Politique à Nandrin

  • Le MR présentait ce vendredi ses listes provinciales du district de Huy

    Le MR présentait ce vendredi ses listes provinciales du district de Huy et de l’arrondissement de Waremme.

    Dans cette première, surprise : Nicolas Reynders (35), le fils de Didier Reynders.

    Il s’agit pour ce Burdinnois de ses premiers pas en politique.

    Nicolas Reynders, porte-parole du ministre Pierre-Yves Jeholet, figure à la 5e place, « Sans prétention.

    Je ne compte pas me mettre en congé de mon travail », sourit-il. Sans grande surprise, c’est son père qui lui a transmis le virus de la politique.

    « Je suis son action depuis tout jeune », confie-t-il.

    « En travaillant au côté de Pierre-Yves Jeholet, je me suis vraiment passionné pour cette matière. »

    Son envie de s’impliquer grandissait.

    Mais pourquoi pas d’abord au niveau communal ?

    « Burdinne compte une majorité forte avec une équipe en place », explique-t-il.

    « Je les soutiens, même en étant à l’écart. »

    Ce qui l’intéresse, c’est de repenser le modèle provincial.

    « Nous pourrions mettre des conseillers communaux à la Province pour offrir plus de proximité aux citoyens », développe Nicolas Reynders.

    Pour lui, être « fils de » est une fierté.

    « J’ai eu un peu de moquerie à l’école, mais rien de dramatique.

    Je vais découvrir si c’est facile ou non d’être un fils de en politique », sourit-il.

    - JÉRÔME GUISSE

    1. Pol Hartog (57), de Tinlot 2. Morgane Siplet (29), de Wanze 3. Anthony Somville (22), de Huy 4. Patricia Hotte (57), de Ferrières5. Nicolas Reynders (35), de Burdinne6. Amandine Tak (17), de Nandrin

    Article Complet Clic ici 

  • La nouvelle maison communale inaugurée à Nandrin

    Depuis ce lundi, le personnel de la commune de Nandrin officie dans ses nouveaux locaux. La nouvelle maison communale, dont les prémices remontent à 2013, a été inaugurée ce mardi. Le mot d’ordre du projet : la synergie entre CPAS et commune. «  Nous voulions mutualiser les services, sans pour autant effacer leur spécialisation  », déclare Michel Lemmens, bourgmestre. «  Rassembler l’archivage et les services informatiques constituait un autre objectif.  »

    Au rez-de-chaussée, on retrouve ainsi les locaux du CPAS, l’accueil mais aussi, sur la droite, la poste. «  Cette dernière bénéficie d’une entrée indépendante  », continue le mayeur. Les bureaux disposent d’éclairage LED qui s’allume et s’éteignent automatiquement. «  Au niveau de l’électricité, on économise entre 40.000 et 70.000 euros  », dit Pierre Jamaigne, directeur général. Une cinquantaine de panneaux solaires viennent également alléger la facture énergétique.

    La salle du conseil, au rez-de-chaussée, dispose d’un large écran pour vidéoprojecteur. «  On a vue sur un espace vert, pour amener de la sérénité dans les débats  », lance John Wéry, l’architecte. «  Cet espace extérieur peut également être utilisé pour les mariages.  »

    À l’étage se trouvent le secrétariat général, la salle du collège ou encore le bureau du mayeur. Les finances sont installées au second étage. Les bureaux sont monochromes, et disposent de nombreuses fenêtres dotées de stores. Certains couloirs donnent vers l’ancienne maison communale, où se situent les services de l’urbanisme, de la population, l’ATL et le réfectoire du personnel.

    «  La première chose qui nous a marqués, c’est la distance entre les bureaux  », sourit Michel Lemmens. «  Nous allons pouvoir travailler ici dans de bien meilleures conditions, et dans des espaces plus grands.  » Selon John Wéry, le projet a été mené en collaboration avec la médecine du travail. «  Cette maison communale fait 900m² au sol. Refaire l’électricité dans l’ancienne revenait à près de 250.000 euros  », continue le bourgmestre. «  On a préféré la raser. Ici, les installations permettent de réaliser annuellement 100.000 euros d’économies par rapport à l’ancien bâtiment qui était une vraie passoire énergétique.  »

    Le budget dédié à cet édifice représente 1,95 million d’euros. 300.000 euros de subsides provenant du Fonds régional pour les investissements communaux ont été utilisés pour ce dossier.

    André Jaminon, conseiller CPAS révolté

     

    Le conseiller CPAS André Jaminon était présent lors de l’inauguration ce mardi de la nouvelle maison communale. Opposant au projet, il regrette que les bénéficiaires du CPAS empruntent la même entrée que les personnes qui se rendent à la commune. Il craignait également que le bâtiment bloque le ruisseau. Selon l’architecte John Wéry, des aménagements ont été réalisés au niveau du ruisseau qui passe sous la maison communale. «  Désormais, on sait faire rentrer 10 fois plus d’eau », commente celui-ci. «  Le risque zéro n’existe pas, mais les calculs ont été réalisés selon les pluies trentenaires  », enchaîne le mayeur.

    Il annonce que deux bassins d’orage verront le jour à Nandrin.

    J.G.

     

    Article et photos clic ici 

  • Inauguration de la Nouvelle Administration Commune & CPAS à Nandrin le 26 juin 2018

     Un Clic sur les liens pour lire les articles des archives du Blog 

    Bientôt la fin des travaux sur la place de Nandrin

    Clic ici Les plans 3D de la nouvelle administration de Nandrin 

    «Un moment d’histoire» à Nandrin clic ici

    Achat de mobilier pour la nouvelle administration communale et du CPAS de Nandrin

    Nandrin «Picasso en plein Rubens»

    Une page se tourne sur la place de Nandrin aujourdhui 13 février 2017. démolition du bâtiment de l’administration

    Un recours contre la nouvelle administration de Nandrin 

    La démolition du bâtiment de l’administration n’est pas suspendue à Nandrin

    Les travaux vont débuter à Nandrin pour la nouvelle administration 

    Que se passe-t-il place O Musin à Nandrin ?????

    Nouvelle administration ? clic ici « Mais où va-t-on ?... »

     Convocation d’un conseil communal extraordinaire à Nandrin clic ici  le 22 novembre 2016

    L’emprunt d’un million d’euros clic ici passe à la trappe à Nandrin

    Nandrin Administration clic ici : la CCATM rend un avis négatif

    La maison communale de Nandrin au cœur du débat

    Nouvelle administration ? cli ici« Mais où va-t-on ?... »

     Les résultats du sondage Pour ou Contre la nouvelle Administration Communale de Nandrin

    Les plans 3D clic ici  de la nouvelle administration de Nandrin

    Nandrin« Repartir dans une spirale d’endettement clic ici »

    Des tensions politiques au sein de la majorité à Nandrin ?

    Voir l'album Photos clic ici 

  • Citation du jour sur le Blog de Nandrin, jour J - 4 mois, élections 2018 aujourd’hui 14 juin 2018 -> 14 octobre 2018

    Jusqu’à présent la France est coupée en deux, avec moi elle sera pliée en quatre ! » "Michel Colucci" Dit Coluche 

    Source info clic ici 

    Coluche — Wikipédia

    cc2018.JPGDans 4 mois jour pour jour à Nandrin et partout en Belgique il y aura les élections !!! 

    Bonne campagne électorale à vous toutes et tous , les politiques , les apolitiques , les Citoyens etc .... à Nandrin 

     

     

     

  • Le 23 juin 2018 TeN, organisent un repas,projection du match sur grand écran à Nandrin

    Le 23 juin 2018 Le groupe TeN ,organise un repas,projection du match sur grand écran à Nandrin Salle de Saint-Séverin 

    flyermaifacebook sanslogo.png

    https://tousensemblenandrin.be/vibrons-tous-ensemble-pour-la-belgique/

     

  • Des administrateurs en moins dans les intercommunales !!! et à Nandrin (iden ) ?

    Le décret wallon contenant les nouvelles règles de gouvernance des intercommunales est enfin paru au Moniteur, ce lundi 14 mai. Il lui aura fallu le temps, puisqu’il avait été officiellement paraphé le 29 mars dernier ! Mauvaise volonté ? « Pas du tout, c’est simplement dû à un mot du décret qui avait été mal retapé, ce qui a obligé à le faire repasser devant le Parlement, entraînant donc du retard », détaille-t-on au cabinet de la ministre wallonne des pouvoirs locaux, Valérie De Bue (MR).

    Publié au Moniteur, il a désormais force légale. Et il va se traduire par une série de conséquences parfois spectaculaires. Jusqu’à présent plafonné à 30, le nombre maximal d’administrateurs dans les intercommunales sera désormais de 20 pour les plus grosses d’entre elles. Cela variera en fonction du nombre de communes associées et de celui des habitants concernés.

    « Cela entraînera de facto 328 administrateurs de moins sur les 1.559 qu’elles comptent actuellement, ce qui touchera 49 des 77 intercommunales wallonnes », a calculé le cabinet de Valérie De Bue. « Et ce n’est qu’un minimum, puisque les intercommunales qui le souhaitent pourront réduire encore ce nombre. C’est le cas de Publifin, qui se limitera à 13 au lieu des 20 auxquels elle a droit… »

    Jetons de présence

    Ces mêmes intercommunales n’auront par ailleurs plus droit qu’à un seul vice-président. « Cela signifiera 98 vice-présidents en moins sur les 175 actuels, soit une économie annuelle de 750.000 euros » a également calculé le cabinet de la ministre.

    Les jetons de présence seront limités à un par jour, avec obligation de présence cette fois effective, et il sera désormais de maximum 209 euros bruts (8.438 euros par an). Pour les non-élus, ce sera limité à 50 % de l’indemnité parlementaire (150 % pour les élus). Présidents et vice-présidents auront le choix entre un jeton (respectivement 300 et 250 euros bruts) ou un fixe (33.463 et 25.097 euros bruts, soit une baisse de 20 %).

