Nature

  • Des fruits et légumes bios chez nos voisins

    Lien permanent

    Issus du monde de la mode et du cinéma, à première vue, ces deux jeunes Modaviens ne se prédestinaient pas au travail de la terre pourtant, aujourd’hui ils ne se voient pas faire autre chose. « Ce qui nous attire tout particulièrement dans ce travail, c’est le retour à la terre, faire un travail qui a du sens et revaloriser les villages avec de petits marchés de fruits et légumes locaux, cultivés à proximité des riverains tout en leur fournissant une nourriture saine », souligne Juliette.

    Culture sur sol vivant

    Aux Jardins de Juan et Juliette, on ne retrouve que des légumes frais, bios et de saison. En ce moment, le couple propose notamment de l’ail et des oignons, mais aussi du brocoli, du chou-fleur, des navets, des radis, des pommes de terre et des patates douces, de la salade, des topinambours, des épinards, des carottes ainsi que des pommes et des poires. Ils proposent également des œufs frais. « Notre objectif est de faire croître l’économie locale et montrer que les produits frais bios ne sont pas plus chers qu’ailleurs. Pour obtenir des produits de qualité, nous cultivons sur sol vivant, c’est-à-dire qu’on remplace le travail de l’outil sur la terre par celui des organismes comme les vers qui vont mieux gérer la fertilisation, l’irrigation, la santé des plantes et la qualité du sol cultivé que les outils », explique Juan.

    Pour retrouver les produits des Jardins de Juan et Juliette rendez-vous chaque vendredi de 16 à 19h à l’Espace maraîcher de Strée derrière la station essence Total mais aussi chaque samedi à la Ferme de la Commanderie de 9h à 13h. Le couple propose également leurs légumes au magasin « Bio dis-moi » à Tihange ainsi que des paniers de légumes frais avec recettes en partenariat avec la diététicienne Cyrielle Lizée de Cynergie.

    Plus d’informations sur les fruits et légumes disponibles chaque semaine via la page Facebook « Les Jardins de Juan et Juliette » ou par téléphone au 0487/28.34.37.

    Article de PAR LAMA

     

    de fruits et légumes bios 

     

  • Les gros pollueurs ? Smartphones, PC et tablettes

    Lien permanent

    Les jeunes brosseront une nouvelle fois les cours ce jeudi pour faire entendre leurs revendications pour aider la planète. Des jeunes qui, peut-être, ne se doutent pas que leur technologie préférée, à savoir internet, est un énorme énergivore.

    Savez-vous qu’un iPhone consomme davantage d’électricité qu’un réfrigérateur si l’on tient compte des besoins en énergie de sa batterie, du wifi, ou encore des téléchargements et échanges de données ?

    Voici donc quelques petits trucs pour diminuer votre consommation d’énergie quand vous utilisez votre PC, votre tablette ou votre smartphone.

    1. Je vide ma boîte mail. Ne conservez que les e-mails vraiment utiles. Les autres, direction la corbeille. Une corbeille qu’il faut vider tous les jours. Si tout le monde agit ainsi, cela libérera des millions de téraoctets (car toutes nos données sont stockées en double en cas de bug) et donc on économisera énormément d’énergie.

    2. Je limite les applications sur mon smartphone. Et surtout j’élimine les plus gourmandes comme par exemple les jeux. Et je connecte le GPS uniquement quand j’en ai besoin.

    3. Je déconnecte le wi-fi et le Bluetooth quand ils ne servent pas. En respectant les points 2 et 3, la batterie des appareils se décharge moins vite.

    4. Je choisis un moteur de recherche écologique. Il y a par exemple Ecosia. Ecosia fonctionne comme n’importe quel moteur de recherche classique, mais avec une différence de taille : les bénéfices sont utilisés pour planter des arbres. En 2017, les responsables ont même décidé de construire leur propre centrale solaire. afin que leurs serveurs fonctionnent toujours à base d’énergie 100 % renouvelable.

    5. Je limite l’utilisation du streaming. Regarder un film en streaming nécessite la connexion avec un serveur pendant toute la durée du visionnage. Des études ont montré que regarder un film haute définition en streaming émet autant de gaz à effet de serre que la fabrication, le transport et la lecture d’un DVD. En 2015, le streaming a capté 63 % du trafic Web mondial et captera 80 % à l’horizon 2020, selon un rapport de Greenpeace.

    6. Je mets Messenger en mode sombre. C’est une fonction cachée de Messenger. Elle est désormais disponible pour tous les utilisateurs de Facebook. Il suffit d’envoyer un emoji croissant de lune à quelqu’un. Une fois l’emoji envoyé, un pop-up apparaît au-dessus de l’écran qui permet alors d’activer le mode sombre. Toutes les conversations et le menu de Messenger prennent un fond noir. En plus d’avoir un certain avantage pour les yeux, le mode sombre permet aussi de réduire la luminosité et donc de prendre moins de batterie.

    7. Je ne conserve sur le cloud (stockage sur serveur en ligne) que les fichiers importants. Le stockage de données sur Internet est en forte croissance, prenant peu à peu la forme d’un nuage de pollution. L’apparence infinie du cloud entraîne le dépôt de fichiers souvent lourds, qui nécessitent l’utilisation 24h/24 de serveurs pour les stocker.

    Ce sont 7 petits gestes qui peuvent paraître parfois contraignants ou anodins mais qui ont leur importance pour le bien de notre planète.

    Article de M.PAREZ

     

    Source 

  • Inscrivez-vous avant le 22 mars 2019 à minuit au Grand Nettoyage de Printemps

    Lien permanent

    54525557_587220485117801_7662242959101788160_n.jpg

    Le Grand Nettoyage de Printemps est une grande mobilisation citoyenne qui vise à sensibiliser les Wallons à la problématique de la propreté publique afin de rendre nos lieux de vie et notre environnement quotidien plus propres.  

    Durant 3 joursles 29, 30 et 31 mars 2019, tous les Wallons – citoyens, écoles, clubs de sports, mouvements de jeunesse, entreprises et associations diverses – vont se mobiliser autour d’un objectif commun : ramasser les déchets qui jonchent nos rues, nos chemins de campagne, pistes cyclables et autres pour que notre région soit plus agréable à vivre.

    Lancée en 2015 à l’initiative du Ministre wallon de l’environnement, Carlo DI ANTONIO, cette grande action de sensibilisation mobilise chaque année un nombre croissant de citoyens. De 10.000 participants en 2015 à plus de 110.000 participants en 2018 !

    En 2018365 tonnes de déchets sauvages composés de 115 tonnes de PMC et de 250 tonnes de déchets « tout-venant » ont pu être ramassés.

    Les inscriptions sont dès à présent ouvertes et elles se clôtureront le vendredi 22 mars inclus à minuit.

    Dans la carte ci-dessous, vous trouverez l'ensemble des zones déjà sélectionnées pour le prochain Grand Nettoyage de Printemps. Vous y trouverez également les équipes déjà créées. 

    Vous souhaitez participer à cette nouvelle édition du Grand Nettoyage de Printemps? 

    INSCRIRE UNE ÉQUIPE       REJOINDRE UNE ÉQUIPE

     

    Wallonie Plus Propre

     

    Source 

     

    22ma.jpg

     

  • Entre le 1er et le 4 avril 2019 Collecte des vieux GSM dans les écoles

    Lien permanent

    Dans la foulée du Grand nettoyage de printemps auquel devraient participer plus de 100.000 Wallons, les jeunes sont appelés à se mobiliser une semaine de plus entre le 1er et le 4 avril. « Tout le monde a chez soi deux ou trois téléphones portables qui traînent dans les tiroirs. Selon les estimations, cela représente entre un et deux millions d’appareils. Nous invitons les élèves à les récolter et à les ramener dans leur établissement scolaire où Récupel aura mis en place des collecteurs », annonce Carlo Di Antonio, ministre wallon de l’Environnement. L’opération est menée conjointement avec son homologue Jean-Luc Crucke, en charge du Climat et de l’Énergie.

