les restaurants à Nandrin

  • les secrets des prix de vos friteries à Nandrin et ailleurs

    Lien permanent

    « La mayonnaise, sur les frites ou à part ? » À l’heure où de nombreux Belges seraient prêts à se diviser sur cette question, gros plan sur le prix du paquet de frites ! Et pour cause : suite à la sécheresse de 2018, la production de pommes de terre a connu un net recul et les prix se sont envolés.

    Mais cette hausse va-t-elle se répercuter sur le prix du cornet au fritkot du coin ? La réponse est, bizarrement, non ! « À chaque hausse du prix de la pomme de terre, beaucoup de clients nous interpellent par rapport à cette question », lance Bernard Lefèvre de l’Unafri, l’Union nationale des frituristes. « Et ça fait des années que l’on explique que la pomme de terre n’intervient que dans 10 % du prix de revient d’un cornet de frite. 90 % du prix, c’est les autres charges comme la main-d’œuvre, la location des locaux, le matériel, les emballages, le traitement des déchets… »

    La frite ne rapporte pas

    Pour faire simple, si un frituriste décidait d’offrir gratuitement la pomme de terre à ses clients, le prix de ses cornets ne baisserait que de 10 %. « À l’époque, certains frituristes n’étaient pas focalisés sur leur comptabilité », lance Bernard Lefèvre. « Du coup, quand ils lisaient dans les journaux que les prix des patates augmentaient, ils en profitaient pour faire le point et estimaient que c’était le moment d’indexer leurs prix. Mais c’était une erreur. Car, l’année suivante, si le prix de la pomme de terre diminuait, ces frituristes devaient faire face à des clients mécontents… Depuis, on leur conseille de ne pas agir de la sorte. Et cette pratique disparaît depuis une dizaine d’années. »

    Si le fritkot fait partie de notre patrimoine, la frite ne permet pas à elle seule de vivre. « Pour un fritkot, un tiers du résultat financier provient des frites », ajoute Bernard Lefevre. « Comme la marge générée sur ce produit est faible, un établissement qui ne vendrait que des frites ne tiendrait pas longtemps. »

    Du coup, les frituristes se rattrapent sur les produits annexes comme les sauces. Comme notre enquête le montre, il faut prévoir en moyenne 60 cents pour un petit ravier de mayonnaise. Or, un seau de 10 litres de mayonnaise de luxe est vendu 24 € chez un célèbre grossiste. Autrement dit, en 48 petits pots, ce gros pot sera… rentabilisé.

    Frituriste, un métier en or ?

    Tous les amateurs de frites connaissent la légende : les frituristes rouleraient sur l’or. Mieux : ces snacks seraient les commerces les plus rentables du secteur HoReCa. Un mythe que relativise Bernard Lefevre : « Tout métier que l’on fait bien mérite récompense. Mais tenir une friterie, c’est loin d’être la garantie de gros revenus. Comme pour les avocats, il y en a qui en vivent bien, et d’autres où ça va nettement moins bien… »

    Quand les prix sont élevés…

    Selon les chiffres de l’Unafri, il y aurait 4.700 fritkots en Belgique. Nous avons fait, dans chaque région de Wallonie et à Bruxelles, un sondage sur le prix des frites. Tous n’ont visiblement pas les mêmes politiques tarifaires. Chez Family & Frit’s, à Frameries, on admet aisément que l’établissement se retrouve parmi les plus chers de la région. Si le grand cornet coûte 3,5 €, c’est parce qu’il est prévu pour être partagé par trois ou quatre personnes. « Voire davantage, si ce sont des petits mangeurs », lance Paola Salli, la gérante. « Nos prix sont plus élevés parce que nos portions sont plus grandes que celles des concurrents. » Dans notre sondage, non exhaustif, la frite la moins chère se trouvait chez Texas Frites à Erezée.

    Son prix ? 1,30 €. Un petit prix pour les petits mangeurs.

    Article de GUILLAUME BARKHUYSEN, CAMILLE MICHALSKIET LES RÉDACTIONS LOCALES

    Source 

    frite.JPG

  • Il Cervinia fête ses deux ans avec un spectacle aujourd'hui 12 janvier 2019

    Lien permanent

    Ouvert depuis deux ans route du Condroz à Nandrin, le restaurant italien Il Cervinia souffle ses deux bougies ce samedi 12 janvier à partir de 19 heures.

    Sandro Giusto, le patron, organise pour l’occasion une soirée à thème, avec un transformiste (Gloria Anderson) et DJ Baron, de Nandrin.