    Et last but not least : le montant annuel maximal brut des dirigeants sera de 255.000 euros (en chiffres indexés).

    Tout ceci devra être d’application au plus tard le 1er juillet. Les assemblées générales qui se réunissent dans le courant du mois prochain devront y veiller.

    Et en cas de non-respect ? « Alors, le gouvernement pourra y envoyer un commissaire spécial, qui est habilité à prendre toutes les mesures nécessaires en lieu et place de l’autorité défaillante », rappelle la porte-parole de la ministre wallonne des Pouvoirs locaux…

    CHRISTIAN CARPENTIER

     

    Article complet clic ici 

  • Une cinquantaine de Nandrinois à la réunion de mobilité concernant Villers-le-Temple

    Une dizaine d’élus, majorité et opposition, étaient présents. «Il n’y avait pas que des habitants de la rue des 4 Bras, le rayon était plus large. L’ambiance était relativement sereine, malgré le thème « touchy » de la mobilité. J’ai trouvé les échanges super riches », rapporte l’échevine de la mobilité, Charlotte Tilman.

    « Même si toutes les opinions ne vont pas dans le même sens, quelques dénominateurs communs sont ressortis : nous sommes tous d’accord par rapport au besoin de ralentir la vitesse et la nécessité de trouver une solution pour les piétons. La volonté d’aménagement est envisagée de manière globale ».

    La zone 30 n’a pas engendré de débat, les chicanes ont été peu contestées. Par contre, le maintien des piquets rouges a soulevé beaucoup de remarques. Des problèmes de perception visuelle ont été évoqués. Des citoyens ont aussi soulevé l’hypothèse d’élargir la route pour y aménager un trottoir ou un cheminement cyclo-piéton à part de la voirie.

    « Le Collège n’exclut pas cette possibilité même si elle est difficile à mettre en application : cela signifie des expropriations, des coûts beaucoup plus élevés, une procédure longue… Et il faut tout de même faire quelque chose en attendant », réagit l’échevine Tilman. Le Collège, qui s’est réuni ce jeudi, n’a pas pris de décision, se réservant le temps de la réflexion.

    PAR A.G.

     

    Article complet 

     L'ACTU DE HUY WAREMME 

     

    Nandrin Une pétition sans réponse depuis… 10 ans !

  • Au conseil communal de ce mardi soir, les élus nandrinois ont approuvé le marché de travaux

    Le revêtement rouge actuel, suggérant les bandes cyclables et piétonnes de part et d’autre de la route, date d’une dizaine d’années. Se décolorant, il devenait nécessaire de le remplacer. «On va racler sur 10 cm et remettre une couche de tarmac avec une gomme rouge », précise le bourgmestre, Michel Lemmens. Les travaux s’élèveront à 50.000 euros TVAC. Il ne s’agit pas de refaire la route entre les deux, uniquement les bandes rouge tracées sur la chaussée. Le point a été voté à l’unanimité.

    Par ailleurs, le mur en pierre sèche dans le Thier des Bacs va être restauré en collaboration avec le Forem. « Dans le cadre du PCDN, nous souhaitons conclure une convention de partenariat avec le Forem pour que ses stagiaires, spécifiquement formés, viennent restaurer notre mur en pierre sèche qui se laisse aller aujourd’hui », explique Michel Lemmens.

    Le mayeur se réjouit aussi de l’adoption d’un règlement commun de police dans le Condroz. «Les bourgmestres sont enfin parvenus à se mettre d’accord sur un règlement général de police, 20 ans après l’évasion de Dutroux qui a eu pour conséquence la fusion des polices et la création des zones de police. C’est important car certaines matières, non poursuivies par le Parquet, sont confiées à un fonctionnaire sanctionnateur provincial. » Le point a été voté à l’unanimité. Par contre, la désignation d’une fonctionnaire sanctionnatrice provinciale supplémentaire a fait débat, Vincent Licata s’inquiétant d’une éventuelle partialité de ces agents et privilégiant le dialogue à la sanction. Le point a été voté par neuf voix pour, un vote contre (Vincent Licata), et quatre abstentions (Alain Henry, Eric Cop, Bodgan Piotrowski, Marc Evrard). Les protocoles d’accord avec le procureur du Roi ont quant à eux récolté dix voix pour et quatre abstentions (Henry, Cop, Licata et Piotrowski).

     

    Source Info clic ici 

     

    PAR ANNICK GOVAERS

     L'ACTU DE HUY WAREMME 

    Lire la suite

  • Il y aura bien une liste Pour Nandrin,citoyenne

     Il y a eu un petit clash entre Marc Evrard, chef de file de Pour Nandrin, citoyenne, et Eric Cop, chef de file de Tous Ensemble .

    Le premier reproche au second de répandre de fausses rumeurs concernant l’absence de liste Pour Nandrin,citoyenne aux élections.

    Eric Cop s’est contenté de répondre que lui avait une liste complète.

    Le bourgmestre est intervenu pour rappeler qu’il ne s’agissait pas d’une question d’actualité.

    Quant à sa propre présence sur les listes, Michel Lemmens a botté en touche, préférant leur réserver la « surprise ».

    « Pour Nandrin citoyenne  poursuivra bien, en l'état actuel des choses, son engagement en faveur du citoyen.

    Pour Nandrin, citoyenne ne communiquera pas sur la composition de la liste, ne désirant pas faire d'effets d'annonce comme trop de listes à Nandrin, avant la mi-juin », a indiqué Marc Evrard dans un communiqué.

  • Cela fera t'il jurisprudence pour tout un chacun à Nandrin ou ailleurs ?

    Information dans les colonnes de l'Avenir sous la plume de Sarah Janssens hier 11 avril 2018 

    Le collège est acquitté pour les déchets au Péry lire l'article complet

    Il semblerait à en lire l'article de SJ dans l'Avenir que :

    Le fonctionnaire détermine qu’il y a lieu d’acquitter le bourgmestre et les élus du Collège et de ne pas réclamer d'amende pour ces faits .

    Il semblerait que ;

    "La commune a entrepris des démarches qui lui avait été imposées avec délai, comme l’agent ne pouvait plus dresser un procès-verbal sans des nouvelles constatations ." L’infraction n’est pas établie.

    Explique la journaliste de l'Avenir SJ.

    Dans son article complet ici 

    Le collège est acquitté pour les déchets au Péry

    Des poursuites pénales pour le Bourgmestre de Nandrin et les échevin(e)s ? clic ici

    Toutes les terres du Péry de Fraineux Nandrin retirées Clic ici

    La police de l’environnement adresse un avertissement à Nandrin clic ici

     

    Ils sont 86 riverains à réagir lors de l’enquête publique, une forte mobilisation contre les terres au Pery Fraineux Nandrin 

    Archives du Blog 2014 photos Clic  ici 

    Point complémentaire au conseil communal Nandrin du lundi 25 septembre 2017 Clic ici .pdf

    Voir les photos 2017 Clic ici  

    Archives du Blog 2014 photos Clic  ici 

    Point complémentaire au conseil communal Nandrin du lundi 25 septembre 2017 Clic ici .pdf

     

  • les Ecolos renouvellent leur liste provinciale, il n'y a plus de candidat(e) ECOLO de Nandrin sur leur liste, comme en 2012

    Ecolo porte pour la Province un projet ambitieux et tourné vers l’avenir. Symptomatiques d’un renouveau, les listes des Verts pour les élections provinciales 2018 ont été renouvelées à 100% !

    «  Ce qui nous porte par rapport à la Province, ce sont les liens. Il y a une vraie perte de confiance des citoyens envers nos institutions politiques. Nous souhaitons une transition verte de ce niveau de pouvoir vers les citoyens  », lance Isabelle Samedi, tête de liste du district de Waremme.

    «  Le moment est important vu la place occupée actuellement par la Province. On a voulu une campagne collective sur l’ensemble de l’arrondissement. Il y a quelques anciens et toute une série de nouveaux », se félicite Rodrigue Demeuse, coprésident de la régionale Ecolo.

    «  Nous insisterons sur la transparence et le développement durable. On connaît très et trop peu la Province. Nous voulons un droit réel d’interpellation des citoyens au conseil provincial. Et les conseillers communaux ne connaissent pas les actions de la Province. Le conseil provincial doit donc se décentraliser dans les communes ou inviter les conseillers communaux ou les informer à l’aide d’une newsletter. On acceptera notre propre évaluation à mi-législature  », prévient Jean-François Ravone, tête de liste Ecolo au district de Huy.

    «  La Province représente un énorme paradoxe avec d’un côté des services indispensables et d’un autre côté une lenteur maladive et risible. Il faut des projets transcommunaux avec plus de cohérence  », insiste Géraldine Blavier, 3e sur la liste du district de Waremme.

    Capacité fiscale importante

    «  La Province est un des rares niveaux de pouvoir qui a une capacité fiscale. Qui sait que le budget provincial est de plus de 275 millions d’euros ? L’enjeu essentiel sera de retravailler le budget provincial vers des dynamiques environnementales, de démocratie de transparence et en matière sportive où il faut limiter les dépenses de prestige et revenir vers les besoins des citoyens  », indique Christian Noiret, 2e sur la liste des Verts du district de Waremme.

    En 2012, Ecolo était déjà en augmentation et entend bien poursuivre sur sa lancée et son souffle nouveau perçu dans les sondages.

    «  La dynamique et le collectif vont nous permettre d’encore augmenter nos scores, grâce à une cuvée encore meilleure qu’en 2012. On a eu nos deux premiers élus à Amay puis on a eu de plus en plus d’élus de qualité. On récolte ce qu’ont semé tous nos mandataires locaux. On constitue une alternative viable et crédible  », insiste Gilles Delcourt, 5e sur la liste du district de Huy.

