La Rubrique de L'électeur

  • Dans la rubrique de l'électeur : On ne votera pas sur du papier recyclé !

    Lien permanent

    Tout le monde veut sauver la planète, les partis font de l’environnement un argument de « vente », le cdH a même promis de replanter des arbres pour compenser la perte due aux tracts électoraux… Et dans le même temps, on apprend que le 14 octobre prochain, on va voter sur du papier non-recyclé !

    Ce sera ainsi dans les 262 communes de Wallonie. Le SPW confirme l’info. « Nous renonçons au papier recyclé car nous craignons qu’il ne soit trop transparent », explique Nicolas Yernaux, le porteparole du Service Public de Wallonie. « Ce qui ne garantirait pas le secret du vote ».

    Mais il existe pourtant du papier recyclé non transparent ?

    « Oui, mais alors nous devions en prendre un plus épais et cela allait entraîner une dépense considérable ».

    À LA DEMANDE DE BPOST

    La Région wallonne a donc commandé 121,1 tonnes de papier non recyclé au prix de 350.000 €, à la société Igepa.

    Ces 121,1 tonnes se répartissent comme suit : 83 T de papier blanc (communales), 38 T de papier vert (provinciale) et 0,1 T de papier bleu (communes à facilités pour élections des conseillers CPAS).

    Ce papier sera distribué aux communes qui se chargeront de l’impression des bulletins de vote. Certaines s’en chargeront elles-mêmes (Liège par exemple), d’autres font appel à des imprimeurs. La SA Imprimerie Wallonne des Communes par exemple, à Alleur, va imprimer 700.000 convocations pour 70 communes et 3 millions de bulletins de vote pour 90 communes et districts.

    « Aucun de ces papiers n’est recyclé, parce que le recyclé coûte jusqu’à 30 % plus cher. Le prix du papier s’envole actuellement », indique Benoît Sonveau, administrateur délégué, qui s’interroge aussi sur la réelle « écologie » du papier recyclé.

    « Quand on voit les produits utilisés pour le blanchir, est-il vraiment plus noble ? Vous devriez faire un sujet là-dessus ! »

    À Bruxelles, le gouvernement régional a adopté une circulaire interdisant, à la demande de bpost, le papier recyclé pour les convocations.

    « Afin de mécaniser le traitement des cartes de convocations, il faut éviter certains types de papier dès l’instant où l’on n’utilise pas d’enveloppe », explique bpost. -

    Article de F. DE H

    Article clic ici 

  • Nandrinois dans un mois, le 14 octobre 2018 les élections communales et provinciales , comment voter ?

    Lien permanent

    Le vote est un devoir citoyen obligatoire pour tous .

    Le 14 octobre 2018, entre 8h00 et 13h00, vous devrez vous présenter au bureau de vote, muni de votre carte d’identité et de votre convocation. Les électeurs européens et non-européens recevront une convocation de couleur bleue.

    Les électeurs de nationalité belge recevront 2 bulletins de vote différents et estampillés au verso d’un timbre portant la date de l’élection ainsi que la mention de la commune :

    l’un de couleur blanche pour les élections communales ;

    l’autre de couleur verte pour les élections provinciales.

    Les électeurs étrangers, qui se seront inscrits au préalable recevront un seul bulletin de vote de couleur blanche. En effet, seuls les électeurs belges ont le droit de vote aux élections provinciales.

    Ensuite, vous pouvez vous rendre directement dans un des isoloirs libres afin d’émettre votre vote.

    Pour être valable, votre vote doit être émis sur une seule et même liste.

    Source info clic ici 

    Vidéo d'explication .

