administration

  • Fermeture de l'Administration communale de Nandrin aujourd'hui lundi de Pentecôte 2017

    image001.5.gifFermeture de l'Administration communale  jour férié du lundi 5 juin 2017

     Pentecôte 

    Egalement fermeture  du  RECYPARC   rue Haie des Moges 1  Nandrin 4550  tel : 04 372 07 29 et mardi 6 juin2017 

     

  • Les travaux de la maison communale de Nandrin ont finalement débuté article dans La Meuse H-W

     ACN Source JG.JPGLa semaine dernière, l’entreprise Cop & Portier, qui a remporté le marché, s’est ainsi chargée du désiamantage du sol.

    « On s’est occupé des caves et des chauffages », indique Benjamin Dehossay, conseiller prévention chez Cop & Portier.

    « Il s’agit d’amiante moins dangereux, car il est enfermé dans des fibres en béton. » Ce lundi matin, les ouvriers de
    l’entreprise Legros, sous-traitant de Cop & Portier, enchaînaient avec le toit.

    « Ici en revanche, il s’agit d’amiante dans des ardoises. Si l’une d’entre elle est endommagée, des fibres d’amiante peuvent être libérées », continue le conseiller.

    « Nous avons des fixateurs pour les réparer au cas où, ainsi que des appareils pour mesurer l’amiante dans l’air ambiant. » L’amiante, qui a été posé dans les années 50 selon l’échevin des travaux Henri Dehareng, est alors stocké dans des containers étanches.

    Pierre Jamaigne, directeur général, donne une esquisse de la suite des travaux. « Les châssis, charpentes et autres menuiseries intérieures devraient être démontés, avant de détruire le bâtiment », commente-il.

    « Le gros œuvre du futur bâtiment devrait être terminé pour cet automne. La fin des travaux devrait tomber quant à elle au printemps voire à l’été 2018. »

    Selon le directeur général, ce bâtiment sera forcément plus moderne, mais également plus grand, puisqu’il sera lié avec le bâtiment communal.

    « Il hébergera aussi les services du CPAS », ajoute-t-il. « Ce nouvel édifice sera basse énergie car isolé selon les normes actuelles. Il sera également autonome en énergie grâce à des panneaux solaires. »

    De plus petits travaux se déroulaient également devant l’entrée de l’administration.

    « On a tout simplement déménagé des coffrets électriques, qui faisaient partie de l’alimentation de l’ancien bâtiment », conclut Pierre Jamaigne.

    Article de J G source Sudinfo 

  • Un projet de lutte contre les vols chez les défunts

    illustration SP SudInfo.JPGLa zone de police du Condroz imagine un partenariat avec l’état civil des communes

    Les cambriolages commis dans les maisons de défunts sont beaucoup trop fréquents. Au sein de la zone de police du Condroz, on imagine mettre en place un partenariat avec les services État civil des communes, en vue de les prévenir.

    Un malheur peut en entraîner un autre… Et c’est tristement qu’un cambriolage a souvent lieu dans une habitation, vide, lors des funérailles (ou des visites au funérarium) de l’un de ses occupants. C’est ce qui est encore arrivé dans une maison de Nandrin la semaine dernière, rue du Bosquet.

    Alors que la famille assistait à l’enterrement de son défunt, des individus ont profité de cette absence pour entrer par effraction dans le bâtiment et y commettre un vol. « Les malfrats consultent les rubriques nécrologiques pour repérer leurs prochains lieux d’action. Ils ont sans doute eu la puce à l’oreille via un avis mortuaire », commente l’inspecteur principal Laurent Wagner, de la zone de police du Condroz. Au moyen d’un tournevis et/ou d’un pied de biche, les voleurs ont forcé une fenêtre avant de fouiller et retourner la totalité des lieux. Impossible, pour l’instant, d’évaluer le préjudice subi.

    Ce type de fait n’est pas rare. D’où l’idée de Laurent Wagner de mettre en place un partenariat avec les services État civil de nos communes.

