Santé

  • Journée intergénérationnelle Samedi 10 mars 2018, de 9 à 17 h entrée gratuite Villers le Temple Nandrin

     

    Entrée gratuite - Espace des Templiers à Nandrin
    Dans le cadre de la Campagne TipTop au Condroz !

    Seul, en famille, entre amis, entre voisins …
    Venez passer une journée de détente et d’amusement !

    Dès 9 h :
    • Petit déjeuner-conférence
    « Comment favoriser le lâcher prise ? »
    Nathalie SIMON, psychologue sociale, Directrice du Service provincial Itinérant de Promotion de la Santé
    • Histoires contées pour les petits

    Dès 10 h :
    • Ouverture de l’espace TipTop - quiz, photomaton, vélo à
    smoothies…
    • Ouverture du car TipTop
    Le personnel du service I Prom’S vous y accueille et vous propose :
    des entretiens individuels d’évaluation des risques
    cardiovasculaires, du diabète de type 2 et de votre état
    de bien-être ;
    des entretiens de motivation et d’orientation, en fonction
    du thème qui vous intéresse.
    • Présence de l’Openbus qui propose un espace d’accueil
    psycho-médico-social présentant les actions de l’Openado,
    service provincial à destination des enfants, des adolescents et
    de leur famille.

    De 11 à 13 h 30 :
    Bar à soupe et dégustation de produits locaux à des prix très
    démocratiques

    Dès 13 h :
    • Départs libres pour des promenades fléchées d’environ 4 et 7 km ;
    • Ateliers gratuits pour les petits et grands : réalisation de gaufres,
    jeux de sociétés, bricolages, escalade, golf… ;
    • Grimage pour les enfants ;
    • Démonstration de Zumba et Swissjump ;
    • Stands d’associations locales.

    De 14 à 16 h 30 :
    Représentations d’une pièce de théâtre de marionnettes
    (durée : environ 30 minutes)

    17 h : clôture

    Infos et réservations
    Service I Prom’S
    04/237 94 84
    iproms@provincedeliege.be
    www.provincedeliege.be/fr/sante

    iproms@provincedeliege.be www.provincedeliege.be

    sante inteer.JPG

  • Nandrinois Donner son sang… pour la science

    att.jpgLes biobanques ont besoin de personnes saines

    Donner son sang ou donner un organe pour sauver des vies : on connaît. Donner son sang pour faire avancer une étude : c’est rarissime. La naissance officielle des biobanques devrait permettre cette nouvelle forme de solidarité. Donner son sang ou d’autres tissus pour faire avancer la recherche.

     

    Les biobanques sont des endroits où l’on conserve, dans des frigos ou de la paraffine, du matériel corporel humain comme des tissus, du sang, de l’urine, des selles… Elles existent depuis 2005 en Belgique, mais ne sont répertoriées nulle part et personne ne sait très bien combien d’échantillons elles contiennent.

    Plusieurs centaines de milliers assurément.

    Ces biobanques se trouvent pour la plupart dans les hôpitaux, les laboratoires privés et publics. D’où viennent ces échantillons ?

    De patients malades dont on a prélevé des tissus (tumeur, adénome…), du sang ou d’autre maté- riel, en vue de dresser le diagnostic et d’apporter les soins nécessaires.

    « Mais une partie de l’échantillon est envoyée à la recherche scientifique plutôt qu’à l’incinérateur », indique Isabelle Salmon, prof à l’ULB, académicienne et promoteur de la Biothèque Wallonie-Bruxelles (BWB).

    « Le patient a donné son consentement à cela mais parfois sans trop le savoir. Les documents qu’il a signés en entrant à l’hôpital ne contenaient peut-être qu’une petite ligne sur le sujet ».

    Grâce à l’arrêté royal qui vient (enfin) de sortir sur les biobanques (5/2/2018), cela va changer (ou a déjà changé chez certains) : ce consentement apparaîtra clairement sur un formulaire. Mieux.

    La biobanque permettra une traçabilité. Désormais, si une découverte majeure était faite sur base de votre échantillon, vous en serez informé. « Prenons par exemple un adénome thyroï- dien », explique le professeur Salmon.

    « Si en analysant l’ADN lors de la recherche scientifique, on s’aperçoit que le patient en question risque de développer un cancer du sein ou du colon, on DEVRA l’en informer.

    C’est évidemment très important ! »

    Le patient peut aussi donner son consentement éclairé : dans ce caslà (biopsie gastro par exemple), il donne son accord pour que l’on prélève un peu plus, pour la recherche toujours. Les donneurs sains pourront aussi fournir des échantillons.

    REGISTRE DE DONNEURS SAINS

    Car on a besoin aussi d’échantillons sains pour faire avancer la recherche ou pour élaborer de nouveaux tests de dépistage.

    La Biothèque Wallonie-Bruxelles, qui est occupée à établir le cadastre des échantillons et qui pourra orienter les scientifiques dans telle ou telle biobanque, a l’intention d’ouvrir un registre fin 2018 ou début 2019 où pourra s’inscrire tout candidat donneur.

    En fonction des études à réaliser, on vous appellera pour prélever votre sang. Tout cela, gratuitement.

    Personne ne peut commercialiser les échantillons : ni les biobanques, ni le donneur. Un comité d’éthique veille désormais à tout cela. 

    Article de F. DE H

  • Actuellement, la dispersion des pesticides dans l’air n’est pas encore analysée chez nous

    Des mesures de protection déjà mises en place

    Seule une étude sur la qualité de l’eau a été menée. On attend les résultats de cette dernière dans les deux prochains mois.

    Cela n’a pas empêché le ministre Di Antonio de prendre déjà un certain nombre de mesures préventives.

    « Il faut oser se fixer des objectifs ambitieux pour évoluer positivement et montrer l’exemple à nos enfants et aux générations futures », pense-til.