    Il ne reste plus qu’à attendre le verdict des urnes.

    Article de MARC GÉRARDY

    Source et article complet clic ic

     

    2793614349.JPGL’échevine Charlotte Tilman quitte Ecolo à Nandrin clic ici

     

    Charlotte Tilman CANDIDATE PROVINCE en 2012  clic ici

    Charlotte Tilman candidate Ecolo de Huy-Waremme aux élections régionales, fédérales et européennes en 2014, elle était 7ème effective clic ici  

    Lire la suite

  • Opération spéciale Nids-de-poule,la priorité à Nandrin?

    Avec des températures polaires frôlant certains jours les -10º, cet hiver a été rude pour nos routes. Avec le retour des beaux jours, La Meuse lance une opération spéciale « Nids-de-poule ». Les autorités communales ont déjà commencé à lister les rues concernées par cette problématique, comme le montre notre coup de sonde.

    S elon la Fédération wallonne des entrepreneurs de travaux de voirie, les communes ne sont plus capables de traiter préventivement les fissures. Elles attendent l’apparition des nids-depoule pour intervenir. « On fait du cache-misère et c’est une bombe à retardement », prévient Didier Block de la FWEV.

    hd.JPGLa priorité à Nandrin?: «les axes fort fréquentés»

    À Nandrin, quatre rues sont particulièrement endommagées par les nids-de-poule, et même davantage. Il s’agit des rues Saint-Donat, de Villers, de Hoboval et d’Oxhon. «  Ce sont quatre voiries que nous devons absolument refaire complètement mais comme ce ne sont pas des axes fort fréquentés, elles ne font pas partie de nos priorités  », indique l’échevin des travaux, Henri Dehareng.

    Depuis 2011, reprend-il, la priorité des autorités communales est d’investir dans les axes de liaison fort fréquentés. «  Entre 2012 et aujourd’hui, une trentaine de kilomètres de voiries ont déjà été refaits ».

    Le Plan d’investissement communal voté lors du dernier conseil communal prévoit encore plus de 500.000 euros de travaux subsidiés à concurrence de la moitié. Ils seront investis dans la réfection des rues suivantes : rue du Fond d’Oxhe, de la Halète, Thier des Bacs, Fonds des Bacs, de la Ferme de l’Abbaye, du Neufmoulin, rue de la Rolée, rue de la Commune, rue du Péry, de la Croix André et d’Oxhon. Elles couvrent 7,5km. Les travaux devraient s’étaler d’avril à septembre.

    M-CL.G.

    nid.JPG

     

     

     

    Un nouveau budget pour quatre réfections de route à Nandrin

     

    Nandrinois : Subsides aux communes clic ici

    Une cartographie sur nos sites

    Envoyez-nous vos photos

    Avec la fin de l’hiver, les services communaux vont faire le tour des voiries pour localiser les nids-de-poule. Nous vous proposons de les aider. Toute cette semaine, Sudpresse mène une opération spéciale. Envoyez-nous vos photos, vos vidéos et vos témoignages sur les chaussées dégradées à proximité de chez vous. Précisez bien la localisation. Nous pouvons ainsi réaliser une cartographie des zones où il faut redoubler de vigilance, surtout si ce n’est pas sur son chemin habituel. Sur la base de vos informations, nos rédactions locales réaliseront des reportages sur les situations les plus critiques. Vos photos de nids-de-poule sont à poster sur www.lameuse.be/ alerte, www.lanouvellegazette.be/alerte, www.nordeclair.be/alerte, www.laprovince.be/alerte et www.lacapitale.be/alerte. L’accès à la page est gratuit.

  • Eric Cop de Nandrin sera tête de liste

    Photo :Eric Cop. (TVA)

    Le groupe, amputé de Benoît Ramelot et Guy Mottet, se veut « incontournable »

    Nandrin: Eric Cop sera tête de liste du groupe «Tous Ensemble»

    En 2012, Eric Cop, Vincent Licata et Alain Henry se présentaient pour la première fois aux élections au sein de la liste « Tous Ensemble ». Ils ne se connaissaient même pas, mais le feeling est passé et le trio est rapidement devenu inséparable. «  Nous sommes maintenant des amis », confirme Alain Henry. Lorsque Benoît Ramelot, leur chef de file, et Guy Mottet, tous deux à l’origine de la liste TE, ont annoncé leurs intentions (rejoindre les échevins Pollain et Tilman sur leur liste dissidente pour l’un, arrêt de la politique par dégoût et soucis de santé pour l’autre), les trois conseillers communaux d’opposition ont décidé de poursuivre l’aventure « Tous Ensemble » et de se présenter aux élections communales d’octobre sous ce nom. Eric Cop, prépensionné de 58 ans, délégué syndical CSC chez Arcelor pendant 21 ans et président syndical durant 6 ans, aujourd’hui impliqué dans le comité de parents de Saint-Martin (trésorier et président ff) et dans l’organisation de la brocante de Nandrin en mai, en sera la tête de liste, vient-il d’annoncer.

    Alain Henry, 56 ans, agriculteur et éleveur de poulets à Nandrin, poussera la liste et Vincent Licata, 41 ans, indépendant maçon, a choisi d’être au milieu. «  Ce sont les membres du groupe qui ont décidé des places stratétiques  », précise Eric Cop. Il s’agit d’une liste apolitique « pour ne pas avoir de pressions de la part des partis. »

    Une partie des candidats a été présentée jeudi soir (voir encadré). Outre les trois élus communaux et la conseillère CPAS sortante Carmela Nesca, sept nouveaux visages font leur apparition sur la liste dont l’ordre n’a pas été dévoilé. «  Nous pouvons juste annoncer que Melisa Tedesco Prévot, directrice de l'Ecole Polytechnique de Seraing, sera deuxième sur la liste. »

    Il y aura donc 4 listes concurrentes en octobre à Nandrin. «  Etant le seul groupe à nous entendre avec tout le monde, nous sommes persuadés d’être incontournables pour une alliance éventuelle. Nous respecterons le choix de l’électeur. Notre objectif est d’être en majorité. »

    Un site (tousensemblenandrin.be) comprenant des sondages et une page Facebook « Tous Ensemble » viennent d’être lancés.

    Les candidats

    Tous les profils sont représentés, de l’employée au Okay de Nandrin Manu Blindeman, à l’ingénieur architecte Jean-Luc Henry, l’ingénieur civil des Constructions Pierre Archambeau, la directrice d’école Melisa Tedesco et l’employé en mutualité (et auto-stoppeur connu à Nandrin) Daniel Poncelet

    Et deux jeunes : Antoine Dubois, 18 ans, qui a participé aux jeux olympiques interscolaires de Grenoble, et Sophie Baltus, 21 ans, employée administrative service comptabilité.

    « Beaucoup d’autres sont intéressés, nous devrons faire un choix pour avoir une liste variée. »

    Source 

    tva.JPG

     

    Lire la suite

  • Nandrinois : Subsides aux communes

    Routes, bâtiments : 110 millions en plus pour les travaux

    La bonne nouvelle, c’est que les subsides vont augmenter et que les communes ne devront plus financer 50 % des investissements, mais 40 %, le reste étant apporté par la Région. Sur une législature communale de six ans, l’augmentation de dépenses atteindra 110 millions d’euros.

    « En 2014, il y a eu un décret Fonds régional des investissements communaux, qui instaurait une nouvelle procédure pour l’accès des communes aux subsides », explique Valérie De Bue (MR), ministre wallonne des Pouvoirs locaux. « Essentiellement des routes et des bâtiments. Ce décret mettait en place un droit de tirage et les communes savaient, pendant la période, le montant auquel elles pouvaient prétendre pour mener l’ensemble de leurs investissements pouvant être subventionnés. (…) Ce décret a fait l’objet d’une évaluation. (…) Nous allons améliorer le dispositif. Les nouveautés entreront en vigueur le 1er janvier 2019. »

    Travaux retardés

    Un premier constat : les communes ont eu tendance à effectuer leurs travaux en fin de programmation. Autrement dit, pour la période début 2013 – fin 2016 (4 ans), peu de travaux ont eu lieu en 2013, voire en 2014. Entraînant des difficultés pour le secteur de la construction. Solution proposée par la ministre : « Il faut lisser les investissements sur l’ensemble de la mandature communale. Le bénéfice pour le citoyen : tous les travaux n’auront plus lieu en même temps. Ce sera intéressant pour le secteur de la construction et les prix redeviendront normaux (certains chantiers ont été très coûteux). »

    Deuxième constat : avec un taux de subsides à 50 %, les communes n’étaient guère incitées à investir. La Région va ajouter 20 millions à l’enveloppe actuelle de 45 millions de subsides, pour passer à 65 millions par an. Et les subsides régionaux représenteront 60 % des investissements, au lieu de 50 %. Rapide calcul : aujourd’hui, la Région met 45 millions par an, les communes autant. Soit 90 millions. Sur six ans, ça fait un investissement de 540 millions. Demain, la Région mettra 65 millions par an, multipliés pas six ans, soit 390 millions au total. Les communes mettront, elles, 43,3 millions par an, soit 260 millions en six ans. Total à partir du 1er janvier 2019 : 650 millions en six ans, au lieu de 540, soit une augmentation de 110 millions.

    Autre constat : sur la période 2013-2016, 110 communes sur 253 (les germanophones ne sont pas comptées) n’ont pas utilisé 100 % de leur enveloppe (lire ci-dessous).

    Une autre piste de Mme De Bue est d’assouplir un certain nombre de balises (pas plus de 180 € d’endettement par habitant, par exemple). « Ces balises ont un peu limité les investissements des communes. » D’où l’idée de sortir certains investissements de ces balises, comme c’est déjà le cas pour la sécurité ou encore les économies d’énergie : des projets en mobilité, notamment.