    « Propriétaire du Caffettino à Liège que j’ai tenu pendant 27 ans et dont j’ai remis le fonds de commerce à mes petit-cousin et petite-cousine, Annabelle et Renato Bonanni, je suis très content d’être aujourd’hui installé à Nandrin.

    Pour remercier nos clients, nous organisons une soirée thématique pour notre deuxième anniversaire. » Le menu spécial, réalisé par l’ancien cuisinier du Vieux Chênée, Giuseppe Caruso, se compose de bruschetta, de lasagne au saumon, de saltimbocca avec polenta et tiramisu, pour 36 euros. Le spectacle est compris dans ce prix.

    « Le limoncello est offert par la maison », ajoute-t-il. La salle de restaurant peut accueillir 70 places. Il est préférable de réserver au 0474/ 89.70.56. -

    Article par A.G

    Source 

  • Pour fêter les 2 ans du Il Cervinia, une soirée dansante avec show transformiste et menu spécial

    Lien permanent

     

    Une soirée dansante avec show transformiste 

     Pour fêter les 2 ans du Il Cervinia

    Au menu :

    Entrée : Lasagne au saumon 
    Plat : Saltimbocca alla romana 
    Dessert : Tiramisu 

     Réservation au 0474/89.70.56
    Prix : 36 eur

     

     
  • Choucroute garnie du 1 er janvier au Terminus de Nandrin

    Lien permanent

    Pour bien commencer 2019,
    Déguster notre choucroute 
    Service midi et soir.
    Réservation souhaitée au:
    04/361 29 02

     

    Source 

    Le Terminus

  • Les menus pour les fêtes de fin d’année chez Saveurs & Traditions Nandrin

    Lien permanent

     Les menus pour les fêtes de fin d’année. 
    N’hésitez pas à commander par téléphone au 085232464 ou par email à commandes@saveursettraditions.be
    (Les réservations de Noel se culture le 19/12 et celles du réveillons le 26/12) 
     la page Saveurs et Traditions

    Clic sur le Menu 

    47388994_547577012381744_6342687237490081792_n.jpg

    47578869_547577709048341_5682037120366018560_n.jpg

  • Choucroute garnie du 1 er janvier au Terminus de Nandrin

    Lien permanent

    Pour bien commencer 2019,
    Déguster notre choucroute 
    Service midi et soir.
    Réservation souhaitée au:
    04/361 29 02

     

    Source 

    Le Terminus

  • Les menus pour les fêtes de fin d’année chez Saveurs & Traditions Nandrin

    Lien permanent

     Les menus pour les fêtes de fin d’année. 
    N’hésitez pas à commander par téléphone au 085232464 ou par email à commandes@saveursettraditions.be
    (Les réservations de Noel se culture le 19/12 et celles du réveillons le 26/12) 
     la page Saveurs et Traditions

    Clic sur le Menu 

    47388994_547577012381744_6342687237490081792_n.jpg

    47578869_547577709048341_5682037120366018560_n.jpg

  • Les menus pour les fêtes de fin d’année chez Saveurs & Traditions Nandrin

    Lien permanent

     Les menus pour les fêtes de fin d’année. 
    N’hésitez pas à commander par téléphone au 085232464 ou par email à commandes@saveursettraditions.be
    (Les réservations de Noel se culture le 19/12 et celles du réveillons le 26/12) 
     la page Saveurs et Traditions

    Clic sur le Menu 

    47388994_547577012381744_6342687237490081792_n.jpg

    47578869_547577709048341_5682037120366018560_n.jpg

  • Un chalet de Noël aux saveurs Italienne et autres sur la N 63 route du Condroz à Nandrin !!!!

    Lien permanent

    Bières italiennes, prosecco, vin chaud, quatre sortes de Champagne Pommery, toasts au champignon, au foie gras, au saumon, arrosticini (brochettes d’agneau qui seront cuites au barbecue), arancini (boulettes de riz à la bolognaise), porchetta (cochon farci maison) et, en dessert, panettone (brioche fourrée): voilà l’assortiment qui attend les gourmands au chalet de Noël du restaurant italien de la route du Condroz, Il Cervinia. «  Nous allons fêter nos deux ans d’ouverture et j’avais envie de proposer quelque chose de différent, commente Sandro Giusto (53), le patron. J’ai un ami liégeois qui fabrique des chalets et je lui en ai commandé un. Il reste tout le mois de décembre. Ça entre dans le changement de concept du restaurant » qui ouvre désormais midi et soir, 7 jours sur 7. «  J’ai aussi changé la carte, le personnel et j’ai engagé un cuisinier réputé du Vieux Chênée, Giuseppe Caruso  », ajoute-t-il. Une région de l’Italie est par ailleurs mise à l’honneur chaque mois, en décembre, ce sont des plats typiques du Frioul (nord-est de l’Italie) qui sont proposés. 