    Ainsi, la Wallonie a mis en place plusieurs mesures comme l’interdiction pour les particuliers d’user de produits contenant du glyphosate depuis juin dernier. Mais ce n’est pas tout.

    «À partir de juin 2018, les agriculteurs auront l’obligation d’utiliser un système anti-dérives sur leurs pulvérisateurs.

    Ce système permet de faire retomber plus vite les pesticides sur le sol, cela diminue donc les dispersions dans l’air », se félicite Carlo Di Antonio.

    À cette date, des mesures spécifiques aux groupes vulnérables, comme les enfants seront également d’application comme la mise en place de zones tampons aux abords des écoles, des hôpitaux ou des crèches.

    Enfin à partir de juin 2019, l’interdiction d’utiliser des produits chimiques dans les espaces publics entrera pleinement en action.

    Autant de mesures qui ne sont qu’un premier pas vers une législation plus forte en matière de protection de l’environnement.

    En fonction des résultats de l’étude commandée par la Région Wallonne, d’autres pourraient également voir le jour rapidement.

    Rassurons-nous toutefois, selon l’ISSeP, la qualité de l’air wallon est plutôt bonne, en dehors des pics de pollution dans les grandes villes.

    Peut-être l’occasion d’un week-end ressourçant en Ardenne… ?

    - F.J.

    source info 

  • Et si on parlait bore-out ? activité du mois de mars 2018 à Nandrin

    Sensibilisation au Bore Out ou autrement défini comme : le syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui. 
    Il se caractérise par plusieurs éléments dont : la lassitude, l'absence de défi et le désintérêt au travail.

    http://www.joselaviequejeveux.life/test/


    Vous vous reconnaissez dans ces affirmations?
    Je vous propose une session rencontre privée :

    AU programme : 
    * Le Bore out : késako ?
    * Prendre conscience de la situation
    * Ecoute de nos émotions et de nos besoins
    * Les causes et les impacts personnels et professionnels
    * Quelles solutions ?

    Une rencontre de 2h - 
    Animatrice Michèle Cherubin, coach, bore outeuse confirmée !
    Ouvert à 4 participants maximum - participation: 20 euros 
    Soyez les bienvenus rue de Favence 29 à 4550 Nandrin

    Renseignements et inscriptions : 0498/32.87.35
    michele.cherubin@joselavie.life

  • Conférence La gestion des émotions la 8 février 2018

    La gestion des émotions" GRATUIT
    Deuxième conférence dans le cadre de la Campagne TipTop : "Dans le Condroz, cap sur votre bien-être"

    Le jeudi 8 février 2018 à 20h00.
    Par Nathalie SIMON, psychologue sociale, Directrice du Service provincial Itinérant de Promotion de la Santé.

    Salle "La Grange", rue de Clavier, 58 - Les Avins CLAVIER

    Réservations souhaitées : iproms@provincedeliege.be
    ou 04/237.94.84

     

    Conférence : "La gestion des émotions"

    Public
  • Petite déjeuner santé à Nandrin le 3 février 2018 à 9 h

    Petite déjeuner santé à Nandrin le 3 février 2018 à 9 h 00

    Espace des Templiers Villers le Temple 

    dej.JPG

  • Une permanence sans rendez-vous tous les matins à la pédiatrie de l’hôpital de Huy

    bebe.pngLa pédiatrie de l’hôpital de Huy, installée dans la nouvelle unité depuis trois ans, recense 1.200 admissions environ chaque année. L’âge des patients varie entre 0 et 15 ans.

    Les admissions reprennent les cas médicaux, chirurgicaux et les prises en charge psycho-médico-sociales (bilans psychologiques, placements par le juge en attendant une place en famille d’accueil…).

    Les cas d’oncologie (cancer) ou nécessitant des soins intensifs pédiatriques sont transférés vers d’autres hôpitaux.

    Les séjours sont généralement de courte durée à Huy.

    Il y a 16 lits, dont 10 chambres particulières, et six lits en hôpital de jour.

    Il existe des couchettes ou fauteuils lits pour les parents. L’équipe médicale de base du service se compose de huit membres : tous des pédiatres généralistes qui participent aussi à la prise en charge néonatale et sont présents au bloc opératoire lors des césariennes. Ils collaborent par ailleurs avec le service psychologique du CHRH, la clinique de l’Espérance de Montegnée, le CHR de la Citadelle, et des consultants externes dans toutes les spécialités (allergologie, pneumologie, cardiologie, endocrinologie, hématoimmunologie, gastro-entérologie, néphrologie et nutrition).

    Le docteur Mihai Iordachescu est le chef de service de la pédiatrie et Ludivine Remy en est l’infirmière en chef.

    Une vingtaine d’infirmiers pédiatriques complètent l’équipe médicale. À relever, une permanence d’urgence pédiatrique est organisée tous les matins de la semaine de 9 à 12h, c’est-à- dire des consultations sans rendez-vous.

    Vous y êtes reçus par deux pédiatres et une infirmière pédiatrique dans une salle spécifique à la Policlinique de Gabelle, avec l’avantage de ne pas passer par les urgences des adultes. Des prélèvements sanguins biologiques y sont également réalisés.

    En dehors de cet horaire, un pédiatre est toujours présent, mais via les urgences classiques cette fois. - A.G.

     

    Huy: bienvenue à l’école de l’hôpital (photos)

  • Un gel contraceptif pour hommes en test

    La contraception masculine offre deux possibilités : le préservatif et la vasectomie. Le monde médical planche donc depuis des années sur d’autres moyens. Cette prouesse semble enfin être réalisée.

    Une université américaine teste pour la première fois sur des hommes un gel contraceptif. Son utilisation est simple et peu invasive.

    Elle ne nécessite aucune injection et n’a aucun effet secondaire. Il suffit de déposer la pommade sur le bras ou l’épaule et de masser.

