Météo

  • Nandrinois Le niveau des nappes phréatiques est alarmant en raison du manque de pluie

    Lien permanent

    L’année 2018 a connu le nombre de jours pluvieux le plus bas jamais enregistré, ce qui rend le niveau des nappes d’eau souterraines alarmant. Le déficit est actuellement de 296 litres de pluie par rapport à une année normale et il est peu probable que celui-ci soit corrigé en décembre, explique le météorologue David Dehenauw.

    Le météorologue s’exprime dans Het Nieuwsblad ce samedi.

    Il pleut en moyenne 81 litres en décembre et l’année record a enregistré 172 litres de précipitations. Le déficit de pluviosité est surtout problématique pour les nappes phréatiques: huit des dix points de mesure sont désormais très bas.

    La moitié de l’eau potable en Belgique est issue de ces eaux souterraines il est donc primordial qu’au cours des mois prochains il pleuve abondamment pour éviter que des problèmes surgissent durant l’été 2019 en matière d’approvisionnement. L’agriculture et l’industrie ont aussi largement recours à l’eau en sous-sol.

     

    Source 

  • Nandrinois : Le réseau routier surveillé par 51 stations météo

    Lien permanent

    Le système Météoroutes de diagnostic et d’aide à la décision pour le traitement hivernal se base sur les prévisions météo de l’Institut Royal de Météorologie et les données enregistrées par les 51 stations météorologiques wallonnes.

    Ces informations croisées permettent de suivre en temps réel l’évolution de la situation et de réaliser les épandages de la manière la plus efficace, district par district.

    Les services d’intervention sont coordonnés par la Cellule d’Action Routière (CAR) composée notamment du Centre Régional de Crise de Wallonie. Le plan hiver prévoit trois phases d’intervention :

    > Phase de vigilance renforcée.

    Évaluation permanente du réseau. Tous les moyens disponibles en personnel et en matériel du SPW sont mobilisés.

    > Phase de pré-alerte routière.

    Elle est déclenchée lors de fortes chutes de neige ou de pluie verglaçante. L’objectif est d’assurer le maintien de la mobilité et d’informer tous les acteurs concernés.

    > Phase d’alerte routière.

    Si les prévisions météorologiques défavorables se confirment par l’arrivée de perturbations importantes, que les conditions de circulation sont de plus en plus difficiles, ou encore que certains pays voisins interdisent la circulation des poids lourds, la CAR déclenche la phase d’Alerte routière.

    Il s’agit d’une restriction de la mobilité, voire une interdiction de circulation pour les poids lourds articulés.

    Un protocole d’accord a été signé avec le Luxembourg, la France et la Flandre afin d’harmoniser et de mieux coordonner la gestion des situations critiques. -

    YANNICK HALLET

    Source 

  • Météo novembre , décembre 2018 janvier 2019 un hiver frais et sec puis doux et perturbé

    Lien permanent

    Comme prévu le mois dernier par Philippe Mievis de MeteoBelgique, le mois d’octobre 2018 a été plus chaud (+1,5o ), plus sec (-26,2 mm) et plus ensoleillé (+64 h 59 min) qu’un mois d’octobre normal. La durée de l’ensoleillement est même qualifiée d’exceptionnelle par l’IRM.

    Le météorologue nous livre ses incontournables tendances pour les trois prochains mois. « Comme chaque année à cette époque, nous dressons une première tendance de l’hiver. Les éléments se mettent en place et nous permettent d’y voir nettement plus clair. Au risque de casser tout suspense, l’hiver qui nous attend ne fera pas la joie des hivernophiles », lance-t-il. On n’aura pas un hiver froid ni un hiver neigeux.

    « À l’exception de l’activité solaire, proche du minimum, propice à un hiver froid, tous les autres indicateurs vont dans l’autre sens, vers un hiver doux et pluvieux. »

    À l’heure actuelle, écrit-il sur le site meteobelgique.be, on va vers un hiver frais mais sec dans sa première partie (décembre) et doux et perturbé dans sa seconde. « Ce sera un soulagement pour les agriculteurs et pour nos nappes phréatiques qui ont bien besoin de précipitations. » 

    Novembre. Les deux premières décades seront douces avec l’arrivée de précipitations et un temps plus maussade lors de la seconde. « La deuxième partie du mois s’annonce plus froide, mais aussi plus sèche vers la fin avec des gelées pour tous au petit matin et avec le retour du soleil après dissipation des brouillards matinaux, parfois givrants. » 

    Décembre. Après cet intermède plus froid et sec de la fin novembre, Philippe Mievis prévoir le retour de la douceur et des perturbations en première partie du mois. « La seconde s’annonce plus froide, mais sèche, sous dominante anticyclonique. On devrait alors avoir droit à de belles journées d’hiver mais à l’attention à la qualité de l’air qui risque d’être particulièrement médiocre ». >

    Janvier. Perturbations, vent et douceur seraient au rendezvous, selon MeteoBelgique. Surtout en seconde partie du mois. On pourrait avoir quelques précipitations hivernales en plaine lors de la première partie. À confirmer. - Article de PIERRE NIZET

    Source 

  • Nandrinois, On se dirige toujours vers une année record

    Lien permanent

    Confirmation d’un mois anticyclonique, fin du mois sans doute plus perturbée

    Température : légèrement supérieure à la normale (+0,8°)

    Précipitations : légèrement inférieures à la normale (70%)

    Insolation : légèrement supérieure à la normale (125%)

     

    On peut déjà l’écrire : l’année 2018 sera exceptionnelle à plus d’un titre au niveau météorologique en Belgique.

    Figurez-vous par exemple que lors des neuf premiers mois de l’année, on a déjà eu plus d’heures d’ensoleillement que sur une année normale entière.

    Au 30 septembre, on avait enregistré 1.574 heures et 16 minutes de soleil à Uccle alors que la normale, pour une année complète, est de 1.544 heures et 35 minutes.

    Le record date de 1959 avec 2.121 heures de soleil. 2018 est toujours à la lutte avec 2014 pour être l’année la plus chaude jamais enregistrée depuis 1833.

    Elles sont actuellement à égalité mais il reste trois mois.

    En 2014, la période octobre-décembre avait été anormalement chaude. Selon les tendances de MeteoBelgique, ce ne sera pas le cas pour la fin d’année 2018 qui risque donc d’échouer à la deuxième place. Par contre, cette année risque d’être celle qui a connu le moins de jours de pluie.

    En comptant celui d’hier, on était à 104 jours de pluie depuis le 1er janvier.

    L’année record est 1921 avec 153 jours de pluie sur l’année entière. Par contre, ce ne sera pas l’année la plus sèche. Ici encore, c’est 1921 qui détient le record avec seulement 406,4 mm de précipitations récoltées à l’époque à Uccle. Au 30 septembre de cette année, nous étions à 453,2 mm.

