accident electrocution

  • Loïc, 24 ans, sauve une victime d’électrocution

    accident nandrin Loïc Cornelis photo de camile L Source Sudpresse.JPG

    La grue de Patrick Peeters a touché un câble à haute tension

     

    Un terrible accident est survenu rue de la Gendarmerie à Nandrin, ce mercredi après 15h. La grue de chantier de l’entreprise de toiture Peeters&fils a touché un câble à haute tension de 15.000 volts.

    Les ouvriers de cette entreprise nandrinoise, Patrick Peeters et son fils, ont été électrocutés. S’ils étaient encore en vie lors du transport à l’hôpital, c’est notamment grâce à Loïc Cornelis. Le Nandrinois de 24 ans leur a porté secours. Leurs jours étaient toujours en danger à l’heure d’écrire ces lignes.

     

    À 24 ans, Loïc Cornelis n’a pas froid aux yeux.

    Et c’est peu dire.

    Celui-ci se trouvait chez un ami lorsque la voisine a crié à l’aide voyant les deux couvreurs qui travaillaient sur son toit inconscients sur le sol. Un terrible accident venait de se produire dans la rue de la Gendarmerie à Nandrin.

    15.000 VOLTS

    La grue du chantier de l’entreprise de toiture Patrick Peeters & fils, installée depuis lundi, a touché un câble à haute tension de 15.000 volts !

    Un incident qui a blessé Patrick Peeters et son fils et choqué lourdement un autre ouvrier qui travaillait là. « Lorsque je suis intervenu, quelques riverains étaient déjà sur place.

    Ils avaient géré la circulation, appelé les secours et déplacé les corps afin que l’on puisse intervenir », explique le jeune Nandrinois. « J’ai vu plein de gens attroupés autour des victimes.

    Je me suis dit que cela ne servait à rien de regarder, qu’il fallait agir, alors j’ai aidé l’une des deux victimes. »

    C’est ainsi que, ni une, ni deux, Loïc se précipite sur Patrick Peeters, victime d’un arrêt cardiaque. « J’ai relayé une personne qui était déjà en train de lui faire un massage. Peu de temps après, un infirmier est arrivé sur place. Il m’a donné les instructions et m’a relayé. En même une troisième personne s’occupait du bouche-à- bouche. »

    C’est donc grâce à la solidarité et à la mobilisation citoyenne que les deux victimes ont été gardées en vie jusqu’à l’arrivée des secours. « Nous avons été appelés à intervenir à 15h27.

    Trois personnes travaillaient sur le toit de la maison en question », confirme le capitaine Jadot de la zone de secours Hemeco. « Deux personnes ont été réanimées sur place.

    L’un est parti via l’hélicoptère du centre héliporté de Bra-sur-Lienne au CHU de Liège.

    L’autre est parti à Huy. Le troisième individu n’était pas blessé mais sous le choc. »

    En tout, deux SMUR et deux ambulances ont été envoyés.

    A l’heure d’écrire ces lignes, les jours des deux victimes étaient toujours en danger. « Il s’agit d’un accident de travail, le Parquet de Liège a été avisé. »

    C’est l’auditorat du travail qui s’occupe désormais de cette affaire. La police a balisé toute la zone. Dans la rue, les riverains étaient tous sous le choc de cet accident.

    Pour Loïc Cornelis, qui a fait preuve d’un acte héroïque, cet événement l’a remotivé. « J’ai toujours voulu faire ambulancier mais finalement j’ai décidé de suivre une formation de couvreur.

    J’avais déjà passé mon brevet de premier secours à la Croix-Rouge.

    Je suis remotivé pour devenir ambulancier. »

    article de C.L source Sudinfo http://journal.lameuse.be/