    Elle pénètre alors dans la peau et atteint ensuite le système sanguin. Les molécules font freiner la production et la concentration de spermatozoïdes.

    Cette action est possible grâce à la composition du gel.

    Il est produit sur base de deux hormones de synthèse, la testostérone et un progestatif.

    Cette association le rendrait efficace durant 72 heures. -

    Article de ALISON VLT.

    Source info clic ici 

  • Cap sur votre bien-être le 21 et 22 mars à Nandrin

    Envie d’être bien dans votre corps, dans votre tête, dans vos baskets et dans votre assiette ?

    Au travers d’une multitude d’activités gratuites, le Département Santé de la Province de Liège, en étroite collaboration avec les communes d’Anthisnes, de Clavier, de Modave, de Nandrin, d’Ouffet et de Tinlot, leur CPAS, leur Plan de Cohésion Sociale et leurs acteurs locaux, vous invite à prendre soin de Vous et de votre santé.

    La Province vous propose de participer gratuitement à de nombreuses actions de sensibilisation en lien avec la santé telles que des conférences, des stands, des animations et des ateliers ludiques et didactiques.

    Dans un car Tip Top, vous pourrez également faire le point au niveau de quatre axes fondamentaux à votre santé : l’exercice physique, l’alimentation, le tabac et la santé mentale positive. Ce service est entièrement gratuit !

    Concrètement, dans notre car, vous serez reçu individuellement par notre personnel qualifié. Vous pourrez bénéficier de conseils personnalisés. Nous vous offrons la possibilité :

    • d’évaluer vos risques cardiovasculaires et l’éventuel risque de diabète ;
    • d’orienter la discussion vers le thème santé qui vous intéresse le plus (tabac, alimentation, activité physique, santé mentale).

    N’hésitez plus, prenez rendez-vous au 04/237.94.84 ou par e-mail à l’adresse iproms@provincedeliege.be et venez nous rejoindre.

    • Votre bien être ? Notre priorité.

      Vous recevez cet e-mail car vous êtes inscrit dans notre base de données. Pour toute modification ou suppression de votre adresse, veuillez envoyez un e-mail à iproms@provincedeliege.be.

    Nandrin le 21 mars 2018 

    Villers le temple le 22 mars 2018 

    cap bien être clic ici.pdf

     

    cap bien etre  ,nandrin ,villers le temple ,

  • Journée intergénérationnelle Samedi 10 mars 2018, de 9 à 17 h entrée gratuite

     Espace des Templiers, rue Joseph Pierco 4, à Nandrin Seul, en famille, entre amis, entre voisins… Venez passer une journée de détente et d’amusement !

    Dès 9 h : • Petit déjeuner-conférence « Comment favoriser le lâcher prise ? »

    Nathalie SIMON, psychologue sociale, Directrice du Service provincial Itinérant de Promotion de la Santé • Histoires contées pour les petits Dès 10 h : • Ouverture de l’espace TipTop - quiz, photomaton, vélo à smoothies… • Ouverture du car TipTop Le personnel du service I Prom’S vous y accueille et vous propose : des entretiens individuels d’évaluation des risques cardiovasculaires, du diabète de type 2 et de votre état de bien-être ; des entretiens de motivation et d’orientation, en fonction du thème qui vous intéresse.

    • Présence de l’Openbus qui propose un espace d’accueil psycho-médico-social présentant les actions de l’Openado, service provincial à destination des enfants, des adolescents et de leur famille.

    De 11 à 13 h 30 : Bar à soupe et dégustation de produits locaux à des prix très démocratiques Dès 13 h : • Départs libres pour des promenades fléchées d’environ 4 et 7 km ; • Ateliers gratuits pour les petits et grands : réalisation de gaufres, jeux de sociétés, bricolages, escalade, golf… ; • Grimage pour les enfants ; • Démonstration de Zumba et Swissjump ; • Stands d’associations locales. De 14 à 16 h 30 : Représentations d’une pièce de théâtre de marionnettes (durée : environ 30 minutes) 17 h : clôture Infos et réservations Service I Prom’S Rue de Wallonie, 28 4460 Grâce-Hollogne  04/237 94 84  iproms@provincedeliege.be www.provincedeliege.be

    sante inteer.JPG

  • Défiez un ami et rencontrez les « Minéralistes »

    Pour sa seconde édition, la « Tournée Minérale » bénéficie d’un site internet remis à neuf. « C’est sur ce site que vous pouvez vous inscrire, seul, en équipe ou pour joindre un groupe déjà existant. L’inscription ne coûte rien.

    Vous pouvez aider la lutte contre le cancer en vous faisant sponsoriser par votre entourage », se réjouit Martine Ceuppens, responsable campagnes.

    Côté nouveautés, tourneeminerale.be vous permet désormais de mettre une connaissance au défi de participer elle aussi. Pour lui apporter une motivation supplémentaire, vous pouvez vous engager, en cas de réussite de sa part, à verser une somme à la Fondation contre le cancer.

    « Autre grande première, un calendrier en ligne. Il est destiné à toutes les personnes qui organisent un événement dans le cadre de l’opération.

    Cela peut aller d’une association qui propose un atelier sur la préparation de cocktails sans alcool à une commune qui met en place une soirée Tournée Minérale.

    Nous répondons ainsi à une demande des participants de 2017, à la recherche de lieux pour se rencontrer. »

    Article - A.VLT

     

    Source clic ici 

  • Petite déjeuner santé à Nandrin le 3 février 2018 à 9 h

    Petite déjeuner santé à Nandrin le 3 février 2018 à 9 h 00

    Espace des Templiers Villers le Temple 

    dej.JPG

  • Va-t-on également vacciner les garçons contre le papillomavirus ?

    Le Conseil Supérieur de la Santé a rendu, il y a plus de six mois, un avis positif, affirmant que c’était le seul moyen efficace pour protéger les générations futures.