    Au niveau des tendances pour ce mois d’octobre, Philippe Mievis prévoit très peu de pluies. « Le mois sera souvent sous dominance anticyclonique, seule la fin de mois devrait voir l’arrivée de plus en plus pressante de perturbations atlantiques ».

    - PIERRE NIZET

    Article complet clic ici 

    meteo.JPG

  • Nandrinois l’hiver 2019 sera glacial!

    Lien permanent

    Sortez vos moufles: selon ces prévisionnistes, l’hiver 2019 sera glacial!

    Quel temps fera-t-il cet hiver ?

    Un petit jeu auquel s’essaient certains prévisionnistes. Et ils osent déjà l’affirmer : janvier 2019 sera glacial !

    L’été a laissé sa place à l’automne. Les arbres perdront leurs feuilles. Mais à quoi ressemblera l’hiver 2018-2019 ? Si la question semble saugrenue, certains prévisionnistes essaient déjà d’apporter des réponses.

    Le site MeteoBelgique propose des tendances saisonnières à trois mois. Des tendances qui se confirment très souvent. Pour le mois de novembre, juste avant l’hiver, MeteoBelgique se montre rassurant : « On devrait assister durant ce mois de novembre à l'affaiblissement progressif des anticyclones et aux passages de rails dépressionnaires nettement mieux organisés, surtout en seconde partie du mois », explique MeteoBelgique sur son site web. « Mais c'est encore à confirmer, vu l'échéance. ». Température, précipitations, insolation : les tendances de MétéoBelgique sont conformes à la normale.

    Janvier glacial

    Au petit jeu des prévisions à très long termes, on retrouve celles de LaMeteo.org. Côté thermomètre, le site annonce que nous passerions ce mois de décembre sous des valeurs proches des chiffres de saison, en citant un écart de température de -0,4 degrés.

    Mais pour LaMeteo.org, c’est en janvier 2019 que les choses vont se corser. « Le général hiver pourrait revenir en force avec un barrage de hautes pressions du nord de l’Atlantique à la Russie, dirigeant de l’air froid à glacial sur une très large partie de l’Europe durant deux à trois semaines, voire davantage. » Le site va plus loin : « Une première tendance indique en effet un déficit thermique très conséquent, supérieur à 2 degrés, en raison de la présence de hautes pressions des îles Britanniques à la région Moscovite. Un « Moscou-Paris » pourrait ainsi souffler le froid et même le glacial sur la France. » Le site annonce de la neige en janvier, même sur la Belgique. A suivre !

    Du côté de MétéoExpress, on se la joue aussi alarmiste pour janvier 2019 «  Les premières tendances pour le mois de janvier 2019 s'attendent à un mois très hivernal », est-il précisé. « La France connaîtra un temps perturbé associé à des températures froides, favorables à des épisodes de neige ». Mais le site ne se mouille pas trop et annonce une prévision fiable à 35 %. On a vu mieux.

    Des prévisions crédibles ?

    Quel crédit faut-il apporter à ces tendances saisonnières ? Pour certains spécialistes, c’est purement et simplement du pipeau. «  Je le répète, au-delà de dix jours, on peut donner des tendances, pas des prévisions fiables  », nous avait expliqué Marc Vandiepenbeeck lorsqu’il était climatologue à l’Institut Royal Météorologique.

    Bref, ces tendances sont à prendre avec d’énormes pincettes ! Et c’est parfois à se demander si certains prévisionnistes ne jouent pas davantage avec des boules de cristal qu’avec des cartes météo…

    Article complet avec vidéos clic ici 

  • Les restes de l’ouragan Florence, des courants d’origine polaire, des orages puis du gel possibles la météo de la semaine

    Lien permanent

    Les restes de l’ouragan Florence qui auront traversé l’océan atlantique, commencera à arroser l’Angleterre, le nord de la France et nos régions.

    Cette perturbation deviendra de plus en plus active dans le courant de la journée de dimanche et la dépression qui la commande, commencera à se creuser dès qu’elle arrivera sur la Manche et l’Angleterre. Il pleuvra assez bien une grande partie de la journée avec des accumulations de 10 à 30 L/M² avec même des pointes de 40 L/M² en Ardenne. Des orages accompagnés de chutes de grêle ne seront pas exclus  ! Le vent prendra de la force en soufflant l’après-midi et le soir avec des rafales entre 100 et 110 km/h au littoral et entre 90 et 100 km/h dans l’intérieur des terres. Les températures varieront entre 15 et 20º.

    Lundi :

    La dépression de tempête se sera éloignée vers la Pologne et la Biélorussie, nous laissant dans un courant très frais venant du nord de l’Atlantique. Le ciel y sera variable mais les averses très rares avec températures diurnes de 10 à 15º seulement  ! Il y aura nettement moins de vent.

    Mardi :

    Un anticyclone qui sera arrivé lundi sur la côte ouest de l’Irlande, sera localisé ce mardi sur le Bénélux avec un ciel souvent clair la nuit et le matin mais plus chargé de cumulus la journée. La nuit et le matin, il pourra geler localement entre -3 et 0º dans certaines vallées ardennaises  ; ailleurs les minimales seront comprises entre 1 et 6º sur l’est du pays et entre 7 et 9º sur l’ouest des régions. Les maxima resteront également encore faibles avec des valeurs entre 12 et 17º.

    Mercredi et jeudi :

    Nous profiterons du même anticyclone qui se déplacera lentement vers l’Europe centrale. Il y aura beaucoup de soleil et il fera un peu moins frais avec pour jeudi après-midi des températures maximales atteignant 18 à 22º. Il fera toutefois encore bien frais la nuit et le matin avec des gelées blanches localisées dans l’intérieur du pays.

    Vendredi et le dernier week-end de septembre :

    Un nouveau front froid traversera sans trop d’activité le pays en étant suivi le week-end par une nouvelle coulée d’air frais d’origine polaire.

    Il fera donc un peu plus nuageux le vendredi avec peut-être très localement et surtout en Ardenne un peu de pluie suivie à nouveau d’une poussée anticyclonique en provenance des Iles britanniques. Le beau temps nous reviendra donc au cours de ce week-end mais dans un air où les minimales afficheront -2 à +4º au sud du sillon Sambre et Meuse et 5 à 9º du centre du pays à la côte. Comme maxima il faudra se contenter de 12 à 17º.

     

    Article complet clic ici 

  • Nandrinois : Tout comme l’été, l’automne sera beau et plutôt sec

    Lien permanent

    L’été s’est donc terminé sur un record de température avec une moyenne de 19,8° . Et, visiblement, l’automne devrait ne pas nous apporter de mauvaises surprises si l’on en croit les tendances saisonnières de Philippe Mievis, pour le compte de MeteoBelgique.

     Septembre.

    La première moitié du mois de septembre sera nettement sous dominante anticyclonique. « Les premiers jours du mois seront particulièrement calmes avec un soleil généreux avant de connaître, en milieu de première décade, une dégradation pluvieuse temporaire ».