    Par ailleurs, pour obtenir leurs subsides, les communes, devront aussi tenir compte de clauses sociales et environnementales. Et la ministre souhaite qu’une partie des travaux communaux s’oriente vers la rénovation des cimetières.

    Enfin, une curiosité : les délais pour l’examen des dossiers sont aujourd’hui suspendus entre le 15 juillet et le 15 août ! Cette suspension va être supprimée.

    BENOÎT JACQUEMART

    Article Complet Clic ici 

    Comme on peut le voir sur le tableau ci-dessus, les communes disposaient d’une enveloppe initiale assez importante pour la période de quatre ans 2013-2016. Mais 110 communes wallonnes francophones sur 253 n’ont pas utilisé 100 % de cette enveloppe.

    Résultat, comme nous l’avions souligné : les 9 % non utilisés (soit environ 16 millions d’euros) avaient été redistribués aux « bons élèves », c’est-à-dire ceux qui avaient déjà utilisé 100 % de leur enveloppe. La ministre veut revoir ça.

    Il se peut par exemple qu’une commune n’utilise pas tous les subsides parce que le chantier ou les études ont coûté moins cher que prévu. L’idée de la ministre : « Imposer aux communes de présenter un plan d’investissements de minimum 150 % du montant de leur enveloppe. »

    Comme ça, si un chantier ne peut être exécuté faute de temps, ou à cause de recours, ou d’absence de permis, si un chantier coûte moins cher que prévu, les subsides ne sont pas « perdus » et peuvent être reportés sur d’autres chantiers.

    REDISTRIBUER

    Mais aussi, « il y a une volonté de redistribuer ce que l’on appelle l’inexécuté (ce qui n’a pas été dépensé par les communes, NDR) entre toutes les communes. L’objectif est une utilisation totale de l’enveloppe régionale. » Pour la période 2013-2016, les grandes villes comme Liège et Charleroi avaient une enveloppe initiale de 9 millions. À l’opposé, Martelange avait droit à 115.232 euros. Tous dépensés. - B.J.

     

  • Des poursuites pénales pour le Bourgmestre de Nandrin et les échevin(e)s ?????

     Information dans les colonnes de l'Avenir sous la plume de Sarah Janssens aujourd'hui 5 mars 2018 Déchets au Péry Dans L'Avenir du 5 mars 2018 : le collège pas encore fixé sur son sort source clic ici  

    Le Bourgmestre  Michel Lemmens aurait expliqué que des poursuites pénales ne peuvent pas être dressées à l'encontre d’une personne morale, en l’occurrence la Commune de Nandrin, ce sont donc toutes les personnes du collège les échevin(e)s qui ont reçu un recommandé les informant des infractions environnementales qui avaient été commises.

    Les échevin(e)s Daniel Pollain , Henry Dehareng, Charlotte Tilman, Anne de Potter,ainsi que  le Bourgmestre Michel Lemmens auraient pu être condamnés au paiement d’une amende annonce la journaliste dans l'article de L'Avenir .

    Il semblerait que le substitut du procureur classe le dossier sans suite et que c’est un fonctionnaire sanctionnateur qui est en charge du dossier.
    Le Bourgmestre aurait été mandaté par les échevin(e)s pour représenter le collège et une audition se serait déjà passée.
    Comme le site a été remis en état et au pire des cas ,ce sera une petite amende.

    Explique la journaliste d'Avenir SJ.

    Déchets au Péry Dans L'Avenir du 5 mars 2018 : le collège pas encore fixé sur son sort source clic ici  

     

     Archive de La Meuse H-W et le Blog de Nandrin sur le même dossier  

    Toutes les terres du Péry de Fraineux Nandrin retirées Clic ici

    Il y a quelques jours, les terres stockées au Péry (Nandrin) ont toutes été évacuées. Le site est à présent nu. Pas question, dit le bourgmestre, de prendre le risque de laisser les tas en place, vu l’évolution de la procédure régionale.

    Il y a deux semaines, le Collège communal nandrinois a décidé de faire nettoyer complètement le site du Péry, derrière le hangar des travaux, où sont stockés depuis des années des tas de terres contenant du raclage de route. Ceux-ci ont désormais disparu.

    Pour rappel, en août dernier, le groupe d’opposition PNc avait alerté la police de l’environnement de la Région wallonne, initialement pour analyser les terres utilisées comme remblai sur le chantier de la nouvelle maison communale. Les deux agents dépêchés s’étaient aussi rendus sur le site du Péry. Finalement, après analyses de l’ISSeP, les terres ont été jugées non dangereuses mais il avait été mis en évidence que la commune ne disposait pas de permis pour pouvoir stocker ces terres au Péry. Par conséquent, la police de l’environnement avait envoyé un avertissement unique à la commune, lui rappelant ses obligations et l’appelant à se mettre en ordre.

    La commune a donc introduit une demande de permis régularisation de la zone de stockage de déchets et de matériaux nécessaires au travaux communaux. Plus de 80 réclamations et observations de riverains et du CRAVN ont été émises à l’issue de l’enquête publique. Le dossier est à présent entre les mains de la Région. «  La procédure suit son cours. Nous attendons et espérons le permis sollicité. C’est indépendamment de cela que nous avons décidé d’enlever les terres. En effet, la police de l’environnement (alertée en son temps par un conseiller communal) a transmis l’information au procureur du Roi. Celui-ci a décidé de ne pas poursuivre mais le dossier est renvoyé à la direction de la Région wallonne pour d’éventuelles sanctions administratives. Nous avons donc choisi de ne prendre aucun risque et de tout enlever  », revient Michel Lemmens, le bourgmestre de Nandrin.(D.R.)

    Ce qui n’est pas sans conséquence, selon le mayeur. «  Les plaignants ont réussi leur coup. Nous sommes bloqués. Nous avons payé cher l’évacuation des terres en décharge et nous n’avons plus rien pour boucher les trous sur nos routes. Nous devons par ailleurs attendre qu’il cesse de geler pour pouvoir acheter du tarmac à chaud.  »

    Du côté de Bogdan Piotrowski, conseiller communal PNc, il indique ne pas être au courant de l’évolution du dossier initié à la police de l’environnement : «  L’agent ne fait que son travail. Pour notre part, nous n’avons pas porté plainte. »

    PAR A.G. source ici 

     

     

    Ils sont 86 riverains à réagir lors de l’enquête publique, une forte mobilisation contre les terres au Pery Fraineux Nandrin

    28054285_10214791732817155_1260365785_n.jpg

    28117544_10214791732937158_2004200864_n.jpg

     

    Plus d'info sur

    http://www.nandrin.be/ma-commune/enquetes-publiques

     

     

    Autres articles sur le sujet 

    La police de l’environnement adresse un avertissement à Nandrin clic ici

     

    Voir les photos 2017 Clic ici 

     

    Archives du Blog 2014 photos Clic  ici 

    Point complémentaire au conseil communal Nandrin du lundi 25 septembre 2017 Clic ici .pdf

  • Le Blog de Nandrin fête ses 7 ans aujourd'hui 3 mars 2018

     

    anniversaire , anniversaire blog ,blog de Nandrin ,nandrin blog ,jeannick Piron

     

    Décrier par les uns , apprécié par les autres 

    Aujourd'hui , comme tous les ans le 3 mars, nous fêtons l'anniversaire de la Naissance du Blog Sudinfo de Nandrin .

    En cette année électorale, l'information du blog de Nandrin toléré difficilement par les uns, sera t'elle encore plus censuré par d'autres ?

    Nous étions le 03/03/ 2011 ,il y a 7 ans aujourd'hui, bien plus qu'une législature de l'information locale ,ou par vent et marée,j'ai essayé et j'essaie de vous tenir informer sur l'actualité locale .

     

     

    anniversaire , anniversaire blog ,blog de Nandrin ,nandrin blog ,jeannick Piron

     

    Blog:

    (1999) Mot emprunté à l’anglais blog, lui-même aphérèse créée par Peter Merholz de weblog, celui-ci composé de web (« Web ») et de log (« journal ») créé par Jorn Barger.

    (Anglicisme informatique) (Internet) Site Web, ou partie de site Web, personnel dans lequel l’auteur note, au fur et à mesure de sa réflexion sur un sujet qui lui importe, des avis, impressions, etc., pour les diffuser et susciter des réactions, commentaires et discussions. Les articles ou contributions individuels sont connus comme billets.

    • Avec l’augmentation du nombre de blogs, le phénomène du pollupostage (spam), à l’origine associé seulement au courrier électronique, pénètre aujourd’hui la blogosphère. (Perspectives des technologies de l’information de l’OCDE 2006, p.308)

    Blogueuse:

    Personne de sexe féminin utilisant Internet comme un moyen de communication pour s’exprimer et diffuser de l’information sur différents sujets pour lesquels il a une expertise ou une passion.

    La liberté d'expression consiste à pouvoir s'exprimer librement sans craindre la censure. Elle est garantie par l'article 19 de la Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948. John Stuart Mill, De la liberté, 1859 Mais ce qu'il y a de particulièrement néfaste à imposer silence à l'expression d'une opinion, c'est que cela revient à voler l'humanité : tant la postérité que la génération présente, les détracteurs de cette opinion davantage encore que ses détenteurs. Si l'opinion est juste, on les prive de l'occasion d'échanger l'erreur pour la vérité ; si elle est fausse, ils perdent un bénéfice presque aussi considérable : une perception plus claire et une impression plus vive de la vérité que produit sa confrontation avec l'erreur. De la liberté (1859), John Stuart Mill

     

    Source Clic ici 

     

    Via Facebook La Meuse "Le Blog Nandrin mon village" .

