Nandrin - Page 2

  • Nandrinois: Donner du sang après 75 ans : OK

    Lien permanent

    Il n’y a désormais plus de limite d’âge au don de sang, plasma ou plaquettes à la Croix-Rouge

     

    sang.JPGChaque jour, de nouvelles situations surgissent où votre sang peut sauver une vie humaine. Accidentés de la route, leucémiques, hémophiles, grand brûlés : tous peuvent avoir besoin de votre sang pour recouvrer la santé ou échapper au pire.

    Puis-je donner mon sang?

    Oui, si vous êtes âgé(e) de 18 à ....... ans et en bonne santé.

    Où et quand puis-je donner mon sang ?

    Nous vous invitons à consulter l’agenda des collectes de sang sur le site Transfusion.be.

    Informations:

    N° de téléphone gratuit: 0800 92 245
    Site web: www.transfusion.be

     

     
  • Nandrinois : Aujourd'hui le15 novembre en Belgique Fête du Roi !!!

    Lien permanent

    roi.jpgDepuis 1866, en Belgique, on célèbre la Fête du Roi le 15 novembre, le jour de la Saint-Léopold (nom des deux premiers et du quatrième rois) dans le calendrier liturgique germanique.

    Sous le règne du roi Albert Ier, il s'agissait d'abord de la Saint Albert (troisième et enfin sixième roi) dans le calendrier général, à savoir le 26 novembre.

    Toutefois, sa mère, la reine Marie de Hohenzollern-Sigmaringen, décéda le 26 novembre 1912.

    Le roi décida de rétablir la célébration du 15 novembre, jusqu'à ce que la première guerre mondiale se termine.

    Baudouin Ier a décidé en 1951 de ne pas changer cette date, à partir de 1952.

    Auparavant, la cérémonie consistait en un Te Deum à la Cathédrale Saints-Michel-et-Gudule.

    La famille royale y assiste encore cette célébration organisée par les autorités religieuses.

    Cependant depuis 2000, dans un souci de laïcisation, les autorités civiles organisent une séance d'hommage au palais de la Nation à laquelle les souverains n'assistent pas.

    Durant la régence du prince Charles (1944-1950), cette fête s'appelait Fête de la Dynastie.

    L'expression est encore employée de nos jours mais est toutefois erronée, comme le souligne une lettre circulaire du Ministre de l'Intérieur de 1953.

    Cette date a aussi été choisie comme jour de fête de la Communauté germanophone.

    Cette date est aussi un jour férié pour une grande partie des fonctionnaires fédéraux.

     

    source wikipédia clic ici 

  • Déjà 40 ans pour le club de Villers-le-Temple le club de céramique expose

    Lien permanent

    « L’art est comme une maîtresse »

    Charles Skorus est passionné d’arts plastiques depuis toujours

    Charles Skorus montrera son art dans la salle du conseil de l’Administration communale de Nandrin au mois de juin 2019. Cet artiste local a plusieurs expositions à son actif. Ce weekend, il a donné un avant-goût de son talent lors de l’expo du club de céramique de Villers-leTemple.

    Le Nandrinois Charles Skorus dessine depuis aussi longtemps qu’il peut s’en rappeler. Mais il a développé un intérêt sérieux pour la peinture il y a seulement dix ans. Peu à peu, il a commencé à se tourner vers la céramique. Cela fait maintenant deux ans qu’il enchaîne les œuvres en terre cuite, à raison de presque une par semaine. Ce week-end, une dizaine de ses créations étaient exposées à l’Administration communale de Nandrin.

    Il est la tête dure du club. Bien loin des conventions, il va régulièrement à l’encontre des instructions de sa formatrice, Huguette Lackman. « Il m’arrive d’utiliser des matériaux qui ne sont pas adaptés à la sculpture. Si je ne suis pas prudent, cela fait exploser les œuvres dans le four…

    Dans n’importe quelle forme d’art, personne ne peut préjuger du résultat final donc autant essayer », se défend malicieusement l’artiste. À 66 ans, ce conducteur de travaux dans la restauration à la retraite a toujours cultivé une sensibilité artistique. Constamment à la recherche d’un nouveau mode d’expression, le sculpteur prône la spontanéité. Il ne dessine rien au préalable et se laisse porter par son instinct. Si il a commencé très jeune, Charles Skorus sait aussi qu’il n’arrêtera pas de créer de sitôt : « L’art, c’est une maîtresse qui vous oblige à toujours aller plus loin. Je suis animé par un besoin d’expression ».

    Ses œuvres sont à son image : imposantes et marginales. Il s’agit souvent de personnages, hommes ou femmes, aux formes généreuses, voire disproportionnées.

    « Ces figures sont l’idée que je me fais d’un sentiment. Par exemple, un personnage qui regarde vers le haut représente l’optimisme. Le boxeur, c’est la puissance. Les femmes aux courbes généreuses, c’est l’idée que j’ai de la féminité », développe Charles. Et cette originalité fonctionne, même si les proportions énormes de ces sculptures rebutent parfois la clientèle de passionnés.

    Charles Skorus prépare une exposition en solo pour le mois de juin 2019. Elle devrait aussi se dérouler dans la salle du conseil, Place Ovide Musin à Nandrin. En attendant, ses œuvres sont à découvrir sur son site internet : http://www.apon.be/ -

    Article et photo de ESTELLE FALZON

    Source 

     

    Le club de céramique expose

    Ce week-end, les membres du club de céramique de Villers-le Temple ont exposé leurs œuvres dans la salle du conseil de l’Administration communale de Nandrin. Ce club, créé en 1979 par Huguette Lackman, rassemble une vingtaine de membres autour de la confection d’objets en céramique. Ancienne professeure d’arts plastiques à Waremme, Huguette enseigne les techniques de base du travail de la terre chaque semaine avec la même passion qu’à ses débuts en 1961. 

    Le succès grandissant du club a poussé la responsable à monter une exposition : « Je voulais mettre nos œuvres en valeur. Les gens ne prennent pas toujours la poterie au sérieux ». La lumière qui inonde la salle du conseil flambant neuve rend bien justice aux céramiques exposées. Et il y a en a pour tous les goûts et tous les âges. L’artiste le plus jeune n’a que 11 ans. Les sculpteurs en herbe ont chacun leurs techniques de prédilection. Certains se spécialisent, par exemple, dans la cuisson primitive de la terre.

