Santé

  • "Comment gérer mon poids en vieillissant" ce mercredi 21 novembre 2018

    Lien permanent

    La commune de Modave, la Province de Liège et le PCS Condroz vous invitent cordialement à la conférence qui aura lieu à Strée (Modave) ce mercredi 21 novembre sur le thème "Comment gérer mon poids en vieillissant"

     

    Vous trouverez toutes les infos concernant cette conférence via le lien suivant :  http://www.provincedeliege.be/fr/evenement/20/14138?fbclid=IwAR1cvvi80m6kdDbkH4EUlEDs12RbPKLeIt8aCVELG9mIPGkmywad9EPKq4w

     

     

     

    Voici également un lien vers la page facebook de l'évènement :

    https://www.facebook.com/events/303036403636377/

     

    Au fil des années, le poids corporel fluctue, c’est inévitable.
    Pourtant les besoins énergétiques journaliers restent les mêmes.
    Alors, que se passe-t-il dans notre corps après 50 ans ?
    Perte de masse maigre (fonte musculaire), augmentation ou au contraire diminution du tour de taille ?
    Comment peut-on expliquer ces modifications et quelles en sont les causes ?
    Que faire en cas de prise ou de perte de poids ?

    Vous souhaitez en savoir plus ? N’hésitez pas à nous rejoindre.

    Mercredi 21 novembre 2018 à 19 h 30 - Accueil à partir de 19 h
    Salle du Bois Rosine - rue du Bois Rosine, 7 – 4577 Strée (Modave)

    Entrée gratuite - Réservations souhaitées
    04/279 43 40 - iproms@provincedeliege.be

     

    Je vieillis, comment gérer mon poids ?

    Public
  • Le Collège a décidé de remplacer les billes de caoutchouc des terrains synthétiques par du liège

    Lien permanent

    Des nouveaux terrains sans risque et conformes aux normes

    Il y a quelques jours, le collège communal de Wanze avait décidé de faire analyser les billes de ses terrains de foot synthétiques dans un laboratoire spécialisé sans attendre les résultats de l’enquête sollicitée par la Ministre en charge des Infrastructures sportives, Valérie De Bue et par la Ministre de la Santé, Maggie De Block. Une décision prise suite au reportage du magazine «Questions à la une» du mercredi 31 octobre sur la RTBF concernant la dangerosité des terrains synthétiques.

    Mais quelque soient les résultats de l’analyse, le Collège communal de Wanze a décidé de remplacer le revêtement et/ou les composants du revêtement des terrains synthétiques par des matériaux respectant les normes les plus strictes en matière de santé.

    «Nous allons au minimum aspirer les billes en caoutchouc pour les remplacer par des billes en liège, voire changer complètement les terrains si cela s’avère nécessaire, explique le bourgmestre Christophe Lacroix. Nous ne pouvons prendre aucun risque sur la santé de nos citoyens ».

    De 250 à 400.000  €

    «Nous allons inscrire le projet au budget 2019, et faire une demande de subsides pour renouveler les terrains synthétiques. Il s’agit d’un fameux budget, allant de 250 à 400.000 euros ».

    Dans ce cadre, les autorités communales ont sollicité la Ministre De Bue concernant une subvention éventuelle aux communes afin de procéder au remplacement de ces matériaux; à l’instar de ce qu’a annoncé Fadila Laanan, Secrétaire d'Etat à la Région de Bruxelles-Capitale chargée des Infrastructures sportives communales, pour le renouvellement des terrains en région bruxelloise.

    Déjà en mars dernier, après la diffusion du reportage d’Envoyé Spécial sur France 2 sur le même sujet, la conseillère communale et présidente de l’asbl Vive le Sport, Charlotte Rouxhet, interrogeait le Conseil communal wanzois concernant l’éventuelle dangerosité des terrains synthétiques. Les conseillers s’étaient plus particulièrement intéressé aux petits granulats de caoutchouc SBR provenant de pneus recyclés qui composent le lestage des terrains synthétiques de la RES Wanze/Bas-Oha à Antheit. Le conseil communal avait alors déjà pris la décision de placer des composants naturels lors du remplacement du gazon synthétique prévu initialement dans trois ans. Par ailleurs, les autorités communales avaient également pris la précaution d’imposer que les gardiens de bus ne s’entraînent plus sur le terrain synthétique. Ceux-ci sont, en effet, régulièrement en contact avec ces matériaux.

    Bientôt les résultats

    Les derniers prélèvements pour l’analyse toxicologique ont été effectués ce lundi-ci. «Nous devrons recevoir les résultats des analyses d’ici quelques jours. Elles nous diront si oui ou non, on dépasse les normes. Si c’est non, on sera rassuré. A l’heure actuelle, aucune étude scientifique démontre le lien entre la composante de ces terrains et des cancers. Néanmoins, on ne peut nier les coïncidences et les faits interpellants. Il en va de la santé de nos citoyens », poursuit le bourgmestre.

    Christophe Lacroix espère que tous ces changements seront effectués et que les nouveaux terrains seront prêts pour la prochaine saison sportive.

    ESEN KAYNAK

    Un appel aux bourgmestres pour un subside exceptionnel

     

    Par ailleurs, le Collège communal a adressé un courrier à l’ensemble des Bourgmestres et Echevins des Sports de Wallonie les invitant à intervenir également auprès de la Ministre De Bue afin qu’elle accorde un financement exceptionnel aux communes soucieuses de développer des infrastructures sportives sans danger pour la santé de ses utilisatrices et utilisateurs. Les autorités communales wanzoises estiment, en effet, important que les communes puissent être aidées pour faire face à ces dépenses urgentes étant donné l’inconnue des effets de ces billes en pneus recyclés sur la santé et l’environnement. «Nous leur demandons de nous rejoindre dans ce combat vu le budget important que cela représente, et encore plus pour une petite commune comme Wanze. Et rappelons que la Région wallonne est responsable de la qualité des infrastructures sportives », conclut Christophe Lacroix.

    Article de E.K.

     

    Article et photo clic ici 

  • Nandrinois Une app gratuite pour arrêter de fumer

    Lien permanent

    Tabacstop propose une toute nouvelle application pour aider les fumeurs à arrêter la cigarette.

    L’app rassemble des conseils scientifiquement validés, des statistiques ou encore des défis pour se changer les idées en cas de forte envie de fumer. Gratuite pour l’utilisateur, elle est financée par les autorités et permet, entre autres, de poser des questions aux tabacologues de Tabacstop. Cette application est disponible sur www.tabacstop.be/app-tabacstop ou sur Google Play Store ou Apple Store

     

    Source 

  • Nandrinois ; Vos mutuelles sont en pleine mutation… mais pas d’inquiétude !

    Lien permanent

    Vous êtes nombreux à avoir reçu des lettres vous informant que votre mutuelle se réorganisait. Des documents qui ont induit des inquiétudes. Mais, il semble que ces nouveautés sont plus positives que négatives.

    > Les Libres.

    « Nous sommes dans un contexte financier difficile où nous devons réaliser des économies pour garantir nos services. Nous devons aussi nous conformer au changement de législation car certaines compétences de santé sont passées aux régions. Nous devons enfin développer notre digitalisation. Pour toutes ces raisons, nous sommes passés de sept à cinq mutuelles. Et d’ici 2022, nous n’en regrouperons plus que trois », nous confie Xavier Brenez, directeur des Mutualités Libres. « Pour nos membres, il n’y aura que du positif. Les remboursements seront meilleurs, et ce, sans impact sur les cotisations ».