     

    Album anniversaire du Blog de Nandrin clic ici

     

    Depuis cette époque plus ou moins 120 blogs Sudinfo sont venu nous rejoindre .

    http://www.lameuse.be/blogs

    Les anniversaires du blog et son histoire 

    Joyeux anniversaire 1 an du Blog de Nandrin clic ici  Sudinfo

    Le Blog de Nandrin fête ses 2 ans clic ici aujourd'hui 3 mars 2013

    Le Blog de Nandrin fête ses 3 ans clic ici aujourd'hui 3 mars 2014

    Joyeux anniversaire 4 ans clic ici pour le Blog de Nandrin Sudinfo !!! Merci !!!

    Aujourd'hui 3 mars 2016 nous fêtons le 5 ans du blog de Nandrin !!! joyeux anniversaire aussi à vous les lecteurs

    Déjà 6 ans d'information pour le blog et la blogueuse de Nandrin,une législature accomplie aujourd'hui 3 mars 2017 clic ici

    Mode d'emploi du blog de Nandrin clic ici

    Alors organisateurs Nandrinois, Nandrinoise , animateurs de groupe de jeunesse, religieux et autres n'hésitez pas à me faire savoir vos organisations pour que l'annonce soit faite sur le blog, mais également des reportages en photos et vidéo. 
     
    Je répondrai toujours présente dans la mesure du possible !!! 
     
    il n'y a aucune obligation juste mettre en valeur, notre ,votre beau village et vos organisations manifestations ou messages à passer . 
     
    L'information sur le blog est gratuite donc ,tous les lecteurs peuvent se connecter et voir la vie à Nandrin  ou de Nandrin.
     
    Renseignez le blog à vos amis afin qu'ils bénéficient également des annonces et reportages de leurs activités .
     
    La blogueuse a un contact très fréquent avec la rédaction du journal La Meuse Huy-Waremme et ce qui peut être un article version papier est en version papier avec souvent un résumé sur le blog . 
     
    Voilà je vous ai donné le mode d'emploi du blog, si par quelques circonstances un oubli, un boycotte de ma personne ou autre vous ne communiquez pas vos infos c'est le village et votre organisation qui en est la victime pas moi! 
     
     
    Je suis et je reste la titulaire du Blog de Nandrin !!!!
     
     
    Piron Jeannick 
     
    GSM 0476/211775 ou 085/514142 
     
    nandrin.blog@gmail.com

     

  • Le nom de leur groupe: «Viv(r)e Nandrin»

     

    La liste Pollain-Ramelot-Tilman portera le nom de Vive Nandrin ou Vivre Nandrin, en fonction de la façon de lire le logo. « Ce nom peut être interprété comme la force vive, le cri du cœur, vivre Nandrin de l’intérieur, faire vivre Nandrin (qui n’est pas une cité dortoir), un village vivant », signalent-ils.

    Pour ce qui est des autres candidats (a priori pas d’autres conseillers communaux sortants, et la présence éventuelle de Joseph Nandrin une nouvelle fois non confirmée), il faudra patienter. «  Les mandataires sortants sertont en minorité  », épinglent-ils. La tête de liste n’est pas non plus dévoilée «  même si les choses se précisent. » «  La liste sera dans tous les cas représentative de la population, en ce qui concerne le genre, les entités de Nandrin, l’expérience et le sang neuf  », souligne Charlotte Tilman.

    Le programme sera présenté plus tard mais trois axes sont évoqués: le bien vieillir, l’environnement et la jeunesse et l’enseignement.

    Les jeunes qui s’intéressent à la chose publique sont denrées rares de nos jours. Toutefois, il reste des irréductibles, dont Amandine Tack. Auparavant habitante de Neupré mais Nandrinoise depuis trois ans, la jeune fille est passionnée par la politique depuis son plus jeune âge, « mes douze ans pour être exact », sourit-elle. Issue d’une famille pourtant non politisée, elle compte aujourd’hui présenter sa candidature aux électeurs dans l’espoir d’être élue, à Nandrin mais aussi à la Province. Amandine Tack fêtera effectivement ses 18 ans le 25 août prochain et peut donc être candidate. Politiquement parlant, son cœur penche à droite et la demoiselle est très active au sein du parti libéral. « Je fais partie des Jeunes MR depuis 2015 où je suis fort active. J’ai fait un stage auprès des députées Caroline Cassart (via la Politics Academy) et Lyseline Louvigny. Je suis actuellement en stage chez Georges-Louis Bouchez. Ce n’est pas dû à mes études (elle est en première année BAC de droit à l’Université de Liège NDLR) mais de ma propre initiative. Je fais aussi partie du Conseil de la Jeunesse (l’organe officiel d’avis et porte-parole des jeunes francophones de Belgique) et j’écris pour le journal des jeunes MR. De ce fait, je connais bien les personnes du parti », glisse-t-elle. Il y a deux ans, Amandine Tack, alors âgée de 16 ans, était montée sur la scène du congrès doctrinal du MR pour y recevoir un prix des mains de Louis et Charles Michel, Didier Reynders et Olivier Chastel en tant que plus jeune militante des Jeunes MR.

     

    Avec un tel CV, pas étonnant que la demoiselle ait été courtisée par son voisin et chef de file de l’opposition Marc Evrard (Pour Nandrin, citoyenne). Mais c’est la proposition d’un autre libéral, Benoît Ramelot, qui a convaincu la jeune Nandrinoise. « Je me retrouve dans ce projet de liste rassembleur. La vie politique à Nandrin est actuellement faite de divisions. Ici, on retrouve de la convivialité et une vision positive et optimiste de la politique. Différentes couleurs sont représentées et on discute sans affirmer ses positions politiques », assure Amandine Tack.

    De fait, la liste créée par Daniel Pollain, Charlotte Tilman (PS) et Benoît Ramelot (MR) est pluraliste. « Ce n’est pas une liste apolitique, citoyenne ou blanche. Elle est faite de plusieurs couleurs, chacun avec ses convictions propres ou même sans couleur du tout », précise Daniel Pollain.

    Pour rappel, les deux échevins socialistes ont décidé de créer leur propre liste avec le chef de file de l’oppositon Tous Ensemble, à cause de tensions avec le bourgmestre socialiste Michel Lemmens.

    Article de AG 

    Source et article complet clic ici 

  • Toutes les terres du Péry de Fraineux Nandrin retirées

    Il y a quelques jours, les terres stockées au Péry (Nandrin) ont toutes été évacuées. Le site est à présent nu. Pas question, dit le bourgmestre, de prendre le risque de laisser les tas en place, vu l’évolution de la procédure régionale.

    Il y a deux semaines, le Collège communal nandrinois a décidé de faire nettoyer complètement le site du Péry, derrière le hangar des travaux, où sont stockés depuis des années des tas de terres contenant du raclage de route. Ceux-ci ont désormais disparu.

    Pour rappel, en août dernier, le groupe d’opposition PNc avait alerté la police de l’environnement de la Région wallonne, initialement pour analyser les terres utilisées comme remblai sur le chantier de la nouvelle maison communale. Les deux agents dépêchés s’étaient aussi rendus sur le site du Péry. Finalement, après analyses de l’ISSeP, les terres ont été jugées non dangereuses mais il avait été mis en évidence que la commune ne disposait pas de permis pour pouvoir stocker ces terres au Péry. Par conséquent, la police de l’environnement avait envoyé un avertissement unique à la commune, lui rappelant ses obligations et l’appelant à se mettre en ordre.

    La commune a donc introduit une demande de permis régularisation de la zone de stockage de déchets et de matériaux nécessaires au travaux communaux. Plus de 80 réclamations et observations de riverains et du CRAVN ont été émises à l’issue de l’enquête publique. Le dossier est à présent entre les mains de la Région. «  La procédure suit son cours. Nous attendons et espérons le permis sollicité. C’est indépendamment de cela que nous avons décidé d’enlever les terres. En effet, la police de l’environnement (alertée en son temps par un conseiller communal) a transmis l’information au procureur du Roi. Celui-ci a décidé de ne pas poursuivre mais le dossier est renvoyé à la direction de la Région wallonne pour d’éventuelles sanctions administratives. Nous avons donc choisi de ne prendre aucun risque et de tout enlever  », revient Michel Lemmens, le bourgmestre de Nandrin.(D.R.)

    Ce qui n’est pas sans conséquence, selon le mayeur. «  Les plaignants ont réussi leur coup. Nous sommes bloqués. Nous avons payé cher l’évacuation des terres en décharge et nous n’avons plus rien pour boucher les trous sur nos routes. Nous devons par ailleurs attendre qu’il cesse de geler pour pouvoir acheter du tarmac à chaud.  »

    Du côté de Bogdan Piotrowski, conseiller communal PNc, il indique ne pas être au courant de l’évolution du dossier initié à la police de l’environnement : «  L’agent ne fait que son travail. Pour notre part, nous n’avons pas porté plainte. »

    PAR A.G. source ici 

     

     

    Ils sont 86 riverains à réagir lors de l’enquête publique, une forte mobilisation contre les terres au Pery Fraineux Nandrin

    28054285_10214791732817155_1260365785_n.jpg

    28117544_10214791732937158_2004200864_n.jpg

     

    Plus d'info sur

    http://www.nandrin.be/ma-commune/enquetes-publiques

     

     

    Autres articles sur le sujet 

    La police de l’environnement adresse un avertissement à Nandrin clic ici

     

    Voir les photos 2017 Clic ici 

     

    Archives du Blog 2014 photos Clic  ici 

    Point complémentaire au conseil communal Nandrin du lundi 25 septembre 2017 Clic ici .pdf

  • Le Conseil Communal de Nandrin février 2018 en bref

    Les élus ont adopté à l’unanimité la proposition de motion des Territoires de la Mémoire contre le projet de loi controversé des visites domiciliaires.