    Des recommandations qui, au cabinet de la ministre de la Santé, Alda Greoli (cdH) ne sont pas tombées dans l’oreille d’une sourde.

    Alors quand les vaccins concerneront-ils aussi les garçons dans nos écoles ? Il est toujours impossible de le dire.

    Ni même de savoir si cela va se faire.

    « Des discussions sont en cours avec le fédéral.

    Une étude (coût/efficacité du vaccin) est aussi en cours de réalisation. Il est prématuré de se positionner aujourd’hui sur ces questions », nous a répondu ce mardi, le cabinet de la ministre.

    Actuellement, les filles de 12 à 18 ans peuvent déjà bénéficier de la vaccination gratuite. Via les services de promotion à la santé à l’école ou via les médecins privés.

    « Pour les services de promotion à la santé, il s’agit des filles inscrites en 1re différenciée, en 2e secondaire et celles ayant entre 13 et 14 ans de l’enseignement spécialisé. Les médecins traitants ou spécialistes peuvent commander gratuitement le vaccin mis à disposition par la Communauté française en s’inscrivant à la plateforme e-vax ou prescrire le vaccin de leur choix », avait répondu la ministre à une question du député Patrick Prévot (PS). Quel est le taux de vaccination des jeunes filles ? Il est plutôt bas. La couverture vaccinale a été estimée entre 25 et 30 % en 2014.

    « Une nouvelle étude a été effectuée auprès des jeunes filles en 2e secondaire en 2016-2017 », explique le cabinet Greoli. « Si les résultats ne sont pas encore disponibles, au vu du nombre de doses utilisées cette année-là, on peut espérer atteindre entre 50 et 60 % de couverture. » RÉTICENCES À quoi attribuer les réticences ?

    Selon les experts, le manque de connaissance de l’existence du vaccin et de son utilité serait une partie de l’explication.

    Comme le manque de confiance de certains parents qui craignent des effets secondaires ou que cela incite à un début plus précoce des rapports sexuels, hypothèse pourtant déjà démentie par des nombreuses études scientifiques. 

    Article de DIDIER SWYSEN

     

    Source clic ici 

  • Il soulage les enfants atteints d’hyperactivité avec la bioénergie

    Grâce à la bioénergie, Paul Charlier soulage des enfants atteints de TDA (trouble de l’attention) et/ou d’hyperactivité. « La particularité est qu’ils sont constamment en mouvement et curieux. Ils sont difficiles à canaliser et le shiatsu est très difficile avec eux. La bioénergie permet de travailler avec eux sans les toucher. Je peux ainsi mettre en place un rituel à reproduire avec leurs parents. »

     C’est le cas d’Aude, diagnostiquée TDA. Toujours dans son coin, dans une forme de mutisme, l’enfant était constamment fatiguée. Grâce à la bioénergie combinée à la méditation et au Qi Gong dit « tchi koung », une gymnastique douce, Aude a appris à canaliser ses énergies et extérioriser ses peurs. « Les enfants atteints de TDA ont tellement de choses en tête qu’ils ne savent plus où poser leurs priorités et finissent par se sentir dépassés. Je leur permets de se vider l’esprit et d’arriver à une détente musculaire. »

    Ses parents ont rapidement vu des changements chez leur enfant. La bioénergie permet, dans certains cas, d’éviter le recours à un éventuel traitement. Entre 30 euros et 40 euros la séance, Paul Charlier soigne également les allergies, l’asthme, les troubles du sommeil, la confiance en soi et le stress. Le 11 février, il réalise un stage d’une journée sur la méditation et la relaxation à Ouffet. Plus d’infos sur http://paulishiatsu.canalblog.com/.

     Article de LA.MA

  • Une grippe virulente est à nos portes

    Le début de l’épidémie est attendu pour la semaine du Nouvel an

    Une violente épidémie de grippe sévit en France. Chez nous, elle est attendue d’ici une petite dizaine de jours. Pour les populations à risque, il est encore temps de se faire vacciner.

    Courbatures, douleurs articulaires, maux de tête, nez qui coule, toux, bronchite, conjonctivite, fièvre élevée supérieure à 39 degrés, frissons, bouffées de chaleur… Voici tous les symptômes principaux de la grippe.

    Cette vilaine maladie est à nos portes.

     

    L’épidémie vient d’être constatée dans huit régions en France. C’est le cas de celles situées à la frontière. Dans les Hauts-de-France, anciennement appelés Nord-Pasde-Calais, elle a été déclarée ce mercredi soir par le ministère de la Santé publique.

    L’absentéisme au travail et dans les écoles y est d’ailleurs monté en flèche ces derniers jours. L’économie est même mise en péril à l’arrivée des fêtes.

     

    Suite à la propagation de ce virus, la poste manque de livreurs de colis, les caissières ont déserté leur siège, certains serveurs ne pourront être disponibles pour Noël…

    JUSQU’EN MARS

    « La grippe sévit fortement en France mais l’épidémie n’est pas encore chez nous. Si les frontaliers risquent de tomber plus rapidement malades, le reste de la Belgique devrait être épargné jusqu’à la fin des vacances de Noël.

    Le nombre de patients souffrant de la grippe est actuellement très faible.

    L’institut supérieur de santé publique affirme d’ailleurs que le taux de consultations pour syndromes grippaux reste au niveau de base.

    Seulement deux échantillons respiratoires positifs pour influenza A (H1N1) ont été récoltés cette semaine par leurs médecins vigies », explique un généraliste de la région du Centre.

    « L’épidémie devrait débuter après le nouvel an.

    Le retour au travail et sur les bancs de l’école devrait favoriser la transmission de la maladie. »

    Le seuil épidémique est établi en Belgique à 139,5 consultations sur 100.000 habitants. Une épidémie dure entre neuf à dix semaines. Elle commence en début janvier et se termine dans le courant du mois de mars.

