Écoles et black-out

  • Nandrin, Écoles et black-out : du boulot pour les directions

    Lien permanent

    ampoule_electrique_mag_banner.jpgLa pénurie possible d’électricité cet hiver, on en parle aussi dans nos écoles. 
    S’il y a des coupures volontaires de courant,des « délestages », il y a intérêt à y être bien préparé et comme les victimes de ce « black-out » seront sans doute averties peu de temps avant la coupure effective, l’inquiétude s’écrit au tableau noir.
    Les directions de toutes les écoles ont reçu une circulaire qui les informe des démarches à effectuer.
    «Ce n’est pas simple d’anticiper ce genre d’événement, donc il faut être prêt », commente-t-on au cabinet de la ministre Milquet. 
    Les directions ont un peu de temps pour tout mettre en ordre, devant être prêtes avant la mi-décembre.
    Pas simple la vie d’un directeur plongé dans le noir.
     Évacuation éventuelle d’élèves, frigos à l’arrêt,téléphonie, chauffage ou ascenseurs,que de problèmes en vue…
     
    EXERCICE D’ÉVACUATION 
     
    La circulaire invite les directeurs à veiller à réduire globalement les consommations électriques, à connaître l’emplacement de leur établissement dans les zones de délestage, à s’assurer que les tests d’autonomie et de fonctionnement des éclairages de sécurité
    ont été réalisés et que ces éclairages sont bien opérationnels.
    Neuf points en tout qui n’oublient pas la communication de manière appropriée aux parents, ni la conservation des aliments dans les cuisines et chambres froides.
    La circulaire attire encore l’attention des directeurs sur la possible évacuation de leur école, leur recommandant de l’effectuer avant d’atteindre la fin d’autonomie des éclairages de sécurité.
    Rien n’est laissé au hasard, même pas les portes assurant le compartimentage résistant au feu, d’ordinaires ouvertes et qui là, seraient fermées, ce qui peut dérouter les habitués.
     «Idéalement, un exercice d’évacuation devrait être réalisé dans la configuration la plus défavorable avant la période potentielle des premiers délestages. » 
    Bref, « un peu » de boulot en plus pour les directeurs et leurs équipes… 
     
    Article de DIDIER SWYSEN pour le journal La Meuse