    70 matériaux différents

    Les appareils seront tirés. Une partie sera réparée et reconditionnée pour avoir une seconde vie. Récupel a signé une convention avec une série de structures pour les remettre en état. Les GSM inutilisables sont démontés pour récupérer toutes une série de composants et les recycler. « L’opération est assez complexe. Mais cela vaut la peine », explique le ministre Di Antonio. Un smartphone comprend 70 matériaux différents dont près de 50 métaux, et pas des moindres comme le plomb, le cuivre, le nickel, l’indium ou de l’aluminium. L’or est aussi présent (notre infographie).

    « L’objectif n’est pas seulement la collecte. Il s’agit aussi de sensibiliser les jeunes à l’aspect de surconsommation. Aujourd’hui, cela va un peu trop vite dans le remplacement des GSM », note Carlo Di Antonio. « Si les jeunes veulent être proactifs en matière d’environnement, ils doivent aussi associer les discours aux actes. C’est l’occasion d’attendre un peu plus longtemps avant de répondre aux messages des publicitaires et de remplacer son smartphone par le dernier modèle », estime le ministre.

    Les matières premières des téléphones portables sont extraites en Asie du Sud-Est, en Australie, en Afrique centrale et en Amérique du Sud. Elles sont envoyées, entre autres, vers les États-Unis et l’Europe où sont fabriqués les principaux composants qui prennent à leur tour le chemin de l’Asie pour y être assemblés avant de partir à la conquête des consommateurs du monde entier. Les distances parcourues sont considérables, l’équivalent que quatre tours du monde. « L’empreinte écologique d’un smartphone est considérable », conclut Carlo Di Antonio.

    Les impacts écologiques, sociaux et sanitaires contribuent à l’épuisement des ressources, à la réduction de la biodiversité due aux rejets toxiques et à l’émission de gaz à effet de serre.

    Dans une tonne de GSM, on retrouve 300 grammes d’or. Or, pour produire 5 g d’or, il faut une tonne de minerai. « Personne ne veut supprimer l’utilisation des smartphones par les jeunes. Mais quand on aura compris comment ils sont fabriqués, on sera plus respectueux quant à leur usage » souligne de son côté le ministre Crucke.

    Le mettre en mode éco

    Au-delà de la surconsommation de ce type de produit, il s’agit aussi de repenser sur son utilisation. « On peut le mettre en mode économie d’énergie pour éviter de devoir le recharger trop souvent. Cela passe aussi par une meilleure gestion de ses messageries en envoyant des messages avec des pièces jointes moins volumineuses, en supprimant les pièces jointes une fois leur utilité obsolète ou en limitant le nombre de destinataires », détaille Jean-Luc Crucke. Il rappelle que l’envoi d’un courriel avec une pièce jointe d’un Mo génère 35 g de CO2.

    « C’est facile de dire que la responsabilité est ailleurs. Mais chacun peut agir à son niveau. Si on consomme moins, les multinationales produiront moins et donc pollueront moins », conclut Carlo Di Antonio.

    Actuellement, 35 établissements scolaires, des écoles mais aussi des universités, ont décidé de participer à l’opération Call to action de récupération des vieux GSM. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 20 mars, via le formulaire www.wallonie.be/fr/calltoaction.

    Article par YANNICK HALLET

    Source 

  • INTRADEL recherche des prestataires d'ateliers Zéro Déchet !

    Lien permanent

    Vous êtes un animateur expérimenté et engagé dans une démarche liée au « ZÉRO DÉCHET » dont vous pourriez témoigner dans le cadre d’ateliers de conscientisation ?

    INTRADEL souhaite initier les citoyens au zéro déchet entre mi-septembre et mi-décembre 2019, en dehors des vacances scolaires, en privilégiant la semaine de la SERD du 16 au 24 novembre.

    Il s'agira de prester des ateliers de 3 heures en soirée en semaine et les samedis en journée.

    Le déroulé exact des ateliers sera mis au point avec Intradel et les prestataires lors de séances de construction collective. Celles-ci sont obligatoires.

    Chaque prestataire réalise l'atelier de manière identique et uniforme à partir de cette construction collective.

    Le cahier des charges précise l'ensemble des modalités de soumission d'une offre, d'exécution du marché et des prestations. Il est votre référence sur les exigences à suivre.

    Cet appel s’inscrit dans le cadre de la réglementation des marchés publics et est publié sur https://enot.publicprocurement.be/enot-war/preViewNotice.do?noticeId=334692. On vous invite vivement à vous enregistrer sur ce site car toute modification de marché peut y être publiée.

    Intéressé ? Toutes les exigences sont décrites dans le cahier des charges disponible sur le portail des marchés publics (lien ci-dessus). Les fichiers ci-dessous reprennent les modalités et le formulaire de réponse.

    1. Cahier des charges

    2. Formulaire de réponse

    Contacts : Gestionnaire du dossier : Laetitia Zacheo / Service juridique : Anais Deville

    Source info 

    https://www.intradel.be/actualites/communication-officielle/intradel-recherche-des-prestataires-d-ateliers-zero-dechet.htm?lng=fr&fbclid=IwAR2rTHzU8bA5ylREwj5A_ScRfWrGHM3Khzo1L7Z632XjsoaO4FZUVI1x2Y8

  • Petit retour sur le rassemblement des JEUNES à Nandrin et ailleurs !

    Lien permanent

    guy m.jpg

    Avec l’actualité dans notre pays, mais aussi dans notre commune de Nandrin, chaque adulte doit être interpellé par la mobilisation sans discontinuer des ados et des plus jeunes pour protéger leur avenir, notre avenir ; nous les félicitons et les remercions de nous ouvrir les yeux.

    Permettez-nous de partager avec vous cette petite réflexion pour vous dire que le BLOG de Nandrin soutient les jeunes, les ados, des enseignants et parfois des écoles dans leur combat !

    Certains d’entre eux le font et le feront encore au risque de ne pas pouvoir présenter leurs examens par excès de jours d’absences ! Un comble pour une cause aussi noble et qui concerne tout le monde !

    Voici cette petite réflexion :

    «
    Depuis quelques mois, notre pays est secoué par des événements qui, par leurs conséquences, pourrait faire vaciller toutes les valeurs sur lesquelles se base notre démocratie.

    Nous ne pouvons nier que des erreurs, des manquements apparaissent au sein de nos institutions ; les médias sont là pour nous le démontrer à longueur de journée.

    Faut-il en conclure que plus rien ne va au royaume de Belgique ?

    Il existe encore et il existera toujours des personnes sur qui nous pourrons compter. Vous et moi nous en connaissons et il y en a encore beaucoup d’autres que nous ne connaissons pas. Si je peux, je me hasarderai à une comparaison : dans un panier de pommes, si une pomme est pourrie, les autres le sont-elles aussi ? Va-t-on les jeter toutes ?

    Je crains que ce soit cette dernière solution que d’aucun voudrait avancer ainsi dans notre pays.

    Vers quelle aventure nous dirigerions-nous alors !

    Vous les JEUNES de maintenant, vous les adultes de demain, réfléchissez, analysez les faits objectivement et malgré tout, gardez confiance pour les années qui se profilent devant vous ! »

    Nous ne voulons pas vous leurrez, ce texte est repris intégralement du CARREFOUR « Hiver 1996 » en page 36 et était écrit par Yvon LECERF après la mise en place du « Conseil Communal des Enfants » installé le 23 octobre 1996 !

    Ce texte a donc près de 25 ans, il date d’une génération, et l’histoire nous rattrape aujourd’hui !

    Pour terminer, nous reprenons les paroles de « Big Flo et Oli » dans leur chanson « Plus tard » :

    «
    On m'disait tu comprendras plus tard, tu comprendras plus tard
    Tu comprendras plus tard mais on est plus tard et je comprends pas
    »

    La photo ci-dessous « de piètre qualité » est aussi tirée du CARREFOUR et représente les Jeunes conseillers du « Conseil Communal des Enfants » encadrés par Marcel GUILLAUME, Yvon LECERF (secrétaire) et Guy MOTTET (Président).