     

     

  • Dans La Rubrique de l'Électeur: la réalité des seniors dans notre commune courrier de Nandrinois

    Lien permanent

    Nandrin , le 06/08/2018                    Danielle & Jean Schoemans - Volvert
                                                                        4550 Nandrin

     


    Concerne : la réalité des seniors dans notre commune


    A l’attention du Bourgmestre et du Collège Communal de Nandrin

     

    Monsieur le Bourmestre ,

    Mesdames et Messieurs les Echevins ,


    L’année électorale est, vous en conviendrez, l’occasion d’intéresser les élus aux satisfactions, remarques, idées ou inquiétudes des citoyens, quoiqu’il serait légitime que le soucis du citoyen
    s’exprime tout au long de votre mandat.

    Nous habitons depuis seize ans dans la commune, nous y sommes heureux , confortablement installés dans un environnement calme et amical. Nous y vivons une retraite tranquille et néanmoins active.

    Nous constatons pourtant, avec des voisins et amis habitant dans diverses entités de la commune que la qualité des services à la population ne s’est guère améliorée d’année en année.
    Vous gérez la commune en « bons pères et mères de famille », vos budgets sont équilibrés, la dette est raisonnable et vous augmentez bon an le bas de laine communal. On peut difficilement vous reprocher de « faire des folies ». C’est pourtant cette « sagesse » que nous questionnons.

    Nous sommes, à Nandrin, des privilégiés. Le revenu par habitant est parmi les plus élevés de la province si ce n’est de la Wallonie, la taxe sur les personnes physiques est d’ailleurs en rapport avec ce bien-être.
    Pourtant, nous n’avons, par exemple, qu’une seule salle de sport pour 6.000 habitant. Et notre partenariat avec d’autres communes pour la construction d’un hall omnisports ne résout pas le problème. Comparaison n’est pas raison, mais il se fait que nous avons des amis dans une autre commune wallonne, en Gaume, dont la population et le revenu moyen sont sensiblement identiques au nôtre : Etalle, 6.000 habitants, 3 halls omnisports de belle taille. Ces salles ont été financées pas des prêts préférentiels et l’intervention d’organismes régionaux.
    Notre salle de Villers-le-Temple est désuète, elle est trop petite pour organiser des manifestations d’un certain niveau, le système de chauffage est trop bruyant, et le sol est souvent . . . glacial. En hiver, les enfants de l’école primaire ont la priorité pendant les récréations, ce qui est légitime, mais cela implique que les personnes présentes à ces heures-là, souvent des retraités, doivent interrompre leur activité sportive. Une commune riche, ne devrait-elle pas offrir une alternative pour que chacun y trouve son compte ?
    Ce qui est vrai pour la salle de sport l’est aussi pour les activités de plein air. Les marcheurs et amateurs de vélo prennent des risques d’accidents sur les routes de notre commune, pauvre en sentiers et chemins balisés.

    Les personnes âgées, souvent encore actives, représentent un tiers de la population ( et une proportion plus importante d’électeurs ). Vous savez à quel point le diable est dans les détails :

    sur le moteur de recherche du site de la commune, nous avons tapé les mots suivants : troisième âge, retraités, pensionnés, seniors, aînés. Pour tous mots, le moteur de recherche a indiqué la formule : »Il y a 0 élément qui correspond à vos termes de recherche ». Sans doute le moteur de recherche n’est-il pas à jour, mais il fonctionne pour d’autres mots-clés.

    Nous avons l’impression que la commune n’intervient que très peu dans les manifestations organisées sur son territoire, qu’elle se repose sur les initiatives privées ou personnelles. N’est-ce pas votre rôle, votre fonction de dynamiser le quotidien des citoyens, au-delà des excursions de «3x20 » et plus ?