     Les Socialistes (Solidaris).

    « Face aux défis financier, juridique, politique et digital, nous allons regrouper nos forces régionales. D’ici 2022, les différentes mutualités wallonnes de Solidaris vont s’unir pour constituer une seule mutualité. Cela va maximiser nos forces, atouts et services. L’objectif est d’améliorer notre qualité et renforcer notre proximité. Rien ne va changer pour nos membres si ce n’est l’uniformisation des services. La réassurance du ticket modérateur sera, par exemple, disponible pour tous, ce qui n’est pas le cas actuellement », explique JeanPascale Labille, secrétaire général de Solidaris.

     Les Neutres.

    La réorganisation y bat son plein. « Nos trois mutualités – Munalux, Charleroi et Liège – fusionnent pour devenir en janvier 2019 : la Mutualité Neutre. Tout cela est purement organisationnel et n’impactera pas nos membres si ce n’est pas l’harmonisation des assurances complémentaires », détaille Anne Verheyden, secrétaire général adjointe de l’Union des Mutualités Neutres. « En plus d’enrichir nos services, cela nous permet, face à notre petite structure, de répondre à la demande de la ministre de la Santé qui souhaite qu’une mutuelle dispose de minimum 75.000 titulaires ».

    > Les Chrétiennes.

    Les forces de ses 19 mutualités régionales font être réunies en une mutualité flamande et une wallonne d’ici 2022. « Le secteur de la santé est confronté à des défis sans précédent », déclare Jean Hermesse, secrétaire général de la MC. «Avec, par exemple, l’explosion du nombre de burn-out, nous réalisons que nous ne parvenons plus à répondre aux attentes des gens avec les modèles classiques. Nous voulons nous organiser en conséquence. La qualité, la rapidité et la proximité en seront au centre. Nous développons les services de manière plus proactive. Par cette modernisation de nos services, nous réussirons à faciliter l’accès de tous aux soins de santé ». -

    Article ALISON VERLAET

     

    Source 

  • Nandrinois le saviez-vous ?

    Lien permanent

    La malbouffe vous rend totalement dépressif !

    Qui dit état dépressif, dit souvent malbouffe. On a tous en tête ces images de jeunes filles désespérées dans les films américains qui se ruent sur un énorme pot de crème glacée ou un paquet de chips XXL avant de s’enrouler dans une couverture sur un divan. Et pourtant, ce régime alimentaire déséquilibré peut accentuer leur malêtre psychique. FAIRE PIRE QUE MIEUX Si on savait que la malbouffe était à l’origine de nombreux maux comme certains cancers et maladies cardio-vasculaires, on découvre aujourd’hui qu’elle influence directement nos humeurs. Sur base de diverses enquêtes internationales, un collectif de chercheurs affirment qu’une alimentation riche en graisses saturées, en glucides, en sucre et en aliments transformés augmente le risque de dépression. Pizzas surgelées, kebabs, barres chocolatées, pâtisseries… ces petits craquages induisent des inflammations à répétition des intestins mais aussi d’autres organes comme le cerveau. Et, c’est là où le bât blesse, les substances que libèrent ces aliments dans le sang altèrent le fonctionnement des neurotransmetteurs en charge de la régulation de l’humeur. En plus de vous rendre plus irritable et agressif, ce processus peut vous donner des idées noires. « Ces résultats soutiennent l’hypothèse selon laquelle éviter les aliments pro-inflammatoires contribue à prévenir la dépression », a expliqué Tasnime Akbaraly, une des chercheuses, à la prestigieuse revue scientifique Nature. « Cette méta analyse montre que nos habitudes alimentaires sont importantes dans la survenue de troubles dépressifs et encourage à généraliser le conseil nutritionnel lors des consultations médicales ».

    Article de - ALISON VERLAE

     

    Source 

  • Votre salon L'coiff à Nandrin a décidé de mettre en place une action pour soutenir l'association "Les amis de l'Institut Bordet asbl".

    Lien permanent

    CETTE ASSOCIATION ?
    Cette association a pour but de soutenir la recherche médicale contre le cancer et de contribuer par leur action, au développement de l'Institut Bordet, de faire connaître sa mission et de leur apporter, à cet égard, leur aide morale et matérielle.

    J'ai donc décidé de lancer L'ACTION BORDET qui commencera le lundi 12 novembre et qui ce terminera le lundi 31 décembre. 
    Pour cette action votre salon L'coiff déposera 2 euros dans une urne à chaque service encaissé et cela devant vos yeux.
    Le lundi 31 décembre je posterai une vidéo avec l'ouverture de l'urne et le calcul de la somme totale récoltée.
    Après dépôt de cette somme à la banque et pour vous montrer ma bonne foi, je publierai la preuve du versement à l'association sur la page du salon.

    Le cancer touche tellement de personnes, qui nous sont éloignées ou non!!!
    Une cause me tenant à cœur, et, pour laquelle j'aimerais amener mon soutien.
    UN PETIT GESTE POUR UNE ÉNORME CAUSE

     

    L'coiff Nandrin

     

    route du Condroz 131/3 
    4550 Nandrin
    Obtenir l’itinéraire

    085 84 23 02

  • Je vieillis, comment gérer mon poids ? le 21 novembre 2018

    Lien permanent

    Au fil des années, le poids corporel fluctue, c’est inévitable.
    Pourtant les besoins énergétiques journaliers restent les mêmes.
    Alors, que se passe-t-il dans notre corps après 50 ans ?
    Perte de masse maigre (fonte musculaire), augmentation ou au contraire diminution du tour de taille ?
    Comment peut-on expliquer ces modifications et quelles en sont les causes ?
    Que faire en cas de prise ou de perte de poids ?

    Vous souhaitez en savoir plus ? N’hésitez pas à nous rejoindre.

    Mercredi 21 novembre 2018 à 19 h 30 - Accueil à partir de 19 h
    Salle du Bois Rosine - rue du Bois Rosine, 7 – 4577 Strée (Modave)

    Entrée gratuite - Réservations souhaitées
    04/279 43 40 - iproms@provincedeliege.be

     

    Je vieillis, comment gérer mon poids ?

    Public
  • Programme d'activités méditation à Nandrin 7,11,14,17,18 novembre 2018

    Lien permanent

    Une soirée pour nous aimer, pour nourrir nos zones de paix et d'amour à l'intérieur de nous, afin de participer à quelque chose de plus grand que nous, de créer plus d'unité en nous et pour chaque personne sur cette planète.

    Je vous inviterai à vous relaxer, à vous intérioriser pour vous détendre et observer à votre rythme les mouvements de votre énergie afin de contacter votre être profond. Vous n’aurez pas besoin d’avoir de l’expérience, simplement le désir de participer à un éveil d'une plus grande conscience.

    * Endroit: Nandrin


    * Durée de la soirée : environ 2h ( 19.30 à 21.30h )


    * Une méditation audio est remise à la fin du cours.

    * Prix : 15 euros ( 12 pour les personnes ayant participées à la formation sur le Corps de Lumière.)

    inscription (10 places) : Mario Giroux 0471 25 95 67
    ou mario-giroux@hotmail.com
    votre nom:
    votre mail:
    un numéro de téléphone:
    www.meditation-eveil.com

     

    Dimanche 11 novembre:



    Célébration d'Amour 
    ( tiré du livre: choisir l'Amour et cours d'ORIN )





    Une occasion de participer, de s'unir à d'autres personnes pendant un instant pour créer et recevoir l'Amour d'une source plus grande que nous et de l'énergie du groupe, pour nous aider à ouvrir et à éveiller notre centre du coeur et le centre du coeur de l'humanité

    La célébration de l'Amour se déroule sur le plan de l’âme.