    Le chalet ouvre de 11h à la fermeture du restaurant. Les clients peuvent y prendre l’apéro (à l’extérieur donc, mais avec un champignon pour se réchauffer) ou la pause café. « Il n’est pas obligatoire de venir manger au restaurant, tout le monde est le bienvenu  », souligne Sandro Giusto.

    Le Nandrinois, toujours propriétaire du restaurant Il Caffettino qu’il loue désormais, est ravi de son déménagement à Nandrin. «  Il a fallu le temps de se faire connaître mais je suis content.  »

    Pour fêter les deux ans d’existence du Cervinia, une soirée à thème sera organisée le 12 janvier prochain.

    Par AG 

    Photos et article complet 

    chal.JPG

  • Table d'hôtes le 24 mai 2018 à Saint-Séverin Nandrin

    Lien permanent

    Lors d’une réunion, la Teignouse et le PCS ont proposé à Caroline DERWA du CPAS, organisatrice de l’atelier cuisine de Nandrin, de mettre sur pied une table d’hôtes.

    Ce projet a vite été accepté par toute l’équipe qui décide de prendre tout en charge, juste aiguillée par Caroline.

    Le but de ce projet est de permettre aux personnes de toutes générations d’oser sortir de chez aux, sachant que la mobilité n’est pas un frein.

    Ces rencontres apportent un échange humain, culturel créent de amitiés et permette d’oublier la solitude.

    Une première table d’hôte a eu lieu au mois de novembre 2017…

    Fort de cette expérience, du succès et du ressenti de chaque participant, "nous avons décidé d’organiser une deuxième table d’hôte".

  • Le Victoria’s à Nandrin : un bar pour aider les sportifs

    Lien permanent

    Parce qu’ils ont le sentiment que la Wallonie n’aide pas suffisamment ses sportifs et parce que gérer un club de sport revient cher, Mickaël R. et Thierry D. se sont réunis afin de créer un bar à cocktails, route du Condroz 145 à Nandrin, au concept original. Son nom : le Victoria’s.

    Pas un bar traditionnel

    À ne pas confondre avec une boite de nuit ou un café traditionnel, « le Victoria’s a pour vocation d’aider les clubs de sports et les sportifs les plus démunis, valides et non-valides », nous expliquent les deux fondateurs. Comment  ? En redistribuant les bénéfices obtenus par le bar, qui est également une ASBL  :  « L’endroit est ouvert à tous et à toutes, les lieux sont chaleureux et conviviaux, l’idéal pour prendre un verre», précise Mickaël, 33 ans, « Notre but premier est de réunir des fonds puis nous envisagerons des partenariats dans le futur ».

    Et les exemples de situations pour lesquelles les nécessiteux pourront demander de l’argent ne manquent pas  :  « Ça peut aller de la rénovation de la buvette d’un club à une demande de financement pour du matériel ». Un dossier devra être rendu.

    En créant cet endroit, les deux hommes ont effectué un premier grand pas  : « Il nous a fallu environ deux mois de travail pour mettre sur pied cet espace mais l’idée germait déjà depuis un moment », indiquent-ils. Les raisons qui les y poussés sont nombreuses  : « Je trouve honteux que les joueurs de futsal belges soient obligés de payer leur voyage eux-mêmes pour participer à la coupe d’Europe », précise Thierry.

    Face à une situation qu’ils jugent catastrophique, les deux amis ont donc voulu réagir :  « Quand on a parlé de notre projet, un bel élan de solidarité s’est formé », se remémore Mickaël, fort reconnaissant. « Le peintre, Olivier Gratia, a fait la déco gratuitement, la propriétaire du bâtiment a été fort conciliante avec nous pour le loyer, Antonio Rizuto, un restaurateur, nous a fait don d’un frigo et l’entreprise Bustin a fourni beaucoup de matériaux pour l’aménagement ... C’est magnifique. »

    Thierry, qui est très actif dans le milieu du sport (il est T2 de l’équipe de futsal d’Engie CHU Liège), espère obtenir des sponsorings de grandes enseignes de sport de la région. « C’est en projet mais rien n’est fait », nous confie-t-il. C’est le mari de la cousine de Mickaël. Ensemble, ils font la paire et se complètent  : ce dernier est ouvrier dans le secteur de la construction, aime le social et la rencontre. Thierry, lui, a les contacts et le carnet d’adresses.