    Pouvez-vous les reconnaitre ?

    guy m.jpg

    Pour l’école de Nandrin : Effectifs - Maxime COLOT, Vicky ERNEST, Nicolas HAOT, Florence MICHELINI, Sophie PASTURE, Alexandra ROMPEN et Robin WILKIN ; Suppléants - Mélanie DEFIZE et Julie GILLET.

    Pour les écoles de Villers et de Saint-Séverin : Effectifs - Cindy COLLARD, Germain DANIELS, Stéphane DESSERS, Charlène GUISSET, Florence MAINIL, Justin RAMELOT et Michel TOURNEUR ; Suppléants -  Hélène VANDENSCHRICK et Jennifer LIBENS.

  • Attention: Dégâts et coupure d'électricité sur Nandrin, l’IRM met en garde contre les rafales de vent un numéro 1722

    Lien permanent

    10m3.jpg

    Des branches d'arbres dans le bois sur la route de Yernée entre Ombret et Nandrin 

    tempete,degats,nandrin,yernée,fraineux,villers le temple,1722

     

    Un cable HT est tombé sur Nandrin source info Jean-Michel Javaux bourgmestre d'Amay 

    tempete,degats,nandrin,yernée,fraineux,villers le temple,1722

    Coupures d'électricités à Fraineux et Villers le Temple, également certains endroits de Nandrin et Favence  

    Le numéro d’appel des secours pour des situations non-urgentes 1722 a été automatiquement réactivé.

    L’ensemble du territoire belge est placé sous le code jaune de vigilance ce dimanche, de 10h à 18h, en raison des fortes rafales de vent, annonce l’Institut royal météorologique de Belgique (IRM). Le code orange, qui invite à suivre les conseils des autorités compétentes, est même prononcé pour le début d’après-midi à la Côte, en Flandre orientale, en Flandre occidentale ainsi qu’en province d’Anvers. Le numéro d’appel des secours pour des situations non-urgentes 1722 a été automatiquement réactivé.

    L’IRM prévoit ce dimanche un vent fort à très fort, voire tempétueux au littoral. Entre 12h et 18h, ces rafales pourront atteindre jusque 100 km/h.

    Déjà fermés samedi, les parcs régionaux bruxellois resteront inaccessibles jusque mardi matin. Bruxelles Environnement recommande d’éviter de circuler dans l’ensemble des espaces verts régionaux (parcs, bois et forêt) et en particulier à proximité des arbres.

    Source 

    Découvrez la carte qui indique quelle sera la force du vent à 14 heures dans votre commune

    10 m1.jpg

    10m2.jpg

  • Attention Soyez vigilants !!! La migration des batraciens a débuté !

    Lien permanent

    Nous y sommes ,comme Chaque année.

    Bientôt les dernières gelées hivernales et le retour de températures nocturnes plus douces , ils sortent d'hibernation pour se reproduire.
    Voici la saison de migration, Natagora appelle à la vigilance sur les routes et invite le grand public à participer aux opérations de sauvetage des batraciens pour les aider à traverser les routes qui sont pour eux meurtriers. 

    Les batraciens risque de se faire simplement écraser, ils peuvent périr par un effet d’aspiration.

    Les automobilistes sont donc invités à redoubler de vigilance ainsi qu' à limiter leurs vitesses,  préserver les batraciens qui traversent nos routes, ainsi que la sécurité des volontaires qui leur viennent en aide.
    participez au sauvetage de milliers de batraciens et trouvez un site d'opération près de chez vous !

    la carte interactive proposée par Natagora du site proche de chez vous.
    Un clic sur le site de votre choix et prenez simplement contact avec le coordinateur mentionné dans la fenêtre qui apparaît !

    http://amphibiens.be/index.php?id=160

  • Réussite le rassemblement pour le climat des élèves de Nandrin, toutes les photos et vidéos ici !!!

    Lien permanent

    L'idée au départ vient de madame Geneviève enseignante maternelle , suivie et soutenue par l'ensemble des enseignants de l'école Saint-Martin Nandrin ainsi que la direction .
    Ils ont lancé l'invitation à l'école communale de Nandrin , les deux implantations ont répondu favorablement et étaient présentes , ils sont venu en vélo de Villers le Temple et Saint-Séverin.

    un rassemblement pour le climat des élèves des établissements scolaires de Nandrin, était organisé devant l’administration communale. Les enfants ont remis une charte pour sauver la planète à Michel Lemmens le bourgmestre .

    Chants ,idées ,récitations et bonnes intentions étaient au menu de cette matinée sur la place du village .

    Le bourgmestre a lu les points de la charte devant toute l’assemblée.

    Nous allons tout faire pour vous aider à réaliser votre projet », a-t-il indiqué aux enfants. « Mais il faut que votre message soit entendu au delà Nandrin.

    Cela doit bien se passer aussi dans les autres communes. »

    Toute l'organisation était encadré par la police de Nandrin 

    Article de JP 

    Un article complet demain dans votre journal Papier  La Meuse Huy-Waremme 

    ou dans la Version Edition digitale clic ici  

    Voir l'Album photos clic ici 

     

    Les vidéos et sur le Facebook Blog Villageois clic ici 

     

     

  • Aujourd'hui jeudi 28 février 2019 à Nandrin ,Rassemblement pour le climat avec les élèves !!!

    Lien permanent

     

    Comme vous l’avez appris par les médias, de nombreux étudiants et citoyens de notre pays se mobilisent chaque semaine pour le climat, conscients de la nécessité de sauver notre planète.

    À Saint-Martin, à l’initiative de quelques enseignants convaincus, nous organiserons un rassemblement pour le climat avec nos élèves le jeudi 28 février.

    Tous les élèves des classes maternelles et primaires participeront, accompagnés de leurs enseignants. Les élèves de l’école communale sont invités à se joindre à nous.

    Les parents et sympathisants de l’école sont également les bienvenus à cette marche.

    Le départ de celle-ci est prévu à 11h sur la place de Nandrin.

    Cet événement se déroulera dans le centre du village.

    Nous nous réunirons ensuite devant le bâtiment de l’administration communale.

    Textes, poésies, chants sont prévus ainsi que la remise d’une charte au bourgmestre de notre commune, Michel Lemmens.

    En espérant que vous soutiendrez cette action, nous nous réjouissons de vous compter parmi nous ce jour-là.

    L’équipe enseignante 

    JP

  • Une manifestation d’étudiants pour le climat à Huy le 28 février

    Lien permanent

     

    Le mayeur a donné son accord, la manifestation aura dès lors lieu le jeudi 28 février et sera ouverte à toutes les écoles de tous les réseaux à Huy.

    À Huy-Waremme, ce sera la deuxième manifestation pour le climat, après celle de Hannut le 24 janvier dernier. Avec le grand nombre d’écoles secondaires sur le territoire mosan, la mobilisation pourrait être impressionnante.

    « J’ai donné mon accord de principe pour cette manifestation, je n’y vois pas d’objection. Je me doutais bien que cela allait arriver à Huy après Hannut.

    Quand il y a des mouvements spontanés tels que celui-là, pour une juste cause, il faut les soutenir. On reproche souvent à tort aux jeunes de ne pas s’intéresser à la chose publique, ici ils prouvent le contraire et c’est très bien », commente Christophe Collignon, bourgmestre PS de Huy qui se tient à la disposition des élèves si une délégation d’entre eux souhaite le rencontrer. «  Les jeunes peuvent apporter beaucoup. Nous sommes peut-être trop dans notre routine, notre méthodologie, eux apportent une rupture et cela nous secoue, positivement », ajoute-t-il.

    Au niveau de l’itinéraire, il devrait faire une boucle à partir de la Grand’Place de Huy et autour des deux ponts.

    Le commissaire Jaumotte, au service circulation de la police locale de Huy, se charge de l’encadrement de la manifestation.

    Article par AG 

    Source 

  • Natagora vous invite à découvrir une réserve le 5 mai 2019

    Lien permanent

    L’Office communal du Tourisme de Flémalle, en collaboration avec Natagora, vous invite à découvrir cette réserve située à cheval entre les communes de Flémalle et Neuville.

