenir une réalité dans les prochaines semaines.

    Après les attentats de Bruxelles, le centre de crise a en effet prôné pour un système permettant d’informer le plus grand nombre en cas de danger imminent ou de catastrophe majeure.

    Soit, des personnes vivant dans un périmètre précis, mais aussi celles qui s’y trouvent à un moment donné sur base de la géolocalisation et ce, qu’il s’agisse de Belges ou d’étrangers.

    D’ABORD DES TESTS

    Jusqu’ici, c’est le système be-alert qui existait.

    Sur base volontaire, les citoyens pouvaient s’inscrire et choisir de recevoir un SMS, un mail, un fax ou un message vocal les avertissant d’une situation d’urgence.

    Mais si vous n’étiez pas inscrit, vous n’aviez pas l’information…

    D’où la refonte du système et la modification, fin de l’année, de la loi télécom et le vote d’une loi pour instaurer ces SMS à grande échelle en cas de drame.

    On pense évidemment à une attaque terroriste, mais un incendie important, un nuage polluant, une catastrophe ferroviaire ou routière pourraient être concernés également.

    Ces SMS seraient envoyés sur décision d’un bourgmestre, d’un gouverneur de province ou du ministre en cas de SMS pour l’ensemble du pays, via une plateforme centrale.

    Quant au coût de ces SMS, il serait à charge des opérateurs. « L’outil be-alert a été opérationnalisé, et les autorités qui pourraient utiliser cet outil ont été formées », indique Benoît Ramaeker, le porte-parole du centre de crise.

    « On lancera en juin une vaste communication vers le grand public, pour les sensibiliser à l’alerte ».

    Pour l’instant, ce sont les opérateurs téléphoniques qui sont consultés via une procédure lancée par l’Institut belge des Services postaux et des Télé- communications (IBPT).

    On apprend ainsi qu’il y aura des SMS tests, envoyés aux habitants qui commenceront par « TEST ».

    Mieux vaut donc que chacun ait été informé auparavant, pour ne pas prendre ces tests pour la réalité… La fin de cette consultation est prévue le 7 juin.

    Suivront ensuite l’examen des réponses des opérateurs, d’éventuelles adaptations de l’arrêté royal puis sa présentation pour signature au Roi. -

    L.P

    Nandrinois soyez alerté en situation d'urgence clic ici

    1147395687.25.JPG

  • Aujourd' hui jeudi 7 avril 2016 Test alerte Seveso à Nandrin

     30462.jpgAlerte de la population dans les zones à risque situées autour des entreprises Seveso et nucléaires.
    Les sirènes sont soumises à un test sonore qui a lieu le premier jeudi du premier mois de chaque trimestre.

     Jeudi 7 avril 2016
     
    Les sirènes seront actionnées entre 11h45 et 13h15.
     
    Au moment de l’essai, la sirène diffusera un signal d’alerte NBC (nucléaire, biologique, chimique).
    Il s’agit d’un son modulé strident qui est répété après une brève interruption.
    Un message parlé « Signal d’essai » sera ensuite diffusé par les haut-parleurs de la sirène.
    http://centredecrise.be/fr

  • Nandrinois l'alerte de l'IRM maintenue jusqu'à vendredi midi, situation par endroit

    2015-01-24 15.10.12 (1).jpg

    La neige est arrivée sur le pays, dès jeudi soir et elle est toujours là, ce vendredi matin. La situation est différente d’une région à l’autre. Le point par région en ce début de matinée

    C’est la province de Liège qui est la plus touchée. La situation est difficile sur la route entre Verviers et Malmédy sur la E42. On note des ralentissements entre Loncin et Liège sur la E25. A Liège même, le problème qui se posait au tunnel de Cointe est résolu. Des camions étaient restés bloqués un moment, mais tout est rentré dans l’ordre.

    «Quelques soucis ont été enregistrés en province de Liège mais ils sont en passe d’être résolus», commente Laurence Zanchetta, porte-parole du Service public de Wallonie.

    Dans les Hautes Fagnes, il y a naturellement beaucoup de neige, une quarantaine de centimètres. Elle tombe quasi sans discontinuer depuis jeudi soir. Le poids de la neige a même fait tomber une ligne à haute tension, près de Malmedy. Il y a eu des coupures de courant pendant la nuit.

    Vous pouvez vous renseigner ici sur l’état des routes.

    Réseau TEC perturbé par endroit

    Attention du côté des TEC, le plan d’hiver est déclenché à plusieurs endroits. La circulation des bus du réseau TEC Liège-Verviers est fortement perturbée. Le niveau 3 a été déclenché, ce qui signifie que des déviations sont appliquées sur de nombreuses lignes, a indiqué vendredi matin Carine Zanella, porte-parole du TEC Liège-Verviers.

     

    Avertissement IRM maintenu jusqu’à ce vendredi 12h

    Du côté de l’Institut Royal Météorologique Belge, on maintient des conseils de prudence. L’avertissement lancé dès jeudi soir est ainsi maintenu jusqu’à ce vendredi midi :

    Du 30/01 05H au 30/01 12H : Ce matin, risque de formation de PLAQUES DE GLACE, et d'averses de NEIGE qui pourraient donner 1 à 3 cm de neige fraîche.

     

     

    neige,alerte,verglas,nandrin,condroz,tec