     

    Heures d’ouverture  : du jeudi au dimanche de 17h à minuit. Inauguration officielle samedi 19h.

    LAURENT CAVENATI

    « Le Victoria’s » à Nandrin : un bar pour aider les sportifs article complet et photos clic ici

     

  • Menu de Saint-Valentin à emporter le 14, 15, 16,17 février 2018 chez Saveurs et Traditions Nandrin

    Lien permanent

     6.jpg

     

    Waterzooi de poissons

    et asperges vertes

    ----------------

     

    Steak de veau jus nature

    poêlée méditerranéen

    gratin dauphinois

     

    ------------------

     

    Le parfait amour

    au framboise et vinaigre balsamique

     

                                                                                    

    28 euro p/pers.

     

    Uniquement sur réservation

    Tel : 085/23 24 64

    Saveurs et Traditions Clic ici

     

     

    Route du Condroz 129/2
    4550 Nandrin
    085 23 24 64
  • Pour vos voyages au sport d'hiver ou autres,vos aliments en emballage sous vide chez Saveurs et Traditions Nandrin

    Lien permanent

    1.jpg Saveurs et Tradition vous informent que pour vos voyages au sport d'hiver ou autres voyages .

    Vous pouvez bénéficier du large choix alimentaire, menu, etc en emballage sous vide .

     

    Saveurs et Traditions clic ici

     

    Route du Condroz 129/2 (11,35 km)
    4550 Nandrin
    085 23 24 64
  • Un an que le restaurant nandrinois Il Cervinia a ouvert ses portes

    Lien permanent

    Toujours propriétaire des murs et nostalgique, le gérant était à la recherche d’un endroit plus calme avec sa compagne. «  On a trouvé une belle opportunité à Nandrin, et on a ouvert notre restaurant  », continue Sandro Giusto. Aujourd’hui, malgré avoir tenu une «  institution », il ne songe pas à retourner à Liège. «  C’est juste dommage pour mes parents, car il me faut désormais plus d’une demi-heure pour les rejoindre.  »

    Il propose des spécialités de pâtes, de la viande, de la polenta, des tripes ou encore des lasagnes maisons aux Nandrinois. Une population à laquelle il a fallu s’adapter, selon lui. «  Ici, ça n’a rien à voir avec Liège. Les gens sont très exigeants, ça m’a vraiment frappé  », dit-il. « Quand ils réservaient à 20h, il fallait les accueillir pile à cette heure. Il n’est pas question de mal aligner les couverts.  »

    Les premiers mois, les gens faisaient la file même en dehors du commerce, raconte-t-il. «  Aujourd’hui ça va mieux  », indique Sandro Giusto. «  Je travaille davantage désormais avec ma femme en cuisine, Aurore Santkin. Elle met plus de finition dans les plats, plus d’amour dans l’assiette. Je lui tire mon chapeau.  »

    De son côté, Sandro Giusto dit être en salle et faire en sorte qu’une ambiance positive au sein de son restaurant. «  On fait toujours les réceptions et les banquets. Toutefois, par rapport à lorsque nous avions ouvert, on accepte moins de personnes pour être en mesure de suivre. » Actuellement, l’enseigne concocte quotidiennement environ 60 plats.

    Soirées à thème

    Dans le futur, le gérant du Il Cervinia aimerait organiser des soirées à thème. «  Je songe à inviter des artistes italiens ou des groupes de jazz », raconte-t-il. «  On travaille également sur un menu de Saint-Valentin, qui comportera notamment du poisson.  » Il voudrait également reprendre une brasserie à Nandrin. «  On y servirait du cappuccino et des bières. Je suis parti en Italie pour m’inspirer de ce qui se faisait là-bas.  »

    J.G.