    Thème du jour : La forêt au printemps

    Le rendez-vous est fixé à 14h30 à l’entrée de la réserve, rue des Violettes – Neuville.
    Réservation obligatoire par mail.
    Durée : environ 2h.
    GRATUIT.
    Chiens non admis.
    Guide : Philippe Destinay
    Infos et réservations :phdestinay@yahoo.fr – 0497/31.70.20

     

    Source 

    Visite de la réserve naturelle de Rognac

    Public
  • Rassemblement pour le climat avec les élèves le jeudi 28 février 2019 à Nandrin !!!

    Lien permanent

     

    Comme vous l’avez appris par les médias, de nombreux étudiants et citoyens de notre pays se mobilisent chaque semaine pour le climat, conscients de la nécessité de sauver notre planète.

    À Saint-Martin, à l’initiative de quelques enseignants convaincus, nous organiserons un rassemblement pour le climat avec nos élèves le jeudi 28 février.

    Tous les élèves des classes maternelles et primaires participeront, accompagnés de leurs enseignants. Les élèves de l’école communale sont invités à se joindre à nous.

    Les parents et sympathisants de l’école sont également les bienvenus à cette marche.

    Le départ de celle-ci est prévu à 11h sur la place de Nandrin.

    Cet événement se déroulera dans le centre du village.

    Nous nous réunirons ensuite devant le bâtiment de l’administration communale.

    Textes, poésies, chants sont prévus ainsi que la remise d’une charte au bourgmestre de notre commune, Michel Lemmens.

    En espérant que vous soutiendrez cette action, nous nous réjouissons de vous compter parmi nous ce jour-là.

    L’équipe enseignante 

    JP

  • Plan Climat de la Province de Liège,les candidatures sont ouvertes jusqu'au 25 mars 2019

    Lien permanent

     Plan Climat de la Province de Liège 

    Une idée originale, une initiative, protégeant l’environnement ? 
    C'est peut-être vous le vainqueur ? 

    La Province de Liège organise son 4ème concours « Prix de l’Environnement ».

     Objectifs: sensibiliser l’ensemble des acteurs de notre société quant à leur impact sur le climat.

    Les projets/initiatives portent sur les catégories suivantes : 

     Etudiant/établissement scolaire, 
    Citoyen, 
     Association, 
     Entreprise et commune. 

    Le projet le plus prometteur, dans chaque catégorie, se verra récompenser par un montant de 1.500 € . 

     Les candidatures sont ouvertes jusqu'au 25 mars 2019 au plus tard. On n’attend plus que vous ! 

     Plus d'infos : 
    https://www.facebook.com/events/291278431558258/

     

    Source 

    Province de Liège

  • Les cigognes sont déjà de retour !

    Lien permanent

    Les premières cigognes sont de retour à Planckendael, à Malines, après avoir passé l’hiver sous des cieux plus ensoleillés. Une vingtaine d’individus ont retrouvé leur nid. Environ 110 sont encore en route vers le plat pays. Les dernières cigognes attendues sont celles qui se sont envolées vers l’Afrique, elles ne reviendront pas avant avril.

    Planckendael compte 67 nids dans lesquels environ 130 cigognes peuvent se reproduire. Ces oiseaux attachent beaucoup d’importance à leur nid et retournent ainsi d’abord à celui-ci, avant de chercher un éventuel partenaire.

     

    Source 

  • Nandrin débute la collecte des canettes abandonnées,sans machine

    Lien permanent

    Le service est en place depuis lundi dernier. Il n’y a pas encore foule. « Jusqu’à présent, seuls deux Nandrinois sont venus. Le premier a apporté 85 canettes et le deuxième 240. Ce sont des particuliers, pas des associations, qui se soucient de l’environnement et de la propreté », recense Philippe Dessers, contremaître du service travaux à Nandrin. Ce dernier est présent deux jours par semaine (au Thier des Raves, à 50 mètres de l’administration communale) pour réceptionner les canettes: le lundi de 14h30 à 16h30 et le mardi de 14h30 à 17h30.

    Pour rappel, seuls les Nandrinois peuvent rapporter des canettes. Celles-ci ne peuvent pas venir de sacs PMC, elles doivent avoir été ramassées dans la nature ou sur le bord de la route. « Les deux Nandrinois ont par exemple « nettoyé » la rue Tige Paquette et la rue de la Gendarmerie », précise-t-il. En échange, vous recevez un bon d’achat valable dans quelques commerces locaux, à savoir Q8 Shop & Go, Intermarché, Joué Club, Mazout Prévot, Hair Concept et Deux pois, deux mesures. Un bon d’achat de 5 € est acquis après le dépôt de 100 canettes, avec un maximum autorisé de 200 canettes par mois (pour les associations, le quota est de 1.000 canettes par mois). « Nous sommes en train de réfléchir à proposer une prime supplémentaire pour motiver les troupes, surtout les associations. On sait que les scouts notamment avaient envie de participer », annonce Michel Lemmens.

    Dans les mois à venir, Nandrin devrait recevoir la fameuse machine qui permettra le calcul automatique du nombre de canettes déposées. « Mais nous n’avons eu aucune info à ce jour... », glisse le mayeur.

     

    Article PAR ANNICK GOVAERS

    Source

    Alberte ,une volontaire afin de maintenir son quartier de Nandrin propre.

  • Participez au grand nettoyage de printemps 29,30 et 31 mars 2019

    Lien permanent

     Envie de parler autour de vous de la plus grande mobilisation citoyenne de l’année en Wallonie? Commandez dès maintenant votre affiche sur https://www.walloniepluspropre.be/boutique/. Déjà plus de 46.000 personnes inscrites à l'opération

     
  • Le jardin Helena Nandrin dans le magazine « MON JARDIN & ma maison » de mars 2019

    Lien permanent

    Un honneur et quel bonheur pour Helena Wochen de voir son jardin immortalisé en page de couverture du magazine « MON JARDIN & ma maison » n° 710 de mars 2019 et en illustration du sommaire en page 4 ! 
    L’article est à découvrir en pages 20 à 27 dans la rubrique « Fou de Jardin ».

    Album photos clic ici 

     

    C'est aux portes du Condroz, situé dans le village de Nandrin en Province de Liège, que se situe ce jardin . 

    À l'origine de l'ancien parc du château de la Gotte . 
     
     Depuis 1995 que Helena oeuvre à la création des massifs fleuris.
     
    Les plantes de ce jardin  entouré de roses et de glycines parfumées ont été sélectionnées et choisies au gré de coups de cœur lors de visites de jardins et de pépinières en Belgique, Hollande, France et en Angleterre. 
     
    Cette terre s'est transformée en un jardin de fleurs où la pelouse rétrécit d'année en année au gré des plantations.
     
    Les sentiers permettent essentiellement de déambuler entre les massifs de fleurs vivaces, rosiers et arbustes qui structurent la composition et assurent une floraison harmonieuse du printemps à l'hiver.
     
     L'été, le jardin est embaumé par la floraison .
     
     Des chênes majestueux, plus que centenaires. 
     
    Les parterres sont riches de plus de 800 variétés de plantes qui modèlent ce jardin en perpétuelle mutation. 
     
    La visite est conçue comme une promenade longeant les limites du jardin. 
     
     L'arrière est divisé par un jeu de haies de hêtres pourpres. 
     
     La balade suit le dénivelé du terrain et nous amène à emprunter la pente naturelle qui dirige le promeneur vers des aires de repos.
     
    Helena en reçoit,explique,dirige les visiteurs avec un sourire qui illumine également l'endroit.
     
    Moment des plus agréables juste à côté de chez nous ici au parc de la Gotte de Nandrin.
     
    Félicitations pour cette passion
     
    Voir le Jardin d'Helena 
     
    Le jardin est situé à Nandrin à 25 km de Liège. Suivre la N63 en direction de Marche jusqu'au km 15,3 et tourner à gauche rue Le Sabot, puis prendre la première à droite : vous entrez dans le Parc de la Gotte. Le jardin se situe au n° 59. Éventuellement, vous pouvez préparer votre itinéraire avec Google Maps.
     

