60 élèves

  • À partir d’octobre, 60 élèves de l’école communale de Villers-le Temple pourront manger chaud à midi

    Des repas chauds pour 60 élèves

    L’association de parents compte l’organiser une fois par semaine.

    Àpartir d’octobre, 60 élèves de l’école communale de Villers-leTemple pourront manger chaud à midi, une fois par semaine, le jeudi. L’initiative vient de l’association de parents qui se chargera d’encadrer le service avec trois bénévoles. C’est l’ASBL Devenirs qui a été contactée pour concocter et livrer les repas équilibrés.

    Jusqu’à présent, à midi, les élèves de l’école communale de Villers-le Temple (Nandrin) mangeaient leurs tartines en classe, surveillés par leur enseignant(e).

    Dès octobre, le jeudi, 60 d’entre eux, en maternelle et en primaire, profiteront d’un repas chaud qu’ils dégusteront dans la cafétéria du hall des sports mise à disposition par la commune. Quarante enfants maximum pourront y prendre place.

    « 20 élèves de maternelle viendront manger, puis quand ils auront fini, 40 enfants de primaire », précise Yves Melin, directeur de l’école communale.

    L’association de parents est à l’origine de cette idée. « Beaucoup de parents bénéficient d’un repas chaud sur leur lieu de travail, ou alors rentrent tard du boulot. Ce repas chaud à midi pour les enfants est une facilité », revient-il.

    Un partenariat avec l’ASBL d’intégration socioprofessionnelle Devenirs a été conclu : les stagiaires en formation concocteront des repas scolaires sains à la cuisine de Strée, en privilégiant le circuit court et les ingrédients biologiques. Les implantations de l’école communale d’Anthisnes (Limont, Anthisnes, Villers) et l’école de Fraiture ont déjà fait appel aux services de l’association marchinoise.

    « Le principe est simple. Il suffit de se rendre sur le site de Devenirs, de réserver le repas (deux services) et de payer en ligne. L’école ne gère rien », souligne Yves Melin. Le prix est de 3 euros en maternelle, 3,80 en primaire, l’eau vient du robinet.

    Ce n’est pas l’école qui assumera l’encadrement non plus, mais des bénévoles. « 3 pour commencer. Coachés par un membre de Devenirs, ils distribueront les repas livrés dans des boxes chauds mais présenteront aussi les légumes aux enfants et pèseront les déchets pour les sensibiliser au gaspillage. Il y a une philosophie derrière le projet. Un appel aux volontaires a été lancé par l’association de parents, nous allons nous réunir en septembre.

    L’idéal serait des grands-parents qui ont davantage de disponibilités, aussi pour favoriser le lien intergénérationnel », commente le directeur. Avec 60 places (40 élèves à la fois) pour 184 enfants inscrits à Villers, le principe sera donc premier arrivé, premier servi (sur le site internet). Si l’engouement est au rendez-vous, comment gérer ?

    « On pourrait augmenter le nombre de jours, mais cela pose le problème du nombre de bénévoles à trouver. Accueillir plus d’élèves en même temps n’est pas possible, la salle n’est pas extensible. »

    Passer par une entreprise spécialisée pour l’ensemble des élèves n’est pas envisagé par l’échevin de l’enseignement, Daniel Pollain : « Si nous organisons un tel service pour l’école communale, alors nous devons prévoir une compensation pour l’école libre. Il y a aussi le problème de place. Enfin, nous avons consacré nos moyens au renforcement de l’encadrement avec le dédoublement de classes », indique ce dernier. -

    ANNICK GOVAERS

    1147395687.25.JPG