     

     

    Nandrin: «Ici, pas question de mal aligner les couverts»

  • Menu et carte de Noël et de Nouvel An chez Saveurs & Traditions Nandrin

    Lien permanent

    saveurs.JPG1.jpg2.jpg

    saveurs.JPG1.jpg

    Saveurs & Traditions de Nandrin menu et carte Noël et Nouvel An 

    Traiteur Heures : 09:30 - 18:30

    Saveurs & Traditions clic ici

    saveurs.JPG

  • Menu et carte de Noël et de Nouvel An chez Saveurs & Traditions Nandrin

    Lien permanent

    saveurs.JPG1.jpg2.jpg

    saveurs.JPG1.jpg

    Saveurs & Traditions de Nandrin menu et carte Noël et Nouvel An 

    Traiteur Heures : 09:30 - 18:30

    Saveurs & Traditions clic ici

    saveurs.JPG

  • Une page Facebook pour Saveurs & Traditions Nandrin

    Lien permanent

    Saveurs & Traditions de Nandrin a sa page Facebook ,il suffit d'un Like sur la page afin d'être informé des menus etc .

    Route du Condroz 129/2   4550 Nandrin   085/ 23 24 64

    Traiteur Heures : 09:30 - 18:30

    Saveurs & Traditions clic ici

    saveurs.JPG

  • Un grand cru une fois de plus pour la cuvée 2017 de l'asbl Vin & Gastronomie de Nandrin

    Lien permanent

    Le salon est, une fois encore, une grande réussite.

    Tant au point de vue fréquentation qu'au point de vue ventes des vignerons.

    Cette année était l'année de "La Laine" (suivant les anniversaires de mariage) et notre viticulteur de Saint Emilion, le Domaine Cheminade, a remporté le panier de produits belges pour son travail et la décoration de son stand.

    La totalité des exposants a déjà confirmé sa participation à l'édition 2018 qui sera la 8ème édition.

    A toutes et tous merci de votre visite.

    L'asbl Vin & Gastronomie de Nandrin

     

    Photos via L' asbl Vin & Gastronomie de Nandrin  clic ici 

    3.jpg

     

  • Pizza à Papa annonce l'ouverture pour le 1 er novembre 2017

    Lien permanent

    L'annonce de la page Facebook de Pizza à Papa 

    Chers amis , nous sommes heureux de pouvoir vous confirmer l’ouverture prochaine de Pizza à Papa Nandrin .. 
    la date précise de l’ouverture sera annoncée le 1 Novembre

     

    Pizza à Papa Clic ici 

  • Nandrinois restos où emporter ses restes sans stress

    Lien permanent

    À l’occasion de la Journée mondiale de l’alimentation, le ministre wallon de l’Environnement et de la Transition écologique, Carlo Di Antonio, a dévoilé la liste des 107 premiers restos où l’on peut emporter ses restes sans complexe.

    Ces établissements disposent désormais des boîtes « Rest-O-Pack » de la Région wallonne. Une dizaine d’entre eux a opté pour une simple pastille siglée « Rest-OPack » afin de continuer à utiliser leurs propres contenants.

    Dans un cas comme dans l’autre, l’objectif est de décomplexer le client quant au fait de demander d’emballer et d’emporter la part non consommée de son assiette.

    Brasseries, bistrots, friteries, traiteurs, salles de réception et restaurants gastronomiques, tous les secteurs de l’Horeca ont répondu à l’appel.

    PRÈS DE CHEZ VOUS

    C’est en province de Luxembourg que l’on compte le plus d’établissements participants (30), suivie par le Hainaut (28) et Namur (21).

    Liège (15) devance le Brabant wallon (13).

    Retrouvez la liste complète des restos sur notre site internet.

    L’initiative avait été lancée à l’automne 2016, mais des problèmes juridiques avaient empêché la distribution des boîtes. Le modèle retenu par la Wallonie était, en fait, protégé par un brevet. Ce souci est désormais réglé.

    « Nombreux sont les restaurateurs qui proposent déjà à leurs clients d’emporter leurs restes. Toutefois, ce réflexe n’est pas acquis par tous.

    De leur côté, les citoyens n’osent pas toujours demander d’emporter ce qu’ils n’ont pas consommé.

    Levons donc ce tabou et changeons nos habitudes », conclut Carlo Di Antonio. On estime que les ménages wallons jettent chaque année entre 14 et 23 kilos de nourriture par habitant, ce qui représente une perte financière annuelle de 174 euros. -

    Article de Y.H.

    Source info clic ici 

    Lire la suite

  • Nandrinois : Les frites à la belge sont sauvées

    Lien permanent

    Les fritkots et friteries belges ne seront pas obligés de modifier leur façon de préparer et cuire les frites. La baisse du taux d’acrylamide, décidée mercredi par les États membres de l’Union européenne, n’entraîne pas d’obligation de blanchir les frites avant de les cuire, bien que la technique soit recommandée.

