agression dans un manoir

  • Agression dans un manoir de Nandrin

    vol.JPGLe tribunal correctionnel de Liège a condamné deux hommes, ce lundi, dans un dossier d’agressions très violentes qui avaient été commises à Liège,Seraing, Nandrin, Ans et Anthisnes à la fin 2010 et début 2011.
    Un des premiers vols, un home invasion, s’était déroulé le 8 décembre 2010 dans un manoir de Nandrin.
     Les agresseurs y avaient pénétré en brisant une fenêtre et ils avaient agressé l’occupant qui se trouvait tranquillement dans son bureau.
     Ils étaient repartis de là avec sa BMW X5 et 35 bouteilles de vin.
    Un autre fait, qui avait eu lieu le lendemain, avait été particulièrement traumatisant pour un vétérinaire flémallois qui s’était garé dans le parking du CHU, au Sart-Tilman, à la nuit tombée. 
    Il venait de charger deux cadavres de chiens pour en pratiquer l'autopsie lorsqu’il avait vu surgir des malfrats qui l’avaient menacé d’une arme sur la tempe.
     Ils avaient jeté les dépouilles et étaient partis avec la Mitsubishi Outlander du vétérinaire. 
    Mais ce dernier, dans la panique ou lorsqu’il avait déplacé les chiens, avait fait tomber son GSM dans le coffre… Avec le système de géolocalisation dont était muni le téléphone, les policiers avaient pu retracer l’itinéraire des voleurs.
    Juste après cette agression, les mêmes malfrats se rendaient à Anthisnes, dans une carrière à côté de laquelle habitaient les patrons de celle-ci. 
    Cette tentative n’avait pas été concluante : le patron avait ouvert la porte quand on avait sonné, mais avait tout de suite refermé quand il avait vu qu’il s’agissait de deux hommes encagoulés et armés.
    C’est dans cette carrière qu’avait travaillé Giuseppe, un des hommes condamnés ce lundi,quelques semaines avant l’agression… 
     
    UN HUTOIS CONDAMNÉ 
     
    Le Neupréen Giuseppe (42), le Hutois Hugues (44), et le Sérésien Vincenzo (44) étaient poursuivis pour ces faits ; le dernier a été acquitté au bénéfice du doute tandis que le Hutois, condamné à 2 ans et 4 ans de prison pour d’autres délits, a écopé d’une peine complémentaire de 11 mois.
     Le Neupréen, qui avait sollicité la requalification des faits en recel, écope quant à lui de 4 ans de prison pour vols avec violence et association de malfaiteurs.
     
    Article de LWS Pour La Meuse