    D’autres préfèrent le four à gaz pour le raku, une pratique japonaise du 16e siècle ! Les cours de céramique sont ouverts à tous. Ils ont temporairement lieu le mardi de 14h à 17h et le mercredi de 19h à 22h, Place Ovide Musin à Nandrin.

    Plus d’infos au 0495/ 497.239. -

  • Réservez déjà le samedi 17 novembre pour participer au Salon Zéro déchet

    Lien permanent

    Dans le cadre de la dixième édition de la semaine européenne de réduction des déchets (SERD) et de l’année thématique « zéro déchet » de la Région de Bruxelles-Capitale, Bruxelles Environnement vous invite à participer au premier salon Zéro déchet.

    Le mouvement « zéro déchet » inspire de nombreux Bruxellois qui souhaitent sortir du modèle de consommation linéaire « extraire-consommer-jeter ».

    Acteurs de terrain

    Venez donc découvrir les acteurs de terrain qui pratiquent déjà le zéro déchet dans leur entreprise, dans leur association ou dans leur ménage et qui vous donneront des idées pour agir dans votre propre environnement.

    En pratique

    Le salon « zéro déchet » se tiendra le samedi 17 novembre sur le site Tour &Taxis, avenue du Port, 86 c/3000 à 1000 Bruxelles dans deux bâtiments : Shed 1 et le BEL (bâtiment de Bruxelles Environnement)

    Public-cible : ménages et professionnels intéressés par le mouvement vers le zéro déchet. Activités prévues : stands, animations, démonstrations, gratiferia, conférences.

    https://www.salonzerodechet.brussels/

     

    Source 

  • Concert de Noël à Nandrin le 22 décembre 2018 l'ELAN vocal de Nandrin

    Lien permanent

    46022118_450299222163764_8569853171759841280_n.jpg

     

    Concert de Noël à Nandrin le 22 décembre 2018  l'ELAN vocal de Nandrin accueille la chorale L'Essenelle de Tilff 

  • Terrains synthétiques toujours au coeur des débats

    Lien permanent

    Deux semaines après l’annonce de la ministre des Infrastructures sportives disant que les nouveaux terrains synthétiques subsidiés par la Région wallonne étaient sans danger, le collège communal de Frasnes-lez-Anvaing a décidé le retrait des billes de caoutchouc ! C’est là que Valérie De Bue avait tenu à rassurer les parents.

    L’annonce, vendredi soir, du collège communal de Frasnes-lez-Anvaing ne va certainement pas rassurer les parents d’enfants gambadant sur un terrain synthétique. La commune est le fief de Jean-Luc Crucke, le ministre wallon du Budget, des Finances, de l’Énergie, du Climat et des Aéroports. Bourgmestre empêché, il est remplacé par Jacques Dupire.

    Le 26 octobre, Valérie De Bue, la ministre wallonne des Infrastructures sportives retournait sur le terrain synthétique du club de rugby des Collines à Frasnes-lez-Anvaing pour annoncer qu’il n’était pas nocif pour la santé de ses pratiquants. Elle se basait sur des tests effectués récemment et qui prouvaient que le taux de HAP (Hydrocarbure aromatique polycyclique) n’était que de 2 mg par kilo. Soit bien moins que la nouvelle norme de 20 mg adoptée par la Région wallonne.

    Quelques jours plus tard, le reportage de « Questions à la Une » consacré aux terrains synthétiques était diffusé par la RTBF. Une enquête qui laissait planer un doute sur la dangerosité desdits terrains. La ministre nivelloise semblait dépassée par les questions du journaliste. La semaine dernière, répondant à une question de la députée wallonne PS Christine Poulain, Valérie De Bue avait fait état de son « indignation quant au déroulement de l’interview à charge et empreinte d’agressivité ». « Il y a, estimait-elle, des règles déontologiques qu’il convient de respecter et qui, sous couvert du sensationnalisme, ont été laissées volontairement de côté ».

    Quelle réponse ?

    Il n’empêche, l’image de la ministre était égratignée. Dans ce reportage, on dénonçait l’absurdité des normes européennes. Un exemple : celles autorisées pour les jouets sont de 0,5 mg/kg de benzo(a)pyrène, soit bien moins que pour les terrains synthétiques où évoluent les mêmes enfants. Il soulignait aussi que, en Région wallonne, le document qui réglemente les terrains synthétiques et publié par InfraSports, directement sous la responsabilité de la ministre, est rédigé par le laboratoire français Labosport. Or, ce labo fait partie de l’organisation européenne des terrains synthétiques ESTO. « C’est donc un membre de l’industrie qui a rédigé ce document. C’est encore lui qui a réactualisé le cadre normatif », constatait l’enquêteur.

    Face à l’inquiétude des parents frasnois, le collège a donc décidé de retirer les billes de caoutchouc. Il avait refusé de le faire en mars dernier quand le conseil avait voté pour le retrait, par principe de précaution.

    Une fois encore, la ministre se retrouve donc fragilisée dans ce dossier. Par, qui plus est, un ministre ami. Difficile d’imaginer en effet que Jean-Luc Crucke ne soit pas au courant de la décision du collège de Frasnes-lez-Anvaing. En se rendant sur ce synthétique, Valérie De Bue ne savait sans doute pas qu’il s’agissait d’un terrain miné. Rappelons qu’elle y était déjà allée une première fois, au mois de mai, pour l’inauguration de ce site qui comprend aussi une piste d’athlétisme avec six couloirs.

    Hier, nous avons sollicité la réaction de Valérie De Bue. Échaudée par les médias, elle fait savoir via son cabinet que chaque commune est libre de faire ce qu’elle veut.

    Certes mais, en attendant, quel message adresser aux nombreux parents qui se posent cette question : « Dois-je laisser mon enfant jouer sur un terrain synthétique contenant du HAP ? » La Wallonie compte des centaines de terrains synthétiques. On sait que de plus en plus de questions sont posées par ces parents. Des questions qui, tôt ou tard, arriveront sur le bureau des bourgmestres concernés.

    PIERRE NIZET

    Source 

    « Je voterais contre »

    Michel Devos. Vous siégez dans l’opposition à Frasnes-lez-Anvaing en tant que conseiller communal PS. Vous êtes aussi l’ancien directeur d’InfraSports, le bras financier de la Région wallonne en matière d’infrastructures sportives…

     

    En effet mais il ne faut pas mélanger les choses. Je suis aujourd’hui inspecteur général au Département des Infrastructures subsidiées.