       Adresse : Parc de la Gotte, 59 à B 4550 Nandrin  - Informations et plan d'accès : www.jardindhelena.be   -

                                Contact : Helena WOCHEN - 0497/ 32.39.11  

     
     
     
    Article de JP 
     
  • Fini les cartes sur le pare-brise !

    Lien permanent

    . Au niveau commercial, aucune loi n’interdit cette démarche. Et logiquement, cette mesure énerve donc les marchands. Mais ce qui énerve le ministre de l’Environnement, Carlo di Antonio, c’est que la plupart de ces cartes de visite jonchent le sol des parkings des grandes surfaces, complexes de cinéma, salles de concerts…

    Cette mesure, il l’annonçait déjà dans nos colonnes… fin 2016. « La mesure entrera en application début 2017. Et pour ces cartons, la verbalisation est assez facile. L’objet de ceux-ci, c’est justement de communiquer un numéro de téléphone. Il suffira d’appeler ce numéro pour rédiger les p.-v. Rappelons que ces petits cartons plastifiés sont très pénalisants et ne sont pas biodégradables. »

    Alors non, le ministre depuis, n’a pas changé d’avis. Il a bien déposé sur la table, son arrêté ministériel autorisant la poursuite des auteurs de ces cartes, et ce sur base d’un décret portant sur la limitation de la production de déchets papiers et plastiques à des fins de publicité. « Le dossier suit son cours mais va aboutir prochainement, ce n’est plus qu’une question de semaines puisque l’adoption de l’arrêté est en troisième lecture au gouvernement, c’est donc la dernière étape », nous dit-on encore au cabinet. Chez le ministre Di Antonio, si l’interdiction pure et dure n’est pas encore passée, on se réjouit déjà de constater qu’il y a de moins en moins de petites cartes sur les voitures. Nous, on lui a posé la question parce qu’hier justement, on en avait une sur notre pare-brise…

    Article par PAR MURIEL SPARMONT

    Source 

  • Vous êtes l’heureux propriétaire d’une maison qui abrite dans ses combles une colonie de chauves-souris en été ?

    Lien permanent

    Depuis lundi, une équipe de spécialistes va explorer les grottes de la vallée de la Solières pour y recenser les chauves-souris qui y passent l’hiver en hibernation.

    Certaines grottes et galeries minières du complexe karstique de la vallée de la Solières sont classées comme « cavités souterraines d’intérêt scientifique (CSIS) », notamment pour leur intérêt vis-à-vis des différentes espèces de chauves-souris. Leur inventaire est réalisé chaque hiver depuis plus de 20 ans et nécessite à la fois des compétences naturalistes (pour savoir repérer et reconnaître les espèces de chauves-souris) ainsi que des compétences en spéléologie. Ce recensement est réalisé par des membres du groupe de travail Plecotus de Natagora en collaboration avec le DEMNA (Département d’Etudes du Milieu Naturel et Agricole du SPW) et des Cercles des Naturalistes de Belgique. Les nombres d’individus observés restent faibles mais la diversité d’espèces y est assez élevée.

    Au fort aussi

    Lundi passé, le fort de Huy a également été exploré dans le même but de recensement. Depuis 2015, l’inventaire du fort se fait annuellement en collaboration entre ces mêmes partenaires et les services de la Ville. L’espèce la plus couramment rencontrée lors de ces inventaires est la pipistrelle, dont les individus se regroupent en nombre principalement dans les tout petits espaces situés entre les poutres des hauts plafonds et les murs du fort. 77 individus de cette espèce ont été comptés cette année ! Un oreillard roux et une sérotine, deux autres espèces moins fréquentes, ont aussi été observés. Les années précédentes, les spécialistes ont également eu la chance de dénicher un petit rhinolophe, une espèce devenue très rare en Wallonie.

    Suite à ces inventaires répétés, des contacts ont été pris afin de prendre part avec le projet Life Pays Mosan. Ce programme subsidié par l’union européenne a permis de réaliser l’été passé des aménagements dans des pièces non fréquentées du fort, afin d’offrir aux chauves-souris un nouvel endroit favorable à la reproduction.

    Afin de préserver leur habitat, les chauves-souris seront également prises en compte dans le cadre du nouveau plan d’éclairage du Fort. Un bureau d’études a d’ailleurs été mandaté afin de réaliser des mesures et de donner des pistes pour que l’éclairage les impacte le moins possible.

    La galerie minière de Statte, située derrière le monument dédié à Oscar Lelarge, a également été sondée lundi dernier. Cela n’avait plus été possible depuis plusieurs années à cause d’un problème d’accès mais la porte vient d’être remplacée par les ouvriers de la forge communale. Quatre murins à moustaches y ont été repérés.

    à domicile

    Vous êtes l’heureux propriétaire d’une maison qui abrite dans ses combles une colonie de chauves-souris en été ? Merci de prendre contact avec notre service environnement qui fera passer le renseignement aux scientifiques. 085/21.78.21.

    Source 

  • Les oiseaux des jardins se portent mal ?

    Lien permanent

    Chaque hiver, Natagora invite les particuliers à compter les oiseaux qui visitent leur jardin.

    Si l’opération « est un succès », les premiers résultats publiés dimanche à 17h n’ont rien de réjouissant.

    Les populations d’accenteurs mouchets, de tourterelles turques et de moineaux domestiques continuent de décliner.

    Le merle est cette année à son minimum historique, la faute au virus Usutu.

    La mésange charbonnière, le rouge-gorge familier et le merle noir ont été les trois espèces les plus observées ce week-end.

    Source 

  • Rassemblement climat à Liège pour une mobilité durable le 4 février 2019

    Lien permanent
    La Cité Ardente est-elle toujours plus chaude que le climat ? 
    Après le succès de « Claim the climate », restons tous mobilisés ! Il est temps de penser local et de concentrer notre énergie sur une thématique précise : la mobilité douce à Liège 
    Rassemblons nous derrière l’Hôtel de Ville le 4 février à 17h30 pour remettre notre pétition et montrer que les liégeois·es veulent un air plus sain et une mobilité plus durable !

    En 2017, Greenpeace Belgium a lancé « Clean Air Now » (www.cleanairnow.be/fr), une campagne de mesure de la qualité de l'air dans les grandes villes de Wallonie.
    Après avoir mesuré la pollution d’abord devant les écoles (www.monairmonecole.be) puis dans le centre-ville (www.monairmarue.be), les résultats de ces analyses sont sans appel : Liège est une des villes de Belgique où l'on respire l'air le plus pollué ☠️
    Parce que nous estimons que le choix d'une mobilité douce à Liège peut faire la différence dans le réchauffement climatique et la santé publique, nous avons lancé cette pétition pour réclamer des pistes cyclables plus sûres et des transports en commun plus efficaces.

     Signez la pétition, partagez-la en masse ! 
    https://www.11m.be/petitions/pour-des-pistes-cyclables-plus-sures-et-des-transports-en-commun-plus-efficaces-a-liege?source=facebook-share-button&time=1525682898&fbclid=IwAR3iXcbk3Z_0oPMAxu239eUjsXjpMeiJC_-U039pksAO8avlVOZSiID2hzw

    Cette pétition sera remise le 4 février prochain pour envoyer un message clair à la majorité qui vient de s'installer au conseil communal de Liège. A cette occasion, nous organisons un rassemblement derrière l’Hôtel de Ville à 17h30, une heure avant le début du conseil communal.
    Au programme :
    Une piste cyclable temporaire pour l’occasion.
    Rassemblement et discours des différentes organisations présentes.
    Remise de la pétition à Willy Demeyer (Bourgmestre) et Gilles Foret (Echevin en charge de la Transition écologique et de la Mobilité)
     ”Die-in” : tous ensemble, nous nous allongerons au sol en faisant semblant de mourir asphyxiés.

    Dress code : masques médicaux, masques à gaz, foulards pour se protéger de l’air pollué
    Nous vous invitons tous, dans la mesure du possible, à venir avec votre vélo, à pieds ou en utilisant les transports en commun !

