4 bras de nandrin

  • Nandrinois attention pour lundi 4 avril 2016 Les camionneurs durcissent le ton !

    greve camion Nandrin Source Sudpresse.JPG

    Les chauffeurs routiers entendent protester contre l’entrée en vigueur de la taxe kilométrique.

    Cette redevance ou taxe selon les Régions est appliquée depuis vendredi aux poids lourds de plus de 3,5 tonnes.

    Après avoir bloqué plusieurs grands axes ce samedi, les routiers veulent remettre le couvert lundi soir en bloquant les frontières.

    Situation de vendredi à Nandrin Clic ici 

    20160401_140136.jpg

    20160401_140205.jpg

    « ON VA ÊTRE PLUS MÉCHANTS »

    À moins d’un revirement (très hypothétique) du ministre du Budget, Christophe Lacroix (PS), les actions des camionneurs se poursuivront massivement en début de semaine. « On va entrer en grève ce lundi en menant des opérations coup de poing, en ciblant des endroits stratégiques car on veut être plus méchants! », assure Fabrice Ausloos, propriétaire d’une entreprise de transports qui a pris la tête des 500 camionneurs qui mènent la fronde. « Nous installerons des barrages filtrants à toutes les frontières, dès ce lundi. Mais pas avant 22h, car nous avons besoin de temps pour nous organiser. Les voitures pourront passer, pas les camions. Car l’objectif n’est pas de gâcher les vacances des gens, des enfants. »

    BLOQUER L’ÉCHANGEUR DE DAUSSOULX

    De nombreux embouteillages sont donc à prévoir. L’échangeur de Daussoulx pourrait également être bloqué. « Ce n’est pas encore sûr. Cela dépendra du comportement du ministre Lacroix que nous rencontrons ce dimanche », prévient Fabrice Ausloos. Car les revendications de ces camionneurs sont claires : un report, ou du moins, un recalcule de la taxe kilométrique. « Elle va coûter 1.000 emplois à la Wallonie ! », reprend Fabric Ausloos. « Cela ne sert à rien d’être corrects, si les ministres ne le sont pas avec nous. Lors de nos prochaines actions, nous serons accompagnés des dépanneurs et des forains, mais aussi des agriculteurs. Je précise que nous voulons éviter des débordements et de la casse. Je suis conscient que nous nous sommes mis les gens à dos. Mais le ministre Lacroix ne nous a pas écoutés. On l’avait prévenu que le système n’allait pas fonctionner. Et ça a été le cas. »

     

    Article de ADRIEN DE MARNEFFE dans 7 Dimanche