    L’acrylamide est une substance cancérigène qui se forme dans les aliments riches en amidon, comme la pomme de terre, au cours des processus de cuisson à haute température. Désormais, les exploitants d’entreprises agroalimentaires devront prendre des mesures pour limiter la présence de cette substance dans leurs produits.

     

    Les mesures à prendre dépendent de la nature et de la taille des entreprises, indique la Commission européenne.

     

    Le règlement devrait entrer en vigueur au printemps 2019.

    Le projet de règlement avait particulièrement inquiété la Belgique qui y voyait une menace potentielle pour ses frites nationales. 

    1147395687.25.JPG

  • Dès septembre une épicerie à l’italienne les midis à Nandrin

    Lien permanent

    Dès le mois de septembre, Gérard Miller ouvrira à côté du restaurant, une épicerie italienne dans la plus pure des traditions.

    « On propose déjà au restaurant des cicchetis (sorte de tapas italiennes) pour amorcer le principe.

    Mais à la fin de l’été, l’épicerie ouvrira tous les midis et proposera des saucissons, du vin, des foccacia, des petites préparations.

    Un peu comme si tout était désorganisé et qu’on décidait de prendre l’apéro.

    Le chef fera des petits plats à 6 euros pièce », détaille Gérard Miller.

    Ceci ajoute à l’esprit familial que le restaurateur veut partager.

    À découvrir prochainement. -

    CYNTHIA CHAROT

    1147395687.25.JPG

  • Le Chef du resto « Paparazzi de Nandrin a représenté la cuisine italienne à travers le monde

    Lien permanent

    Alessandro Tridenti, 62 ans, nous vient tout droit d’Italie, de Venise, plus particulièrement où il a tenu un restaurant en plein cœur de la ville durant 15 ans, le Cantinone Storico.

    « Je trouve ça bien qu’on vienne chercher des vétérans de guerres. J’ai 38 ans de carrière derrière moi. J’ai beaucoup voyagé grâce à la cuisine.

    Ce qui me plaît c’est vraiment ce partage », explique cet Italien récemment installé en Belgique après avoir rencontré l’amour. « J’ai été chef et professeur pour le Master Chef de Mamaia (Roumanie) dans un 5 étoiles.

    J’ai aussi beaucoup travaillé à Alicante (Espagne), en Californie, en Afrique du Sud. J’ai aussi travaillé 6 mois à Hong-Kong pour Jimmy Lai. Ce sont des expériences très enrichissantes. »

    C’est ainsi qu’il a partagé le savoir-faire italien dans différents pays à travers le monde. Outre ses talents culinaires, le Chef est également artiste dans l’âme : il réalise des sculptures en verre. Un talent qui œuvre désormais au Paprazzi. 

    CYNTHIA CHAROT

    Paparazzi clic ici

    1147395687.25.JPG

  • Paparazzi, nouveau restaurant italien à Nandrin

    Lien permanent

    Le resto « Paparazzi » ouvre ses portes

    Le patron Gérard Miller s’est entouré d’une équipe de 7 pensionnés pour faire tourner son restaurant.

    Mettre les personnes âgées au travail, il fallait y penser. C’est pourtant l’idée développée par Gérard Miller au Paparazzi, nouveau restaurant italien à Nandrin. Un petit bout d’Italie situé au rond-point des vaches où se mêlent tant l’histoire culinaire que l’histoire cinématographique de la Botte.

    Arrivés à un certain âge, les employés sont priés de faire place aux plus jeunes. Pourtant cette volonté de se faire mettre au placard est loin de faire l’unanimité auprès de ces travailleurs.

    « Pour coller avec notre concept, on s’est dit que travailler avec des personnes plus âgées, des pensionnés, des nonos et nonas, apporterait un plus indéniable. Ça confère de l’authenticité à ce lieu.

    Avec mon épouse nous avons trouvé 7 pensionnés qui ont accepté de jouer le jeu. Tous le font pour le plaisir. Je ne sais pas pourquoi mais ils apportent cette chaleur que je recherchais dans le service », traduit le propriétaire des lieux, Gérard Miller.

    La convivialité est le maître mot de cet endroit. Avant même d’avoir goûté à la cuisine authentique du chef Tridenti venu tout droit de Venise, l’espace vous enveloppe par les lumières tamisées, les photos et les cadres d’artistes italiens. « J’ai voulu travailler 3 concepts en parallèle.