    Au mois de mars, vous aviez voté pour le retrait des billes en caoutchouc sur le terrain synthétique de Frasnes-lez-Anvaing.

    C’est vrai… Comme tout le conseil communal, par principe de précaution.Nous avions vu l’Envoyé Spécial consacré à ce sujet sur France 2 et nous avions décidé de mettre du liège. Une semaine plus tard, le Collège décidait le contraire. Cela a duré comme cela pendant des mois… avant que n’arrive l’émission de la RTBF.Vendredi soir, vers 20h15, nous avons été étonnés d’apprendre que le Collège avait finalement pris la décision de retirer ces billes en caoutchouc même s’il y a eu réception des travaux. Le chantier est terminé.

    Vous vous dites « surpris »…

    Oui, car, depuis, le travail de la ministre et de l’administration a bien avancé. Le cadre normatif en Région wallonne est beaucoup plus strict qu’au niveau européen.On est passé de 6.300 mg/kg autorisé à 20 mg. Pour le terrain de Frasnes, la concentration de HAP était de 2 mg.Soit 3.150 fois que la norme européenne. Au niveau de la pollution, vous risquez plus en vous promenant une journée à Bruxelles qu’en faisant du sport sur le terrain de Frasnes.

    Si vous deviez voter pour ou contre le retrait de ces billes en caoutchouc ?

    Aujourd’hui, je voterais contre le retrait des billes, compte tenu du résultat des tests effectués. Cette histoire va coûter 100.000 € à la commune car il faut retirer les billes, les stocker et mettre du liège à la place. Je ne suis pas sûr que la Région voudra bien le subsidier…

    P. N.

     

    Source 

  • Nandrinois Une app gratuite pour arrêter de fumer

    Lien permanent

    Tabacstop propose une toute nouvelle application pour aider les fumeurs à arrêter la cigarette.

    L’app rassemble des conseils scientifiquement validés, des statistiques ou encore des défis pour se changer les idées en cas de forte envie de fumer. Gratuite pour l’utilisateur, elle est financée par les autorités et permet, entre autres, de poser des questions aux tabacologues de Tabacstop. Cette application est disponible sur www.tabacstop.be/app-tabacstop ou sur Google Play Store ou Apple Store

     

    Source 

  • Journée de l'artisan dimanche 18 novembre 2018

    Lien permanent

    DÉCOUVREZ LES GRÈS DU CONDROZ
    JOURNÉE DE L'ARTISAN - DIM. 18 NOVEMBRE 2018
    - Visite guidée de la carrière (plusieurs départs: 10h30-11h30- 14h et 15h30)
    - Démonstrations (découpe et façonnage de la pierre)
    - Construction d'un mur de pierres sèches
    - Atelier 'Graine d'artisan' découverte du métier de tailleur de pierre par Benoit Potel
    - Atelier (montage de gabions)
    Attention : veuillez porter des chaussures adaptées à la météo !


    - Infos : GRATUIT, Rue Ereffe, 30a à 4570 Marchin, 085/41.11.91

     

    Tourisme Modave Marchin Clavier Tinlot
    vallée du Hoyoux, 6 B (12,92 km)
    4577 Modave
     
    085 41 29 69

    tou.JPG

  • Nandrinois ; Vos mutuelles sont en pleine mutation… mais pas d’inquiétude !

    Lien permanent

    Vous êtes nombreux à avoir reçu des lettres vous informant que votre mutuelle se réorganisait. Des documents qui ont induit des inquiétudes. Mais, il semble que ces nouveautés sont plus positives que négatives.

    > Les Libres.

    « Nous sommes dans un contexte financier difficile où nous devons réaliser des économies pour garantir nos services. Nous devons aussi nous conformer au changement de législation car certaines compétences de santé sont passées aux régions. Nous devons enfin développer notre digitalisation. Pour toutes ces raisons, nous sommes passés de sept à cinq mutuelles. Et d’ici 2022, nous n’en regrouperons plus que trois », nous confie Xavier Brenez, directeur des Mutualités Libres. « Pour nos membres, il n’y aura que du positif. Les remboursements seront meilleurs, et ce, sans impact sur les cotisations ».

     Les Socialistes (Solidaris).

    « Face aux défis financier, juridique, politique et digital, nous allons regrouper nos forces régionales. D’ici 2022, les différentes mutualités wallonnes de Solidaris vont s’unir pour constituer une seule mutualité. Cela va maximiser nos forces, atouts et services. L’objectif est d’améliorer notre qualité et renforcer notre proximité. Rien ne va changer pour nos membres si ce n’est l’uniformisation des services. La réassurance du ticket modérateur sera, par exemple, disponible pour tous, ce qui n’est pas le cas actuellement », explique JeanPascale Labille, secrétaire général de Solidaris.

     Les Neutres.

    La réorganisation y bat son plein. « Nos trois mutualités – Munalux, Charleroi et Liège – fusionnent pour devenir en janvier 2019 : la Mutualité Neutre. Tout cela est purement organisationnel et n’impactera pas nos membres si ce n’est pas l’harmonisation des assurances complémentaires », détaille Anne Verheyden, secrétaire général adjointe de l’Union des Mutualités Neutres. « En plus d’enrichir nos services, cela nous permet, face à notre petite structure, de répondre à la demande de la ministre de la Santé qui souhaite qu’une mutuelle dispose de minimum 75.000 titulaires ».

    > Les Chrétiennes.

    Les forces de ses 19 mutualités régionales font être réunies en une mutualité flamande et une wallonne d’ici 2022. « Le secteur de la santé est confronté à des défis sans précédent », déclare Jean Hermesse, secrétaire général de la MC. «Avec, par exemple, l’explosion du nombre de burn-out, nous réalisons que nous ne parvenons plus à répondre aux attentes des gens avec les modèles classiques. Nous voulons nous organiser en conséquence. La qualité, la rapidité et la proximité en seront au centre. Nous développons les services de manière plus proactive. Par cette modernisation de nos services, nous réussirons à faciliter l’accès de tous aux soins de santé ». -

    Article ALISON VERLAET

     

    Source 

  • Et chez les autres ? aujourd'hui Ouffet

    Lien permanent

    Deux nouveaux visages font leur apparition dans le Collège communal à Ouffet suite aux élections. Les Ouffetois Paul Wautelet et René Lambay laissent ainsi la place à Arnaud Massin et Michel Prévot. Pour tous les deux, il s’agit d’une première ! «  On savait, dès le soir des élections, que le Collège allait se composer comme cela  » confie Caroline Cassart, la bourgmestre. «  On va travailler dans la continuité avec une bonne gestion des finances. La communication est également un de nos objectifs. Dès novembre, on va mettre en place le quart d’heure des Ouffetois où les citoyens pourront intervenir pendant un quart d’heure lors du conseil communal. L’objectif est de laisser la parole à tous, c’est le projet de l’équipe.  » Et justement, cette équipe a été un peu remaniée pour cette nouvelle législature, tout comme les attributions du Collège qui ont été attribuées en fonction des souhaits respectifs au sein du groupe. «  J’aimais bien avoir les accointances de chacun  » confirme la bourgmestre.