    La fin de la seconde décade et le début de la troisième seront plus mitigés avec un temps plus de saison avant le retour, en fin de mois, des influences anticycloniques nous donnant une amélioration sensible « qui devrait se prolonger en début d’octobre ».

    En résumé, on devrait avoir 1,2° de plus que la normale, 20 % des précipitations de moins et 20 % d’ensoleillement de plus.

     Octobre.

    « Les blocages anticycloniques devraient toujours nous influencer ce mois d’octobre, et peut-être même de façon encore plus prononcée qu’en septembre ».

    Octobre 2018 sera donc un mois souvent sec (surtout sa première partie) parfois chaud, parfois plus frais selon le placement des anticyclones. « En effet, en cette saison, les courants continentaux n’apportent plus de chaleur, seuls les courants méridionaux en apporteront encore (respectivement quand l’anticyclone est sur la Scandinavie ou sur l’Europe de l’est).

    Or, durant ce mois, nous devrions osciller souvent entre les deux configurations, alternant douceur et premiers frimas ; surtout au petit matin. Par contre l’ensoleillement devrait rester excédentaire » avec 25 % de plus que la moyenne et 40 % de précipitations de moins. Pour une température supérieure à la normale de 0,6° . 

    Novembre.

    « On devrait assister à l’affaiblissement progressif des anticyclones et au passage de rails dépressionnaires nettement mieux organisés, surtout en seconde partie du mois ».

    Avec 0,3° de plus que la moyenne. -

    Article de P. N.

    Source 

  • Nandrinois :La semaine prochaine, le temps sera marqué par une alternance de périodes ensoleillées

    Lien permanent

    Lundi, le ciel sera très nuageux avec localement de la brume et parfois de faibles pluies ou de la bruine. Dans le courant de l’après-midi, la nébulosité deviendra variable avec quelques éclaircies mais aussi un risque de quelques ondées locales. Les maxima seront compris entre 21 et 24 degrés.

    Mardi, après dissipation de la grisaille matinale, le ciel sera hésitant entre périodes très nuageuses et quelques éclaircies. Ces dernières s’élargiront en fin d’après-midi. Quelques ondées sont attendues localement. Les maxima oscilleront entre 22 et 26 degrés.

    Mercredi et jeudi, le ciel sera partagé entre périodes ensoleillées et quelques champs nuageux mais seules quelques faibles précipitations isolées sont prévues. De la brume ou des bancs de brouillard sont possibles en matinée. Il fera encore assez chaud avec des maxima jusqu’à 26 ou 27 degrés sur certaines régions.

    Enfin, vendredi, il fera un peu moins chaud avec un risque d’averses un peu plus marqué, principalement dans l’intérieur des terres. Les maxima se situeront entre 18 et 23 degrés.

     

    Source 

     
     
  • le retour des orages aujourd'hui lundi

    Lien permanent

    Lundi et mardi, le ciel sera partiellement à très nuageux avec régulièrement des périodes de pluie ou des averses, pouvant prendre un caractère orageux, notamment le lundi. Les maxima dans le centre du pays seront de l'ordre de 22 degrés lundi et autour de 24 degrés mardi, sous un vent soutenu de secteur ouest à sud-ouest.

     

    Source 

  • La pêche temporairement interdite dans les eaux vives de Wallonie

    Lien permanent

    Vu les conditions exceptionnelles de fortes chaleurs, la baisse spectaculaire du niveau des eaux dans les cours d’eau et la hausse de température des eaux, le Ministre wallon de la Nature, René Collin, a décidé d’interdire temporairement la pêche dans toutes les eaux vives de Wallonie, à l’exception du sous-bassin de la Dyle-Gette.

    En effet, l’exercice de la pêche présente un risque pour le maintien de nos populations piscicoles.

    Concernant les eaux mixtes (Ourthe en aval de Jupille à Hodister, Semois, Lesse en aval de la confluence avec la Lhomme…), à ce stade, le service de la pêche ne propose aucune interdiction mais la situation pourrait évoluer dans les prochains jours.

    Ce même service assure un monitoring constant de la situation de chaque cours d’eau et a déjà procédé à des évacuations de poissons de certaines zones particulièrement asséchées.

    Par ailleurs, le Ministre tient à saluer l’esprit de responsabilité des pêcheurs et de leurs fédérations qui, depuis quelques semaines déjà, ont été particulièrement attentifs à l’évolution de la situation et ont cessé progressivement d’eux-mêmes leurs activités.

    René Collin précise, enfin, que l’ensemble des cours d’eau non-navigables ne sont, temporairement, plus accessibles à la pratique du kayak.

     

    Article complet source clic ici 

  • Aux premières loges pour l’éclipse lunaire à l’observatoire de Nandrin aujoud'hui 27 juillet

    Lien permanent

    80%.jpgCe vendredi 27 juillet, une éclipse totale de lune sera visible à partir de 21h30.

     

    La société astronomique de Liège compte 600 membres.

    Depuis 30 ans, son observatoire est basé à Nandrin, sur un terrain privé appartenant à un ancien administrateur de la société.

    « Même si au niveau de la pollution lumineuse, les conditions ont changé, cela reste un endroit valable pour l’observation », assure Renaud Paquay, administrateur.

    Seuls les membres de la SAL y ont accès.

    Si la météo le permet, tous les samedis, ils sont invités à venir observer le ciel à travers un télescope de 400 mm d’ouverture.

    « Chacun peut apporter son télescope ou sa lunette, en vue de l’installer sur la dalle en béton pourvue d’une alimentation électrique », indique le SAL sur son site internet. -

    JG et MCL G 

    Source info 

  • Nandrinois :Juillet et septembre au top, août mitigé

    Lien permanent

    Le mois de juillet va-t-il être au beau fixe jusqu’au 31 ?

    Pour répondre à cette question, nous nous tournons vers Philippe Mievis, le météorologue qui nous livre ses tendances saisonnières consultables sur le site MeteoBelgique.

    Il revient d’abord sur le mois de juin qui a été conforme à ce qui avait été annoncé à la fin du mois de mai.« On a d’abord eu une première décade chaude, avec l’un ou l’autre orage, avant un intermède plus frais en seconde décade avant le retour de la chaleur en fin de mois.

    Il se confirme bien que l’été 2018 sera plus chaud et plus sec que la normale et même septembre devrait continuer sur sa lancée. Mais le mois d’août devrait être un peu plus arrosé », pronostique Philippe Mievis.« Notre pays devrait être souvent protégé par les anticyclones. »

     Juillet.« Comme annoncé déjà lors des précédentes analyses, le mois de juillet qui a commencé en fanfare se confirme être un mois globalement chaud et sec ». Selon Philippe Mievis, la première décade que nous vivons actuellement sera particulièrement ensoleillée. « Mais tout le mois devait être estival ». La dernière décade, juste après la Fête nationale, sera plus hésitante et plus propice aux orages. Ce mois de juillet devrait avoir une température de 2,3 degrés supérieure à la normale. Comme la normale à Uccle est de 18,4o , on pourrait donc avoir 20,7 degrés en ce mois de juillet. Le record est de 23 degrés et date de 2006.

