Éoliennes wallonnes

  • Éoliennes Wallonnes dans le Journal d'aujourd'hui 5 décembre 2013

    Lien permanent
    eoliennes.jpgArticle CHRISTIAN CARPENTIER dans le Journal La Meuse du 5 novembre 2013

    « Il faut abandonner l’idée de ces immenses moulins à vent qui n’apportent que des nuisances aux riverains ! »,
    exhorte le Bastognard.
     Qui explique les mérites de sa contre-proposition.
     
    « Il est temps de mettre de côté l’ego et la fierté, et d’abandonner l’idée de ces immenses moulins à vent qui n’apportent que des nuisances aux riverains ! »
    La phrase est sèche. 
    Dure même,dans la bouche du président du CDH, Benoît Lutgen.
    D’autant qu’il invective ainsi directement – même si c’est sans le citer – le vice-président du gouvernement wallon, Jean- Marc Nollet (Ecolo).
    Objet de l’ire du Bastognard ? Le refus des Verts de remplacer leur plan éolien, qu’ils viennent de retirer, par une autre solution, concoctée en son temps par lui même et soutenue aujourd’hui par Carlo Di Antonio : installer des éoliennes en modèle réduit
    le long des principaux axes routiers wallons.
    « Je salue le geste qu’Ecolo vient de faire en détruisant son projet de cadre éolien au vu de tous les problèmes qu’il posait ; ce n’est jamais facile même si on me semble avoir confondu vitesse et précipitation », assure le président du CDH. « Mais j’appelle surtout à
    présent tout le monde à retrouver le chemin du bon sens et de la raison en recyclant le projet.
     Quand j’étais ministre, j’avais fait réaliser une étude sur l’installation d’éoliennes plus petites – de la taille des poteaux d’éclairage – le long de nos principaux axes routiers, très loin de toute habitation.
     C’est faisable. 
    On pourrait en installer un millier par an, permettant de remplir 75 % de nos objectifs en la matière d’ici 2020.
     Le reste viendrait de quelques éoliennes plus grandes, à implanter après réflexion, à au moins un kilomètre de toute maison. »
    « LES ÉOLIENNES DE LA RAISON »
    Pour Benoît Lutgen, ce qu’il appelle« les éoliennes de la raison »ne présentent que des avantages.
    « Elles sont nettement moins grandes et bruyantes, et implantées au milieu de nulle part. 
    Bref,ce sera zéro nuisance visuelle ou sonore pour les habitants.
     Elles permettraient de réduire drastiquement notre facture d’éclairage des grands axes routiers.
     Et avec l’argent de leurs concessions, on pourrait donner à la Sofico les moyens de développer et entretenir notre réseau de routes au-delà de 2015, sans avoir besoin de taxer davantage les citoyens. »
    « De plus », ajoute Benoît Lutgen, «elles peuvent aussi servir de poteau d’éclairage avec du LED nettement plus économique. 
    On peut aussi les équiper de caméras, s’en servir pour l’info-trafic, etc. »
    Cerise sur le gâteau : « Contrairement aux gros mâts importés d’Allemagne, on pourrait les produire chez nous – le secteur est chaud – et créer ainsi directement plus de 1.000 emplois ! »
    Bref, « il est temps de tourner la page sur les gros mâts, de mettre fin à la spéculation verte sur certains terrains et de ne pas avoir peur que le CDH soit identifié à ce projet plus raisonnable. 
    Ce sera le projet de tout le monde, dans l’intérêt de toute la Wallonie. 
    Il sera d’ailleurs ce jeudi sur la table du gouvernement. » 
    CHRISTIAN CARPENTIER

     

    Nandrin Le Conseil dit oui au cadre éolien, avec réserves clic ici