    Les deux nouveaux échevins se sont ainsi vus attribuer en partie des compétences en lien avec leur profession. En effet, Michel Prévot (58) sera le nouvel échevin des travaux et du bâtiment, notamment. Des matières que l’Ouffetois maîtrise, lui qui a monté sa propre société en tant qu’entrepreneur de travaux. Il semble d’ailleurs déjà prendre son rôle d’échevin à cœur. Il s’est organisé pour avoir plus de temps à consacrer à sa vie politique en laissant ses enfants prendre le relais de la société. «  La vie à la commune et la vie en entreprise, ce n’est pas la même chose, il faut que je m’adapte  » explique-t-il.

    Quant à Arnaud Massin, courtier en assurances à Ouffet, il s’est vu attribuer entre autres les compétences du commerce, de l’association, de la jeunesse. «  J’ai toujours eu un intérêt pour la politique dans l’ombre. Je suis depuis longtemps investi dans la vie communale avec les Médiévales et l’association des commerçants.  » Association qu’il a pour projet de dynamiser. Il a également été le trésorier du patro il y a quelques années. «  C’est important de soutenir les associations et la jeunesse.  »

    Cependant, à Ouffet, beaucoup de dossiers sont traités de manière collégiale. «  Il y a un dossier qui nous tiendra particulièrement à cœur c’est celui des modes doux. C’est le dossier phare de la législature prochaine. C’est très important pour l’économie, l’environnement, etc. » conclut Caroline Cassart.

    Composition du Collège communal et compétences

    >Bourgmestre : Caroline Cassart. Compétences : état civil, finances, police, pompiers, affaires économiques, agriculture, enseignement

    >Premier échevin  : Francis Froidbise. Compétences : sport, tourisme, égalité des chances, bibliothèque (culture), patrimoine, environnement.

    >Deuxième échevin : Arnaud Massin. Compétences : commerce, association, ALE, jeunesse, petite enfance, urbanisme, information, logement.

    >Troisième échevin : Michel Prévot. Compétences : bâtiment, travaux, sécurité routière, fabrique d’église, cimetières.

    >Quatrième échevine : Renée Lardot. Compétences : CPAS, PCDR, affaires sociales, aînés, Petit Patrimoine Populaire Wallon.

    PAR MARIE LARDINOIS

     L'ACTU DE HUY WAREMME

     

    Article Complet 

  • Avis décès de Monsieur Joseph Halleux époux de Madame Anne Michel de Villers-le-Temple Nandrin

    Lien permanent

    Avis décès de Monsieur Joseph Halleux

    Domicilié à Villers-le-Temple (4550 )
    Né à Villers-le-Temple (4550 ) le vendredi 12 avril 1935 
    Décédé à Villers-le-Temple (4550 ) le mardi 13 novembre 2018 à l'âge de 83 ans 
    Epoux de Madame Anne MICHEL

    Source  

    En mon Nom et au nom du Blog de Nandrin , nous présentons nos plus sincères condoléances à la famille .

  • Salon Vin & Gastronomie à Nandrin Saint-Séverin le week-end des 17 et 18 novembre 2018

    Lien permanent

     Salon Vin & Gastronomie qui se déroulera comme chaque année le week-end des 17 et 18 novembre 2018 à la salle communale de Saint-Séverin.

    17vg.png

  • Nandrinois le saviez-vous ?

    Lien permanent

    La malbouffe vous rend totalement dépressif !

    Qui dit état dépressif, dit souvent malbouffe. On a tous en tête ces images de jeunes filles désespérées dans les films américains qui se ruent sur un énorme pot de crème glacée ou un paquet de chips XXL avant de s’enrouler dans une couverture sur un divan. Et pourtant, ce régime alimentaire déséquilibré peut accentuer leur malêtre psychique. FAIRE PIRE QUE MIEUX Si on savait que la malbouffe était à l’origine de nombreux maux comme certains cancers et maladies cardio-vasculaires, on découvre aujourd’hui qu’elle influence directement nos humeurs. Sur base de diverses enquêtes internationales, un collectif de chercheurs affirment qu’une alimentation riche en graisses saturées, en glucides, en sucre et en aliments transformés augmente le risque de dépression. Pizzas surgelées, kebabs, barres chocolatées, pâtisseries… ces petits craquages induisent des inflammations à répétition des intestins mais aussi d’autres organes comme le cerveau. Et, c’est là où le bât blesse, les substances que libèrent ces aliments dans le sang altèrent le fonctionnement des neurotransmetteurs en charge de la régulation de l’humeur. En plus de vous rendre plus irritable et agressif, ce processus peut vous donner des idées noires. « Ces résultats soutiennent l’hypothèse selon laquelle éviter les aliments pro-inflammatoires contribue à prévenir la dépression », a expliqué Tasnime Akbaraly, une des chercheuses, à la prestigieuse revue scientifique Nature. « Cette méta analyse montre que nos habitudes alimentaires sont importantes dans la survenue de troubles dépressifs et encourage à généraliser le conseil nutritionnel lors des consultations médicales ».

    Article de - ALISON VERLAE

     

    Source 

  • Modave se dote d’une charte urbanistique, Cette charte n’est pas contraignante, « elle informe mais n’impose pas »

    Lien permanent

    Réuni mercredi soir, le conseil communal de Modave a voté à l’unanimité (moins une abstention de Serge Robert) une charte urbanistique élaborée par la CCATM (Commission Consultative d’Aménagement du Territoire et de la Mobilité).

    La commune a ainsi été divisée en huit villages : Grand Poirier et la vallée du Hoyoux, Pont de Bonne, Modave, Limet, Vierset, Strée, les Gottes et Outrelouxhe et Rausa. Pour chacun, trois zones de protection ont été déterminées.

