À 12 ans

  • Nandrin À 12 ans, il participe au championnat de Belgique de tir

    DSCN1798.jpgÀ 12 ans, le Nandrinois Tom Leroy représente, selon le carabine club d’Amay, un grand espoir dans le monde du tir à la carabine. En effet, depuis 4 ans, il enchaîne les titres.

    «J’ai participé, entre autres, à plusieurs championnats régionaux », nous explique Tom. Aujourd’hui, cela fait 4 ans qu’il est champion de la province de Liège de tir à la carabine dans sa catégorie.

    Le jeune Nandrinois adore se lancer des défis.

    « Cette année, je vais participer pour la troisième fois au championnat de Belgique de tir qui se déroulera pour cette édition au WEX à Marche-en-Famenne. » L’année dernière, Tom était 5e dans sa catégorie.

    Ce championnat ne sera pas de tout repos. « Lors d’un match, on a 40 minutes pour tirer 30 coups sur une cible située à 10m de vous. Le but est d’essayer d’obtenir une note de 10 sur 10. » En plus du stress lié à la participation à un tel championnat, une difficulté supplémentaire est ajoutée.

    « Cette année, je suis passé du niveau « poussins » au niveau « benjamins ».» Concrètement, Tom n’aura plus droit à un appui pour poser son arme. Il devra porter, presque à bout de bras, sa carabine de 4,5 kg.

    «Un fil retient le bout de l’arme mais même si celleci est légèrement soutenue, elle reste très mobile.» Heureusement, le jeune champion de la province de Liège s’est bien entraîné. « Depuis quelques mois, je l’entraîne à raison de deux ou trois séances par semaine et ce, pendant 2 heures» souligne Paul Herbillon, l’entraîneur de Tom Leroy et gérant du carabine club de tir d’Amay.

    Il espère une bonne place au classement. «Je croise les doigts pour arriver au moins dans le top 5 », glisse Tom. Son entraîneur est convaincu qu’il y arrivera. « Tom est très intelligent, il a une bonne condition physique et il a une assiduité à l’entraînement», ajoute fièrement son coach, Paul Herbillon.

    Pour encourager Tom, rendez-vous ce 7 et 8 novembre au Wex à Marche-en-Famenne.

    Source Sudpresse article de  C.L

    Journal en PDF