Nandrin et le Black Out

  • Nandrinois,Le délestage aura aussi un impact sur votre robinet question de la SWDE!!! et L'iden à Nandrin ????

    IDEN ,SWDE ,Nandrin ,CondrozLe plan de délestage n’affectera pas que votre installation électrique.
    Il pourrait également toucher vos robinets.
     Ainsi, les installations de pompage, à l’instar des installations de distribution d’eau, sont sous tension électrique et ne pourront dès lors plus fonctionner le temps d’une éventuelle coupure de courant. 
    La Société wallonne des eaux –SWDE –, dont le réseau fournit la majeure partie des ménages wallons,a sollicité la ministre fédérale de l’Énergie, Marie-Chrisine Marghem, pour que plusieurs de ses stations de potabilisation soient intégrées dans les sites épargnés en cas de coupures de courant et ce, notamment, afin d’assurer la continuité de l’approvisionnement d’institutions ou d’organismes « sensibles » comme les hôpitaux, les maisons de repos ou les services d’incendie.
     
    EVALUER LE RISQUE
     
    «La SWDE a également attiré l’attention des autorités provinciales et communales sur les impacts liés au plan de délestage concernant l’approvisionnement en eau potable.
    Elle les a notamment invités à apprécier le risque et à prévoir des dispositions toute particulières vis-àvis notamment des établissements plus vulnérables », a précisé la société dans un communiqué. 
    Reste que si votre habitation est située dans l’une des zones potentiellement délestées, la Société wallonne des eaux a mis en ligne une « foire aux questions » sur la thématique et devrait publier, dans la seconde quinzaine du mois de décembre, une carte donnant un aperçu global de la situation en cas d’activation du plan de délestage.
     
    Source La Meuse 
    l

  • Nandrinois Alerte SMS : l’arme ultime contre le black-out fonctionne !

    images (1).jpgL’hiver 2014 sera celui de tous les dangers électriques. 
    Pour éviter un black-out généralisé ou des délestages, des alertes SMS permettent aux utilisateurs de baisser leur consommation. 
    Et ce système fonctionne : lors d’un test organisé le jeudi 27 novembre,89 % des interrogés ont baissé leur consommation après avoir reçu le SMS. Analyse.
     
    Le jeudi 27 novembre a été le théâtre d’une expérience unique en Belgique. 
    À l’initiative du fournisseur Lampiris, 140.000 personnes inscrites aux SMS Alertes anti-black-out ont reçu, sur le GSM, une invitation à participer à un grand test.
    Concrètement, le message leur demandait de diminuer leur consommation entre 18 heures et 19 heures. 
    Aujourd’hui, les résultats de ce grand test ont été approfondis: «Ce soir-là, les Belges ont consommé entre 150 MW et 200 MW de moins qu’attendu,l’équivalent de 40 % d’une centrale nucléaire type Doel 1 (430 MW) »,précise-t-on du côté du fournisseur d’électricité.
     «Le 27 novembre,jusqu’à 18h15, Elia, le gestionnaire du réseau haute tension,activait des moyens de productions supplémentaires pour subvenir aux besoins en énergie des consommateurs.
    À partir de 18h15, la tendance s’est clairement inversée. 
    Il y avait trop d’électricité sur le réseau par rapport aux besoins du marché belge. »
    SATISFACTION GÉNÉRALE
    Du côté de la direction de Lampiris, on se montre évidemment très satisfait par ce résultat.
     «Le bilan qu’on peut tirer est très positif », lance Grégoire van Cutsem, directeur commercial chez Lampiris.
    «Pour la première fois, on a pu démontrer qu’on pouvait agir sur la demande d’électricité.
     Ce test démontre aussi qu’il y a vraiment un engagement citoyen sur la problématique.
    Et si l’on considère souvent le Belge comme un mouton,on a pu montrer que chacun était capable d’avoir un impact sur ce qui se passe autour de nous. »
    D’après une enquête effectuée auprès des abonnés aux Alertes SMS, 89 % des personnes interrogées ont reconnu avoir diminué leur consommation.
    «Le premier objectif était de pouvoir mesurer l’impact d’une alerte SMS », estime Grégoire van Cutsem. 
    «Ensuite, nous voulions sensibiliser les citoyens. 
    Et je pense qu’un nouveau test pourrait énerver les personnes, et du coup être contre-productif ». Le prochain SMS que vous recevrez, cette fois, ce sera du sérieux ! 
     
    Source La Meuse