    Vous n'êtes pas seul à penser à une vie meilleure, à une vie de compassion et de coopération, à une vie en harmonie avec la terre et toute vie.

    Durand cet avant-midi, nous apprendrons à fabriquer des roues d'amour dans l'énergie pour créer et faire évoluer plus d'amour et d'harmonie entre nous et les autres dans notre vie.



    * Endroit : Nandrin (Villers le Temple)

    * Durée : environ 2.30h ( 9.30h à 12h )

    * des méditations audio sont remise à la fin du cours.

    * Prix : 25 euros ( 22 pour les personnes ayant participées à la formation sur le Corps de Lumière.)

    inscription (10 places) : Mario Giroux 0471 25 95 67
    ou mario-giroux@hotmail.com
    votre nom:
    votre mail:
    un numéro de téléphone:
    www.meditation-eveil.com

     

     

    Mercredi soir 14 novembre:


    La méditation une voie pour mieux se connaître.

     



    Une soirée pour apprendre à s’observer davantage et à prendre du temps pour soi pour se faire du bien. 

    D’être dans une introspection affectueuse de soi de façon à mieux voir et comprendre des processus à 

    l’intérieur de nous et d’y amener plus de conscience et d’Amour. 

    Je vous inviterai à vous relaxer, à vous intérioriser pour vous détendre et observer à votre rythme les mouvements 

    de votre énergie afin de contacter votre être profond. Vous n’aurez pas besoin d’avoir de l’expérience, simplement 

    le désir de participer à un éveil d'une plus grande conscience.

    * Endroit : Chênée (Liège)


    * Durée de la soirée : environ 2h  (19.30 à 21.30h )


    * Une méditation audio est remise à la fin du cours.

    * Prix : 15 euros ( 12 pour les personnes ayant participées à la formation sur le Corps de Lumière.)

    inscription (12 places) : Mario Giroux 0471 25 95 67
    ou mario-giroux@hotmail.com

    votre nom:
    votre mail:
    un numéro de téléphone:
    www.meditation-eveil.com

     

     

    Samedi et Dimanche 17 et 18 novembre:

     

    Voici une très belle formation pour attirer un compagnon d'âme... 

    Introspections, partages, méditations,...nous aideront à mieux conscientiser et amélioré nos schémas relationnels de façon à attirer une âme sœur. Un travail vibratoire avec la partie lumineuse de nous.

     

    Êtes-vous prêts à rencontrer votre âme sœur ?

     

    « L’âme sœur » ici se définit comme étant une personne qui est profondément connectée à vous au niveau de l'âme. Vous avez déjà eu des âmes sœurs dans votre vie. La durée d’une relation avec quelqu'un ne détermine pas si cette personne est ou non une âme sœur. Les âmes sœurs sont celles avec qui vous partagez un lien profond, avec lesquelles vous apprenez d’importantes leçons d’évolution.

     

    Ce cours vous propose un travail énergétique intérieur à travers la méditation pour vous

    permettre d'attirer une âme sœur dans votre vie.

    Ces méditations sont conçues pour attirer un partenaire de vie, pour attirer un enfant avant

    la conception ou pour apporter une amitié profonde et durable.

     

    Cet atelier vous permet de renforcer votre engagement, de clarifier vos intentions sur le plan relationnel, de percevoir et de travailler sur certains blocages.

     

     Au programme :

     

    - Préparer votre personnalité

    - Travailler vos programmations

    - Rencontrer votre âme

    - Explorer une relation possible dans l’énergie d’âme à âme

    - Travailler avec une sous personnalité

    - Rencontrer votre conseiller interne

    - Autres...

     

    * Prérequis : vouloir rencontrer une âme sœur dans sa vie

     

    * Durée :  samedi, dimanche 17 et 18 novembre  de 9.30h à 15h

     

    * Endroit :  Nandrin

     

    * Une documentation écrite vous est donnée avec des exercices d'introspection

     

    * Plusieurs méditations enregistrées du cours vous seront remises à la fin

     

    Prix : 130 euros pour le cours

     

    Inscription par mail ou téléphone:

     

    votre nom:

    votre mail:

    un numéro de téléphone pour vous joindre:

     

    Mario Giroux

    www.meditation-eveil.com

    0471 25 95 67

     

  • Nandrinois attention pic d’alerte pour la gastro-entérite !

    Lien permanent

    Avec l’automne, la gastro-entérite fait son grand retour. Et cette année, l’épidémie est un peu plus précoce que les autres années : le seuil épidémique a déjà été franchi dans trois régions de France, de sorte que l’épidémie est à nos portes.

    NOMBREUX APPELS

    En Belgique, l’Institut de Santé Public (ISP) ne surveille plus le syndrome principal de la gastro, à savoir la diarrhée aiguë. Difficile donc de savoir si on se dirige ou non vers une épidémie comme chez nos voisins français… Mais ce week-end, le numéro des gardes médicales 1733 avait reçu de nombreux appels pour des patients touchés de diarrhées aiguës et de vomissements.

    « C’est la période pour ce type de maladies, avec les premières infections pulmonaires de l’hiver chez les personnes plus fragiles », nous confirme-t-on au service de garde.

    « En général, la gastro-entérite n’est pas dangereuse, mais très handicapante pour le patient qui devra se reposer, manger léger et boire beaucoup pour éviter la déshydratation. Mais il faut être particulièrement vigilant chez les personnes âgées et les plus petits, plus sujets à la déshydratation ».

    Pour eux, l’hospitalisation peut parfois être nécessaire… Chez nos voisins français, la région des Hauts-de-France a enregistré 208 cas pour 100.000 habitants, et 148 cas dans le Grand-Est et en Pays de la Loire. Pour limiter les risques d’attraper la grippe intestinale, il est conseillé de se laver les mains fréquemment, surtout avant les repas, et de ne partager ni son verre, ni ses couverts ou sa serviette. -

    Article de L.P

    Source 

  • Nandrinois attention rappel de produits

    Lien permanent

    Grand rappel de produits: contrairement à ce qu’il est indiqué sur l’emballage, ces dix plats préparés sont déjà périmés!

    L’AFSCA vient de lancer une grande alerte pour dix plats préparés vendus chez Louis Delhaize. La date limite de consommation mentionnée sur l’étiquette est erronée

    « Dans le cadre de son autocontrôle, Algi Food sa / Mr Cook a constaté une erreur par rapport à la date limite de consommation mentionnée sur l’étiquette : 22, 23 ou 24 octobre 2018 au lieu du 11 octobre 2018 », explique l’AFSCA sur son site internet. Dix produits sont concernés : Duo de stoemp saucisse, Fusillis allegre, Courgette farcie, Poivron farci, Linguine carbonara, Maccheroni fromage-jambon, Roulade de chicons purée, Penne bolognese, Spaghetti bolognese et. Waterzooi de poulet.

    Les produits ont été vendus chez Louis Delhaize. Les clients peuvent les ramener ces produits au point de vente où ils seront remboursés sur présentation du ticket de caisse.