     Août. Pour MeteoBelgique, ce mois devrait être plus mitigé, au grand bonheur des agriculteurs qui attendent la pluie.« Ce sera surtout le cas en première partie de mois où le temps sera un peu plus perturbé ». Après l’Assomption, ce sera le retour des conditions à nouveau plus estivales. Au niveau de l’insolation, on devrait être légèrement sous la normale avec 15 % d’heures ensoleillées de moins que la normale. 

    Septembre. L’indice de confiance n’est que de 55 % pour ce mois encore éloigné dans l’année.

    « Même si c’est à confirmer lors de nos prochaines analyses, ce mois s’annonce, à l’heure actuelle, comme un beau mois d’arrière-saison.

    Une nouvelle qui est sans doute moins bonne pour les agriculteurs car le déficit de précipitations sera encore marqué pour ce mois ».

    Philippe Mievis l’évalue à 25 % de précipitations en moins que la normale.

    - PIERRE NIZET

    Source 

     

  • Orages et pluies abondantes ce lundi alerte orange, de fortes précipitations sont attendues

    Lien permanent

    Une zone pluvio-orageuse en provenance de France abordera le sud de la Belgique lundi.

    Normalement Nandrin ne devrait pas trop subir .

    Flash info 1.jpgL'orage devrait être sur Nandrin entre 14h , 15 h information Merci à Geoffrey Schroeders

    Des orages et des pluies abondantes sont attendus dans le sud-est du pays, principalement. La moitié nord devrait être épargnée à l’exception de quelques averses locales, selon les prévisions de l’IRM. Le thermomètre affichera 18 degrés en Hautes-Fagnes et au littoral, et entre 22 et 24 degrés dans les autres régions. Le vent, de secteur nord-est, sera modéré à l’intérieur des terres et parfois assez fort à la mer.

    Lundi soir et pendant la nuit, la pluie arrosera encore une grande partie du sud-est du pays. Les précipitations seront importantes, avertit l’IRM. À l’ouest et dans le nord de la Belgique, il pourrait faire plus sec avec quelques éclaircies. Les minima oscilleront généralement entre 12 et 14 degrés, sous un vent modéré de nord à nord-est.

    Trois provinces (Liège, Namur et Luxembourg) passeront d’ailleurs en alerte jaune puis orange ce lundi à partir de 8h et ce, jusqu’à demain 2h du matin. « Les précipitations pourront être abondantes et persistantes au sud du sillon Sambre-et-Meuse », précise l’IRM. « Des averses orageuses se développeront par endroits sur ces mêmes régions et seront parfois accompagnées de fortes précipitations en peu de temps. »

    La journée de mardi sera à nouveau marquée par les averses. Mercredi, le temps sera plus sec mais aussi plus frais, avec des maxima de l’ordre de 17 degrés

    Source 

  • Nandrinois : L’été sera chaud, surtout en juillet

    Lien permanent

    MéteoBelgique l’annonce et c’est une bonne nouvelle : cet été devrait, pour nos régions, être plus chaud et plus sec que la normale. Avec, hélas, des disparités dues aux orages sur le sud et l’est du pays. Une vague de chaleur est probable en juillet qui sera le plus beau mois de l’été.

    L’été sera chaud ! Du moins, en juin et en juillet, si l’on en croit les tendances saisonnières de MeteoBelgique. « Juillet devrait être le plus beau mois des trois, le plus estival en tout cas », écrit le météorologue Philippe Mievis. Il prévoit deux degrés de plus en juillet que la normale qui est de 18,4º. Donc, on pourrait avoir une moyenne dépassant les 20 degrés. Mais, en attendant, juin devrait être très ensoleillé… au contraire du mois d’août qui sera mi-figue, mi-raisin.

     Juin. Nous vivons actuellement une belle première décade. « Même si l’une ou l’autre averse orageuse n’est pas à exclure ». Ensuite, en cours de seconde décade, on devrait avoir à nouveau une parenthèse de temps plus frais et perturbé. En dernière partie de mois, ce sera le retour de la douceur mais aussi celui des orages. « Ils seront parfois intenses, surtout à l’est de notre pays ».

    Juillet. « Finalement, l’option chaude et sèche semble s’affirmer. Après un départ hésitant, le soleil et la chaleur devraient s’imposer pour culminer vers la moitié du mois avec une vague de chaleur probable ». Bémol : une tendance orageuse se marquera alors de plus en plus, au fur et à mesure qu’on se rapprochera de la toute fin de mois. «  Mais, globalement, juillet sera chaud, sec et ensoleillé ».

     Août. « Encore lourd et chaud au début, dans la continuité de la fin juillet, août deviendra progressivement plus frais par la suite ». Les précipitations orageuses, poursuit Philippe Mievis, devraient laisser leur place aux précipitations liées à des dépressions atlantiques.« Elles auront tendance à avoir une trajectoire plus au sud et donc concerner plus nos régions. Mais cela reste à confirmer ». Lors de ce mois, on devrait recueillir 20 % de précipitations en plus que la normale.

     

    Source 

  • La gestion des bassins d'orage a été débattue au Parlement de Wallonie

    Lien permanent

    MR Parlement de Wallonie

    La gestion des bassins d'orage a été débattue au Parlement de Wallonie.
    Une situation à régler dans les plus brefs délais et des réponses à apporter aux habitants sinistrés avec Patrick Lecerf.

     

  • La commune de Nandrin se prépare en cas de violents orages avec des ballots de paille

    Lien permanent

    Après les dégâts provoqués par trois inondations en deux semaines et en prévision des orages annoncés, la commune de Nandrin a installé en urgence 70 ballots de paille au point creux de deux champs problématiques.

    L’un à Baimont pour protéger la place de Nandrin et ses alentours et l’autre derrière l’Aldi pour épargner les riverains de la rue Sur Haies.

    L’objectif n’est pas de bloquer l’eau mais bien la boue. 

    Ce mercredi, les ouvriers communaux nandrinois ont procédé en urgence à l’installation d’une cinquantaine de ballots de paille, au bord d’un champ à Baimont. Une vingtaine d’autres ont été placés ce jeudi matin derrière l’Aldi sur la commune de Tinlot, au bord d’un champ d’un agriculteur nandrinois. «  L’objectif n’est pas de bloquer l’eau, il faut qu’elle puisse passer bien que ralentie, mais d’empêcher les coulées de boue. A Baimont, c’est pour protéger la place de Nandrin et les habitations proches du ruisseau. Derrière l’Aldi, c’est pour protéger les riverains de la rue Sur Haies et de la place aussi  », précise Michel Lemmens, bourgmestre de Nandrin.