    Ce qui nous amène à la source de notre inquiétude : Nandrin est-elle condamnée à n’être qu’une cité-dortoir ou un « mouroir de luxe ? Nos élus ne sont-ils que de sages gestionnaires soucieux des deniers publics, peu enclins à jouer un rôle plus . . . politique ?
    Après tout, Monsieur le Bourgmestre, vous avez déclaré que les tâches de la police locale étaient compliquées par des missions relatives à la lutte contre le terrorisme, et notre commune est adhérente du réseau éducatif « Territoire de la mémoire ». Permettez à des gens qui sont nés peu de temps après la guerre de vous rappeler que les dangers extrémistes qui menacent la population et particulièrement notre jeunesse sont réels. Les édiles communaux ne sont-ils pas en première ligne pour faire front à ces dangers potentiels en menant des politiques proactives, optimistes et ambitieuses pour que le quotidien des citoyens ne se résume pas à un individualisme forcené ?

    Vous pourriez nous reprocher, à juste titre, de ne pas être assez présents dans la vie communale.
    Nous n’y avons sans doute pas encore trouvé le créneau qui nous convenait.

    Ce courrier n’est pas partisan, vos adversaires aux élections communales devrons s’ils « enlèvent »la commune , faire face aux mêmes réalités, et pour peu que l’on en sache , ils ne prévoient pas non plus un « activisme communal » particulier dans leur programme
    Sans doute est-ce une conception du communalisme vieille de cinquante ans qui consiste à gérer une commune plutôt que de la diriger.
    Peut-être avons nous tort de nous inquiéter.

    Recevez, Monsieur le Bourgmestre, Mesdames et Messieurs les Echevins, l’expression de nos meilleures salutations.

    Danielle & Jean Schoemans-Volvert

     

    Lettre pour l'administration communale août 2018 clic ici.doc

    Lettre pour l'administration communale août 2018 clic ici.docx

     

    LA RUBRIQUE DE L'ÉLECTEUR

       
  • Dans la rubrique de l'électeur Voter pour la première fois 18 ans, l’âge du premier vote !

    Lien permanent

    Atteindre la majorité représente un tournant dans la vie d’un jeune.

    Tout particulièrement cette année puisque votre enfant devra voter pour la première fois ce 14 octobre 2018. Voici quelques conseils pour l’aider.

    Il ne sait pas pour qui voter.

    Que pouvez-vous faire ?

    Les canaux pour s’informer des idées et programmes des partis et candidats sont nombreux. Il y a d’abord les tracts et autres courriers qui atterrissent dans votre boîte aux lettres.

    À rappeler à votre jeune : pour séduire un maximum d’électeurs, les partis ont tendance à atténuer leurs spécificités.

    D’où cette (fausse) impression que toutes les formations politiques défendent les mêmes idées.

    Pour y voir plus clair, mieux vaut potasser les programmes disponibles en ligne sur les sites des différents partis. Autre possibilité : les médias qui décryptent les programmes et donnent la parole aux candidats (rendez-vous aussi sur leligueur. be).

    Dernière possibilité pour que votre jeune aille voter en connaissance de cause : assister à un débat dans les locales des partis, les associations, les maisons de jeunes, les universités… Et si, au contraire, votre jeune a des idées bien arrêtées, qui ne correspondent pas aux vôtres ? Dites-vous qu’il est adulte, qu’il fait ses choix et que vous ne pouvez plus – hélas, peut-être - y faire grand-chose.

    Votre jeune veut s’abstenir.

    Que lui dire ?

    D’abord, lui rappeler que la Belgique est - avec le Luxembourg et la Grèce - un des trois pays de l’Union européenne où le vote est obligatoire. L’abstention est passible d’une amende de 30 à 60 euros la première fois et pouvant aller jusqu’à 150 euros en cas de récidive.

    Plutôt que d’agiter la menace d’une éventuelle sanction - dans les faits, les abstentionnistes n’ont pas été poursuivis ces dernières années -, pourquoi ne pas aussi lui rappeler que le vote est un droit, celui d’avoir son mot à dire à propos du choix des personnes qui dirigent le pays en son nom. Un droit que bon nombre d’habitants de la planète ne possèdent toujours pas.

    Il vous rétorque qu’une seule voix, la sienne, n’a aucun impact ?