    Le produit ne présente aucun risque sanitaire. Toutefois, au-delà du 12 octobre, la qualité organoleptique (propriétés d’un aliment en termes de goût, odeur, aspect, couleur et consistance) du produit n’est plus assurée.

    article complet clic ici 

  • Nandrinois Votez et signez pour donner vos organes

    Lien permanent

    Concrètement, de la documentation sera mise à disposition des citoyens.« Des dépliants et des affiches seront directement mis dans les bureaux de vote », explique Thomas Courtois, le bourgmestre de Wasseiges. Dans certaines communes, les feuillets seront justes à l’hôtel de ville.

    Les maisons communales sont également ouvertes afin de permettre aux citoyens de s’inscrire comme donneur d’organes. «En Belgique, la loi fonctionne sur le principe du « qui ne dit mot consent », explique Vinciane Charlier. Ça signifie que tout belge est donneur d’organe tant qu’il ne donne pas officiellement un refus à la commune. Cependant, le médecin demande toujours aux familles si elles acceptent que le défunt soit donneur. Certaines refusent pour des raisons religieuses, ou par manque de connaissance de la volonté de la personne décédée. « L’inscription à la commune clarifie la situation », affirme Vinciane Charlier.

    Le choix de la date n’est pas anodin : «Le jour des élections est un moyen facile de toucher tous les adultes de la commune comme ils doivent venir voter », explique Thomas Courtois. Le vote et le don d’organes sont aussi deux actes citoyens.

    PAR S.B.

     | L'ACTU DE HUY WAREMME

    Article complet clic ici 

  • Nandrinois : L’excès de poids aggrave la transmissibilité de la grippe

    Lien permanent

    Ce n’est un secret pour personne, l’obésité et grippe ne font pas bon ménage.

    Si on sait depuis de nombreuses années que ce duo induit des risques de complications plus importants, une étude vient de montrer que l’excédent de poids peut avoir un impact sur la transmission de la maladie.

    Concrètement, les personnes obèses dégagent des particules virales plus longtemps que la moyenne.

    Ce processus augmente donc les possibilités de propagation de l’infection à d’autres personnes.

    Ces malades propagent le virus de la grippe en moyenne 42 % plus longtemps. Ce phénomène se produit également chez les personnes en surpoids mais à moindre échelle, détaille la recherche parue dans le « Journal of Infectious Diseases ».

    INFLAMMATION CHRONIQUE

    L’étude dévoile aussi que le surpoids modifie la réponse immunitaire du corps face à la maladie et conduit à une inflammation chronique.

    Ce risque augmente avec l’âge et peut provoquer à terme de graves problèmes respiratoires. Les chercheurs de l’Université du Michigan, qui ont analysé 1.800 adultes et enfants malades pour parvenir à ces deux découvertes, souhaitent que les personnes en excès de poids soient davantage ciblées par les campagnes de lutte contre la grippe. Ils appellent aussi au développement d’un vaccin universel.

    Article de Source - ALISON VLT

  • Nandrinois attention :Un envahissement inquiétant en Belgique:

    Lien permanent

    Les punaises de lit continuent à envahir nos maisons. Les professionnels estiment que les lieux infectés sont au moins trois fois plus nombreux que voici deux ans à peine. Et le parasite se montre de plus en plus résistant aux produits chimiques d’éradication.

    Vous avez passé une mauvaise nuit, ressentant des piqûres et des démangeaisons ? Au matin, vous voilà avec des boutons rouges, assez groupés et semblables à des piqûres de moustique ? Sachez qu’il y a de grandes chances que vous ayez servi de repas à des punaises de lit.

    Un parasite présent chez nous depuis des années. Mais qui prolifère rapidement et colonise de plus en plus de maisons. «  Il est clair que les cas d’infection sont de plus en plus nombreux  », explique Catherine Davy, administratrice de la société Coplaclean, spécialisée dans l’éradication des nuisibles.

    Voici pourquoi il y en a de plus en plus en Belgique.

    Se débarrasser de ces envahisseurs a un prix assez conséquent.

     

    Source 

  • Nandrinois : La bronchiolite est à nos portes

    Lien permanent

    L’hiver est à nos portes et s’annonce déjà le retour des infections respiratoires. Notamment de la bronchiolite à laquelle sont particulièrement sensibles les bébés et les petits enfants. Il faut savoir que cette infection peut entraîner de graves complications.

    C’est pour cette raison que le professeur Raes en collaboration avec la société biopharmaceutique Abbvie a mené une analyse de 13 ans de données épidémiologiques récoltées sur le VRS. Verdict : le professeur a pu définir le moment dans l’année où il convient d’être vigilant. Le début de la saison du VRS commence aux alentours de la 41e semaine. Cette année, ce serait vers le 8 octobre.

    PAS DE TRAITEMENT Le VRS

    est un virus extrêmement contagieux, qui provoque chaque année une épidémie mondiale d’infections respiratoires chez les jeunes enfants. Mais alors qu’il prend la forme d’un simple rhume chez l’adulte, il peut se manifester plus sérieusement chez les plus petits. Le Virus Respiratoire Syncytial est responsable de 60 à 75 % des bronchiolites.

    Et chaque année, 3500 bébés de 0 à 12 mois sont hospitalisés en Belgique suite à ce virus. Il n’y a cependant pas de traitement curatif ni de vaccin.

    Il est donc important que les jeunes parents observent certaines règles pour protéger leur enfant.

    Le professeur Raes insiste sur le fait qu’il convient de se laver régulièrement les mains. Pendant la période durant laquelle sévit le VRS, n’hésitez pas à aérer les pièces de votre habitation, à désinfecter les jouets, à éviter les lieux publics ou fermés comme les supermarchés.

    Demandez à votre famille et vos amis d’éviter de vous rendre visite s’ils sont enrhumés.

    Si la saison du virus devrait démarrer entre le 8 et 21 octobre, la fin est plus variable et peut s’étendre de janvier à avril. 

    Source 

  • Changez votre lit plus souvent !!!

    Lien permanent

    Passez une longue nuit dans des draps fraîchement lavés : un petit plaisir tout simple de la vie.

    Mais saviez-vous que vous ne dormiez pas seul longtemps ?

    En effet, durant la nuit, de nombreux insectes ou acariens peuplent votre lit et se multiplient de façon insidieuse.

    Selon une étude américaine, il faudrait changer ses draps chaque semaine pour éviter la prolifération de ces petits nuisibles.

    Une fréquence que peu de gens respectent. Pourtant, toujours selon cette étude du microbiologiste Philipp Tierno, outres les bestioles qui peuplent vos draps, on trouve également des champignons dans les oreillers.

    Selon l’enquête menée par son équipe, un lit peut rapidement devenir un parc botanique, allant jusqu’à dénombrer 16 sortes de champignons.

    Chez 90 % des testeurs on a détecté au moins trois allergènes dans la chambre à coucher.

    ÉTERNUEMENTS

    Des micro-organismes qui, lorsqu’ils sont inhalés ou avalés, peuvent déclencher des reniflements et des éternuements. Et cela, même sans être sujet aux allergies.

    « Même si vous ne souffrez pas d’allergies en soi, vous pouvez avoir une réaction allergique », confirme le professeur Tierno.

    L’autre raison de la prolifération de ces organismes est la chaleur que nous dégageons pendant notre sommeil.

    Chaque année, nous perdons plus de 98 litres d’eau dans notre lit.

    De quoi aider à développer encore ces nuisibles.

    La chaleur et l’humidité restent en effet le terreau idéal de prolifération fongique.