    EB.jpgLe budget du CPAS (1.489.318 euros) avec une intervention communale inchangée de 510.000 euros est aussi passé, malgré les abstentions de l’opposition.

    La démission de Daniel Giltay (ex-membre de PNc) du Conseil de l’action sociale a été actée et son remplacement par Antoine Biémont ( cdH) aussi.

    Enfin, les conseillers ont approuvé la convention de partenariat avec la Province pour l’aménagement du parking d’écovoiturage près du futur rond-point du Monastère   ; le dossier reviendra bientôt au Conseil pour le cahier des charges.

    Article de Annick Govaers clic ici 

  • La maison de village de Villers le Temple Nandrin sera vendue de gré à gré

    Les élus nandrinois ont été amenés à se prononcer, mardi soir, sur la modification des conditions de vente de l’ancienne maison de village de Villers-le-Temple.

    En effet, le Collège, mandaté en ce sens par le Conseil, avait organisé une vente aux enchères en décembre dernier, avec une mise à prix minimale de 125.000 euros. Mais aucune proposition concrète n’avait alors été mise sur la table. «  Toutefois, quatre acquéreurs potentiels ont manifesté un intérêt au notaire, dont deux à 120.000 et 125.500 euros », a fait savoir le bourgmestre Michel Lemmens. Qui a proposé au Conseil de poursuivre la vente mais de gré à gré cette fois (synonyme de frais moindres par rapport à une vente publique), avec un prix minimum diminué à 100.000 euros.

    Cette somme a fait tiquer les deux groupes d’opposition qui estiment que le prix minimum devrait correspondre aux propositions émises, soit minimum 120.000 euros. « Il s’agissait d’intentions, pas de promesses d’achat et qui datent d’il y a deux mois de surcroît. Rien ne garantit qu’ils se manifesteront de nouveau. Le notaire estime que le bâtiment entre-temps se dégrade et que sa valeur est de maximum 120.000 euros  », a réagi le bourgmestre. «  Si on met un prix trop élevé, le risque est de devoir tout recommencer...  », a ajouté le directeur général.

    Les conseillers ont ensuite débattu des critères pour départager les candidats, l’opposition souhaitant que l’offre la plus élevée soit retenue, le bourgmestre arguant que le projet soumis avait lui aussi son importance. Le point a finalement été voté par ou8 voix pour et 6 abstentions de PNc et TE.

    Article de ANNICK GOVAERS clic ici 

    852303525.JPG

    La maison de village n’a pas été vendue à Villers le Temple clic ici

  • les Ecolos de Nandrin ne s’allieront à aucun autre groupe ,déçus de leur expérience dans le cartel Expressions communes (s) (PS, Ecolo, cdH)

    Déçus de leur expérience dans le cartel Expressions communes (s) (PS, Ecolo, cdH) mais fiers du bilan de leur premier échevinat, les Verts ont décidé qu’ils iraient soit seuls aux élections, soit pas du tout.

    « Nous avons refusé les propositions des listes en construction de Michel Lemmens et de Daniel Pollain.

    Nous n’avons pas eu de contact direct avec les autres groupes mais la réponse sera la même », indique Guy Brassel, conseiller communal et secrétaire de la locale Ecolo, aujourd’hui réduite à peau de chagrin.

    Les écologistes se disent « perturbés » par les tensions et déchirements internes.

    « Nous avons dit « non », pas pour une question de personnalité de l’un ou de l’autre mais parce que nous n’avons pas apprécié l’expérience d’Expressions Commune(s).

    Nous voulions faire de la politique locale en groupe, or le cartel EC n’a finalement duré que quelques mois avant de se dégonfler.

    En cela, je rejoins les déclarations d’Antoine Biémont (cdH, passé dans le camp de Marc Evrard et tête de liste d’Oser, l’alliance entre cdH et Ecolo en 2006 NDLR).

     Le problème vient du PS où les gens se tirent dans les pattes et cela déteint sur les autres partis », reproche-t-il.

    « Au final, tous les partis sont divisés à Nandrin : PS, MR, cdH maintenant. Il n’y a que nous qui restions unis.

    Ce qui est sûr, c’est qu’il n’y aura pas d’écologistes sur deux listes différentes. »

     Et de souligner leur opposition au changement d’échevinat en cours de législature (l’accord préélectoral prévoyait qu’un échevin écologiste se retire au profit d’un humaniste à mi-mandat mais Charlotte Tilman a entre-temps quitté Ecolo pour le PS, ce qui a provoqué le blocage de l’humaniste Murielle Brandt NDLR).

    Seuls ou rien

    Pour toutes ces raisons, les Ecolos qui restent ne veulent plus s’allier.

    Vont-ils dès lors se présenter seuls aux élections communales?

    « A l’heure actuelle, cela me semble peu plausible car nous sommes trop peu.

    Mais Ecolo au niveau régional relève notre potentiel aux élections législatives et provinciales où le parti a obtenu de bons scores à Nandrin.

    Nous allons donc lancer une action d’information dans les prochaines semaines pour recruter d’éventuels candidats aux communales et nous en tirerons les conclusions », annonce-t-il.

    Deux possibilités donc : soit ils y vont seuls, soit ils n’y vont pas du tout.

    A titre personnel, Guy Brassel, souvent retenu à l’étranger par son métier, ne sera pas candidat.

    « Ma position professionnelle ne me permet pas d’exercer une activité politique régulière », reconnaît-il.

    L’échevine Anne De Potter, quant à elle, hésite.

    «  Cela dépend des conditions et du contexte  », avance-t-elle, la législature ayant émoussé son enthousiasme.

    Ecolo affirme toutefois ne pas regretter cette 1re expérience dans la majorité.

    « Nous sommes fiers du travail effectué par Anne De Potter.

    C’était la première fois que nous décrochions un échevinat et on peut citer notamment le PCDN, le bulletin Carrefour amélioré, le local scout à Villers-le-Temple etc. dans son bilan », cite Guy Brassel.

     Sans André Jaminon

    Quant à André Jaminon, conseiller CPAS, qui s’est éloigné des autres élus verts, il dit rester Ecolo dans l’âme mais ne compte pas se représenter à 71 ans.

     

    Article de  ANNICK GOVAERS

     | COMMUNALES 2018 

    zcolo.JPGNandrin: les Ecolos ne s’allieront à aucun autre groupe clic ici 

     

     

     

    3989562664.2.JPGAntoine Biémont (cdH) devient conseiller CPAS et y affiche les couleurs de l’opposition PNc clic ici

     

     

    1340322639.2.jpg

    Nandrin :Marc Foccroulle, président de la Fédération PS de H-W, appelle les deux parties« à la raison ». clic ici

     

     

    1340322639.2.jpgLes échevins Daniel Pollain et Charlotte Tilman créent une alliance avec Benoît Ramelot, la majorité explose à Nandrin ? clic ici

     

  • Antoine Biémont (cdH) devient conseiller CPAS et y affiche les couleurs de l’opposition PNc

    Issu de la majorité, il rallie PNc au CPAS !

    Surprise au sein du CPAS de Nandrin ce mardi.

    Alors que Daniel Giltay vient de quitter le poste de conseiller au CPAS, c’est Antoine Biémont (cdH) qui va le remplacer.

    Ce suppléant de la majorité E.C. portera les couleurs de l’opposition, à savoir « Pour Nandrin, citoyenne ».

    Nous avons le même âge, venons du même village et de la même formation », lance Marc Evrard, conseiller communal et chef de file du groupe d’opposition « Pour Nandrin, citoyenne » alors qu’il présente le nouveau conseiller CPAS.

    Conseiller de police de 2001 à 2012 et conseiller communal de 2001 à 2012, Antoine Biémont remplace ainsi Daniel Giltay comme conseiller CPAS. Un poste qu’il occupait déjà entre 1995 et 2001.

    « C’est quelqu’un qui sait de quoi il parle.

    Il est modéré, ouvert et tolérant », continue Marc Evrard. « Il connaît la politique locale, maîtrise les chiffres et possède une expérience en tant que conseiller CPAS. »

    Sauf qu’Antoine Biémont a acquis cette expérience sous une autre couleur (cdH), il est d’ailleurs premier suppléant d’Expression commune(s), le groupe de la majorité.

    Une étiquette qui le gratte aujourd’hui.

    « J’ai été totalement ignoré pendant cinq ans », déplore l’intéressé.

    « Les projets dont ils discutent, je les apprends par la presse !

    Du temps d’Intérêts communaux, il y a une trentaine d’années, on discutait même avec les membres qui ne s’étaient pas présentés sur les listes. »

    C’est donc un coup de théâtre que propose Marc Evrard en affublant le partenaire de la majorité Antoine Biémont, au CPAS du moins, des couleurs de Pour Nandrin, citoyenne.

    Était-il le seul à se présenter au poste de conseiller CPAS ?

    « La décision était unanime.

    Nous avions reçu deux autres candidatures de membres de notre groupe suite au départ de Daniel Giltay, mais ces derniers ont bien vécu notre choix », indique Marc Evrard.

    Est-ce à dire que l’intéressé se présentera aux prochaines élections avec Marc Evrard ?

    « Il est encore trop tôt pour le dire », répond-il. Antoine Biémont explique avoir déjà parlé politique avec Marc Evrard en 2012.

    « Je l’ai rencontré comme président du MR local.

    On aurait pu parler alliance, mais rien ne s’est fait car le MR était trop dispersé sur plusieurs listes », confie Antoine Biémont.

    Pour des raisons personnelles, il ne préfère pas tirer de plan sur la comète vis à-vis des prochaines élections communales.

    Sa place en tant que conseiller de l’action sociale lui convient.

    « C’est une place qui m’intéresse. Je vais faire face à de nouveaux défis sociaux jusqu’en 2019 et pour cela, je ne serai pas tout seul », ajoute-t-il.