    Des ballots de paille pour faire barrage

    Cent ballots de paille ont été commandés en France ( «  il n’y en avait plus de disponibles en Belgique  ») pour 5.000 euros. Ils pèsent 400 kilos chacun et sont plantés avec des tiges en fer de deux centimètres d’épaisseur et deux mètres de long. Les tiges, la manutention et le prêt d’une machine plus puissante pour les placer ont coûté 5.000 euros également.

    Les ballots resteront en place pendant deux ans. Ces deux lieux jugés problématiques devraient être solutionnés à terme avec la création d’une zone d’immersion temporaire « pointée par notre ingénieur conseil ».

    «  Nous analyserons la pertinence du sytème, suggéré par la cellule GISER du SPW (qui fournit des conseils techniques pour la gestion intégrée en matière de sol, érosion, ruissellement NDLR), en espérant qu’il ne servira à rien s’il ne pleut pas. »

     

    Le numéro spécial 1722 a été activé.

    Article Complet Clic ici 

    Direct de Benjamin Carlier depuis Nandrin (JT 13h)clic ici :



    https://www.rtbf.be/auvio/detail_alerte-orage-precautions-prises-en-province-de-liege?id=2359154

    7b.jpg

  • «Des orages violents sont à craindre, surtout aujourd'hui 7 juin 2018 ,vendredi 8 et dimanche 10 juin 2018 »

    Lien permanent

    De l’air continental chaud mais humide et instable va déterminer ces prochains jours un temps lourd et orageux sur la France, le Bénélux, les Alpes, l’Europe centrale et les Balkans, explique Luc Trullemans, qui fait le point avec nous, jour après jour.

    De jeudi à dimanche  :

    Temps chaud avec des minima nocturnes entre 13 et 18º et des maxima diurnes de 20 à 23º en Haute Ardenne, de 26 à 30º en plaine et entre 19 et 22º près de la mer où des nuages bas (stratus) parfois accompagnés de brouillards pourront traîner une grande partie de la journée.

    L’ensoleillement variera de 4 à 9 heures par jour avec, surtout l’après-midi et le soir, des développements de nuages convectifs cumuliformes tournant à l’orage en de nombreux endroits.

    Ces averses ou orages pourront à nouveau être localement violents en étant accompagnés très localement de chutes de grêles, de fortes rafales de vent et de beaucoup de pluie en peu de temps !

    Les orages devraient être un peu moins actifs et nombreux ce samedi !

    Lundi :

    Un air nettement moins chaud arrivera par le sud-ouest sur nos régions avec une baisse des températures qui ne dépasseront plus 17 à 20º en Ardenne et à la mer et 21 à 24º en plaine.

    Les nuages seront fort nombreux et encore accompagnés de périodes de pluie ou d’averses orageuses plus copieuses sur l’est du pays.

    Mardi :

    La zone dépressionnaire accompagnée de pluie et d’orages se décalera plus vers l’intérieur du continent et un courant maritime encore plus frais venant de la Mer du nord nous affectera.

    Comme températures minimales il faudra tenir compte de valeurs entre 8 et 13º et les maxima, au meilleur de la journée, resteront cantonnés entre 14 et 19º.

    Il y aura peu de soleil et les pluies ou averses resteront d’actualité !

    Mercredi et jeudi :

    Avec l’arrivée d’une crête anticyclonique sur le Golfe de Gascogne et la France, la masse d’air se stabilisera ce qui nous donnera un peu plus de soleil (4 à 7h d’ensoleillement) entre les passages nuageux et moins de précipitations.

    Il fera toutefois encore frais pour la saison avec, la nuit et tôt le matin, des valeurs minimales de 4 à 8º en Ardenne et de 9 à 11º ailleurs.

    De jour les maxima resteront entre 16 et 21º.

    Vendredi :

    Un petit anticyclone devrait se développer à partir de la dorsale au sud de notre pays et se situer quelque part sur la France.

    Cela n’empêchera pas que de faibles fronts venant de l’océan nous affectent encore de temps en temps avec des passages pluvieux.

    Par contre ces systèmes perturbés d’origine océaniques seront accompagnés d’un air devenant un peu plus doux ce qui amènera nos températures diurnes entre 21 et 23º en plaine et entre 17 et 20º en bordure de mer et en région ardennaise.

     

    Source clic ici 

     

  • Nandrinois attention aux Orages intenses, alerte «Orange»

    Lien permanent

    «Du 06/06 16H au 08/06 02H : Durant la nuit de mercredi à jeudi, nous prévoyons encore un risque d'orages isolés, surtout sur le sud du pays et dans les régions proches de la frontière française.

    Ces orages peuvent localement être intenses et donner lieu à des précipitations abondantes.

    Ce jeudi, des orages, plus nombreux, toucheront plusieurs endroits du pays avec parfois beaucoup de précipitations en peu de temps, de la grêle et possibilité de rafales de vent.»

    Source clic ici 

  • Intempéries inondations à Nandrin jeudi 24 mai 2018

    Lien permanent

    33143371_2049457711936674_3213309804323799040_n.jpg

    33079939_2049457695270009_6155751607725195264_n.jpg

    L'eau impropre à la consommation à Clavier, Durbuy, Ouffet et Tinlot clic ici

     

    Photos de Loris Demarteau pour le Blog de Nandrin .

    Les orages ont encore éclaté dans notre arrondissement ce jeudi.

    La place et plusieurs endroits de Nandrin ont été touchée. Les pluies abondantes ont inondée sur la place et d'autres endroits ainsi que sur Villers le Temple .

    Un beau week-end

    Vendredi, après la dissipation des nuages bas ou du brouillard, le temps sera largement ensoleillé. En cours d’après-midi, des averses seront possibles mais elles seront moins actives et moins fréquentes que ces derniers jours. Les maxima seront compris entre 24 et 27 degrés dans l’intérieur des terres et s’élèveront à près de 22 degrés à la côte et en Hautes Fagnes.

    Durant le week-end, le temps sera beau avec des maxima qui dépasseront les 25 degrés en de nombreux endroits. En soirée, un orage de chaleur ne sera pas exclu. À la mer, on perdra quelques degrés en raison de la brise de mer.

    Article complet 

     

     

  • Orages intenses à partir de la mi-journée, inondations sur le Condroz aujourd'hui 24 mai 2018

    Lien permanent

    L’avertissement aux orages de l’IRM est valable de 12h à 23h.

    Nandrin n'a pas été épargné des fortes averses .