    Sans compter que les champignons et bactéries d’origine humaine ne sont pas les seuls dans nos lits.

    Les microbes étrangers venant des animaux, du pollen, du sol sont également nombreux dans nos draps.

    Seule solution pour s’en prémunir : changer régulièrement son lit, au moins  une fois par semaine et bien aérer la chambre à coucher.

    Article de- FANNY JACQUES

    Source 

  • On mange quoi demain ? forum alimentaire le 24 septembre 2018

    Lien permanent

    Rencontre producteurs-consommateurs sur le thème de la viabilité en maraîchage, les freins, les difficultés et les recommandations à faire aux politiques pour améliorer la situation de nos maraîchers locaux. 
    Avec les témoignages de maraîchers : Renaud Devries, de la Ferme de Froidefontaine, François Sonnet du Champs des Possibles, Peter Van Mol de la Ferme Larock, François Wiaux et Antonin Castel du réseau des GASAP.

     

     

     

  • Nandrinois : Vos écrans peuvent vous rendre aveugles !

    Lien permanent

    Les études sur la lumière bleue font peur depuis des années. La dernière en date annonçait que 50 % de la population serait myope d’ici 2050.

    L’utilisation trop fréquente des outils numériques chez les enfants et le manque d’exposition à la lumière extérieure expliquent ce phénomène. L’impact sur la santé de tout un chacun sera aussi important que son coût pour nos soins de santé.

    UN PROCESSUS IRRÉVERSIBLE

    Mais la recherche qui vient d’être menée par des chercheurs américains va encore plus loin. Elle a surtout de quoi inquiéter les nouvelles générations qui font face à des écrans dès le plus jeune âge.

    Ces dernières risquent de devenir aveugles sur le long terme, une perte de vision irréversible, semblable à celle qui touche les personnes âgées atteintes de dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).

    Plus concrètement, la rétine dispose de cellules dites « photoréceptrices ». Ce sont elles qui captent la lumière et communiquent les informations avec le cerveau grâce à une molécule qu’elles produisent.

    Avec la lumière bleue, cette molécule « devient alors toxique et attaque les cellules photoréceptrices de l’œil », explique le chercheur Kasun Ratnayake. « Ces cellules ne se régénèrent pas.

    Quand elles sont mortes, elles sont mortes définitivement. Et la personne devient aveugle ». Pour éviter d’atteindre ce point de non-retour, les scientifiques conseillent avant tout de ne pas fixer des écrans dans le noir.

    « Quand vous mettez une loupe sous le soleil, vous voyez combien la lumière devient intense à l’endroit où elle se concentre.

    Vous pouvez brûler quelque chose… Le phénomène est similaire avec la lumière bleue », compare le Docteur Karunarathne, à l’origine de l’analyse.

    Les enfants ayant un cristallin moins protecteur, le chercheur demande aussi à tous les parents d’éviter de laisser leur progéniture jouer durant des heures sur leurs jeux vidéo.

    UN PETIT ESPOIR ?

    En attendant, Karunarathne et son équipe tentent de développer des gouttes pour les yeux qui offriront une barrière protectrice aux cellules photoréceptrices pouvant être détruites par la lumière des écrans.

    Article de - ALISON VLT

    Source Clic ici 

  • Nandrinois ,Don d’organe : les Wallons plus généreux

    Lien permanent

    Les femmes plus réceptives que les hommes

    En matière de don d’organe, les Wallons se montrent les plus généreux en Belgique. Sur papier en tout cas. Interrogé à ce sujet par le député bruxellois Gautier Calomne (MR), le ministre de l’Intérieur Jan Jambon (N-VA) a donné des chiffres qui en attestent. 122.000 Wallons ont fait enregistrer officiellement leur consentement à ce don post mortem contre 146.000 Flamands tandis que les Bruxellois sont seulement 15.000 à l’avoir fait.

    Les Belges sont loin d’afficher tous la même sensibilité par rapport à la délicate question du don d’organe. Rappelons que la loi actuelle se base sur le principe de « Qui ne dit mot consent ». Chaque citoyen belge ou inscrit au registre des étrangers depuis au moins 6 mois est un donneur présumé, sauf s’il s’y est opposé officiellement. Le don d’organes est anonyme et n’est pas rémunéré.

    Une fois la mort cérébrale constatée par trois médecins, qui doivent toujours être indépendants des équipes de prélèvement et de transplantation, on peut prélever les organes qu’on appelle « nobles », c’est-à-dire ceux dont on ne peut se passer pour vivre, comme le cœur, les poumons, le foie, les reins, le pancréas et les intestins.

    L’ACCORD DES PROCHES

    Une subtilité tout de même. Au moment où le décès est constaté, les proches sont consultés et ils peuvent s’opposer à cette opération. C’est pourquoi chaque citoyen peut faire enregistrer au Registre national une déclaration donnant explicitement son consentement ou au contraire manifestant son opposition à tout don d’organe après sa mort. Et c’est là que les Belges se différencient.

    Interrogé à ce sujet par le député bruxellois Gautier Calomne (MR), le ministre de l’Intérieur Jan Jambon (N-VA) a donné des chiffres très parlants. En date du 2 juin dernier, 122.600 Wallons avaient donné leur consentement explicite à un don éventuel d’organe après leur décès.

    Ils étaient 146.600 en Flandre, ce qui est nettement moins proportionnellement à leur population. Et les Bruxellois sont en queue de peloton avec 16.207 consentements à peine, soit à peine 1,5 % des habitants de la capitale.

    Cette méfiance bruxelloise se retrouve au niveau des oppositions au don d’organe. Plus de 29.000 Bruxellois ont effectué une déclaration pour s’y opposer explicitement. Il y a donc 60 % de plus de gens opposés que de gens qui y ont consenti.

    En Wallonie, c’est le contraire puisque 88.345 personnes se sont opposées à un tel don, soit 30 % de moins que les partisans. Ici encore, les Wallons sont les plus ouverts puisque le nombre d’opposants en Flandre (118.874) est de seulement 20 % inférieur au nombre de partisans.

    « Je pense qu’un facteur religieux joue », explique Jean-Marie Minotte, président de l’association Aidons (association d’information du don d’organe et sensibilisation).

    « Ni l’islam, ni l’Église catholique ne sont opposés au don d’organe en estimant que cela relève du don de soi. Mais il suffit parfois que l’imam ou le curé du coin y soit opposé… Et j’ai eu écho qu’on n’était pas très favorable au don d’organe dans les pays d’Afrique du nord. »

    LES FEMMES D’ABORD !

    Des chiffres donnés par Jan Jambon, un autre phénomène frappe. Les femmes sont deux fois plus nombreuses que les hommes à donner un consentement explicite, quelle que soit la région.« Elles sont plus ouvertes sur la question et cela les dérange beaucoup moins », confirme le président liégeois de Aidons.

    Quant à l’interpellant Gautier Calomne, il conclut : « Les tendances statistiques sont fort interpellantes. Les Bruxellois se signalent très majoritairement contre le don d’organes.

    Et, en Wallonie comme en Flandre, les femmes sont nettement plus ouvertes que les hommes sur le sujet.