    J’ai voulu recréer une trattoria comme on peut encore en voir à Venise ou en Toscane… dans les villes centenaires en mettant à l’honneur des produits frais, simples et goûteux. J’ai voulu développer un endroit convivial où on peut manger des plats goûteux à base de produits simples, comme c’est le cas dans toutes les cuisines pauvres du monde. Au niveau de la décoration, je me suis orienté vers celle d’un restaurant mafieux des années 60.

    D’ailleurs ma sœur est en Italie pour le moment pour ramener de nouveaux éléments. Et le troisième élément c’est ce service qui est réalisé par des pensionnés ou des gens qui bénéficient de flexi-job. »

    Une authenticité qui se retrouve également dans l’assiette, puisqu’outre cette volonté, le restaurant peut compter sur le savoir faire d’une pointure en cuisine italienne. « Je veux montrer aux gens que la cuisine italienne est très riche. ce n’est pas uniquement des pâtes, des pizzas et des macaronis.

    il y a bien plus à découvrir. Je cuisine comme je le faisais à Venise dans mon restaurant. À la différence près que là-bas je travaillais beaucoup le poisson. »

    Le retour aux racines est donc une notion parfaitement ancrée dans les lieux. « La nourriture est un acte social, il rappel le goût de l’enfance. » Adresse : route du Condroz, 16 à Nandrin (face au rond-point des vaches).

    Le restaurant est ouvert tous les soirs du mercredi au dimanche ainsi que les vendredis et dimanche midi. Prix : menu 3 services pour 30€ / 40 €; 4 services pour 35€ / 45 €. Réservation au 0479/ 50.80.68. -

     

    Paparazzi clic ici

    CYNTHIA CHAROT

    1147395687.25.JPG

  • Nandrinois fini les mauvaises surprises avec Foodweb

    Lien permanent

    Comment savoir si le restaurant dans lequel vous projetez d’inviter votre compagne est certifié conforme par l’Afsca ? Bien sûr, un certificat de conformité est apposé sur chaque devanture mais lorsque l’on est chez soi à se demander dans quel restaurant réserver, on n’y a pas accès.

    ACCESSIBLE À TOUS

    Une plate-forme Web existe pourtant. Foodweb répertorie l’ensemble des établissements qui ont été contrôlés par l’Afsca.

    Et les résultats de ces contrôles. Peu connue du grand public car elle est en partie destinée aux professionnels du secteur, Foodweb met pourtant, depuis fin 2015, à disposition des consommateurs les résultats d’inspection, sous la forme d’un système de scores. Mieux encore, depuis 2016, la plateforme a été améliorée. Une information plus détaillée sur la signification des symboles utilisés est notamment disponible.

    En haut de la page de Foodweb.be, il suffit de cliquer sur le lien « consommateur » pour accéder à l’espace de recherche. Par secteur, ville ou nom de l’établissement, vous pouvez aisément trouver un restaurant agréé par l’Afsca et profiter ainsi d’une délicieuse soirée qui ne risque pas d’être gâchée par la mauvaise hygiène du personnel en cuisine. Quant aux professionnels, qui disposent d’un code personnel, ils peuvent désormais accéder à l’historique de leurs résultats et ainsi suivre l’évolution de l’ensemble de leurs contrôles. Les opérateurs peuvent également y imprimer directement leur agrément. Un lien bien utile pour tous !

    F.J.

    https://www.foodweb.be/

    1147395687.25.JPG

  • Bientôt à Nandrin Pizza à Papa

    Lien permanent

    Avis aux amateurs de Pizza à papa voici notre nouveaux local situé route du Condroz 304 à Nandrin ( a côté de vivre contemporain)
    Nous vous concoctons un endroit unique composé d'un Bar une pizzeria conceptuelle une grande terrasse a l arrière .

    Source info 

    Pizza à Papa  3 photos.

  • Contrôles AFSCA pour les communes d’Amay, Esneux, Nandrin et Neupré.