    La zone 1 : le coeur historique et son bâti ancien avec ses belles maisons de pierre ; la zone 2 est celle située en bordure de ce noyau ancien et où l’on trouve des constructions plus disparates ; enfin pour la zone 3, aucune exigence ne sera formulée.

    C’est une zone où le bâti est moins homogène.

    L’échevine Catherine Greindl, dont c’était le dernier conseil communal puisqu’elle n’a pas été réélue, cette charte devrait aider la CCATM mais aussi le service urbanistique à mieux trancher lorsque des projets de construction leur sont soumis.

    Comment justifier en effet que l’on approuve un projet moderne dans la couronne extérieure du village alors qu’il reçoit un avis négatif dans le noyau ancien.

    Cette charte n’est pas contraignante, « elle informe mais n’impose pas ».

    Source 

  • Et chez les autres ? Aujourd'hui Modave

    Lien permanent

    A Modave, Jeanne Defays hérite de la présidence du CPAS

    Le nouveau bourgmestre Éric Thomas conserve les compétences de son précédent mandat (finances, communication, culture, PME et indépendants ), auxquelles s’ajoutent celles dévolues à sa charge comme l’état civil, la population, le personnel, la police, les pompiers et la sécurité. A cela vient s’ajouter une nouvelle compétence : l’événementiel. «  Notre ambition est de créer un événement récurrent qui dépassera les frontières de Modave », explique Eric Thomas qui assure qu’il ne s’agira pas d’un September Fest bis. «  Il y a suffisamment de disciplines pour lancer un nouveau projet qui fera connaître Modave. »

    Bruno Dal Molin  : 1er échevin en conserve les sports. Il hérite en plus des travaux, voiries, espaces verts, cimetières, environnement et d’une nouvelle compétence : la transition énergétique.

    Jeanne Defays  : 2e échevine succède à Pierre Halut à la présidence du CPAS. Elle prendra aussi en charge les aînés, le logement, la santé et la vie associative.

    Anne Duchêne  : 3e échevine est de retour dans le Collège. Elle gérera l’aménagement du territoire, la mobilité, le tourisme, la petite enfance et les bibliothèques.

    Magali De Meyer  : 4e échevine, nouvelle arrivée dans l’équipe. Cette institutrice récupère l’enseignement, la jeunesse, l’urbanisme et la CCATM.

    Enfin, signalons qu’il n’y aura pas de poste de président du Conseil communal. C’est Eric Thomas qui dirigera les débats.

    PAR M-CL.G.

     COMMUNALES 2018

    Article complet 

  • Portrait d' Annaëlle Joassin jeune sportive Nandrinoise

    Lien permanent

    S'il y a bien un village qui a de quoi être fier des mérites sportifs, Nandrin est certainement en tête des palmarès.

    En voici encore l'exemple . 

    annaelle.JPG

     

    Une jeune sportive habitant la commune de NANDRIN : Annaëlle JOASSIN.
    Annaëlle, 17 ans, pratique le tir sportif depuis novembre 2011
    Elle a le statut d’espoir sportif depuis septembre 2015, et fait partie de l’équipe Belge.
    Elle est en rétho à l’Athénée Royal d’Esneux.
    Depuis 3 ans l’école lui a mis à disposition un local adapté pour lui permettre de s’entrainer.
    Ci‐dessous les informations la concernant :
    Née à Liège, le 26/05/2001, 17 ans en 2018.
    Lieu de résidence : La commune de Nandrin depuis 2006
    Club de tir : CTC (club de tir Comblenois)
    Discipline pratiquée :
    Carabine à air 10m, discipline 9
    Catégorie :
    Junior Dame pour la Belgique
    Junior en international
    Espoir sportif depuis septembre 2015
    Son palmarès
    Quelques chiffres :
    1er prix pour la meilleure progression 2018 (Prix Lucienne Baudouin)
    2ième au championnat de Belgique à Gand 2018, en finale
    3ième au championnat de Belgique à Gand en 2018, en match
    A gagné plusieurs finales au Masters de Montpellier en octobre 2018
    2ième junior belge au Grand Prix de France Fleury 2018
    2ième junior belge à l’Intershoot Denhague 2018
    3ième au championnat de Belgique 2017, finale junior
    2ième au championnat de Belgique 2017, match junior
    1er master Montpellier 2017 en junior
    1er master Montpellier 2017 en équipe
    2ième au championnat régional 2017
    2ième au championnat provincial 2017
    2ième au championnat de Belgique 2016, cadet
    2ième au Fémina 2016
    2ième junior belge à l’ISAS Dortmund 2016
    1er au championnat régional 2016
    1er au championnat provincial 2016
    2ième au championnat de Belgique 2015, cadet
    1er au championnat de Belgique 2014, benjamin
    1er au championnat de Belgique 2013, benjamin

    annaelz2.JPG

  • À Nandrin, on gagne 7.407 euros de plus qu’à Engis

    Lien permanent

    Stabel, l’office belge de statistique, vient de publier les dernières statistiques fiscales qui portent sur les revenus de l’année 2016, soit l’exercice imposable 2017. Sans surprise, c’est à Nandrin que le revenu moyen par habitant est le plus élevé avec 22.374 euros, contre Engis, en bas du classement, avec 14.967 euros. En six ans, on voit également une évolution, et c’est à Berloz qu’elle est la plus frappante : 3.199 € de plus entre 2010 et 2016.

    Premier constat : notre arrondissement de Huy-Waremme n’est pas mal logé par rapport à la moyenne belge : 23 de nos 31 communes se situent au-dessus des 17.824 euros net/habitant en 2016. Si on prend la moyenne de la province de Liège (16.559 euros), on passe à 28 communes au-dessus de cette moyenne, il y a juste Amay (16.515), Huy (16.407) et Engis (14.967) qui sont en-dessous. Ce sont d’ailleurs les trois communes dans le bas du classement de Huy-Waremme, donc aux revenus moyens les plus faibles.

    Notre arrondissement comptant deux districts (Huy et Waremme) que l’on peut simplifier en parlant de Condroz/région hutoise et de Hesbaye, on remarque que les Hesbignons gagnent globalement plus (19.061) que les habitants du bassin de Huy et les Condruziens (17.939 euros).