    Pendant le pic, on a compté jusqu’à 2.500 décès par semaine les années précédentes. « Pour éviter d’attraper la grippe, j’ai trois conseils. Le premier est de se laver les mains régulièrement avec du savon ou une solution hydroalcoolique.

    La raison, le virus de la grippe peut survivre douze heures sur les vêtements et plusieurs jours sur les surfaces comme les poignées de porte ou les claviers d’ordinateur », affirme Marc, médecin depuis plus de 30 ans. « Le second est de se faire vacciner.

    Même si l’épidémie est déclarée, il n’est jamais trop tard.

    Cette petite piqûre est recommandée pour les personnes âgées de plus de 65 ans, celles atteintes de certaines maladies chroniques, les femmes enceintes…

    Enfin, mon dernier conseil est pour les malades de la grippe.

    Ils doivent impérativement prendre du repos et ne pas aller travailler.

    Le virus induit une forte fatigue, il est donc dangereux de se déplacer.

    Travailler grippé provoque en plus une contamination des collègues et une expansion de l’épidémie ».

    Article de - ALISON VLT

    Source clic ici 

  • Le pic d’épidémie de gastro est attendu durant les fêtes

    La gastro signe son grand retour depuis un mois en Belgique et l’épidémie vient de commencer. Les pharmacies sont prises d’assaut et les salles d’attente des médecins sont pleines à craquer. « Une personne sur deux qui pousse ma porte vient aujourd’hui pour soigner une gastro-entérite.

    L’épidémie a bel et bien commencé. Nous nous attendons à un pic de malades durant les fêtes de fin d’année. Pas d’inquiétude, cette maladie est majoritairement sans gravité.

    Elle est de courte durée, les symptômes surviennent rapidement et disparaissent en moyenne après trois jours. Il faut toutefois porter une attention particulière aux enfants en bas âge et aux seniors malades », explique un généraliste de la région du Centre.

    LES TROUBLE-FÊTE

    « La gastro-entérite a de multiples causes. Il peut s’agir de différents virus, bactéries ou autres micro-organismes. Les symptômes restent similaires : de la fièvre, une fatigue, des nausées ou des vomissements, de la diarrhée et des douleurs abdominales. Tous ces signes ne sont pas forcément présents ensemble et au même moment. » « Cette maladie est très contraignante et est très contagieuse.

    Les personnes infectées sont particulièrement contagieuses pendant la phase de manifestation des symptômes. Cette période dure entre 24 et 72 heures. La gastro se transmet surtout par les mains, l’eau et les aliments contaminés », affirme Sandrine, une pharmacienne. « En cas de contagion, il n’y a pas trente-six mille solutions. Il faut rester couché et au chaud. Il est conseillé de prendre des ralentisseurs du transit et des protecteurs intestinaux. Il est essentiel de boire beaucoup d’eau pour ne pas souffrir de déshydratation. »

    TRÈS CONTAGIEUX

    Pour éviter d’attraper le virus d’un membre de votre famille pendant les fêtes, il faut se laver les mains très régulièrement et boire beaucoup d’eau pour nettoyer son organisme.

    Il est nécessaire de bien aérer son habitation pendant 20 minutes chaque jour. Il faut également laver les vêtements souillés par la diarrhée ou les vomissements, ranger les brosses à dents séparé- ment, ainsi que nettoyer les toilettes et les lavabos. Pour les enfants atteints, il est conseillé de désinfecter les jouets partagés pour limiter toute propagation de la maladie.

    « Bien que cela reste assez difficile, l’isolement des personnes malades reste le meilleur moyen d’éviter la contagion de la gastro-entérite au reste de l’entourage », conclut un médecin.

    Article de  - ALISON VL

    Source clic ici 

  • Pas d’augmentation de la part à charge du patient

    Un nouvel accord médico-mutualiste a été signé, ce mardi. Il porte sur deux ans.

    Et il garantit que la quote-part personnelle payée par le patient – le ticket modérateur – n’augmentera pas durant cette période.

    Pourtant, les honoraires des médecins seront en hausse de 1,5 % en moyenne, avec des exceptions et des variantes. Les consultations chez les généralistes et spécialistes seront par exemple indexées de 1,68 %, alors que les prestations en matière de biologie clinique et d’imagerie médicale augmenteront pour leur part de 1,25 %. Certaines prestations ne seront par contre pas indexées.

    C’est le cas du dossier médical global (DMG), des examens génétiques, ainsi que de certains honoraires de dispensateurs de soins non accrédités.

    POSITIF ?

    Un mécanisme de responsabilisation est également instauré par l’accord. En cas de dépassement ou de forte hausse des dépenses pour la biologie clinique ou l’imagerie médicale, il sera désormais possible d’interpeller les prescripteurs.

    La ministre de la Santé, Maggie De Block (Open VLD), a qualifié l’accord de positif, tant pour les patients que les médecins.

    D’après elle, il prévoit « différentes initiatives de nature à garantir aux patients un meilleur accès aux soins et à valoriser le bon travail des médecins ».

    Source clic ici 

  • Conférence santé pour tous aujourd'hui 28 novembre 2017 à Saint Séverin Nandrin entrée gratuite

    28 nov1.JPG2.JPG

    Conférence - Gratuite -santé pour tous...
    Le mardi 28 novembre 2017 à 20 heures Salle de Saint-Séverin, rue d’Engihoul 17 à Nandrin par le Docteur Lucien Bodson - CHU de Liège Chef de clinique anesthésiologiste-urgentiste
    Aînés

    Informations :
    Administration communale de Nandrin
    Nadine Poncelet : 085/51.94.95
    Infarctus, accidents vasculaires cérébraux et manipulation
    du défibrillateur seront les thèmes abordés à cette soirée.