    Partenaires: Greenpeace Belgium, GRACQ Liège, Les afterworks des vélotafeurs [autres à venir]

     

    Rassemblement climat à Liège pour une mobilité durable !

    Public
     · Organisé par Greenpeace Liège

     

    Greenpeace Liège

    Rassemblement climat à Liège pour une mobilité durable !

  • Toujours pas de machine à Nandrin

    Lien permanent

    À Nandrin, pas de machine à l’horizon. « Nous avons reçu le courrier du ministre vendredi… Aucune date d’arrivée de la machine n’y est évoquée. Nous sommes surpris qu’Amay ait déjà débuté la collecte mais nous sommes liés sans vraiment l’être. Nous réfléchissons à commencer la collecte manuellement », glisse Michel Lemmens. L’échevin de l’environnement, Sébastien Herbiet, indique avoir eu contact avec 6 commerces potentiellement partenaires. « La collecte devrait être opérationnelle dans le courant du mois », assure-t-il.

    A.G.

    Amay: 250 canettes abandonnées ont été rapportées en trois jours

    L’objectif du projet wallon est de réduire la quantité de déchets sauvages abandonnés sur la voie publique, en encourageant leur ramassage par les habitants des communes sélectionnées (24). Chez nous, il s’agit d’Amay-Nandrin et Donceel-Fexhe-le-haut-Clocher. Le système a déjà été mis en place dans plusieurs communes, à Amay il a débuté ce lundi. Puisque Nandrin testera la collecte avec une machine, c’est la collecte manuelle qui est de mise à Amay pour un an.

    Certes, l’incitant financier n’est pas des plus attractifs : 5 cent par canette, avec un minimum de 100 unités pour obtenir un bon d’achat de 5 euros valable dans un commerce local. Les débuts n’en restent pas moins prometteurs. Depuis lundi, quatre Amaytois sont venus déposer leur « récolte » de canettes abandonnées. « Cela représente 250 canettes, récoltées par trois Amaytoises et un Amaytois. Je ne pense pas que leur motivation soit financière mais constitue un acte citoyen pour améliorer la propreté publique à Amay », commente Didier Marchandise, chef du service Environnement. Seuls les habitants d’Amay peuvent participer.

    Concrètement, comment cela se passe-t-il ? D’abord, il faut passer du temps à ramasser des canettes sur la voie publique. Et ne pas oublier de s’inscrire sur le site internet https://primeretour.be. Vous pouvez ensuite déposer vos canettes au service Environnement, situé rue de l’Industrie, du lundi au vendredi pendant les heures de travail (8h30-16h30) ou sur rendez-vous. Là, l’employé va vérifier les canettes, les peser et assurer un comptage informatisé sur le site. «Vous pouvez donc apporter moins de 100 canettes à la fois », précise Didier Marchandise. Comment s’assurer que les canettes apportées ne sortent pas tout droit d’un sac PMC ? « On part du principe que les personnes sont honnêtes. Et puis on voit à l’état de la canette si elles viennent du dedans ou du dehors… Par ailleurs, avec l’encodage, on se rendra vite compte si certaines personnes fraudent », répond-il. Par tranche de 100 canettes, les citoyens amaytois bénéficient d’un bon d’achat valable dans un commerce de l’entité. « Pour l’instant, La Maison Leroy (aménagement intérieur et décoration) est notre seul partenaire mais l’échevine a sensibilisé l’association des commerçants et il y en aura sûrement d’autres », assure, optimiste, Didier Marchandise.

    Une balance

    Le service Environnement pèse et stocke les canettes déposées. A cette fin, la commune d’Amay a reçu des sacs bleus ainsi qu’une balance. Les canettes sont placées dans des sacs PMC de 120 litres récoltés lors de la tournée habituelle. Aucune prime à l’emploi n’a par contre été octroyée à la commune pilote, ce sont les agents communaux actuels qui s’occupent de la collecte manuelle.

    Article de ANNICK GOVAERS

    Source 

  • La seconde vie des sapins

    Lien permanent

    C’est ce lundi qu' a débuté la collecte des sapins de Noël, à Huy.

    Adrien Housiaux, échevin de l’environnement, rappelle que le ramassage de ces arbres est gratuit pour les citoyens comme pour les commerçants. « Ce qu’on demande, c’est qu’ils soient devant la maison des particuliers, et qu’ils soient débarrassés de leurs décorations », indique-t-il.

    Pourquoi doivent-ils être propres ? Ces arbres vont connaître une seconde vie. « Ils passent dans un broyeur industriel chaussée des Forges », continue Adrien Housiaux. André Lejeune, aux manettes du service Parcs et Plantations, indiquait que la Ville les conduisait auparavant au parc à conteneurs. « Ça avait un coût. Ensuite, dès qu'on a acquis un broyeur, on a commencé à les valoriser. On utilise le broyat qui est très utile. »

    Les sapins deviennent ainsi du broyat de branches, valorisé à Huy sur des chantiers communaux. » Il explique que cela permet aux herbes indésirables de ne pas pousser. « À Huy, nous sommes précurseurs dans le domaine. Cette technique, nous l’utilisons depuis 2010. Cela permet de ne pas faire appel à des produits phytosanitaires. »

    Chaque année, ce sont ainsi plus de 1.000 sapins qui sont récupérés. L’an dernier, on en dénombrait 3.000, que les ouvriers communaux s’attèleront à ramasser.

    Au foot de Donceel

    À Donceel, l’Union Sportive Hesbignonne Limont cherche elle aussi à récolter des sapins de Noël. « Nous voudrions les mettre le long du terrain de football de Limont », indique Éric Papy de USH limontoise. « Les gens qui ont des sapins avec les racines, ou des pots peuvent le déposer au bout du parking. » Ce n’est la première année que le club organise cela. « C’est une idée d’un de nos membres. On avait planté des sapins il y a quelques années, et ça rend nos installations bien plus jolies », continue-t-il. « Cela peut également faire office de barrières autour du terrain. » Il est possible d’amener dès cette semaine vos sapins au terrain de foot de l’USH limontoise.

    Les dates du ramassage dans votre commune

    L’heure d’enlever les décorations de Noël est bientôt arrivée. Alors que certaines communes ne prennent pas en charge le ramassage des arbres pour les particuliers, d’autres le font, notamment via Intradel.

    AMAY : pas de ramassage. Vous êtes invités à aller déposer votre sapin au recyparc.

    ANTHISNES : le ramassage est prévu le lundi 14 janvier.

    BURDINNE : le ramassage est prévu le jeudi 17 janvier.

    >CLAVIER : pas de ramassage. Vous êtes invités à aller déposer votre sapin au recyparc.

    DONCEEL : le ramassage est prévu le samedi 12 janvier.

    FAIMES : pas de ramassage. Vous êtes invités à aller déposer votre sapin au recyparc.

    FERRIERES : pas de ramassage. Vous êtes invités à aller déposer votre sapin au recyparc.

    FEXHE-LE-HAUT-CLOCHER : le ramassage est prévu le vendredi 11 janvier.

    GEER : L’ASBL « Les Filous de Lens Saint-Servais » organise ce samedi 12 janvier dès 9h00, dans les 7 villages de l’entité de Geer, un ramassage de sapins de Noël pour allumer son grand feu annuel du 23 février 2019.

    HANNUT : le ramassage des sapins est prévu le mardi 8 janvier à Hannut, Avernas le Bauduin et Villers-le-Peuplier, le mercredi 9 janvier à Avin, Blehen, Lens St-Remy, Merdorp et Moxhe, le jeudi 10 janvier à Crehen, Thisnes, Grand-Hallet, Petit Hallet, Wansin, le vendredi 11 janvier à Abolens, Bertée, Cras Avernas, Poucet et Trognée.

    LINCENT : le ramassage est prévu les lundi 7 et mardi 8 janvier.

    MARCHIN : pas de ramassage. Vous êtes invités à aller déposer votre sapin au recyparc.

    MODAVE : pas de ramassage. Vous êtes invités à aller déposer votre sapin au recyparc.