    Lien permanent

    un snack pita fermé

    Du 24 au 29 avril, une action de contrôle annoncée de l’AFSCA a eu lieu dans les communes d’Amay, Esneux, Nandrin et Neupré. Nous avions d’ailleurs suivi deux inspecteurs lors de leur tournée à Amay, à La Pierre Falhotte et chez Henuzet (voir notre édition du 27 avril). En tout, 17 contrô- leurs de l’Unité Locale de Contrôle de Liège sont passés dans 211 établissements du secteur de la distribution actifs dans la chaîne alimentaire : 68 établissements Horeca, 41 cuisines de collectivité, 41 commerces de détail, 33 commerces ambulants, 15 débits de boisson ainsi que 7 boucheries et 3 boulangeries. 69 % POSITIFS Les résultats de ces contrôles viennent d’être dévoilés. 69 % des établissements inspectés ont obtenu un bon résultat en matière d’hygiène. «A noter qu’une proportion importante des établissements contrôlés ne disposait pas d’un enregistrement adéquat à l’AFSCA. Un problème administratif, donc », explique Jean-Sébastien Walhin, porte-parole de l’AFSCA. Les résultats non favorables ont donné lieu à des avertissements dans 9 cas sur 10, mais aussi, dans quelques cas, à un procès-verbal d’infraction. Les manquements les plus importants concernaient principalement l’hygiène et le bon état des locaux, le respect des températures, le système d’autocontrôle et l’absence d’autorisation. Durant l’action, les contrôleurs ont fermé temporairement un établissement suite à une hygiène déplorable et ont saisi 30 kg de denrées alimentaires. « Autant nous pouvons être indulgents quand un établissement est très volontaire, autant rien ne peut justifier une catastrophe. » Il s’agissait d’un établissement type pita dont la localisation a été volontairement tue. « Beaucoup d’équipements étaient sales et mal entretenus, des insectes étaient présents et la température du comptoir frigo était 9° supérieure à la norme. » Fermé pendant quelques jours, le snack a pu rouvrir après la première revisite des inspecteurs. « Il sera être davantage surveillé. »

     ANNICK GOVAERS

    1147395687.25.JPG

  • l’AFSCA a réalisé une action de contrôle de l’hygiène dans les communes d’Amay, Nandrin Esneux et Neupré

    Lien permanent

    i2.JPGDe lundi à samedi, 19 inspecteurs ont  fait le tour d’Amay, Nandrin, Esneux et Neupré.

    350 opérateurs de distribution, des bouchers aux restaurateurs en passant par les cuisines de collectivité et les crèches, ont vu ou vont ainsi voir leur hygiène contrôlée. Il en est de même des forains et des marchands ambulants. Ces visites ont été annoncées.

    « L’Europe interdit de prévenir mais accorde une dérogation pour un nombre limité de contrôles annoncés. Chez nous, c’est une fois par an par province. Les opérateurs ont reçu une invitation pour se rendre à une séance d’information et de sensibilisation en mars (quelles sont leurs obligations, comment se passe un contrôle) avec l’aide des communes », explique Julien Hamoir.

     

    A.G.

    1147395687.25.JPG

     

  • Nouveau à Nandrin un chef à domicile avec "Au goût de chez vous"

    Lien permanent

    17800069_189088544932611_7590987611015263048_n.jpg

    Bonjour à tous.

    J'ai obtenu mon diplôme à l'École Hôtelière Provinciale de Namur en hôtellerie/restauration en septembre 2016.

    Je me lance désormais dans une nouvelle aventure en tant qu'indépendante chef à domicile.

    J'ai l'envie de vous faire plaisir en accordant votre budget et vos préférences culinaires.

    Je viens chez vous avec ma propre vaisselle et mes ustensiles de cuisine.

    Tout est possible avec "Au goût de chez Vous " .

    Pour plus d'informations, n'hésitez pas à me contacter via téléphone, mail, ou sur la page Facebook 

    Au goût de chez vous

    À bientôt pour de nouvelles aventures gustatives et conviviales, Gilles Laëtitia.

    4550 Nandrin Telp :0498 41 65 53

     

  • Bientôt un J. Connolly’s Bar route du Condroz à Nandrin

    Lien permanent

    bar nandrin.JPG

    En plus de reprendre l’exploitation du J. Connolly’s Bar de la chaussée Verte à Saint-Georges, Laurent Emond s’est lancé dans un projet de réhabilitation d’un ensemble de petits commerces sur la route du Condroz à Nandrin.

    Objectif: ouvrir un nouveau Connolly’s, dans le Condroz cette fois.

    « Il se trouve à 100 mètres environ du restaurant Le Jacob’s.

    Ce n’est pas une construction mais une rénovation », confirme-t-il.

    Le concept reste là aussi identique: « Il s’agit d’un copier-coller du Connolly’s de Saint-Georges-sur-Meuse.

    Il y a simplement la terrasse à l’arrière qui est plus grande à Nandrin », précise-t-il.

    Dix travailleurs assureront la bonne marche de l’établissement.

    L’ouverture est prévue à la mi-juin. -

    Article de A.G

    Article complet sur Sudinfo 

    1147395687.25.JPG