    28 nov1.JPG

    28 nov1.JPG2.JPG

  • Conférence santé pour tous le 28 novembre 2017 à Nandrin Saint-Séverin

    Par le Docteur Lucien Bodson - CHU de Liège, Chef de clinique anesthésiologiste-urgentiste.

    Infarctus, accidents vasculaires cérébraux et manipulation du défibrilateur seront les thèmes abordés à cette soirée.

    • mardi 28 novembre à 20:00 
       
    •  
       
       
       
      Salle de Saint-Séverin, rue d’Engihoul 17 à Nandrin

       

    Source info par :Conférence santé pour tous

    Public
     · Organisé par Commune de Nandrin
  • Conférence santé pour tous le 28 novembre 2017 à Saint Séverin Nandrin entrée gratuite

    Conférence - Gratuite -santé pour tous...
    Le mardi 28 novembre 2017 à 20 heures Salle de Saint-Séverin, rue d’Engihoul 17 à Nandrin par le Docteur Lucien Bodson - CHU de Liège Chef de clinique anesthésiologiste-urgentiste
    Aînés

    Informations :
    Administration communale de Nandrin
    Nadine Poncelet : 085/51.94.95
    Infarctus, accidents vasculaires cérébraux et manipulation
    du défibrillateur seront les thèmes abordés à cette soirée.

    28 nov1.JPG

    28 nov1.JPG2.JPG

  • La réflexologie permet de restaurer l'équilibre de la personne, lui apportant relaxation et bien-être et cela à Villers le Temple

    Au travers de nos "mal-êtres", nos douleurs,  notre corps exprime un déséquilibre dont nous n'avons pas toujours conscience. Notre routine quotidienne, notre rythme de vie, font qu'il est parfois difficile de s'écouter et de prendre soin de nous.

    La réflexologie, thérapie manuelle d'origine chinoise, détecte les tensions du corps grâce la palpation de zones spécifiques des pieds, des mains et du crâne, et contribue à la libération de ces blocages par massage et pressions sur les zones concernées.

    La réflexologie permet ainsi de restaurer l'équilibre de la personne, lui apportant relaxation et bien-être.

    Réflexologue diplômée et agréée par la FeBeRef (Fédération Belge des Réflexologues), j'associe la réflexologie à l'énergétique chinoise pour aider la personne à retrouver un équilibre, à améliorer sa santé et son bien-être.

    Je reçois sur rendez-vous au centre Neupont (massage pieds, mains ou crâne) et je me déplace en entreprise.

    Toutes les infos sur le site Web : www.reflexologieetvous.be

    Contact : Stéphanie Dessy 

    GSM: 0494/08.69.85

    E-mail: s.dessy.reflexologie@gmail.com

    www.facebook.com/reflexologieetvous

    Adresse du Centre Neupont

    Centre Neupont

    Rue de Neupont 23B

    4550 Villers-le-Temple

     

    Pour les fêtes, offrez un moment de bien-être à ceux que vous aimez : Pensez à nos chèques cadeaux « Réflexologie ».

    catamaran équilibre7.png

    cheques cadeaux dec 2017.png

  • Le Condroz possède une population plus jeune que dans le reste de la Wallonie selon l’Iweps ! Salon Bien Vieillir le 25 novembre 2017

    Selon l’Iweps, le Condroz possède une population plus jeune que dans le reste de la Wallonie.

    Mais autour de 2030, selon leurs projections, ce retard sera rattrapé, si bien que les sept communes du Pays des Condruses dépasseront légèrement la moyenne wallonne.

    Actuellement, le Condroz, plus particulièrement les communes du Pays des Condruses, comportent une population globalement plus jeune qu’ailleurs en Wallonie.

    «  C’est une conséquence du déversement des villes vers les campagnes  », indique Sébastien Brunet, Tinlotois administrateur général à l’Institut wallon de l’évaluation, de la prospective et de la statistique (Iweps).

    «  Grosso modo, des couples viennent rajeunir la population du territoire.  »

    Toutefois, les projections de l’Iweps indiquent que le Pays des Condruses rattrapera son retard d’ici 2030. Par conséquent : on y « vieillira plus rapidement  ».

    «  Les couples qui s’installent dans ces communes ont accès à la propriété.

    Ils ont donc entre 30 et 40 ans, et seront au seuil de la vieillesse d’ici 2030  », détaille Marc Debuisson, démographe au sein de l’Iweps.

    «  En parallèle, des jeunes quittent leurs communes se rapprocher de leur lieu de travail.  »

    Il ajoute qu’accès à la propriété rime avec un certain niveau financier, et par conséquent une espérance de vie élevée.

    Les statistiques montrent ainsi que les Belges dont l’espérance de vie est la plus forte sont dans le Brabant-Wallon.

    À l’inverse, la plus faible concerne le Hainaut. La commune qui connaîtra le vieillissement le plus fort dans le Pays des Condruses et Nandrin, précise le démographe. Enfin, la fécondité dans ces communes reste dans la moyenne.

    Pour faire face à cette problématique, le GAL Pays des Condruses organise ce samedi un salon dédié à cette thématique.

    Au programme notamment : des conférences, mais également des initiations à la gymnastique douce, à la marche nordique ou encore au tai-chi.

    «  On se dit que la vieillesse, c’est loin. Mais il faut y penser dès maintenant  », prévient Sébastien Brunet. «  C’est une tranche de la population qui représente un coût, mais qui peut dégager du temps et de la sagesse.  »

    À ses yeux, il s’agit d’une problématique à la fois européenne et très locale. «  Il faudra forcément que les communes s’adaptent en termes de soin et de commerces de proximité  », continue-t-il. «  Ce genre de salon est une initiative rare.  » Organiser un tel événement peut avoir un effet domino selon lui, et ainsi enclencher des actions plus concrètes sur le terrain.

