27 ans

  • Nandrin: Raphaël, 27 ans, tué par un chauffard alors qu’il changeait une roue

     

    nandrin: raphaël,27 ans,tué par un chauffard alors qu’il changeait une roue

     

    2.jpg

     

    Dimanche matin, un drame s’est produit sur la route du Condroz à Nandrin. 
    Raphaël Tomballe, un Jemeppien de 27 ans, a été tué, fauché par une voiture alors qu’il changeait une roue, au bord de la voie.
     Le conducteur qui l’a percuté, a pris la fuite, le laissant mort sur la chaussée.
     
    Dimanche matin, Raphaël Tomballe, 27 ans, a perdu la vie dans un tragique accident de voiture. Le jeune homme revenait d’une soirée à la discothèque le Monastère. 
    Une de ses amies avait un pneu crevé à sa voiture et Raphaël s’est donc dévoué pour lui donner un coup de main.
    Alors qu’il se trouvait le long de la chaussée, route du Condroz, à quelques centaines de mètres de la boîte de nuit, il a été fauché par une voiture qui venait de Nandrin, en direction
    de Liège. La violence de l’impact n’a laissé aucune chance à Raphaël, son corps a été projeté de plusieurs mètres vers l’avant. 
    Il est décédé sur le coup.
    Aussitôt, les pompiers et la police du Condroz ont été appelés sur les lieux, mais il n’y avait déjà plus rien à faire. 
    Le parquet de Huy a donc dépêché un expert pour déterminer les circonstances exactes de l’impact.
    CHASSE AU CHAUFFARD
    Il était impossible de décrire précisément ce qui s’était passé puisque le conducteur de la voiture qui a fauché Raphaël Tomballe, a pris la fuite avec l’accident, sans porter secours à sa victime. 
    Aussitôt,l’enquête a débuté pour retrouver le chauffard.
    Les premiers témoins ont pu décrire une VW de couleur bordeaux, mais personne n’a réussi à voir la plaque.
     Selon toutes les versions, la voiture roulait à grande vitesse et n’aurait pas freiné.
    Les dirigeants du Monastère ont expliqué que Raphaël était un client régulier et sans histoire.
    Ils ont décidé de participer à l’enquête en fournissant les vidéos de surveillance du parking afin de déterminer si le chauffard venait de leur boîte de nuit, lui aussi et surtout dans le but de l’identifier.
    Les nombreux amis de Raphaël se sont aussi mobilisés pour retrouver celui qui leur a enlevé leur ami. 
    Très tôt dimanche matin, plusieurs appels à témoins ont fleuri sur les réseaux sociaux, dans le but de trouver des personnes pouvant identifier le chauffeur ou la voiture.
    Selon nos informations, le chauffeur de la VW aurait déjà embouti une autre voiture, quelques centaines de mètres plus tôt, à peu près à hauteur de la discothèque le Monastère.
    Raphaël Tomballe était un jeune homme très apprécié, un oncle et un parrain aimant.
    Les témoignages de sympathie ont afflué dès dimanche matin sur les réseaux sociaux pour rendre hommage à ce garçon gentil, attentionné, serviable que tous aimaient. 
     
     

    Article de NOÉMIE BOUTEFROY dans le journal La Meuse du 28 avril 2014 

    1.jpg

     

     Enlèvement du véhicule par le dépannage du Condroz d'Ouffet clic ici  .

    nandrin: raphaël,27 ans,tué par un chauffard alors qu’il changeait une roueNandrin Le chauffard qui a tué Raphaël Tomballe Hier sur la route du Condroz a été retrouvé et interpellé

     

    Dimanche matin, un drame s’est produit sur la route du Condroz à Nandrin.

    Raphaël Tomballe, un Jemeppien de 27 ans, a été tué par une voiture alors qu’il changeait une roue.

    Le chauffard qui l’a fauché avait pris la fuite.

     

    asm_gifs_pwoutrspdeub103.27.gif

     

     

     

     

    Voir les photos clic ici 

     

     SON COÉQUIPIER DE FOOTBALL

     

    « Nous avons tous joué pour lui dimanche matin »

     

    David Lacasse est le correspondant qualifié du FC Plainevaux, le club de foot amateur où jouait Raphaël Tomballe. C’est en larmes qu’il a accepté d’évoquer pour nous son ami, plus que son partenaire sur le terrain.

    «Ce dimanche matin, nous devions jouer un match contre le club de Jemeppe. Leur terrain se trouve à deux rues de chez Raphaël. Alors, ils le connaissaient tous, ils l’aimaient bien. Nous étions tous sous le choc de la nouvelle, nous avons joué pour lui, en hommage, sans arbitre, sans compter le score».

    David Lacasse se souvient avec émotion d’un garçon exceptionnel: «Il était toujours de bonne humeur. Il avait toujours le sourire. C’était toujours lui qui était là pour les autres, quand ils n’allaient pas bien, il nous remontait. C’était un garçon qui avait le coeur sur la main. Il voulait toujours rendre service et ça lui a coûté la vie. Nous sommes tous terriblement tristes dans l’équipe. Il ne méritait vraiment pas ça».