    Il a raison !

    Par contre, les voix qui s’additionnent peuvent, ensemble, faire basculer les choses. Et si vous êtes à court d’arguments, surfez avec votre jeune sur www.faussesbonnesexcuses.be : une manière amusante de lancer la discussion sur l’abstention. Si vraiment, votre jeune n’est d’accord avec aucun parti, il lui reste le vote blanc .

    Quel mode d’emploi pour voter valablement ?

    Une fois dans l’isoloir, deux possibilités s’offrent à l’électeur : voter en case de tête ou effectuer un vote de préférence. Dans le premier cas, on noircit (ou on coche avec son crayon optique) la case qui se trouve en haut de la liste : voter ainsi signifie que l’on est d’accord avec l’ordre dans lequel les candidats ont été placés.

    Le vote va donc être attribué en priorité aux hommes et femmes qui occupent les premières places sur la liste.

    Dans le second cas, on vote pour un ou plusieurs candidats (sans limite de nombre) toujours sur une même liste : le vote ira alors aux personnes choisies.

    Lorsqu’on effectue un vote de préférence, il est possible de choisir les candidats effectifs (qui siègeront s’ils sont élus) et/ou les candidats suppléants (qui constitueront une réserve pour remplacer les candidats effectifs).

    On dit que les votes nuls et blancs vont à la majorité. Vrai ?

    Contrairement à ce que l’on croit souvent, les votes nuls et blancs ne vont pas au(x) parti(s) vainqueur(s), ni à aucun autre parti d’ailleurs : ils ne sont pas pris en compte pour l’attribution des sièges.

    Est considéré comme nul, un vote dont le bulletin contient des ratures, des dessins ou des annotations ou encore, où l’électeur a voté pour plusieurs candidats, sur différentes listes. À rappeler à votre jeune qui voudrait s’amuser à griffonner son bulletin sans avoir conscience des conséquences : son vote ne sera pas pris en compte.

    Avec le vote électronique, le vote nul n’est plus possible. Tandis que le vote blanc, lui, est toujours faisable : il consiste à ne cocher aucune case, ce qui signifie que l’on n’est d’accord avec aucune liste.

    Pour ces trois élections, doit-on voter pour le même parti ?

    Ce 25 mai, ce n’est pas à une mais à trois élections que les citoyens sont convoqués. Dans l’ordre, on votera pour l’élection du Parlement européen, de la Chambre des représentants (et non plus pour le Sénat, ce qui est nouveau !) et du Parlement régional (wallon, bruxellois ou flamand). Les habitants de la Communauté germanophone voteront, eux, une quatrième fois : pour le Parlement de leur Communauté. Rien ne vous oblige à voter pour le même parti lors de ces différentes élections.

    D’ailleurs, ils ne sont pas nécessairement tous représentés pour chacune des élections et les candidats ne peuvent pas cumuler.

    Vous voulez voir l’ensemble des listes avant de vous retrouver dans l’isoloir ?

    Rendez-vous sur le site officiel : www.elections.fgov.be.

    Et si votre jeune fait une soupe avec les différents niveaux de pouvoir en Belgique et en Europe, mettez-lui les dossiers de l’Actu jeunes entre les mains. Peut-on voter par procuration lorsqu’on est en examen ? Le 25 mai, la plupart des étudiants seront en blocus ou même à la veille d’un examen. Pas simple, par exemple, de venir voter à Arlon alors que l’on étudie à Bruxelles. Les étudiants ont le droit de voter par procuration.

    Les démarches ?

    Faire remplir, auprès de la direction de l’établissement scolaire, un certificat attestant l’impossibilité de venir voter. Remplir le formulaire de procuration.

    Ces deux documents peuvent être téléchargés via www.elections. fgov.be.

    Ces deux documents devront être remis à la personne (le mandataire) qui va voter au nom de votre étudiant. Pas obligé donc de passer par la commune.