    En tant que responsable public, je mesure combien ce geste de solidarité n’est pas encore pleinement ancré dans les mentalités et qu’il reste encore un effort important à faire en termes de pédagogie. »

    Article de - MARC BEAUDELOT

    Source 

  • On est passé tout près de la catastrophe à Nandrin hier soir samedi 11 août 2018 ! 24 h plus tôt les Gitans étaient sur les lieux

    Lien permanent

    Hier samedi 11 août 2018 au soir il était 22h, quand l’hélico de Bras-sur-Lienne s’est posé en urgence sur le terrain de foot du Péry (celui où étaient installés les gitans).

    En plus de l’hélico,il y avait également la présence d’un véhicule des pompiers service Hemeco plus l’ambulance qui a amené le malade à l’hélico.

    A 22h30, il décollait.

    Le pilote de l’hélico et les pompiers étaient stupéfaits d’apprendre que quelques heures encore auparavant et ce depuis 8 jours, tout le périmètre ainsi que l’allée centrale du terrain de football était envahi de caravanes et de véhicules (une quarantaine au total) de gitans.

    Le pilote confirme que cet hélico a l’obligation de se poser sur des terrains bien définis, pour lesquels ils n’ont aucune autre dérogation.

    S’il avait été empêché de se poser en raison de la présence des gens du voyage, il n’avait d’autres choix que d’aller se poser à Anthisnes.

    24 h plus tôt c'était le drame, une catastrophe totale . 

     

    ASBL Centre Médical Héliporté

    20180811_221724.jpg

    20180811_221944.jpg

    20180811_221808_LLS.JPG

  • Amélioration de la relation entre soignant et soigné

    Lien permanent

    Si vous ou l’un de vos proches avez été récemment hospitalisé, il vous a peut-être été demandé de remplir un questionnaire de satisfaction. Il mesurait soit la façon dont vous évaluiez votre propre santé (plaintes, douleurs, effets secondaires des traitements…), soit il vous interrogeait sur votre vécu des soins reçus (temps d’attente lors des rendez-vous, qualité des échanges avec le médecin…).

    Dans votre dossier médical

     

    De nombreux Belges évitent de remplir ces formulaires par gain de temps. Pourtant, ils leur offrent de nombreux avantages.

    À en croire le rapport du Centre Fédéral d’Expertise des Soins de Santé (KCE), « il est scientifiquement prouvé que ces questionnaires améliorent la communication entre les soignants et les patients, car ils permettent d’aborder des problèmes qui ne seraient pas évoqués autrement ». C’est par exemple le cas de l’impact d’un traitement sur la sexualité.

    « De cette manière, le professionnel de la santé peut identifier ce qui est important pour le patient et ils peuvent choisir ensemble le traitement approprié en tenant compte de ce point de vue. Les questionnaires sont également utiles pour le suivi du traitement, notamment en mettant en évidence des symptômes pouvant indiquer des complications », ajoute le KCE. « À l’avenir, les résultats des questionnaires seront automatiquement introduits dans le dossier électronique du patient, de sorte que les professionnels pourront trouver toutes les informations pertinentes réunies au même endroit. »

    Adapter vos remboursements

    Les hôpitaux utilisent aussi ces questionnaires pour améliorer la qualité de leurs soins. « Ils évaluent et comparent les prestations et les résultats de leur personnel soignant et leur renvoient un feedback en interne ».

    Et cela pourrait encore aller plus loin… « Si l’usage des questionnaires était généralisé, les décideurs politiques et le grand public pourraient également avoir une image globale de l’opinion des patients sur la qualité des soins dans les hôpitaux », explique le KCE. Reprises dans des recherches scientifiques, ces données « pourraient aussi jouer un rôle important dans certaines décisions de remboursement prises par l’Inami, par exemple pour décider du remboursement rapide d’un nouveau médicament prometteur ».

    Pour que tous ces développements soient possibles, le KCE demande de poursuivre les recherches dans ce domaine et appelle à une prise de conscience croissante du potentiel de ces questionnaires par les professionnels de la santé.

    ALISON VLT.

     

    Source 

     
     
  • La Belgique entend inviter l’Union européenne à diminuer les émissions CO2

    Lien permanent

    Le député wallon et sénateur Philippe Henry (Ecolo) invite la Belgique à rejoindre la «coalition des ambitieux», soit huit pays - l’Allemagne, le Luxembourg, les Pays-Bas, la France, la Finlande, le Portugal, la Suède et l’Espagne - qui appellent l’UE à rehausser de façon importante ses objectifs en réduisant ses émissions de CO2 de 55%, seul objectif, selon eux, permettant de rencontrer l’accord de Paris (COP 21) invitant à poursuivre l’action menée pour limiter l’élévation des températures à 1,5°C par rapport aux niveaux préindustriels.

    En l’état, la planète subirait plutôt une augmentation de sa température de 3 à 4 degrés, une perspective jugée catastrophique par nombre d’experts.

    «  Si la position de la majorité fédérale est réellement de s’inscrire dans un objectif qui se limiterait à demander une réduction des émissions C02 de plus de 40% d’ici 2030, elle placerait la Belgique du côté de ceux qui freinent  », juge Philippe Henry.

    Assigner à l’Union européenne un objectif de 40% d’ici 2030, à décliner entre Etats-membres, c’est ce qui est déjà prévu, souligne-t-il.

    Cette position ne serait donc «  ni ambitieuse ni sérieuse  ».

    Si une telle position devait être confirmée par la majorité fédérale, Ecolo-Groen ne pourrait la soutenir, ajoute-t-il.

    Or, précise le député-sénateur, arriver à une résolution unanime de l’ensemble des parlements du pays serait un signal important pour la délégation belge dans la perspective de la prochaine COP de Katowice en Pologne où l’UE pourrait jouer un rôle prépondérant au niveau mondial

    PAR G.BARK. AVEC BELGA

    Source 

  • Transformation complète de la maternité et l’aménagement d’un héliport.

    Lien permanent

    Depuis 2005, l’hôpital de Huy est en travaux. Un énorme chantier qui vise à reconstruire complètement le CHR et dont les phases se terminent petit à petit. « Tous les étages ont été transformés. Les nouvelles urgences sont terminées, nous arrivons à présent dans la phase de finalisation » a commenté le directeur administratif Jean-François Ronvaux. Au total, près de 100 millions ont déjà été nivestis. Le dernier plan d’investissement, qui doit s’échelonner entre 2019 et 2024, comprend douze travaux et est estimé à 21,6 millions. Il doit être rentré auprès de la Région Wallonne pour le 23 août. Reste à voir si l’ensemble des projets bénéficiera bien de subside. « Nous demandons un peu moins de 22 millions alors qu’en principe, en fonction des m2 concernés, nous pourrions prétendre à 90 millions, soutient Jean-François Ronvaux, nous espérons donc que notre plan de construction sera avalisé. »

    Pour la nouvelle maternité de 1.850 m2, rebaptisée « pôle mère-enfant » et dont l’aménagement est estimé à 2,6 millions, un accord de principe a été signé. Elle devrait donc rapidement voir le jour assez rapidement. « C’est le seul service qui n’avait pas encore été transformé » précise encore le directeur administratif.

    Un autre projet tient à cœur au directeur général médical, Christophe Levaux : il s’agit de l’aménagement d’un héliport, dans l’enceinte de l’hôpital, à l’arrière des urgences. Il prendrait place sur l’actuel site de la dialyse, un service actuellement accueilli dans des locaux temporaires et qui doit être logé dans des nouveaux bâtiments. Actuellement, l’hélicoptère médicalisé, qui est en réalité un SMUR expérimental du CHU basé à Bra-sur-Lienne, ne peut atterrir que de façon exceptionnelle au CHR, faute de piste sécurisée.