    Ouffet les photos et vidéos prouvent une situation critique . Clic ici pour la vidéo 

    Photo clic ici 

    Photo clic ici 

    Les photos et vidéo sur le groupe :

    Ouffetois et Fiers de l’être

    Durant la soirée, il y aura encore d’intenses averses orageuses puis le risque d’orages s’estompera pour laisser place à un temps calme et sec avec des éclaircies. Toutefois, de la brume, du brouillard et des nuages bas devraient se former par la suite. Les minima se situeront entre 9 et 13 degrés.

    Un beau week-end

    Vendredi, après la dissipation des nuages bas ou du brouillard, le temps sera largement ensoleillé. En cours d’après-midi, des averses seront possibles mais elles seront moins actives et moins fréquentes que ces derniers jours. Les maxima seront compris entre 24 et 27 degrés dans l’intérieur des terres et s’élèveront à près de 22 degrés à la côte et en Hautes Fagnes.

    Durant le week-end, le temps sera beau avec des maxima qui dépasseront les 25 degrés en de nombreux endroits. En soirée, un orage de chaleur ne sera pas exclu. À la mer, on perdra quelques degrés en raison de la brise de mer.

    Article complet 

  • Pas eu de soucis avec l'orage hier 22 mai 2018 à Nandrin, mais attention risque d’inondations toute la semaine

    Lien permanent

    Les orages ont déjà frappé l’ensemble de la Belgique dimanche ,lundi et mardi .

    Et cela n’est pas près de s’arrêter.

    FORTES PRÉCIPITATIONS

    Mercredi et jeudi, de nouvelles averses orageuses éclateront sur le pays.

    « Cela commencera déjà dans l’avant-midi et se poursuivra les deux jours dans l’après-midi.

    Ces orages donneront localement des quantités de précipitations relativement importantes.

    Les nuits seront plus calmes », continue-t-il. « Pour vendredi, les modèles ne s’accordent pas encore.

    Les averses pourraient perdre leur caractère orageux et devenir plus localisées et moins importantes.

    Un risque de coup de tonnerre n’est pas encore totalement à exclure. »

    ORAGES TRÈS LOCALISÉS

    Il est malheureusement impossible aux météorologues d’annoncer précisément quelle commune sera touchée par ces pluies et ces orages.

    « Ces phénomènes seront moins importants à la cote.

    Mais pour le reste du pays, il est difficile de prévoir où ils se produiront précisément.

    Ce que je peux affirmer, c’est qu’ils seront très localisés et qu’on peut craindre des inondations », détaille David Dehenauw.

    « Le souci est qu’il y aura très peu de vent. Les cellules orageuses resteront donc à la même place durant un certain laps de temps.

    Avec du vent, les précipitations se dispersent sur le territoire. Ici, en 30 minutes, des dizaines de litres tomberont sur une même zone. »

    Pour suivre ces intempéries, l’Institut royal météorologique de Belgique (IRM) conseille de regarder les différents avertissements émis sur leur site internet, ainsi que les images radars en temps réel.

    Le pays est placé en alerte jaune concernant les orages ce mardi de 10 heures à 22 heures. 

    Article de ALISON VLT

    Source clic ici 

  • Nandrinois samedi prochain, on pourra enfin profiter du soleil !

    Lien permanent

    Les prévisions météorologiques sont formelles : la fin de semaine sera ensoleillée.

    Aujourd'hui mercredi, ce sera aussi assez doux, mais l’IRM prévoit de régulières averses, qui pourront localement être intenses et même accompagnées d’un coup de tonnerre.

    Le temps devrait devenir progressivement sec à partir de jeudi. Il fera par contre un peu moins doux avec des maxima proches de 11 degrés. Les températures devraient ensuite remonter pour atteindre les 20 degrés, voire localement un peu plus, samedi prochain ! -

  • Nandrinois attention le seuil d’alerte est dépassé !

    Lien permanent

    Et comme si le froid ne suffisait pas à plomber l’atmosphère, voici que la qualité de l’air ajoute son grain de sel aux soucis de santé des Belges. Mercredi matin,la Cellule interrégionale de l’environnement (Celine) annonçait que le seuil d’information des particules fines, établi à 50 μg/m3 , était dépassé dans les trois Régions du pays depuis 1h du matin.

    PAS DE FEU DE BOIS

    Selon Celine, la situation atmosphérique n’était guère favorable à la dispersion des polluants et aucune amélioration n’était à attendre dans les 24 heures. L’agence de l’environnement flamande, Vlaamse Milieumaatschappij appelait d’ailleurs sa population à ne pas faire de feu de bois. Et de n’utiliser que du bois non traité au cas où une flambée serait malgré tout indispensable.

    Lors de la combustion du bois, des substances nocives pour la santé telles que les particules fines, les dioxines et les HAP (hydrocarbures aromatiques polycycliques) sont en effet libérées. Le site Info Meteo expliquait cette pollution non seulement par la situation anticyclonique mais aussi par un flux de nord-est amenant des polluants supplémentaires en provenance des grosses usines allemandes de la Ruhr.

    En attendant que la situation s’améliore, les personnes fragiles devraient s’abstenir de tout effort intense. 

    PIERRE NIZET

    Source 

  • Nandrinois attention on meurt plus quand il fait froid, mais pour diverses raisons

    Lien permanent

    La Belgique grelotte pour le moment. Et cela va durer au moins jusqu’au dimanche 4 mars. Bien plus que le vortex, c’est le nombre de morts que nous craignons. L’Institut Scientifique de Santé publique suit les courbes de mortalité sur son fameux BeMOMO, le Belgian Mortality Monitoring. Il s’agit de son système de surveillance hebdomadaire de la mortalité toutes causes en Belgique.

    « À cause du délai d’enregistrement des certificats de décès, nous ne pouvons voir les excès de mortalité qu’après 4 semaines. Les conséquences de la vague de froid de cette semaine 8 sur la mortalité pourront être obtenues qu’à partir de la semaine 12 », précise Natalia Bustos qui se penche sur les courbes de mortalité en Belgique.

    Elle vient d’ailleurs de sortir son rapport sur la surveillance de la mortalité toutes causes en Belgique durant l’été 2017. « Il faut savoir que nous coupons l’année en deux : de la semaine 20 à 40 que nous considérons comme la période estivale et de la semaine 41 à 19 que nous considérons comme la période hivernale ».

    LA POLLUTION,

    AUSSI Sur base de ces chiffres, on peut affirmer que deux tiers des Belges décédés ont succombé durant la période hivernale. « Pour l’ensemble de la population, le taux brut de mortalité à l’été 2017 était à 348,6 décès pour 100.000 habitants contre 594,5 décès pour 100.000 habitants à l’hiver 2016-2017 ».

    En s’attardant sur les 107.981 morts en Belgique du 1er janvier 2012 au 31 décembre 2016, on apprend que les mois les plus « meurtriers » sont janvier et mars (10.210), février (9.990) et décembre (9.694). Le mois de septembre est le moins « tueur » avec 7.913 décédés en moyenne ce mois-là.