    Enfin, Sébastien Brunet estime qu’il ne faut pas ramener le problème de la vieillesse à la sécurité sociale. «  Les vieux de demain, c’est nous. Comment serons-nous ? Les technologies seront-elles adaptées ?  »

    Article JG complet clic ici 

     

    10h-18h: Stands et petite restauration - salle «La Tinlotoise»
    Essai de vélos électriques et de véhicules
    adaptés aux aînés moins mobiles
    Balade en pouss-pouss
    Problème de déplacement?
    Inscrivez-vous au T’Condruses, gratuit pour
    les Seniors 085/27 46 10
    10h30: Accueil - salle «La Tinlotoise»
    Le mot de la Bourgmestre et présentation du programme par Christine Guyot, Echevine en charge des aînés et Chantal Courard chargée du projet Bien vieillir au Pays des Condruses
    13h30-14h50: Tables rondes - salle «Le blé qui lève»
    Inscription souhaitée au 085/27 46 12
    a) Les alternatives d’hébergement lorsque le maintien à domicile n’est plus
    envisageable ou plus souhaité.
    Témoignage de résidents Aurélie Hubin, Directrice du Home de Seny
    b) L’alimentation et la santé des 60+: «Comment retrouver une santé optimalepar l’alimentation?»
    Caroline Guyot et Caroli ne Halut, naturopathes
    c) Aménagement de votre domicile en fonction des besoins
    Ludovic Grodent, ergothérapeute de Solival et Pol Wotquenne, gériatre et médecin urgentiste au CHU de Liège
    d) Rester à domicile une bonne idée: les conditions nécessaires pour vivre à domicile ADMR Huy
    e) Soutien aux aidants proches
    Amandine Nihoule, «asbl Aidant proche» et «Jamais seul à Modave» - CPAS de Modave
    15h00: Activités - salle «Le blé qui lève»
    15h00-15h45: Initiation Gymnastique douce - Inscription souhaitée gymsana 0472/17 26 97
    15h45-16h15: Initiation Marche Nordique - Inscription souhaitée gymsana 0472/17 26 97
    16h15-17h00: Initiation de Taichi par le «Budo Ryu» (Nandrin) - Inscription souhaitée 085/51 22 91
    17h00: Concert donné par la «Choranthisnes»
    17h30: «Chez le docteur» par la troupe de théâtre
    «La Royale Sainte-Cécile» d’Ouffet

    bien vieillir.JPG2.JPG

     

  • Une idée de cadeau pour les fêtes ? nouveau à Villers le Temple Massage Réflexologie

    Une activité de réflexologie (accompagnement santé et bien-être, pieds, mains, crâne) à Villers-le-Temple depuis quelques mois.

    Pour la fin d'année, des promotions sont proposées en chèques cadeaux à offrir pour les fêtes, et des ateliers "Massage Bien-être" sont également organisés pour ceux qui veulent apprendre comment faire un massage relaxant (pieds, mains, crâne).

    Stéphanie Dessy

    Réflexologue agréée

    Tel: 0494/08.69.85

    www.reflexologieetvous.be
    facebook.com/reflexologieetvous

    massage bien être pub facebook et autre final.png

    P1060361.JPG

  • Conférence santé pour tous le 28 novembre 2017 à Nandrin Saint-Séverin

    Par le Docteur Lucien Bodson - CHU de Liège, Chef de clinique anesthésiologiste-urgentiste.

    Infarctus, accidents vasculaires cérébraux et manipulation du défibrilateur seront les thèmes abordés à cette soirée.

    • mardi 28 novembre à 20:00 
       
    •  
       
       
       
      Salle de Saint-Séverin, rue d’Engihoul 17 à Nandrin

       

    Source info par :Conférence santé pour tous

    Public
     · Organisé par Commune de Nandrin
  • Pas d’accès au dossier médical pour les mutuelles

    Nous vous expliquions  les craintes d’une députée wallonne sur la protection des données médicales des patients wallons affiliés au Réseau santé wallon.

    L’Absym (Association belge des syndicats médicaux) nous demande de préciser que, contrairement à ce que nous avions laissé entendre, les mutuelles n’ont pas accès à ces dossiers médicaux.

    Ils ne sont accessibles qu’aux prestataires de soins.

    «La mutualité, qui doit jouer son rôle d’assureur pour ses membres n’a aucun lien thérapeutique avec les patients», dit l’Absym. En effet.

    Et ajoutons que les patients affiliés au Réseau doivent donner leur accord pour que leurs données médicales soient partagées entre prestataires de soins (médecins, hôpitaux).

    source info 

  • Nandrinois attention Le travail de nuit peut nuire à la santé

    Les gens qui travaillent à horaires décalés devraient-ils demander une prime de risque ou un aménagement du départ à la pension pour métier pénible ?

    Ne riez pas !

    Selon un rapport du Conseil néerlandais de la santé, travailler la nuit peut sérieusement nuire à la santé.

    Le rythme jour-nuit des travailleurs de nuit est déréglé par l’activité physique et l’exposition à la lumière pendant les heures nocturnes.

    Cela conduit à un manque de sommeil, des problèmes de concentration, des accidents sur le lieu de travail et des prestations professionnelles de moins en moins convaincantes, estime le Conseil.

    40 années de travail de nuit augmentent le risque de développer un diabète de type 2 et des maladies cardio-vasculaires de 7 % à 8 % !

    Source clic ici 

  • Les mutuelles dans le Condroz? Donnez-nous votre avis!

    Vous habitez Anthisnes, Clavier, Modave, Nandrin, Ouffet ou Tinlot? Ceci est pour vous!

    Le PCS Condroz lance une grande enquête afin de mieux connaitre les besoins des citoyens du Condroz en matière de santé et pouvoir ainsi interpeller les mutuelles afin qu'elles améliorent leur présence sur le territoire.

    Cela prend 3 minutes, peut se faire de manière anonyme et pourrait renforcer les services de santé près de chez vous.

    Merci d'y participer et de partager autour de vous!

