17 h

  • Nandrinois rassemblement Pour Charlie Hebdo le 17 janvier 2015 à 17 h en l’église Saint- Mengold de Huy

    Charlie vivra CC.JPG

    Les centres culturels de l’arrondissement de Huy sont aussi très touchés par l’attentat qui a touché la rédaction de Charlie Hebdo mercredi.
     «Ce qui se passe est le reflet de l’état de la société. 
    Nous travaillons quotidiennement avec des artistes. 
    Ces événements nous ont amenés à réfléchir.
     Il est important pour nous de montrer que l’on continue », explique Justine Dandoy, animatrice-directrice au sein du centre culturel de Huy. 
    Certains, comme à Engis, ont décidé d’afficher un message de soutien sur leur façade.
    D’autres, comme à Braives l’ont fait sur leur page Facebook.
    Les sept centres culturels se sont aussi réunis ce vendredi et ont décidé d’organiser un événement en commun le 17 janvier prochain en l’église Saint-Mengold de Huy. «L’idée est de mettre en place une soirée qui rassemble tout le monde. 
    Nous n’avions pas envie d’organiser un débat guidé ou de structurer trop la chose.
     Nous voulions que chacun ait la liberté d’intervenir» Différentes animations sont toutefois prévues lors de ce rassemblement qui débutera à 17h.
    «Nous mettrons à la disposition du public présent des tables, des feuilles, des crayons, mais aussi une sono avec un micro. 
    Tout le monde pourra donc s’exprimer de la façon dont il le souhaite.
    Peut-être que des débats se créeront.
    Des personnes ressources seront aussi présentes au cas où il y aurait des points de tension.»
    Cette soirée accueillera aussi quelques personnalités. 
    «Nous sommes occupés à activer nos réseaux, que ce soit le public, les journalistes, mais aussi des dessinateurs.
    Jacques Sondron, qui travaille parfois avec nous sera présent. 
    Nous espérons pouvoir accueillir plusieurs personnalités. »
    Cette première organisation pourrait peut-être en amener d’autres dans les semaines qui suivent. 
    «Cela dépendra de la contribution de chacun », conclut Justine Dandoy. 
     
    Article de C.W. pour La Meuse