    « Il atterrit trois ou quatre fois par an, en cas d’urgence vitale, notamment dans le carrefour à proximité de l’hôpital ou à la caserne des pompiers, précise le directeur, mais à l’avenir, ce ne sera plus autorisé. Si nous disposions d’un héliport, il pourrait intervenir beaucoup plus fréquemment, peut-être une cinquantaine de fois par, même pour des transferts de patients vers d’autres hôpitaux. »

    Article complet avec plan et photos clic ici 

     

     

  • Nandrinois :L’addiction aux jeux vidéo reconnue comme maladie

    Lien permanent

    Le « trouble du jeu vidéo » a intégré la 11e version de la Classification internationale des maladies (CIM, en anglais ICD), première mise à jour globale de cette nomenclature depuis le début des années 1990.

    « Après avoir consulté des experts dans le monde entier, et avoir examiné la littérature de manière exhaustive, nous avons décidé que ce trouble devait être ajouté », a déclaré à l’AFP le directeur du département de la Santé mentale et des toxicomanies de l’OMS, Shekhar Saxena.

    L’OMS avait publié dès janvier une définition de ce trouble, en annonçant cette reconnaissance comme maladie.

    Ce trouble est selon elle « un comportement lié à la pratique des jeux vidéo ou des jeux numériques, qui se caractérise par une perte de contrôle sur le jeu, une priorité accrue accordée au jeu, au point que celui-ci prenne le pas sur d’autres centres d’intérêt et activités quotidiennes, et par la poursuite ou la pratique croissante du jeu en dépit de répercussions dommageables ».

    Pour établir le diagnostic, ce comportement extrême doit avoir des conséquences sur les « activités personnelles, familiales, sociales, éducatives, professionnelles », et « en principe, se manifester clairement sur une période d’au moins 12 mois ».

    « La personne joue tellement que d’autres centres d’intérêt et activités sont délaissés, y compris le sommeil et les repas », a expliqué M. Saxena.

    De nombreux cas ont été décrits de joueurs compulsifs incapables de se détacher de leur ordinateur, appareil mobile ou console de jeux, au point d’abandonner toute vie sociale et de mettre en danger leur santé, mentale et/ou physique.

    Quelque 2,5 milliards de personnes dans le monde jouent aujourd’hui aux jeux vidéos. Mais le trouble ne touche qu’une « petite minorité », a souligné le responsable de l’OMS, rappelant que « nous ne disons pas que toute habitude de jouer aux jeux vidéo est pathologique ».

    Source info 

     

  • Nandrinois : c’est l’invasion de moustiques!

    Lien permanent

    Selon un rapport qui émane de Natura Today, les moustiques ont pris de l’avance cette année.

    En cause : le mois d’avril anormalement chaud par rapport aux années précédentes.

    En général, les nuisances causées par les moustiques commencent vraiment à augmenter à partir de la deuxième quinzaine de juin et les nuisances atteignent leur maximum en juillet et en août.

    Mais les températures exceptionnellement élevées des deux derniers mois ont déclenché une première invasion urticante bien plus précoce que d’habitude.

    La première génération de moustiques est apparue entre la moitié et la fin du mois de mai.

    Dans une année à température normale, c’est seulement à la fin du mois de juin que ces insectes cherchent du sang frais. Et cela risque d’augmenter encore. En effet, après la ponte, il faut compter 4 semaines pour que les larves se développent et que de nouveaux moustiques débarquent.

    Mais en raison des températures élevées, le développement des larves est accéléré. Ce qui permet de prévoir qu’une deuxième génération de moustiques va bientôt voir le jour et perturber les apéros en terrasse cet été.

    Ce n’est qu’un début

    Sans compter que les fortes précipitations recensées créent des lieux de reproduction particulièrement remplis de larves. Et cela se ressent au quotidien.

    Selon le site Muggenradar.nl, qui recense les témoignages de gens piqués par ces nuisibles, entre le 1er mai et le 11 juin, 36 % des rapports étaient considérés comme étant « très dérangeants ».

    alors que l’an dernier à pareille époque, il n’y avait que 14 % de plaintes dans cette même catégorie. Et ce n’est que le début…

    FANNY JACQUES

    source 

  • Ils étaient plus de 100 personnes à l’ouverture de l’institut du poids à Nandrin

    Lien permanent

    En quelques heures, une centaine de personnes se sont présentées pour découvrir les lieux et s’inscrire à l’institut afin d’être pris en charge.

    L’institut du poids, c’est un espace de 500m2 dédié au rééquilibrage alimentaire et à la remise en forme grâce au suivi nutritionnel et sportif, et l’utilisation de machines issues des dernières technologies de la minceur. On retrouve notamment la cryolipolyse et la cryothérapie mais aussi le Low Level Laser ainsi que des cours de sport encadrés par des professionnels

    «  Je n’ai pas conçu l’institut du poids pour vendre de la minceur mais pour véritablement aider les patients au travers d’un suivi entièrement personnalisé et encadré. On essaie de trouver les raisons de la prise de poids du patient grâce à un diagnostic précis. De là, on travaille non seulement l’alimentation mais on renforce les dépenses énergétiques grâce au sport et aux technologies alternatives  », explique le Dr Xavier Jacob, nutritionniste et initiateur de l’institut du poids.

    «  Je suis venue tester les machines car j’ai perdu presque 40 kilos en 6 mois et je veux éviter les désagréments cutanés grâce au suivi sportif et à l’utilisation des technologies proposées par le centre  », explique la jeune femme, qui a déjà pris rendez-vous, le 7 juillet prochain, pour un diagnostic personnalisé.

    Pour plus de renseignements, téléphonez au 0479/26.37.89.

    PAR LA.MA

     L'ACTU DE HUY WAREMME

    Article Complet clic ici 

  • Nandrinois : L’agrément de l’hélico médicalisé maintenu

    Lien permanent

    C’est un soulagement pour le Centre Médical Héliporté (CMH) de Bra-sur-Lienne.

    Mercredi, une délégation du conseil d’administration de celui-ci ont participé à une réunion de travail avec les cabinets du Premier ministre Charles Michel, de la ministre fé- dérale de la Santé Maggie De Block et du ministre-président wallon Willy Borsus.

    Une réunion que la porte-parole de Maggie De Block qualifiait de «constructive». Du côté du CMH, on se dit soulagé. Dans un communiqué diffusé ce jeudi, le CMH explique qu’il découle de cette réunion la volonté d’entretenir un dialogue et que les instances politiques se sont engagées pour maintenir l’agrément actuel du Centre Médical Héliporté.

    Sans agrément, l’hélico ardennais risquait fort de se voir confiné dans le simple transfert de patient, ce qui aurait vidé le projet d’une très grosse part de sa substance. Le conseil d’administration du CMH explique également qu’il va rester attentif à l’évolution du dossier, au dialogue qu’il veut constructif ainsi qu’au respect de l’engagement pris.

    Il indique aussi qu’il reste disponible pour apporter son expérience et son expertise à l’élaboration d’un cadre légal qui permettrait de pérenniser dans le futur le secours médicalisé héliporté «primaire» dans la région. Ces derniers jours, une vive polémique a enflé autour du Centre Médical Héliporté (CMH) de Brasur-Lienne.

    Ce dernier était en effet menacé par les projets de réforme de l’aide médicale urgente que Maggie De Block, la ministre fédérale de la Santé, compte mettre en place.