    Par contre, cette dernière démarche est obligatoire si votre jeune est dans l’impossibilité de voter pour d’autres raisons que scolaires, notamment s’il est en séjour vacances à l’étranger.

    Attention, si vous avez plusieurs étudiants : un électeur ne peut recevoir qu’une procuration maximum. Le mandataire doit se rendre dans le bureau de vote qui a été assigné à la personne qui donne procuration.

    À partir de quel âge peut-on être assesseur ?

    Depuis 2007, l’âge minimum pour être assesseur a été abaissé à 18 ans. Si votre jeune est convoqué pour cette fonction et qu’il ne peut la remplir pour cause de blocus, il peut demander à être dispensé.

    Les démarches ?

    Faire remplir, auprès de la direction de son établissement scolaire, un certificat attestant l’impossibilité d’assurer la fonction d’assesseur.

    Puis l’envoyer au président du bureau principal de canton, accompagné d’une lettre. Le certificat ainsi qu’une lettre-type sont téléchargeables sur le site officiel. Mon jeune est en kot.

     

    Ses déplacements peuvent-il être remboursés ?

    Effectivement, dans certains cas - dont celui des étudiants qui séjournent dans une autre commune que celle où ils doivent voter - il est possible de se faire rembourser les frais de déplacement. Le montant du remboursement équivaut à un trajet aller-retour en train (2e classe), même si le déplacement est effectué en voiture.

    Que faire pour cela ?

    Renvoyer, endéans les trois mois, les documents suivants au Service public fédéral intérieur : la convocation électorale, l’attestation de remboursement ainsi qu’une autre de l’établissement scolaire et éventuellement le titre de transport utilisé. Il a égaré sa convocation électorale.

    Que faire ?

    Une copie de la convocation électorale (perdue ou non reçue) peut toujours être obtenue auprès du secrétariat communal, d’ailleurs ouvert le matin des élections. Si malgré tout, votre jeune n’est pas en possession de sa convocation (ou d’une copie de celle-ci), il peut se présenter au bureau de vote qui lui a été assigné avec sa seule carte d’identité.

    Attention !

    Cette dernière est dans tous les cas obligatoire pour voter : en cas de perte ou de vol, il faut être en possession d’une attestation temporaire de carte d’identité délivrée par la police.

    Article de ANOUCK THIBAUT

    Source 

  • Dans la rubrique de l'électeur sur le blog de Nandrin : Je vote Mode d'emploi 2018-2019

    Lien permanent

    Quand voter ?
    pourquoi voter ?
    Un droit acquis
    Une obligation
    Un devoir
    Un acte personnel
    Un acte réfléchi
    comment voTer ?
    Avant le vote : la convocation
    Pendant le vote
    Le bureau de vote
    Qui peut voter ?
    Comment voter valablement ?
    Le vote par procuration
    Se rendre au bureau de vote
    Être assesseur
    Après le vote : les résultats
    Qui est élu ? 20
    Représentation proportionnelle et coalition
    La majorité et l’opposition
    tabLe dEs matierEs
    TestE tEs connaissances !
    les centres infor jeunes
    pour qui voter ?

     

    Brochure_Elections_2018_2019.pdf clic ici

    Source Info  clic ici

    38793886_360761501128314_6184884018706644992_n.jpg

    http://electionslocales.wallonie.be

  • Dans la Rubrique de l' électeur à Nandrin:Une question pour tous les élus sortants se représentant ainsi qu’à tous les nouveaux candidats de toutes les listes confondues

    Lien permanent

    Une question adressé à tous les élus sortants se représentant ainsi qu’à tous les nouveaux candidats de toutes les listes confondues se présentant dans le cadre des prochaines élections communales à Nandrin. 