    « Le projet en est encore au stade embryonnaire mais les administrations pourraient nous informer de tout décès de citoyen résidant sur son territoire afin que nous portions une attention particulière à l’habitation concernée.

    Pourquoi ne pas orienter nos patrouilles dans le quartier de la maison? Notamment aux heures de visites au funérarium ou lors des funérailles? », explique-t-il.

    Des agents de la zone ont déjà rédigé un «projet-type» à remettre aux administrations communales.

    « C’est en bonne voie, l’élaboration se met en place après le feu vert de nos supérieurs », précise l’inspecteur principal.
    Reste que diverses réflexions doivent encore être menées. « N’y aurait-il pas, légalement, une entorse à la protection de la vie privée qu’une commune nous signifie un décès?

    Je ne sais pas. Il faut soulever la question. Mais ce serait bête de ne pas essayer de le faire! » En attendant, la zone de police condruzienne appelle à la vigilance sur les réseaux sociaux.

    « Nous ne pouvons qu’encourager les familles et proches des défunts à activer tous les dispositifs de sécurité des habitations concernées et avertir une personne de confiance dans le voisinage afin d’avoir un œil sur l’habitation durant les heures et jours critiques. (…)

    N’hésitez pas à prendre contact avec nos services en cas d’appels suspects au domicile du défunt ou si vous remarquez des agissements suspects aux abords du domicile d’une telle personne. » Soyez prudents!

    Article de E.D. Source Sudinfo 

    «Ce n’est qu’un projet mais les administrations pourraient nous informer de tout décès de citoyen résidant sur son territoire» 

    Laurent Wagner Inspecteur principal ZP du Condroz

     

  • Fermeture de l’Administration communale (Toussaint) le 1 et 2 novembre 2016 à Nandrin

     

    adm.JPG 
    Fermeture de l’Administration communale (Toussaint)
     
     
    Mardi 01/11 Toussaint
    Mercredi 2/11 Toussaint
    Fermeture recyparcs le mardi 1 novembre 2016
     
     
     
  • L’emprunt d’un million d’euros passe à la trappe à Nandrin

     

    Nouveau blocage au conseil communal de Nandrin, lundi soir.

    Les élus étaient appelés à se prononcer sur la conclusion d’emprunts (approbation des conditions et du mode de passation).

    Il s’agissait de quatre emprunts pour un montant total d’un million d’euros, dont 750.000 euros pour la nouvelle administration communale-CPAS.

    Le reste concernait notamment des réfections de voiries.

    Pour le bourgmestre PS, Michel Lemmens, le contexte économique est plus que favorable, « avec des taux négatifs, on gagne au final de l’argent en empruntant.

    C’est donc le moment d’investir », avance-t-il.

    Les groupes d’opposition ne sont pas convaincus.

    Union Pour Nandrin dénonce le dossier le plus onéreux de la législature.

    « Nous sommes favorables à réunir sous un même toit les services communaux et du CPAS mais ce projet-ci est démesuré.

    Avec près de 2 millions d’euros, on aurait pu construire deux à cinq classes à Villers et ramener la dette à moins de 2 millions d’euros , a déclaré Marc Evrard.

    Vous avez refusé tout débat d’idées.

    Vous avez empêché le conseil communal de proposer ce qui eut été pour nous la meilleure solution, celle d’installer la maison communale route du Condroz.

    Car le parking sur la place de Nandrin est devenu exigu.

    Qu’en sera-t-il demain? »

    uPN a voté contre le point.

    Tous Ensemble aussi, estimant le projet faramineux.

    « On s’est abstenu depuis le début, maintenant on devient plus ferme.

    Ils nous ont fait voter une note d’intentions et en fait, le train était en marche, plus possible de l’arrêter.

    C’est regrettable d’avoir mis un seul emprunt pour 4 choses différentes car nous aurions approuvé les 3 autres. »

    Avec le vote négatif de la conseillère de majorité, Murielle Brandt, qui attend toujours qu’un cdH monte au Collège, le point a donc été recalé.