    OUFFET : le ramassage est prévu du lundi 7 au vendredi 11 janvier.

    SAINT-GEORGES : le ramassage est prévu le mercredi 9 janvier.

    VERLAINE : le ramassage est prévu le mercredi 9 janvier.

    VILLERS-LE-BOUILLET : le lundi 14 janvier.

    WANZE : le ramassage est prévu le vendredi 11 janvier.

    WAREMME : le ramassage est prévu le mardi 15 janvier.

     

  • Nandrinois Le niveau des nappes phréatiques est alarmant en raison du manque de pluie

    Lien permanent

    L’année 2018 a connu le nombre de jours pluvieux le plus bas jamais enregistré, ce qui rend le niveau des nappes d’eau souterraines alarmant. Le déficit est actuellement de 296 litres de pluie par rapport à une année normale et il est peu probable que celui-ci soit corrigé en décembre, explique le météorologue David Dehenauw.

    Le météorologue s’exprime dans Het Nieuwsblad ce samedi.

    Il pleut en moyenne 81 litres en décembre et l’année record a enregistré 172 litres de précipitations. Le déficit de pluviosité est surtout problématique pour les nappes phréatiques: huit des dix points de mesure sont désormais très bas.

    La moitié de l’eau potable en Belgique est issue de ces eaux souterraines il est donc primordial qu’au cours des mois prochains il pleuve abondamment pour éviter que des problèmes surgissent durant l’été 2019 en matière d’approvisionnement. L’agriculture et l’industrie ont aussi largement recours à l’eau en sous-sol.

     

    Source 

  • Nandrinois : le butternut ?

    Lien permanent

    «Il y a trois ans, on ne connaissait pas le butternut»

    A qui doit-on la popularité de ces légumes peu connus ?

    Le succès des courges, on le doit à l’audace de certains chefs. Quand on propose ces produits dans les endroits fréquentés et influents, on suscite la curiosité. Les clients se renseignent et finissent par les cuisiner chez eux. Il y a quelques années quand je parlais de butternut à mes clients, ils ne savaient pas de quoi il s’agissait. Petit à petit, leur esprit s’ouvre à ces nouveautés culinaires.

    Comment peut-on cuisiner les courges ?

    Il y a les traditionnelles soupes. Mais il ne faut pas s’arrêter là. Le goût de ces légumes est intéressant et ils sont bon marché, ils méritent d’être cuisinés. On peut les servir à l’apéro, cuit ou cru, en mousse, en chutney. Il y a un tas de façons de les mettre dans les plats : en frite, par exemple. Les clients sont réceptifs à ces nouvelles recettes en général.

    Chef au restaurant Noir du Poivre

    le succès fulgurant des courges

    Connaissez-vous le « flexitarisme » ? Ce régime alimentaire, proche du végétarisme, prône une réduction de la consommation de viande et de poisson, sans s’en priver pour autant. Qu’il s’agisse d’adopter une alimentation plus saine ou de diminuer son impact écologique, consommer moins de viande et plus de légumes fait de nombreux adeptes. Rappelons que l’élevage d’animaux représente 14,5% des émissions de gaz à effet de serre dans le monde.

    De nouveaux légumes

    En Belgique, cette conscience écologique a entraîné la (ré)apparition de certains légumes. Laurent Born, propriétaire de la ferme Jardin d’Antan à Anthisnes, cultive des produits oubliés ou originaux tels que le panais, le salsifis ou encore le butternut. Si cette courge semble omniprésente aujourd’hui, il n’en n’a pas toujours été ainsi. « Chez mes grands-parents il y a 35 ans, nous ne cultivions pas de butternut. Ou n’importe quelle autre courge, d’ailleurs. Quand nous avons commencé à planté des courgettes, c’était l’événement », se remémore le maraîcher.

    Cette mode, les producteurs l’ont bien comprise. Ils proposent de nouvelles variétés de légumes à leur clientèle : courge butternut, spaghetti ou potimarron… Les maraîchers locaux sont moins réticents que les grandes surfaces à se lancer dans la culture de ces produits. « Les supermarchés se centrent sur les tomates, les concombres ou les salades, moins sensibles aux maladies et donc plus faciles à cultiver », développe Laurent Born, qui cultive en moyenne 17 tonnes de courges par an. Ce dernier attribue, en partie, cette popularité aux régimes alimentaires sans viande : «L’avantage de ces courges, c’est qu’elles donnent un effet bourratif. C’est un bon substitut». Une qualité inestimable à l’époque du « healthy » à tout prix.

    Une question de génération

    « Nos clients plus âgés restent classiques et réfractaires. Ces courges séduisent plutôt les végétariens et les vegans », précise le maraîcher. Du côté de la ferme du Moulin à Remicourt, Émile Henrotte remarque que les enfants sont friands des courges spaghettis : « C’est une façon détournée de leur faire manger des légumes car elles ont l’aspect des pâtes ». Émile ne cultive qu’une centaine de kilos de courges par an mais il doit, chaque année, faire appel à des producteurs extérieurs pour remplir son stock. « Elles suscitent la curiosité parce qu’elles sont cuisinées dans les émissions à la télé », ajoute Émile Henrotte.

    A Marchin, au Jardin des 4 vents, les potimarrons et les butternuts se vendent bien mais ont moins la cote. La clientèle de campagne n’en raffolerait pas. « A la campagne, les gens sont traditionnels. Ce ne sont pas les butternuts qui se vendent le mieux », explique Emmanuelle Devaux, propriétaire du commerce. Le potiron a encore de beaux jours devant lui mais gare à ne pas se faire détrôner par ses compagnons plus tendances ! 

    Estelle Falzone

    PAR E.F.

     L'ACTU DE HUY WAREMME

    Source 

  • Portes Ouvertes du Point Ferme le 17 novembre 2018 à Nandrin

    Lien permanent

    Point Ferme organise une portes ouvertes ce samedi 17/11 à Nandrin dans notre nouveau hall relais agricole. 

     

    Point Ferme, une coopérative qui réunit une trentaine d'agriculteurs liégeois, vous invite à la rencontre de ses producteurs. Une vingtaine d'entre eux seront présents pour vous faire déguster burgers de limousin, tagliatta d'angus, soupe de pleurotes, tartiflettes locales...le tout à partir de leur propre production. 

     

    La journée promet d'être festive, rendez-vous à l'espace tige des saules, à deux pas de la route du Condroz entre 10h et 17h. 

     

    Plus d'infos sur notre page facebook. 

     

    PointFerme SCRL FS
    085/843460
    0489/187940

    www.pointferme.be

     

    Point Ferme vous invite à la rencontre de ses producteurs à l'occasion de notre journée "Portes ouvertes". 

    Au programme: 

    Marché de producteurs
    Bar et Lunch Fermier
    Dégustation

    Point Ferme
    Tige des Saules, 48, 4550 Nandrin

    Portes Ouvertes du Point Ferme

    Public
     · Organisé par Point Ferme
  • Réservez déjà le samedi 17 novembre pour participer au Salon Zéro déchet

    Lien permanent

    Dans le cadre de la dixième édition de la semaine européenne de réduction des déchets (SERD) et de l’année thématique « zéro déchet » de la Région de Bruxelles-Capitale, Bruxelles Environnement vous invite à participer au premier salon Zéro déchet.

    Le mouvement « zéro déchet » inspire de nombreux Bruxellois qui souhaitent sortir du modèle de consommation linéaire « extraire-consommer-jeter ».

    Acteurs de terrain

    Venez donc découvrir les acteurs de terrain qui pratiquent déjà le zéro déchet dans leur entreprise, dans leur association ou dans leur ménage et qui vous donneront des idées pour agir dans votre propre environnement.