    Marc Evrard indique que le point concernant la nomination d’Antoine Biémont comme conseiller CPAS sera à l’ordre du jour le 6 février, et qu’il pourra siéger au CPAS le 8 février.

    « Qu’il nous rejoigne est à mes yeux un signe d’ouverture. J’en ai un peu marre de la discorde à Nandrin », conclut Marc Evrard. -

    JÉRÔME GUISSE

     

    « Nous avons désormais notre Opaline Meunier à Nandrin »

    « Nandrin a désormais son Opaline Meunier locale, mais en trois fois plus âgé », ironise le bourgmestre Michel Lemmens face à la nomination d’Antoine Bièmont comme conseiller CPAS de PNc.

    « Une personne de mon groupe qui est cdH et qui se rallie à un groupe d’élus MR ?

    Je ne peux qu’en prendre bonne note, mais à mon humble avis, on ne peut pas être dedans et dehors à la fois. ».

    Il ajoute : « On en tire les conclusions qu’on veut, mais pour moi c’est un geste très maladroit de la part d’Antoine Biémont.

    C’est en revanche très bien joué pour Marc Evrard. »

    Michel Lemmens continue en expliquant que « certains feraient bien de se rappeler que l’on n’est pas dans un cirque.

    Je ne suis pas en campagne électorale car nous sommes en train de travailler pour clôturer des dossiers.

    Il y a une commune à faire tourner, au lieu de jouer des petits coups foireux. »

     J.G.

    Source clic ici 

     

    24j2018.JPG

     

     

    Lire la suite

  • Nandrinois,Élections communales 2018 : voici ce qui va changer

    cc2018.JPGLa Wallonie lance un appel aux assesseurs volontaires. Il lui en faut 3.000

    P as mal de nouveautés vont entrer en vigueur à l’occasion des scrutins communaux du 14 octobre prochain. Tous vont dans le sens d’une plus grande démocratisation…

    « J’appelle à une campagne électorale propre dans le chef des uns et des autres » Valérie De Bue (MR) Ministre wallonne des Pouvoirs locaux

    2,5 millions de Wallons se rendront aux urnes pour élire leurs prochains conseillers communaux, le 14 octobre. Avec quelques nouveautés à la clé, résumées ce jeudi par la ministre wallonne des Pouvoirs locaux, Valérie De Bue (MR).

    Passons tout ça en revue.

     Vote électronique.

    Il est supprimé dans les 30 communes wallonnes qui le pratiquaient encore.

    Seules les entités germanophones l’utiliseront.

    Partout ailleurs, ce sera du vote sur papier. Cela nécessitera d’avoir 3.000 assesseurs de plus que les 20.000 habituels. Il y aura en effet plus de bureaux : un où on vote sur papier n’accueille que 800 électeurs, contre 900 en cas de vote sur écran.

     Assesseurs volontaires.

    C’est une nouvelle opération qui découle de ce qui précède. Pour pallier le besoin d’assesseurs supplémentaires, les communes vont lancer des appels aux volontaires. Leur liste sera arrêtée le 10 septembre.

    Ils devront juste signer une déclaration d’impartialité sur l’honneur.

    Ne risque-t-on d’y voir fleurir des militants cherchant à saboter certains bulletins de vote lors des dépouillements ?

    Ce sera à surveiller de près…

     Tirette.

    Depuis 2006, les listes de candidats doivent respecter la parité hommes-femmes. Désormais, elles devront aussi pratiquer l’alternance : 2 hommes ou 2 femmes ne pourront plus se suivre dans la liste.

     Collèges.

    Chaque collège communal devra contenir au minimum un tiers de membres d’un même sexe. Comme le point qui précède, cela vise bien entendu à assurer de meilleures chances aux femmes qui se présentent.

     Case de tête.

    Ce qu’on appelle l’effet dévolutif du vote en case de tête est supprimé. Les candidats seront donc élus en fonction du nombre de voix récolté par chacun. Ceux du dessus de liste auxquels il en manque ne pourront plus aller se servir dans le pot commun des votes en case de tête pour gagner leur siège.

     Transports en commun.

    Les bus du Tec seront gratuits pour aller voter ce dimanche-là.

    Les trains de la SNCB aussi, ce qui est notamment important pour les étudiants en kot.

     Dons d’organes.

    Dans chaque bureau de vote, un formulaire permettra de s’inscrire comme donneur d’organes.

    Une façon de promouvoir ce geste qui peut sauver des vies.

     Portail.

    Un nouveau site internet a été lancé à l’occasion de ces élections.

    Il est disponible sur www.electionslocales.wallonie.be.

    Ce jeudi, il connaissait encore quelques ratés qui ne nous ont pas permis de le tester.

    Son contenu a été revu.

    Son design aussi.

    L’ancien était rouge.

    Celui-ci est bleu.

    Un hasard, bien entendu. 

    Article de CHRISTIAN CARPENTIER

    Source 

  • Daniel Giltay quitte le groupe d’opposition «PNc» à Nandrin

    Pourtant présent lors du lancement de la précampagne électorale fin novembre, le conseiller CPAS a depuis remis sa démission, actée ce vendredi. Un siège qu’il occupait en remplacement de Marc Evrard, justement. Une divergence d’opinions irréconciliable est à l’origine de cette défection. Mais aucun des deux hommes, «  par respect mutuel  », comme ils le disent, ne souhaitent s’étendre davantage sur le sujet. «  Je me suis fort investi dans PNC. Mon siège de conseiller au CPAS me tenait à cœur. Voilà mon regret », se borne à commenter le principal intéressé qui indique toutefois continuer d’assurer l’intérim au conseil du CPAS, en attendant la nomination de son successeur, «  dans un délai raisonnable », souligne-t-il toutefois. Le mouvement qui se veut citoyen et non purement libéral se retrouve là amputé d’un élément combatif pour la cause, et qui incarnait l’ouverture aux citoyens puisque Daniel Giltay, ancien syndicaliste FGTB, n’avait pas d’expérience politique.

    « Cet événement n’intéresse personne »

    Ce retrait, très discret, a été voulu par le groupe, comme l’admet Marc Evrard dans un communiqué : «  Cette démission a fait l'objet de notre part de la discrétion voulue, laquelle s'inscrit dans le contexte des allées et venues de la vie des mouvements politiques, en ce compris celle des groupes locaux. De plus, Daniel Giltay et moi-même tenons à ne pas polémiquer sur un événement, somme doute d'importance mineure, et qui n'intéresse vraisemblablement personne, surtout en campagne pré-électorale. Enfin, le groupe « uPN » comme ce mandataire démissionnaire ne souhaitant plus avoir la moindre relation l'un avec l'autre, il convient de tourner, au plus vite, cette page qui fut de brève écriture. Nous nous en remettrons. Nous consacrerons toute notre énergie à trouver un successeur qui sera à la hauteur de la tâche à remplir et à œuvrer pour la cause citoyenne à Nandrin. »

    Daniel Giltay indique pour sa part avoir été contacté par plusieurs personnes en vue des élections, et n’écarte pas l’idée de se rendre utile pour un autre groupe politique, à condition que ce dernier respecte les valeurs du CRAVN.

     

    Article complet de AG clic ici 

  • Choucroute de l'an neuf à Nandrin le 7 janvier 2018

    Ne vous tracassez pas pour la date limite de réservation!!!!

    AU MENU :
    Choucroute garnie (choucroute, jambonneau, saucisson polonais, saucisse de Francfort, lard fumé, purée)

    ALTERNATIVE :
    Boeuf Bourguignon forestière et sa garniture

    Dessert & Café.

    Prix : Adultes 22 € - Enfants 8 €
    Inscrivez-vous  auprès de: 

    - Freddy CAVRENNE : 0476/42 11 39
    - Roland FOLIEZ : 0497/50 15 30
    - Pierre GEORIS : 0495/78 88 66
    - Bernard LAFFUT : 0499/42 02 91
    - Joseph NANDRIN : 0475/70 45 50
    - Benoit RAMELOT : 0476/78 14 71
    - Salvatore SPITALI : 0476/54 58 06
    - Charlotte TILMAN : 0479/23 79 84
    - Jeannine BALTHAZAR : 04/371 41 91

    comitecultureldenandrin@gmail.com

    choucroute.JPG

    Choucroute de l'an neuf

    UNE ORGANISATION DU COMITE CULTUREL DE NANDRIN

    26057849_10214377030409854_1695956352_n.png

  • Souvenirs marquants de 2017 à Nandrin en photos et vidéo

     

    4.JPGLes souvenirs marquants de 2017 à Nandrin !!!

     

    07H35 18 FÉVR. 2017

    Nandrin «Picasso en plein Rubens» clic ici

    Un recours contre la nouvelle administration clic ici de Nandrin

    La démolition du bâtiment de l’administration n’est pas suspendue à Nandrin

    Les pelleteuses ont entamé leur ballet destructeur sur la place Musin de Nandrin clic ici

    L’opposition «Pour Nandrin» inquiète clic ici

     

    Album photos clic ici 

     

    Logements sociaux de Fraineux Nandrin, la Région accorde de nouveau le permis clic ici

    Article du 8 Novembre 2017

    Le permis du dossier polémique des huit logements sociaux à Fraineux est annulé clic ici

    Article le 1 er février 2017 

    La construction de 8 logements sociaux approuvée à Nandrin clic ici

    Article du 21 octobre 2014 

    Nandrin 8 habitations sociales rue Tige des Saules clic ici 

    Source info  

  • Logements sociaux de Fraineux Nandrin, la Région accorde de nouveau le permis

    23414168_10213988830465098_1679503034_n.jpgSuite au recours d’une riveraine de la rue Tige des Saules, habitant en face du projet de huit logements sociaux porté par Meuse Condroz Logement, le permis octroyé par la fonctionnaire de la Région wallonne a été cassé par le Conseil d’État, fin octobre.