    Provoquant l’ire du bourgmestre: « J’espère que vous gérez mieux vos finances personnelles que celles de la commune!»

    Que compte faire la majorité ?

    « Ils ne comprennent pas que tout est engagé!

    Les voiries sont déjà faites par exemple.

    Le budget est approuvé et ratifié par le ministre.

    On parlait ici de conditions de marché, pas d’un principe d’emprunt.

    Je ne sais pas si on va faire repasser le point mais s’il le faut, on payera sur fonds propres .»

    Article de ANNICK GOVAERS Source Sudinfo

  • La majorité projette de construire un nouveau bâtiment place Ovide Musin

    DSC09590.JPGOn en est encore au stade des intentions et de la réflexion, mais le projet pourrait bien voir le jour. Selon le croquis réalisé par l’écopasseur de Nandrin, le bâtiment qui abrite (notamment) le bureau du bourgmestre serait rasé pour laisser place à un nouvel édifice passif, flambant neuf, et plus fonctionnel.
     Coût: 1,8 million d’euros.


    Il y a quelques semaines, la majorité nandrinoise a reçu une bonne nouvelle, sous forme d’un subside conséquent de 335.000 euros de la part du ministre Furlan.
     A condition d’expliquer l’affection judicieuse du montant.
    «Soit on décidait d’investir dans les voiries à égouttage prioritaire.
    Or, le PASH (plan d’assainissement par sous-bassin hydrographique) pour Villers-le-Temple et Saint-Séverin n’est pas encore sorti.
     Ça n’allait donc pas. Soit on sélectionnait de petites infrastructures administratives ou sociales de quartier (pas des écoles, dit la circulaire). 
    On a hésité entre une partie de l’administration communale et la maison de village de Villers-leTemple», explique Michel Lemmens, bourgmestre de Nandrin.
    Ce qui a orienté le choix de la majorité ? «Il fallait investir plus de 700.000 euros pour obtenir les 335.000 euros de subsides. 
    On n’aurait peut-être pas atteint la somme avec la maison de village. »
    Avec l’administration communale, place Ovide Musin, pas de problème puisque le montant estimé du nouveau possible bâtiment s’élève à 1.800.000 euros.
    C’est l’écopasseur de Nandrin, nouvellement engagé, qui a été chargé d’établir un croquis de l’édifice neuf espéré, en fonction des besoin des agents communaux.
     Ainsi, 856 m2 sur deux étages seraient bâtis, à la place de l’actuel bâtiment des années 1960 (celui du milieu sur la photo).
     Il y aurait une douzaine de bureaux pour les services du CPAS (au rez-de-chaussée) et les finances, le receveur, les échevins,le bourgmestre, le directeur général, le secrétariat (au premier étage). 
    Plus un ascenseur, une cafétéria, une salle pour les réunions du Collège et une nouvelle salle du Conseil communal.«Mais ce n’est qu’une idée, sur base des éléments connus. Si demain le PASH sort, cela changerait la donne ! », nuance le bourgmestre. 
    L’idée est donc de regrouper les services communaux et ceux du CPAS, actuellement situés dans un parc boisé, rue Tige des Saules. «En revendant ce bien, on récupérerait des sous pour d’autres projets. 
    Regrouper les services permettrait également une plus grande efficacité grâce aux synergies et des économies estimées à 50.000 euros/an», poursuit Michel Lemmens.
    Le bâtiment serait passif, ou du moins autosuffisant en énergie, avec des panneaux photovoltaïques, une pompe à chaleur...
    Bref, un meilleur bilan que la maison communale actuelle, très gourmande en énergie.
    «L’étape suivante serait de prévoir 150.000 euros au budget pour l’étude et la désignation d’un architecte. »
    Dans un contexte sensible suite à la fermeture de la crèche sociale des Canailloux, en juillet dernier, nul doute que le plan d’investissement communal 2013-2016, soumis au vote ce soir à Nandrin, soulèvera de vifs débats... 

    Article de ANNICK GOVAERS pour le Journal Huy Waremme du 10 septembre 2013

    admart.JPG