La poste à Nandrin

  • Et si le facteur passait moins souvent?

    facteur ,poste ,Le cabinet du ministre Alexander De Croo planche actuellement sur une refonte de la loi postale, selon Le Soir. L’idée étant d’anticiper la perte de rentabilité de bpost, suite au déclin du volume de lettres.

    L’IBPT, le régulateur des services postaux, a voulu savoir ce qu’en pensaient les principaux concernés, à savoir les utilisateurs. Il a mené une étude qualitative auprès d’un panel de citoyens et de PME et a testé cinq scénarios.


    TROIS JOURS PAR SEMAINE

    Parmi ces 5 idées, c’est la diminution de la fréquence de distribution qui est le plus acceptable. Plutôt qu’un passage 5 jours par semaine, la fréquence de distribution du courrier pourrait passer à trois passages par semaine, comme en Italie ou en Finlande.

    Réduire le réseau postal et le nombre d’agences, par contre,ne serait pas jugé acceptable, à moins que les points d’accès se situent à des endroits judicieusement choisis, bien visibles et bien accessibles. Les sondés ont d’ailleurs une plus grande satisfaction pour les Points Poste (situés dans les supermarchés) que pour les bureaux de poste.

    En cause?

    Des heures d’ouverture trop limitées, des files d’attente trop longues… Pour une partie de la population, le remplacement des bureaux de poste par des Points Poste est envisageable, voire souhaitable.

    Par contre, s’il y a une idée que les personnes interrogées rejettent en bloc, c’est celle de boîtes aux lettres communautaires, comme dans certaines régions rurales en Suède ou aux États-Unis.

    Là, les facteurs ne desservent pas toutes les boîtes mais déposent le courrier dans des boîtes générales, pour toute une rue. Une proposition qui soulève aussi des questions en termes de vie privée pour les sondés.

    Ceux-ci rejettent aussi l’option d’un tarif variant selon les zones du pays. Pour l’heure, bpost a l’obligation de desservir la totalité du territoire à un tarif uniforme. Cette proposition reviendrait à faire payer plus cher les habitants des zones reculées.

    Source Sudinfo 

     

    Le facteur continuera à passer chez vous! 

    La diminution de la fréquence de la distribution du courrier, envisagée dans une enquête de l’Institut des services postaux et des télécommunications (IBPT, nos éditions ), «n’est pas à l’agenda ces prochaines années», a précisé mardi le ministre en charge de la Poste Alexander De Croo.

    «La directive européenne sur les services postaux prévoit que le courrier soit distribué au moins cinq jours par semaine. C’est aussi prévu dans le contrat de gestion de bpost. Je n’ai pas l’intention d’y autoriser une exception», précise le ministre dans un communiqué. De son côté, bpost confirme dans une réaction que la révision de la fréquence de distribution n’est «certainement pas» à l’ordre du jour.

    L’entreprise égratigne au passage l’étude de l’IBPT «absolument pas représentative de la réalité avec un panel très limité de seulement 80 personnes.»