     

    PCS Condroz

    Clic ici 

    https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSeGPr8n6QmxBHtwq463HtqUuTfjyr9Y0EkoeS6EM5SQ7jAh6Q/viewform

  • Il faut protéger les données médicales des patients

     

    En Wallonie, un million de personnes sont inscrites sur le Réseau santé wallon, soit un habitant sur quatre.

    Le Réseau est une plate-forme sécurisée sur laquelle les professionnels de la santé (médecins, hôpitaux, mutuelles) peuvent immédiatement consulter votre dossier médical.

    Un outil précieux, par exemple, en cas d’accident. Tous les antécédents des patients s’y trouvent. Ce Réseau fonctionne notamment sur la confiance, comme le constate la députée wallonne Valérie Warzée-Caverenne (MR).

     

    « La confiance est et doit rester le maître-mot de cette véritable révolution que représente l’e-santé non seulement pour les prestataires de soins mais aussi et surtout pour les patients.

    Or la complexité des législations dans le domaine de la protection de la vie privée, des droits du patient, des règles de stockage de données peuvent engendrer un sentiment d’insécurité, de perte de repères, de méfiance vis-à- vis des dispositifs jouant un rôle dans l’échange électronique de données médicales. »

    Le récent scandale des ventes de données médicales par des hôpitaux à des firmes pharmaceutiques pourrait ébranler la confiance des patients. « Le traitement des données à but commercial est inacceptable », nous dit la députée MR. Or, relève-t-elle encore, le Réseau santé wallon ne contrôle pas ce que les hôpitaux wallons font de leurs données santé, dont ils sont seuls responsables.

    CONVENTION

    Une convention est en cours de discussion entre le Réseau et les hôpitaux partenaires.

    Mme Warzée-Caverenne va interroger ce mardi la ministre wallonne de la Santé, Alda Gréoli (cdH), en commission.

    Et lui faire des propositions, des pistes à intégrer à la future convention : « Prévoir dans l’accord de coopération qui liera le Réseau et les hôpitaux partenaires une clause stipulant que ces derniers s’engagent à ne pas vendre à des fins commerciales les données médicales anonymisées ou non dont ils sont responsables.

    Et établir un règlement d’ordre intérieur de l’utilisation collective des données santé pour les professionnels de la santé utilisateurs du Réseau et veiller à instaurer un système de contrôle du respect de ce règlement. » Valérie Warzée-Caverenne déposera une proposition de résolution en ce sens d’ici la fin de l’année. 

    Article de B.JACQUEMART

    Source info clic ici 

     

  • Distribution d’iode dans tout le pays en février et sera gratuite

    La distribution des gélules d’iode à prendre en cas d’accident nucléaire sera bientôt élargie à tout le pays. Petit rappel en région hutoise, où elle est déjà desservie depuis quelques années.

    Le ministre Jan Jambon a fait part de ses dernières intentions en matière de distribution de pastilles d’iode à ingérer en cas d’accident nucléaire 

    Si le projet doit encore faire l’objet d’un accord officiel du gouvernement, il prévoit d’élargir le périmètre de distribution de ces capsules de 20 à 100 km de rayon autour d’une centrale : soit concrètement l’ensemble du territoire belge.

    D’ici « février à mars 2018 », chaque foyer national devrait donc pouvoir bénéficier gratuitement desdites pilules. Une nouvelle qui ne devrait donc changer en rien ce qui est d’actualité en région hutoise.

    L’occasion de refaire le point sur ces petites gélules, parfois encore méconnues de ses bénéficiaires.

    « UNE BONNE CHOSE »

    « Il y a dans cette pastille une concentration d’iode prévue pour apporter une quantité d’iode nécessaire à notre organisme pour en être saturé », explique Sabine Daem, pharmacienne chez ‘Familia’, à Huy.

    « En cas d’accident nucléaire, l’iode radioactif n’aura pas d’incidence sur notre organisme puisqu’il y aura donc une sorte de ‘surplus’.

    Que cela soit élargi en dehors de notre territoire, c’est une très bonne chose car un nuage peut aller très loin… Repensons aux conséquences de Tchernobyl qui se sont ressenties jusqu’ici », ajoute la pharmacienne. Le fameux comprimé n’est à utiliser qu’en cas d’accident nucléaire : il ne peut donc être usité dans le cadre d’aucune autre pathologie, ni de manière préventive.

    Il n’y a, ici, pas de date de péremption.

    Sa posologie est clairement indiquée sur la boîte distribuée par le ministère des affaires intérieures, du nourrisson jusqu’aux aînés.

    « Seule contre-indication, les personnes atteintes de problèmes de thyroïdie.

    Là, il faudra s’en référer à un médecin selon les situations personnelles de chacun », précise Sabine Daem.

    MÉLANGÉE DANS DE L’EAU Enfin, en cas d’absorption de la pilule (hors son contexte), il n’y a aucun effet néfaste sur le corps.

    Attention toutefois, ce n’est pas une raison pour la prendre chez vous!

    Après avis médical, nous en avons d’ailleurs fait le test (une petite gorgée).

    La gélule se mélange à de l’eau, sans effervescence spécifique. Inodore et légèrement opaque, le liquide absorbé n’a finalement… aucun goût ! 

    Article de E.D

    Source info clic ici 

     

  • Prise de sang à domicile Infirmière Indépendante conventionnée à Nandrin Balthazar Laurine

     

    LB.jpg

    "En association avec le Cabinet infirmer Marchand " — à Nandrin.

    Infirmière Indépendante conventionnée , Réalisation de soins infirmiers à domicile.
    Prise de sang ,toilette , pansement , injection ,soins palliatifs
    0495/198724

    POSTE MÉDICAL DE GARDE
    NB : le cabinet infirmier Marchand  reste joignable le week-end.

    Concernant la commune de Nandrin et les communes avoisinantes.

     

    infirmière à Nandrin.jpg