    Pourtant, c’est bien une commune du Condroz qui occupe la tête du tableau : un Nandrinois gagne en moyenne 22.374 euros net par an, du moins en 2016. Il est suivi de près par le Donceelois avec 21.013 euros et le Faimois avec 20.506 euros.

    Entre les deux extrêmes (Nandrin et Engis), la différence est frappante: 7.407 euros net par an ! Le Nandrinois gagne ainsi 49 % en plus par rapport au revenu moyen de l’Engissois.

    Si on regarde les villes maintenant, le revenu hutois est moins élevé que le hannutois, de l’ordre de 2.400 euros de moins.

    L’évolution en 6 ans

    Depuis 2010, nos revenus ont heureusement augmenté. En six ans, l’ordre des communes en tête ou en bas de classement n’évolue pas, si ce n’est qu’Amay était un peu mieux positionnée en 2010. Intéressant de voir aussi que certaines communes sont descendues dans le tableau, à l’image de Crisnée, Burdinne, Anthisnes et Verlaine. D’autres, a contrario, réalisent une belle ascension. C’est à Berloz que le montant du revenu moyen a le plus augmenté, en euros: +3.199 euros entre 2010 et 2016. Relevons aussi la progression de Fexhe (+3.175), Donceel (+3.147), Héron (+3.147), Faimes (+3.054), Geer (+3.049), Remicourt (+3.031), Marchin (+3.027) et Hamoir (+2.927, qui reste néanmoins dans les moins riches).

    Pour établir ses statistiques, Statbel s’est basée sur les déclarations à l’impôt des personnes physiques rendues fin 2017, qui comprennent revenus imposables au titre de profession, revenus de remplacement, pensions, revenu cadastral, dividendes ou encore rentes alimentaires.

    Ce revenu moyen par habitant impacte la capacité d’investissement de nos communes. L’IPP (soit l’impôt sur le revenu) constitue en effet une de leurs principales rentrées d’argent.

    PAR ANNICK GOVAERS

     L'ACTU DE HUY WAREMME 

    Article complet source extrait 

  • Souper des Anciens élèves de Saint-Martin Nandrin le 17 novembre 2018

    Lien permanent

    ansm.JPG

    Souper des Anciens élèves de Saint-Martin Nandrin le 17 novembre 2018 

  • Hommage à Henri Combette, soldat français tombé à Modave aujourd'hui 12 novembre 2018

    Lien permanent

    Le lundi 12/11/2018, au cimetière de Strée à 17h 
    Hommage à Henri Combette, soldat français tombé à Modave 
    Org. : Comité du Relais Sacré des associations patriotiques en collaboration avec le Comité du souvenir français

    Commune de Modave
  • Et chez les autres ?

    Lien permanent

    Contrairement à d’autres partis, chez Ecolo, le critère des voix n’est pas déterminant dans l’attribution des places au collège. «  Chaque élu est invité à déposer sa candidature et a l’argumentée. Elle est ensuite soumise au vote des militants  », rappelle le bourgmestre Jean-Michel Javaux.

    C’est ce mode de fonctionnement interne qui explique pourquoi Raphaël Torreborre (l’ex chef de groupe socialiste passé chez les Verts), 3e score de la liste avec 511 voix et Janine Davignon, l’échevine sortante, 4e score avec 482 voix, n’aient pas été retenus. Ils s’étaient pourtant portés candidats mais ce jeudi soir, lors de l’assemblée générale du parti, ils n’ont pas obtenu la faveur des militants. 

    Le collège approuvé par les militants n’est renouvelé qu’à un tiers puisqu’avec Jean-Michel Javaux comme bourgmestre, les trois échevines sortantes, Stéphanie Caprasse, Catherine Delhez, Corinne Borgnet (arrivée à mi-mandat), sont reconduites. Luc Mélon reste à la présidence du CPAS.

    Les deux nouveaux visages du collège sont

    Luc Huberty, le paratriathlète et fondateur de ASBL « Leg’s Go » dont l’objectif est d'offrir des prothèses de course à des personnes amputées pour leur permettre de rester en forme et de continuer la pratique du sport. C’est un candidat d’ouverture ;

    Didier Lacroix, conseiller communal sortant et président du conseil d’administration de la Régie des sports.

    Les compétences des échevin(e)s ne sont pas encore connues. Elles seront attribuées ultérieurement, a fait savoir Ecolo dans un communiqué de presse diffusé ce vendredi.

    Ce que l’on sait c’est que Luc Mélon quittera ses fonctions à mi-mandat. Il l’avait annoncé dès le lancement de la campagne électorale. Un remaniement au sein du Collège avec l’arrivée d’autre(s) mandataire(s) est donc déjà annoncée.

    «  La Présidence du Conseil Communal sera également occupée par un(e) élu(e) hors collège et sera prochainement désignée par une nouvelle AG locale  ».

    Enfin terminons par le CPAS. Pour rejoindre Luc Mélon, l’AG a également désigné comme conseillers, Nathalie Bruyninckx, Cyrielle Lizée, Marie-Ange Stalmans et Eric Englebert.

    «Trop de démocratie tue la démocratie»

    « Une immense déception »

    Autre surprise de ce nouveau collège : l’échevine sortante, Janine Davignon n’en fera pas partie. Contrairement à Raphaël Torreborre, elle est furax et digère mal le choix des militants. «  C’est une immense déception, j’ai toujours travaillé en équipe et pour l’équipe mais certains l’ont joué « perso ». À l’Assemblée Générale, j’ai vu des personnes qui ne sont pas très présentes dans la locale mais qui ont été invitées par des candidats. Mais bon, c’est comme ça, je subis et je respecte les choix qui ont été faits. »

    Il n’empêche, suite à son non-reconduction, elle s’interroge sur le futur de sa vie politique commencée en 2000 avec un siège de conseiller. Elle est échevine depuis 2006.

    «  C’est un coup assez bas que je ne pensais pas rencontrer chez Ecolo. Je me demande si je ne vais pas me retirer complètement de la politique ».

    Elle se donne le week-end de réflexion avant de prendre sa décision, « mardi au plus tard. Pour l’instant, je suis encore trop dans la rancœur des résultats de l’AG ».

    Comme à Raphaël Torreborre, le bourgmestre Jean-Michel Javaux lui a proposé la présidence du conseil communal. «  Je ne suis pas un chien à qui il suffit de tendre un sucre pour qu’il fasse le beau  », lâche-t-elle, plein d’amertume.