    Parmi les divers arguments avancés par la requérante, la haute instance retenait celui de la perte d’ensoleillement et l’impact sur la rentabilité des panneaux solaires installés sur sa toiture, estimant que la fonctionnaire déléguée n’expliquait pas pourquoi elle ne retenait pas cet argument. Une absence de motivation donc, qui a poussé le Conseil d’État à annuler le permis octroyé.

    UNE ÉTUDE A ÉTÉ JOINTE

    Pour rectifier le tir au plus vite, Meuse Condroz Logement a fourni une étude complémentaire, jointe à la même demande de permis.

    « Il s’agit toujours de la première demande mais complétée par une étude d’ensoleillement réalisée par notre architecte.

    Il a étudié la réglementation et le rayonnement en fonction de l’emplacement. Il conclut qu’il y a plus de 22 mètres, l’équivalent de trois chaussées, entre le domicile de la plaignante et notre projet », indique Michel Delhalle, directeur de Meuse Condroz Logement. Ce complément a été transmis à la direction de l’urbanisme de Liège, sur base duquel la fonctionnaire déléguée s’est basée pour argumenter davantage l’octroi du permis.

    « Nous avons réagi rapidement car nous avons des impératifs de timing. Notre projet avait été retenu en… août 2012, cela remonte donc. Nous avons obtenu des délais pour conserver la validité des subsides mais cela ne peut pas durer trop longtemps », souligne le directeur. Pour rappel, les huit logements publics (dont un de transit) sont subventionnés à hauteur de 65 %, soit un montant de 672.000 €.

    Où en est le dossier ?

    « Si tout va bien, nous devrions avoir le rapport d’adjudication et le conseil d’administration de jeudi devrait attribuer le marché. » Les travaux commenceraient au printemps prochain. Du côté du CRAVN, le Collectif pour la ruralité et l’art de vivre à Nandrin, dont la requérante est administratrice, c’est la douche froide.

    « J’ai appris la nouvelle ce dimanche. Nous attendons de voir avec notre avocat ce qu’il est possible de faire, et de consulter ce fameux rapport d’ensoleillement.

    Je m’étonne en tout cas de la rapidité de la procédure, dans la mesure où le permis a été annulé.

    Je me pose aussi des questions sur la neutralité de cette étude.

    Dès que nous aurons connaissance du rapport, nous adresserons certainement un rapport au Conseil d’État », déclare Daniel Giltay, secrétaire du CRAVN, avant d’insister : « La plaignante n’a pas encore vendu sa maison, elle est d’ailleurs fortement inquiète vu les circonstances. » 

    ANNICK GOVAERS

     

     

    Article du 8 Novembre 2017

    Le permis du dossier polémique des huit logements sociaux à Fraineux est annulé clic ici

    Article le 1 er février 2017 

    La construction de 8 logements sociaux approuvée à Nandrin clic ici

    Article du 21 octobre 2014 

    Nandrin 8 habitations sociales rue Tige des Saules clic ici

     

    Source info 

  • La rue du Pery de Fraineux Nandrin à sens unique : non

    Lors du dernier Conseil, la rue du Pery a été évoquée par le conseiller d’opposition TE, Vincent Licata.

    « Ne serait-il pas possible de la mettre en sens unique dans le sens de la descente car actuellement, quand on se croise, il faut faire marche arrière jusqu’à la rue de Dinant ? », a-t-il demandé.

    « Cela aurait pour effet d’augmenter la vitesse déjà excessive. Les riverains s’en plaignent à raison, les relevés de police le démontrent», a répondu l’échevine Charlotte Tilman.

    « Certains roulent à 110 km/h… Il faut des chicanes dans le bas et un plateau pour casser la vitesse», a ajouté le bourgmestre.

    A.G.

    Source clic ici 

    pery ,nandrin ,fraineux

  • « Union Pour Nandrin » devient « Pour Nandrin, citoyenne » et définit les 1ers axes de son programme

    Ils sont les premiers à sortir du bois. Le groupe d’opposition nandrinois, Union Pour Nandrin, change de nom en vue des prochaines élections, pour réaffirmer son identité citoyenne, d’où « Pour Nandrin, citoyenne ».

    Si aucun nom n’est pour l’instant dévoilé, trois enjeux définis sont prioritaires : la route du Condroz, les infrastructures scolaires et une réflexion globale autour du Péry.

    Après « Pour Nandrin » et « Union Pour Nandrin », le groupe d’opposition composé actuellement de Marc Évrard, Didier Maka et Bodgan Piotrowski devient « Pour Nandrin, citoyenne » en vue des élections communales d’octobre 2018.

    Une façon de rappeler la nature citoyenne du groupe et sa volonté de faire participer la population. « Quand j’ai créé la liste citoyenne « Pour Nandrin » le 3 août 2012, j’étais l’une des seules en Wallonie.

    Aujourd’hui, les listes citoyennes sont à la mode », rappelle Jeannick Piron, ancienne cheffe de file au conseil communal qui a démissionné pour cause de déménagement mais qui pourrait bien revenir en 2018.

    « Il ne suffit pas de rassembler des citoyens sur une liste pour promouvoir la participation citoyenne. Cela fait 5 ans que nous faisons des propositions concrètes en ce sens », souligne le conseiller Bodgan Piotrowski.

    Dans cet ordre d’idée, le groupe va lancer une consultation citoyenne, version papier, informatique mais aussi de visu avec la population, en vue de construire son programme, en février ou en mars.

    Trois enjeux principaux sont pour l’heure déjà arrêtés. Le premier concerne la route du Condroz.

    « Même s’il s’agit d’une route régionale, nous estimons que le pouvoir communal a son mot à dire. Nous souhaitons nous allier avec les communes de Neupré et de Tinlot pour avoir plus de poids.

    Il faut rendre cette route accessible aux commerces et aux utilisateurs, la sécuriser et la rendre conviviale.

    Il faut pousser le gouvernement wallon à débloquer les fonds nécessaires. »

    Le deuxième se rapporte à l’enseignement et aux infrastructures scolaires communales.

    «Avec 330 élèves en 2017-2018 et seulement 3 % du budget communal consacré à l’enseignement, la commune de Nandrin vise davantage le confort de ses politiques et de ses fonctionnaires (avec la nouvelle administration communale) que celui de ses écoliers », tacle le groupe qui ne cesse de réclamer de nouveaux bâtiments scolaires, ne serait-ce qu’à Villers-le-Temple et la suppression des containers.

    « Il faut avoir de belles infrastructures et valoriser l’enseignement pour que les parents, même d’autres communes, inscrivent leurs enfants à Nandrin.

    Cela créera de l’emploi », ajoute Marc Évrard.

    Enfin, le groupe prône une réflexion globale autour du site du Péry et de Fraineux, « le village sacrifié », comme il l’appelle.

    Un flyer reprenant ces idées et l’ADN du groupe ainsi que le nouveau logo (une citoyenne parme) parviendra dans les boîtes aux lettres des Nandrinois ce mercredi.

    S’il ne fait aucun doute que Marc Évrard et son colistier Bodgan Piotrowki se représenteront avec la nouvelle recrue, conseiller CPAS, Daniel Giltay, aucune composition de liste ne sera dévoilée avant mai, à la fin de la « pré-campagne ».

    Le groupe cherche des citoyens prêts à s’engager. Quant à une potentielle alliance avec d’autres groupes, la porte n’est fermée qu’à, on s’en doute, Michel Lemmens.

    Cela dit, PNc affirme ne pas sortir l’artillerie lourde pour attirer les trois élus de l’autre groupe d’opposition, Eric Cop, Vincent Licata et Alain Henry.

    « S’ils veulent nous rejoindre pour n’avoir qu’une seule et même liste, nous ne sommes pas contre mais sur base d’un programme citoyen et des enjeux précités », répond Marc Evrard.

    « Nous voulons participer à la majorité », conclut-il. 

    ANNICK GOVAERS

    Article Complet Clic ici 

    pour nandrin,union pour nandrin,citoyennes,nandrin,politique,election,elections,2018

    pnc2.JPG

    Pour Nandrin Citoyenne clic ici.pdf

     

  • La fête du personnel dans la nouvelle administration le 22 décembre 2017 à Nandrin

    Le 22 décembre prochain aura lieu le traditionnel repas du personnel communal nandrinois. Mais cette fois, pas à Ocquier, à Seraing ou à Saint-Séverin. Les membres du personnel uniquement (commune et CPAS), de la police et de l’intercommunale de production et de distribution d’eau de Nandrin, Tinlot et Modave (IDEN) sont conviés à se rassembler dans le bâtiment de la nouvelle administration communale, en état de gros œuvre fermé.

    « L’idée est venue sur la table du Collège communal lorsque nous avons reçu les membres du personnel qui s’occupent des réceptions. Nous avions envie d’organiser quelque chose d’un peu différent cette année. C’est aussi l’occasion pour le personnel de découvrir son futur univers de travail  », indique le bourgmestre, Michel Lemmens.

    A midi

    Ceux-ci, sans les conjoints, devraient être une petite centaine. La décision officielle sera prise lors du prochain Collège, ce jeudi. «  Il s’agit d’un repas à midi, tous ensemble, a priori avec des mange-debout. Je ne sais pas encore où la réception prendra place, sans doute dans le hall et la salle du Conseil. L’après-midi, des visites des locaux seront organisées, je l’espère, avec l’architecte notamment  », précise le mayeur.

    Côté logistique, des bains-marie et des canons à chaleur devraient suffire à sustenter les convives dans une atmosphère confortable.

     

    Elle trône au milieu de la place du village de Nandrin clic ici

    3486049376.2.JPG