    En pratique

    Le salon « zéro déchet » se tiendra le samedi 17 novembre sur le site Tour &Taxis, avenue du Port, 86 c/3000 à 1000 Bruxelles dans deux bâtiments : Shed 1 et le BEL (bâtiment de Bruxelles Environnement)

    Public-cible : ménages et professionnels intéressés par le mouvement vers le zéro déchet. Activités prévues : stands, animations, démonstrations, gratiferia, conférences.

    https://www.salonzerodechet.brussels/

     

    Source 

  • Expo champignons 20 et 21 octobre 2018

    Lien permanent

    Les Jeunes Naturalistes du Condroz (J.N.C) organisent « le week-end des champignons » le 20 et 21 octobre à Fraiture. Cette année encore, ces passionnés de nature apprendront aux enfants et à leurs parents à reconnaître les différentes espèces de champignons de la région. Ce weekend s’inscrit dans une démarche écologique et naturaliste. « Nous voulons sensibiliser sur l’importance des champignons dans notre écosystème », explique Paul Eloy, directeur de l’école SaintMartin et des J.N.C. Au programme : exposition, dégustations et balade. Samedi, les familles goûteront des soupes, toasts et omelettes réalisés avec les champignons du Condroz. Dimanche à partir de 9h15, elles partiront les observer dans leur habitat naturel grâce à une promenade dans les bois de Fraiture-Nandrin. Et tout le weekend, elles pourront admirer les végétaux exposés dans le local des J.N.C. Depuis vingt ans, les J.N.C proposent des activités à destination des enfants. « L’objectif au départ est de transmettre notre amour de la nature aux jeunes, qu’ils s’émerveillent pour la faune et la flore de leur région », développe Paul Eloy. Les bénéfices du week-end seront d’ailleurs consacrés aux activités en plein air de l’école Saint-Martin. L’entrée au « week-end des champignons » est gratuite et sans réservation. Samedi, de 15h à 20h et dimanche, de 9h30 à 14h. Adresse : Rue Bouhaye 36 à Fraiture. Infos au 085/51.28.36. - E.F

    Source article 

  • L’histoire des sentiers de randonnées, Sentiers et chemins de jadis …en terre liégeoise.

    Lien permanent

    Nous vous proposons quelques idées de balades ou d’excursions touristiques sur les traces de nos ancêtres.

    Nous avons choisi de partir du monument Zénobe Gramme, lieu de départ des chemins des touristes avant 1914.

    Liège a connu un essor dynamique de la cité mosane grâce à l’exposition universelle de 1905.

    Les chemins des touristes furent créés par le Vieux Liège en collaboration avec Charles Comhaire.

    Empruntons les pas des promeneurs de jadis.

    Nous découvrons l’ancien canal de l’Ourthe. Ouvrage titanesque non réalisé.

    Il devait relier la Meuse au Rhin bien avant la révolution belge de 1830.

    Nous nous dirigeons vers le château Péralta où derrière existait un magnifique Théâtre de Verdure toujours existant aujourd’hui.

    Bien avant 1900, les excursionnistes du dimanche parcouraient les fameux bois de Kinkempois.

    La destination préférée était le Sart Tilman et pour les courageux Tilff.

    Le Sart Tilman, petit village où il existait des guinguettes comme dans la vallée mosane liégeoise, Kinkempois.

    Les excursionnistes partaient en vacances en Ardenne liégeoise : Tilff, Méry, Fêchereux, Esneux.

    Une balade à bateau à vapeur les amenait de Liège à Seraing.

    Notre chemin après le Théâtre de Verdure nous amène sur les hauteurs proches du Sart Tilman dans les bois de Kinkempois.

    Nous sommes proches des chemins des touristes se dirigeant dans la vallée de la Meuse en direction des auteurs proches : Ougrée, Boncelles, Seraing…

    Le Touring-Club de Belgique a inauguré un belvédère et un premier tronçon du sentier touristique de l’Ourthe entre Angleur et Tilff sur les hauteurs.

    Les sentiers touristiques sont une réalisation d’un pionnier de la randonnée pédestre : Maurice Cosyn.

    Ce travail de balisage n’aurait su se réaliser sans la collaboration du Touring-Club de Belgique.

    L’autre chemin que nous pouvons suivre est le sentier de grande randonnée GR 57 Ourthe.

    Nous passons par la lande de Streupas, le domaine universitaire du Sart Tilman.

    Un peu plus loin, nous entrons dans les bois de la Famelette où nous aboutissons à la ferme de Nomont.

    Les chemins des touristes devant nos pas de Liège à Trèves et le sentier touristique de l’Ourthe sont empruntés par tous les randonneurs adeptes des GR.

    Nous suivons le sentier GR de la vallée de l’Ourthe.

    À la ferme de Nomont, se trouvait jadis un bâtiment où l’on pouvait loger à l’intérieur et un camping bien connu.

    Nous pensons que cet hébergement avait été créé par le Touring-Club de Belgique bien avant 1940.

    Avec le développement des congés payés, il y a eu création d’auberges de jeunesse, maisons des amis de la nature.

    Face à ce développement du tourisme social, le Touring-Club envisageait la création de homes, la promotion de la jeunesse.

    En 1942 furent créés les compagnons de la route sous la collaboration de Georges Gentinne et de l’Aloha avec Nicky Hendricé.

    Quelques noms sont de la partie de ces jeunesses touristiques, les Frères Cailloux, membres fondateurs des sentiers de grande randonnée vers 1959.

    Lucien et André ont œuvré avec d’autres amis randonneurs au développement du réseau belge blanc et rouge des sentiers GR.

    Déjà en 1963 existait le GR5 parcourant l’Ardenne belge au départ d’Angleur amenant le randonneur à séjourner dans les auberges de jeunesse et les amis de la nature.

    Le premier tronçon en sortant de Liège nous amenait vers le Sart Tilman, le haut d’Ougrée, les bois de la Famelette, la ferme de Nomont, La Roche aux Faucons.

    La Roche aux Faucons était proche de la ferme de Nomont.

    Magnifique point de vue faisant partie des boucles de l’Ourthe, site classé.

    En poursuivant le GR 57 Ourthe vers Esneux, vous découvrirez à quelques pas du tracé, la stèle dédiée au Vieux Liège pour ses 50 ans.

    Revenons un peu sur les chemins des touristes amenant nos pas vers Namur et Dinant…

    Au Sart Tilman au lieu dit la Ferme de la Cense Rouge, l’on peut découvrir une plaque commémorative dédiée à la fameuse bataille du Sart Tilman des 5 et 6 août 1914.

    Du côté du parc scientifique du Sart Tilman, nous pouvons découvrir un terril réaménagé, un magnifique point de vue avec un bunker sur la vallée de la Meuse et toute l’agglomération liégeoise.

    On peut retrouver les traces d’une ancienne sablière.

    Charles Comhaire nous décrit assez longuement cette région liégeoise dans le livre :

    60… et quelques Promenades Faciles aux environs de Liège.

    N’oublions pas le fort de Boncelles, la splendide forêt sérésienne… bien connue de tous les excursionnistes de l’époque.

    Le bois de Kinkempois fut protégé de tout temps contre sa destruction, déforestation.

    Il était considéré pour l’ouvrier comme purificateur de l’air.

    Un espace de détente à préserver pour ces belles balades proche de la vallée industrialisée et polluante de la Meuse.

    Pour être complet, nous vous parlerons du guide intitulé « Itinéraires pédestres dans la Province de Liège », région de l’Ourthe et de l’Amblève édite début du 20e siècle.

    Nous pouvons y voir dans ses descriptifs de nombreuses balades dont certains morceaux sont les sentiers actuels.

    Ces derniers ont été blaisés jadis et maintenant nous procurant une joie de découverte nature.

    Cette petite histoire est le reflet d’une vision historique et touristique d’un randonneur liégeois, amoureux de sa ville de liège et de sa belle région natale.

    Sentiers et chemins de jadis …en terre liégeoise. 

    Préambule. 

    Nous voulons mettre à l’honneur : 

    Charles Comhaire et le Vieux Liège pour les chemins des touristes. 

    Maurice Cosyn pour les sentiers touristiques à travers les Ardennes et le Touring Club de Belgiquue. 

    Les frères Cailloux , Lucien et André , fondateur des sentiers de grande randonnée en Belgique.

    Personne de contact 

    Jean Pierre Englebert. Gsm 0486860373 

    Plus d'infos