    Depuis ce vendredi matin, elle croule sous les messages, dit-elle. « Beaucoup de gens ne comprennent pas. Je me dis que parfois trop de démocratie tue la démocratie.  »

    M-CL.G.

    Raphaël Torreborre: «Je ne suis pas déçu»

    Ce vendredi matin, ses collègues de l’Athénée Royal de Huy où il travaille comme économe l’ont accueilli par un «  Et quoi  », sous-entendu, «  et quoi, tu es échevin  ? ».

    Et bien, Raphaël Torrebore ne figurera pas dans le collège. Ainsi en a décidé l’assemblée générale Ecolo, et ce malgré son très score. Une décision qui affirme prendre avec philosophie. «  Je ne suis pas vraiment déçu car je m’en doutais. Je savais que c’était l’assemblée générale qui décidait des places au collège. Venant du PS, mes chances étaient minces. J’ai même attendu jusqu’au dernier moment pour déposer ma candidature mais quand j’ai vu que parmi les 7 candidats, 6 étaient Ecolo, j’ai compris que ce serait effectivement dur et que je ne passerais pas dans les 5.  », confie-t-il avant d’ajouter : «  j’ai été bien plus déçu en février dernier lorsque je n’ai pas été retenu pour figurer en tête de liste du PS. J’ai mis plusieurs mois à m’en remettre ».

    Il se dit aussi déçu pour Janine Davignon qui comme lui n’a pas été retenue par les militants.

    Il siégera comme conseiller communal. Sauf si entretemps, on lui propose la présidence du conseil. Ce n’est pas exclu. Jeudi soir, Jean-Michel lui a effectivement proposée. «  Je lui ai dit, on verra ça après, ce n’est pas important pour le moment. ».

    Pour l’instant, dit-il, il continue à savourer son score auquel dit-il, il ne s’attendait pas : «  j’ai vraiment été surpris d’avoir autant de voix en changeant de parti  ».

     

    PAR M-CL.G.

     COMMUNALES 2018

    Article Complet Clic ici 

  • Avis décès Monsieur Jean Pierre IRGEL de Villers-le-Temple

    Lien permanent

    On nous prie de vous annoncer le décès, à l’âge de 66 ans,

    de Monsieur Jean Pierre IRGEL époux de Madame Joëlle MALOSSINI

    Visites ces 11, 12 et 13 novembre de 16 à 19 heures au funérarium Georis,

    rue Tige Manchère, 11 à Neupré.

    La cérémonie aura lieu au crématorium de Welkenraedt le mercredi 14 novembre 2018 à 12 heures, suivie de l’incinération.

    Réunion au funérarium Georis à 10 heures.

    La levée du corps au funérarium à 10 h 30. Vos condoléances sur www.centrefuneraire-georis.be

    Centre funéraire GEORIS - Seraing, Neupré Tél. : 04/336.25.76 - georis@dela.be

    En mon Nom et au nom du Blog de Nandrin , nous présentons nos plus sincères condoléances à la famille .

  • " Un peuple qui oublie son passé se condamne à le revivre. " Winston Churchill aujourd'hui 11 novembre 2018 il y a 100 ans, reportage photos

    Lien permanent

     « Ne pas oublier la 1ère Guerre »

    Aujourd'hui dimanche, cela fera 100 ans que l’Armistice a été signé dans la forêt de Compiègne à Rethondes. Elle mettait fin à ce qu’on appela la Première Guerre mondiale. La veille, une cérémonie de commémoration aura lieu au même endroit, en présence d’Angela Merkel et d’Emmanuel Macron. À cette occasion mémorable, les président allemand et français recevront une montre spéciale offerte par la ville de Compiègne. De nombreux symboles figurent sur cet objet de collection limité à 1.918 exemplaires.

    Le blog a réalisé un petit reportage photo à Verdun !!!  Voir les photos ici 

    L’occasion pour beaucoup de familles de soldats de rendre hommage à un membre de leur lignée disparu au combat.

    Ce dimanche, il sera l’heure de commémorer le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale. Comme chaque année, plusieurs cérémonies auront lieu dans les différents cimetières de la province

    Un livre communal sur la guerre 14-18

    ce dimanche, la commune de Sombreffe organisait un grand rassemblement autour des commémorations pour le centenaire de la fin de la guerre 14-18. Un événement qui servait surtout à présenter un livre entièrement consacré à la Première Guerre Mondiale et imprimé grâce à des subsides de la province de Namur.

     « Notre devoir de mémoire est fondamental. Nous ne devons jamais oublier la tragédie que fut la Première guerre mondiale, ni les implications que celle-ci a eues par la suite en Europe. Notre région doit se mobiliser, particulièrement cette année », dit Willy Borsus, ministre-président de la région wallonne. Les commémorations de la Grande Guerre se poursuivront à Namur le 12 novembre prochain, avec le concert des Violons du Roy et l’Orchestre Royal de Chambre de Wallonie.

    Et pour marquer le coup, l’administration communale sort un livre entièrement consacré à ce fait historique. « Nos rues, bâtiments et cimetières sont encore marqués par cette Grande Guerre », explique Valérie Delporte, échevine en charge des cérémonies patriotiques. « Ce livre, c’est le fruit d’une idée qui a germé et qui a demandé énormément de travail à Frédéric Vansimaeys qui en est l’auteur. »

    Un auteur qui depuis le mois de mars travaille sur ce projet qui a nécessité de longues heures de recherches dans les archives de l’entité mais aussi une récolte de témoignages auprès des habitants.

    « C’est vraiment une collection de documents et non pas une histoire en elle-même », avoue Frédéric Vansimaeys. « J’ai notamment retrouvé des documents de l’évêché qui nous offrent un bon panorama de ce qui se passait à l’époque. »

    Au total, ce ne sont pas moins de 180 pages qui ont été écrites par Frédéric Vansimaeys réparties en neuf chapitres allant des conditions de vie à Sombreffe pendant la guerre aux monuments historiques de l’entité en passant par les victimes civiles et militaires.

    Lors de la présentation ce dimanche, la couverture presque complète de la Première Guerre Mondiale à Sombreffe a été saluée par la présence nombreuse de spectateurs mais aussi par le bourgmestre, Philippe Leconte. « Profitez de ce livre qui est une source importante d’information », avoue le mayeur de l’entité. « C’est en tapant sur le clou que nous n’aurons plus d’événement comme cette Grand Guerre. »

    Si le livre s’est arraché lors de la présentation (60 exemplaires ont été vendus), il est encore disponible à l’achat auprès de l’administration communale au prix de 25 euros.