    On sait donc qu’on meurt plus quand il fait froid mais on ne sait pas encore vraiment pourquoi. « Il peut y avoir plusieurs raisons », explique Sophie Wuilmot, médecin à l’ISP et donc collègue de Natalia Burgos. « Il y a sans doute le froid, il y a la grippe mais il y a d’autres facteurs, comme la pollution qui augmente quand la température baisse fortement ».

    LE 22 JUIN « MEURTRIER »

    Et, inversement, les pics de chaleur peuvent aussi provoquer une hausse des décès. Dans son rapport, Natalia Burgos écrit que la surmortalité de la population s’est globalement limitée à l’épisode de forte chaleur du 22 et 23 juin, seule période où la phase de vigilance du plan « forte chaleur et pics d’ozone » a été déclenchée plus de deux jours consécutifs cet été. Le 20 juin, on avait enregistré une très forte concentration d’ozone.

    « Deux jours plus tard, il y a eu des excès de mortalité significatifs dans la population générale avec 370 décès durant cette journée ».

    Soit 109 morts de plus que la normale. Ces conditions extrêmes avaient eu un impact immédiat et sur toute la population, « pas seulement sur les personnes âgées », conclut la scientifique. -

    PIERRE NIZET

    Source 

    froid.JPG

  • Jusqu’au Carnaval de la neige ??? !!!

    Lien permanent

    Cette semaine, le temps sera généralement sec avec de larges éclaircies.

    Il fera plus froid avec des maxima à peine positifs et des gelées nocturnes généralisées. Selon les prévisions de l’Institut royal météorologique (IRM), les minima pourront atteindre les -7 degrés.

    « Nous entrons dans une période de temps froid et sec, pour toute cette semaine. Au-delà de 450 mètres, il y aura une quinzaine de centimètres de neige, jusqu’au week-end prochain. En Ardennes, il fera entre -7 à -12 degrés et -10 à -12 degrés là où il y a de la neige », nous informe le météorologiste Luc Trullemans.

    10 JOURS DE GRAND FROID

    Et le dégel n’est pas pour tout de suite, d’après le météorologiste David Dehenauw.

    « Nous sommes partis pour dix jours de plaisirs d’hiver en Ardenne, avec entre dix et vingt centimètres de neige au-delà de 500 mètres de hauteur », ajoute-t-il. Le début des vacances de Carnaval s’accompagnera même d’un retour de la neige, vendredi.

    Audessus de 400 mètres de hauteur, cela tiendra.

    Il continuera à faire froid et sec jusqu’au lundi des vacances de Carnaval, le 12 février.

    Article de - LDC

    Source 

  • Le froid va faire son retour en février

    Lien permanent

    ukhm9lsq.gifLa douceur de ces derniers jours est tout à fait exceptionnelle. Denis Collard, météorologue de la RTBF : « Il est vrai qu’on a eu un mois de janvier relativement doux avec des températures dépassant parfois de 5 à 7 degrés les normes de saison. Cela a pu être assez surprenant comme la journée du 24 janvier), spécialement chaude. Les conditions pour qu’on ait un épisode de froid n’ont pas encore été réunies cette année. »

    David Dehennauw, présentateur météo de VTM et RTL, ajoute pour sa part : « Comparé aux années précédentes, janvier 2018 fait partie du top 10 des mois de janvier les plus chauds enregistrés, il détient la 8e place du classement.

    La température moyenne atteint 5,8o alors que la moyenne correspond à 3,3. On peut donc dire que nous avons eu un mois de janvier doux. Au niveau des précipitations, nous sommes plus ou moins dans les normes avec 68 mm. Cependant, en ce qui concerne la luminosité, nous en sommes à 20h d’ensoleillement au lieu de 58h en moyenne… soit trois fois moins !

    » DE LA NEIGE À PRÉVOIR

    Pour ce qui est des prévisions, David Dehennauw se montre très précis.

    « Pour début février, on s’attend à un retour du froid. Dès la fin de la semaine prochaine, il y aura très probablement de la neige en Ardennes et un risque pour le reste du pays.

    Pour la semaine d’après, celle avant les vacances de carnaval, on dénote des températures dans les normes de saison, c’est-à-dire de 0 voire -2 à 5 degrés en plaine et de -5 voire -7 à 0 degré sur les hauteurs.

    De la neige fondante ou du grésil ainsi que du gel sont donc prévus pour l’ensemble du pays et plus uniquement sur les Ardennes cette fois. Le froid, comparé à janvier, va bel est bien refaire surface ! » Ne rangez pas trop vite bonnets et écharpes... 

    ÉDOUARD FRANC0

    Source 

  • Les deux tempêtes que notre pays a subies en ce début d'année 2018,vont plomber les statistiques en matière d’assurance.

    Lien permanent

    m.jpgLes deux tempêtes que notre pays a subies en ce début du mois de janvier, à 15 jours d’intervalle, vont plomber les statistiques en matière d’assurance. La première tempête a frappé notre pays le 3 janvier.

    Contrairement à celle de la semaine dernière, qui s’est acharnée sur la Flandre et plus encore sur les Pays-Bas, la tempête du 3 janvier a surtout frappé la Wallonie. Les dégâts cumulés, toutes compagnies confondues, s’élèveraient à près de 40 millions d’euros, pré- cise-t-on chez AG Insurance sur base de données fournies par Assuralia.

    Ce jour-là, on a dénombré essentiellement des toits endommagés ou détruits, des panneaux solaires arrachés, des cabanes de jardin, des clôtures et des murs d’enceinte abîmés. 800 DOSSIERS EN UN JOUR Une seconde tempête a frappé jeudi dernier.

    « 8.000 dossiers de sinistres ont été rentrés chez nous », explique Laurence Gijs, responsable communication chez AG qui représente 25 % du marché de l’assurance habitation.

    « C’est plus que le 3 janvier. Et, à titre comparatif, c’est 3 fois plus de sinistres enregistrés qu’un jour normal en Wallonie et… huit fois plus qu’un jour normal en Flandre. » « Si les premières estimations chiffraient les dégâts du 18 janvier à 50 millions d’euros, il faut les revoir à la hausse », insiste Laurence Gijs.

    « On n’en sortira pas à moins de 70 ou 80 millions d’euros pour cette seule journée. » En deux jours de grands vents sur les 15 premiers jours de janvier, les dégâts « tempête » atteignent déjà près de 120 millions.

    Nul ne peut prévoir les catastrophes que notre pays enregistrera encore d’ici le 31 décembre. Sur les 10 dernières années, 4 ont été lourdes en dégâts tempête.

    > 2016. Les pluies intensives et orages avaient provoqué de terribles inondations en mai et juin, occasionnant 305 millions de dégâts.

    > 2014.La grêle exceptionnelle le jour du match Belgique-Tunisie en préparation au Mondial 2014 avait provoqué 656 millions d’euros de dégâts.