    La ministre a toutefois voulu être rassurante. Le week-end dernier, à la télévision, elle a confirmé que le financement du CMH-soit 62.500 euros-est maintenu.

    Tout en précisant cependant qu’une réflexion sur ce type de services était en cours. -

    M.M.

    Source 

  • Petit déjeuner santé samedi 16 juin 2018, Inscriptions jusqu'au mercredi 13 juin 2018

    Lien permanent

    Inscriptions jusqu'au mercredi 13/06 au 0474/77.46.42 (n'hésitez pas à laisser un message).

     

     

    Gestionnaire Page Pcs Condroz

  • Nandrinois attention aux accidents liés aux produits ménagers

    Lien permanent

    Plus de 12.000 accidents liés aux produits chimiques surviennent chaque année en Belgique. Tour d’horizon des types d’expositions et des risques.

     

    Les chiffres sont plus qu’interpellants.

    Selon les dernières données du Centre antipoisons, plus de 12.000 incidents liés à des produits ménagers – comme les poudres à lessiver, produits vaisselle, détergents… – ont eu lieu l’an dernier. Une situation assez stable puisqu’en 2016 ils s’élevaient à 11.769 et en 2015 à 12.017.

    À ces accidents avec des produits ménagers s’ajoutent d’autres contacts non négligeables avec diverses substances chimiques.

    Ainsi, en un an, 1.392 appels ont été reçus par le Centre pour des expositions à des hypochlorites tels que l’eau de javel et le chlore. 307 autres étaient liés à des capsules de lessives et 1.079 à des produits corrosifs et irritants comme les déboucheurs et les dégraissants. 6 %

    POUR SE SUICIDER

    « Les produits corrosifs sont les plus dangereux. Ils éclaboussent la peau, parfois dans les yeux, et causent des brûlures. Les hypochlorites sont, eux, le plus souvent mélangés avec des détartrants et d’autres produits de nettoyage, ce qui entraîne la formation de gaz chlorés, qui sont dangereux lorsqu’ils sont inhalés », détaille Patrick De Cock, coordinateur en communication du Centre antipoisons.

    « Les capsules de lessive et de lavage de la vaisselle sont des produits concentrés. Les enfants pensent qu’ils sont des bonbons et les mordent. Ils ont alors du produit dans leur bouche et pire, ils l’ingurgitent ». La plupart de ces accidents se produisent donc à la maison.

    45 % des victimes de ces expositions étaient des adultes et 36 % des enfants entre un et quatre ans. Dans 93,5 % des cas chez les adultes et dans 99,5 % des cas chez les enfants, il s’agissait d’un contact totalement involontaire.

     

    Dans 6 % le contact avec le produit dangereux était conscient et induisait un désir de suicide chez les plus de 14 ans.

    LES RISQUES

     

    Mais comment se produisent ces incidents ?

    « Pour les produits ménagers, 85 % des enfants entre 0 et 14 ans les ont ingérés ou mis en bouche contre 46 % chez les adultes. Chez les aînés, les expositions liées à l’inhalation (24 % des cas), à un contact cutané (14 %) et à une projection dans les yeux (12 %) sont plus importantes. Les multiples contacts, de type inhalation et ingestion par exemple, sont par contre plus rares.

     

    Elles ne touchaient que 4 % des appelants », continue Patrick De Cock. « Il en va de même pour les voies d’exposition aux produits corrosifs et/ou irritants. L’ingestion touchait 41 % des enfants contre 19 % d’adultes. La projection dans les yeux concernait 22 % des aînés contre 8 % des enfants et le contact cutané 52 % des adultes contre 33 % des enfants ».

    LES ANIMAUX AUSSI TOUCHÉS

    Les animaux de compagnie sont aussi touchés pour ces intoxications. 5 % des appels reçus par le centre concernent ces petites bêtes.

    « En 2014, par exemple, les ingestions accidentelles et les projections dans l’œil ou sur la peau d’eau de javel, white spirit, produits de lessive ou de nettoyage ont affecté 381 chiens et 127 chats », détaille le Centre antipoison.

    « Les chiens sont surtout victimes de leur gloutonnerie et avalent sans discernement certains produits. Les chats sont, eux, plus prudents ».

    Article de - ALISON VLT

    Article complet clic ici 

  • L’hélicoptère du Centre Médicalisé de Bra-sur-Lienne atterrit, lors de ses missions nocturnes, sur des terrains de football équipés d’un système de balisage à distance

    Lien permanent

    L’hélicoptère du Centre Médicalisé de Bra-sur-Lienne atterrit, lors de ses missions nocturnes, sur des terrains de football équipés d’un système de balisage à distance. Une petite centaine de sites bénéficie aujourd’hui de cette installation, dont 12 « seulement » en Huy-Waremme. Un chiffre qui devrait prochainement augmenter : 70 nouveaux terrains prioritaires sont actuellement listés.

    Depuis 2009, l’hélicoptère du centre médicalisé de Bra-sur-Lienne utilise les terrains de football, pour ses missions de nuit (30 % des interventions en moyenne). Une petite centaine est aujourd’hui équipée d’un système de balisage automatique. Ce dernier permet l’éclairage, à distance, des infrastructures, pour une durée de 50 minutes -renouvelable selon la demande- via une carte SIM activée au moyen d’un GSM sécurisé. Ce balisage permet donc un éclairage sans aucune intervention humaine. Il est commandé à distance par le centre médical dès la réquisition d’une mission par la centrale 112.

    À l’heure actuelle, la région de Huy-Waremme ne compte « que » 12 terrains de foot outillés pour l’accueil de l’hélicoptère, principalement dans le Condroz. On aperçoit clairement (cf. carte ci-contre) un « manque » de possibilités d’atterrissage en son centre.

    Depuis 2009, l’hélicoptère du centre médicalisé de Bra-sur-Lienne utilise les terrains de football, pour ses missions de nuit (30 % des interventions en moyenne). Une petite centaine est aujourd’hui équipée d’un système de balisage automatique. Ce dernier permet l’éclairage, à distance, des infrastructures, pour une durée de 50 minutes -renouvelable selon la demande- via une carte SIM activée au moyen d’un GSM sécurisé. Ce balisage permet donc un éclairage sans aucune intervention humaine. Il est commandé à distance par le centre médical dès la réquisition d’une mission par la centrale 112.

    À l’heure actuelle, la région de Huy-Waremme ne compte « que » 12 terrains de foot outillés pour l’accueil de l’hélicoptère, principalement dans le Condroz. On aperçoit clairement (cf. carte ci-contre) un « manque » de possibilités d’atterrissage en son centre.

     

    Article complet photos et carte clic ici 

  • Nandrinois : Visite gratuite chez le dermatologue cette semaine

    Lien permanent

    La semaine de prévention annuelle du cancer de la peau d’Euromelanoma, le réseau européen des dermatologues européens, a débuté lundi.

    Quelque 1.500 Belges pourront ainsi faire examiner leur peau gratuitement par un dermatologue.

    Chaque année, 37.000 patients sont atteints d’un cancer de la peau en Belgique. À titre de comparaison, près de 67.000 autres formes de tumeurs invasives (qui se répandent rapidement) sont diagnostiquées dans le même temps.

    « La Belgique a un problème avec le cancer de la peau. Selon le type, le nombre de patients diagnostiqués chaque année augmente de 5 à 9 % », s’alarme le dermatologue Thomas Maselis, président belge d’Euromelanoma.

    Source