     

    Qui va se prêter au jeu ? afin d 'ouvrir un endroit de débat et de démocratie dans le respect de la liberté d'expression 

     

    Question :

    Par la nouvelle possibilité qui s’offre au citoyen de s’adresser à tous les élus potentiels pour la prochaine législature, j’aurai une seule et unique question que j’adresse à tous les élus sortants se représentant ainsi qu’à tous les nouveaux candidats de toutes les listes confondues se présentant dans le cadre des prochaines élections communales à Nandrin.

     

    Madame, Monsieur, avez-vous conscience et prendrez-vous en considération le fait que le site du Péry est devenu la « poubelle de Nandrin », et porterez-vous un intérêt sincère, qui ne soit pas seulement un effet d’annonce, pour vous donner les moyens, la capacité de rendre au Péry et ses alentours la quiétude pour laquelle les riverains doivent perpétuellement se battre.

     

    Si la question vous interpelle, en attente de vous lire pour récolter vos réactions diverses, vos éventuels engagements politiques concernant la pérennité et le respect de tout un quartier sacrifié depuis une bonne décennie.

     

    Bonne campagne et salutations respectueuses à toutes et tous.

     

    Daniel Giltay, secrétaire du CRAVN (Collectif pour la Ruralité et l’Art de Vivre à Nandrin).

  • Rubrique de l'électeur à Nandrin : La procuration !!!

    Lien permanent

    Tous les électeurs ont l’obligation d’aller voter dans le bureau de vote indiqué sur leur lettre de convocation. Si toutefois vous vous trouvez dans l’impossibilité d’aller voter, vous pouvez donner une procuration à une personne de confiance qui, elle-même, a la qualité d’électeur.

    Attention L’octroi d’une procuration ne peut se faire que si votre absence se justifie par les motifs repris dans le tableau ci-dessous.

     

    formulaire de procuration 

     

    Procuration  Motifs  Pièce justificative clic ici

     

     

    Source info

     

     

  • La Rubrique de L'électeur sur le Blog de Nandrin

    Lien permanent

    Nandrinois , Nandrinoise ,

    les élections communales et provinciales du 14 octobre 2018.

    Le 14 octobre 2018, vous serez amené à choisir vos représentants communaux et provinciaux pour les six prochaines années.

    En Belgique, le vote est obligatoire.

    Les ressortissants européens et non-européens ont également le droit de voter mais uniquement pour l’élection communale.

    Le Blog de Nandrin est un endroit de liberté d'expression jusqu’à maintenant , la démocratie et la liberté d'expression est une chance pour un peuple .

    Dans l'esprit de cette démocratie et liberté d'expression , le blog ouvre une rubrique intitulée la rubrique de l'électeur .

     

    Un lecteur m'en a donné l'idée il y a plusieurs mois , effectivement l'électeur ne sais pas toujours certaine démarches , certaines obligations .

    Mais bien plus encore !!! 

     

    Permettre à l'électeur de poser des questions aux candidats politiques se présentent sur les listes du village .

    Tout en espèrent qu'ils accepteront tous de jouer le jeu .

    Bien entendu pour les questions, il y aura un règlement de conduite .

    Pas d'injure !!!

    Pas de pseudo style : le pigeons payeur , lemerdeur , laraleuse , Jésus ,stthomas ,etc .

    Il est bien dans la vie d'assumer !!! 

    Je sais que cette règle va fortement diminuer le nombre de commentaires .

     

    Donc un mail au nandrin.blog@gmail.com ou en commentaire dans la rubrique .

    Avec votre question ou vos questions et le candidat ou les candidats à qui vous poser la ou les question(s)  

    Des questions également au Blog seront possible dans le cadre des élections, le blog fera son possible afin de donner les informations souhaitées par le lecteur.

    Le candidat ou les candidats interpellé(s) pourront répondre soit en commentaire sous le poste (article) de la question ,soit par mail et un poste (article ) sera publié .

     

    Pour les candidats il existe une rubrique sur le blog  Les Communales 2018