    > 2010. La grosse tempête de juin et surtout les inondations de novembre et décembre avaient provoqué plus de 253 millions.

    > 2007. L’énorme tempête Kyrill avait provoqué à elle seule 213 millions d’ € de dégâts.

    > 2017. Par contre, l’année aura été relativement calme en matière de tempête.

    Article de  M. ROYER

     

    Source info clic ici 

  • Nandrinois attention Restez à l'abri le numéro 1722 est activé dès minuit

    Lien permanent

    3157328746.JPGEn prévision des intempéries de la nuit prochaine le 1722 sera activé à partir de 24hoo.

    C'est ce numéro qu'il faut former en cas de chutes d'arbres,d'inondations.

    Le 112 étant réservé aux interventions qui concernent un danger vital.

    Restez à l'abri, rangez les objets susceptibles de s'envoler, gardez vos fenêtres fermées, rentrez vos animaux et prudence sur les routes !

     Un avertissement a été lancé pour ce jeudi entre 4h du matin et 14h

    il est orange pour la Flandre et Liège le vent pouvant atteindre 80 à 100 km/h sur tout le pays 

  • Une maison de la rue sur Haies Nandrin a été littéralement soufflée et détruite par les fortes rafales de vent

    Lien permanent

    Une famille de 8 personnes a dû être relogée après avoir été victime de la tempête Eleanor, ce mercredi vers 5h du matin. Leur habitation, rue sur Haies à Nandrin, a été détruite par les importantes rafales de vent. La toiture de la maison s’est littéralement envolée. On ne déplore pas de blessé.

     

    C’est un véritable drame qu’a vécu une famille de 8 personnes dans la nuit de mardi à mercredi. La tempête Eleanor n’a pas épargné leur habitation, située rue sur Haies à Nandrin. « On peut dire que c’est une sorte de mini-tornade qui a sévi vers 4h30-5h du matin », a commenté le bourgmestre Michel Lemmens. « Les arbres ont été littéralement tordus à cet endroit, ainsi que dans d’autres sous-bois à proximité. »

    Difficile de pouvoir décrire exactement ce qu’il s’est passé. Ce qui est certain, c’est qu’un arbre a été soufflé et est tombé sur la voiture des occupants. La cuisine aurait également été touchée. Mais c’est surtout le toit de la bâ- tisse qui semble avoir lâché et a été soulevé par les fortes rafales de vent. La moitié de la toiture s’est d’ailleurs envolée sur la chaussée. « Il y a eu une telle différence de pression entre l’intérieur et l’extérieur que les vitres ont même éclaté », a ajouté le mayeur, « comme si une petite explosion avait eu lieu. »

    Selon la zone de police du Codroz, qui est descendue sur place et a constaté les faits, à l’intérieur, une partie de la cheminée se serait effondrée dans la maison. Heureusement, on ne déplore aucun blessé, même si les dégâts occasionnés sont très importants. La maison est désormais inhabitable et le garage annexe a, lui aussi, été totalement détruit.

    Les pompiers de la zone Hemeco ont été appelés, afin de procéder à divers élagages et à la sécurisation des lieux. Le service travaux est aussi descendu sur place afin de libérer la voirie de la toiture. La famille a, d’abord, été hébergée chez des voisins, avant de trouver refuge chez des proches. Elle devrait, ce jeudi, pouvoir bénéficier d’un logement d’urgence mis à disposition par la commune. De manière générale, l’entité de Nandrin a été particulièrement touchée par la tempête.

    Les rafales de vent y ont été très puissantes.

     

    Des câbles électriques haute tension ont notamment été sectionnés, provoquant des coupures d’électricité sur une partie de la route du Condroz, au niveau des 4 bras et dans le centre de Nandrin. Début d’après-midi, la situation a pu être rétablie.

    « Tous les secours, pompiers, Resa et services communaux ont bien fonctionné », a relativisé le bourgmestre.

    E.D.

    Toutes les photos de Schroeders G. clic ici 

    LMFP Schroeders G.

    Source clic ici 

  • Eleanor, la pire tempête depuis celle de 1993 un arbre est tombé sur un habitation de Nandrinois

    Lien permanent

    3157328746.JPG

    La tempête Eleanor qui vient de traverser la Belgique est« la pire depuis 1993 », selon le climatologue Pascal Mormal.

    Mais rien de commun avec la « tempête du siècle » (dernier), celle de 1990, qui avait dévasté l’Europe.

    N’empêche, on a enregistré des rafales de vent à 127 km/h, ce qui a provoqué des dégâts très importants partout dans le pays. La Wallonie et Bruxelles ont été durement touchées, mais on ne déplore pratiquement que des dégâts matériels, à part quelques blessés légers, dont des personnes surprises dans leur voiture par la chute d’un arbre, à Braine-le-Château (Brabant wallon).

    CASCADE

    L’énumération des chutes d’arbres et des interventions de tronçonnage serait d’ailleurs trop longue, tant les arbres ont payé un lourd tribut à Eleanor.

    De même, nombre de câbles électriques menaçaient de tomber ou, déjà à terre, entravaient la circulation. Les secours ont également été appelés pour des toitures envolées et des panneaux publicitaires baladeurs.

    Épinglons la malchance de cette famille de Nandrin : un arbre est tombé sur son habitation. Dans sa chute, il a touché un véhicule, puis la toiture de la maison jusque dans la cuisine.

    La cheminée s’est alors effondrée à l’intérieur de la bâtisse.

    La moitié du toit s’est ensuite envolée sur la chaussée et des câbles électriques haute tension ont été sectionnés.

    Les occupants de la maison n’ont pas été blessés mais ont dû être relogés. Des centaines d’appels ont été passés chez les pompiers, on a même atteint un record en province de Luxembourg, avec 500 appels entre 4h et 9h.

    Quant au numéro d’urgence 1722, il avait reçu plus de 5.500 appels dès le début de l’après-midi. Si la région de Mons semble avoir été relativement épargnée, ce n’est pas le cas de ses voisines et notamment le Centre. À Bruxelles aussi, on a déploré des chutes d’arbres… et des interruptions de lignes de tram. Les véhicules étaient en effet sous la menace d’arbres instables.

    À Drogenbos (périphérie flamande de la capitale), un arbre est tombé sur une cabine de gaz, provoquant une fuite. Mais personne n’a dû être évacué. Dégâts aussi en région liégeoise et dans l’est du pays, avec des nombreuses chutes d’arbres dans le massif de l’Eifel.

    ALERTES INONDATIONS

    Ajoutons que de nombreuses rivières du sud du pays étaient placées sous étroite surveillance. On citera la Semois, qui débordait à Chiny, de la Lesse ou encore de la Senne et de ses affluents, qui ont fait l’objet d’un signal de pré- alerte. 

    B.J., AVEC LES ÉDITIONS RÉGIONALES

    source info clic ici 

    Photos LMFP Schroeders G.clic ici