     Cette montre a été réalisée par une société belge basée à Bassenge Blog , en province de Liège : Col & MacArthur. « Col » pour Sébastien Colen, un ingénieur diplômé de l’ULiège qui s’est associé avec Iain Wood-MacArthur.

    Source des articles 

    Pour gouverner, éduqué,vivre , il faut avant tout connaitre et respecter son histoire.

    La mémoire et le respect de notre histoire également le respect des hommes ,des femmes ,des enfants parfois des familles entière ont donné leur vie . Nous vivons libres parce qu'ils ont défendu nos libertés . 

    Nous avons également le devoir d'instruire nos enfants de notre histoire, leur histoire , parents ,enseignants, politiques, etc par respect, mais également pour les instruire de ne pas revivre les mêmes horreurs . 

    Le blog a réalisé un petit reportage photo à Verdun !!!  Voir les photos ici 

    les manifestations de commémorations des 100 ans sont dans tout nos villages , il serait impossible de publier la totalité des manifestations à vous de vous renseigner sur celle mise en place dans votre entité

    Exposition temporaire, réalisée en partenariat avec le National WW1 Museum and Memorial de Kansas City propose au visiteur de découvrir les manières de combattre adoptées par les belligérants à la fin du conflit dans les combats de Saint-Mihiel et de Meuse-Argonne.

    À découvrir jusqu'au 21 décembre dans notre espace d'exposition temporaire située au dernier étage du Mémorial de Verdun !

    Merci à Mémorial de Verdun 

    Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale

     

    18.jpg

  • La visite de Saint Nicolas aujourd'hui 11 novembre 2018 chez Joué Club ainsi que les horaires d’ouvertures exceptionnelles pour la période des fêtes

    Lien permanent

    Cette année encore, le Grand Saint-Nicolas sera présent au JouéClub Nandrin le dimanche 11 novembre de 15h à 18h. Chaque enfant recevra un petit cadeau, ainsi que des chiques! Le personnel du JouéClub sera ravi de vous accueillir nombreux pour cette belle journée festive!

     

    Aussi, pour mieux vous servir en cette période de fêtes de fin d’année, votre JouéClub Nandrin sera exceptionnellement ouvert:

     

    - Les dimanches 11 et 25 novembre 2018 de 11h à 18h

    - Les dimanches 2, 9, 16 et 23 décembre 2018 de 11h à 18h

    - Le lundi 24 décembre de 10h à 16h

     

    JouéClub Nandrin

     

  • Il faut compter sept à dix jours pour un retour à la normale suite à la grève Bpost

    Lien permanent

    Plus de 90 % des facteurs ont débrayé vendredi. Le mouvement de grève touchera lundi les guichets et centrales téléphoniques, ainsi que la distribution des colis mardi. Les journaux distribués en Wallonie par bpost sont restés dans les imprimeries ce vendredi. Et l’incertitude plane sur la livraison des éditions du week-end. Côté justice, « amendes et convocations au tribunal seront reçues plus tard que prévues. Les contrevenants auront donc moins de temps pour trouver l’argent nécessaire ou pour préparer leur audience », confie un avocat. Même soucis chez les médecins. « Des résultats de patients sont bloqués. Certains doivent mettre leur traitement entre parenthèses. De notre côte, cela implique une surcharge de travail car nous ne cessons d’appeler les hôpitaux pour les obtenir », affirme un généraliste. « NOUS ESPÉRONS UNE SOLUTION » Et il faudra encore du temps pour voir ces documents arriver. « Si les Belges sont inquiets à cause de la grève, nous l’étions déjà avant. Vu le manque de personnel, le courrier n’était parfois pas livré pendant quatre jours. Nous réagissons aujourd’hui pour trouver une solution à ce problème ! Nous espérons vraiment qu’elle sera trouvée lundi lors d’une réunion avec la direction. Aussi bien pour les citoyens que pour les facteurs qui devront faire face à un surcroît de travail. Après la grève, le retour à la normale pour la distribution du courrier et des colis devrait avoir lieu dans les cinq jours », détaille Marc De Mulder du SLFP Poste. Si bpost ne souhaite pas communiquer sur cette durée avant lundi, la CGSP Poste est plus pessimiste. « L’évolution dépendra des volumes mais il faut compter sept à dix jours pour un retour à la normale », selon Jacques Lespagnard, secrétaire général. Un avis partagé par des facteurs. « Une grève, cela représente une charge de travail de six jours. En plus de celles que nous faisions déjà, nous devrons réaliser encore plus d’heures supp’ la semaine prochaine. Mais il était temps de réagir ! »

    Article de  ALISON VERLAET

    Source 

  • Une découverte exceptionnel à Villers le Temple Nandrin en exclusivité sur le Blog de Nandrin

    Lien permanent

    En cette année du centenaire 1918-2018, certains diront qu'il n'y a pas de hasard .

    Monsieur Ramelot, enseignant à l'école communale de Nandrin, implantation Villers le Temple a fait une découverte dans le grenier de l'école cet été .

    Une page de l'histoire de la mémoire du village , preuve qu'il est bien de ne pas tout détruire .

    Il était au fond du grenier de l'école , oublié de tous .

    Quoi ? le cadre à la mémoire des soldats morts pour la patrie en 14-18.

    Après une belle restauration, nettoyage par l'enseignant et ses élèves .

    Le voici disponible en cette journée de commémorations 

    Il a permis également aux élèves de mettre, des visages sur les noms du monument aux morts 1914-1918

    L'Album Photos clic ici 

    45723592_1065572970283470_3683480643016065024_n.jpg

     

  • Exposition «14-18 dans notre région» Commémorations du centenaire 1918 - 2018

    Lien permanent

    Commémorations du centenaire 1918 - 2018 à Amay

    A l’occasion de l’anniversaire de l’Armistice de 1918 (11 novembre 1918-2018), une exposition a été inaugurée par le Collège  jeudi 7 novembre.

    Cette expo placée sous l’angle local vous est proposée du 7 au 14 novembre dans la salle des mariages de l’Administration communale. La thématique : le passage des Allemands au pont d’Ombret, la mise en place de l’occupation, les habitants et leurs difficultés, des soldats amaytois et leur participation au conflit. L’exposition est constituée de nombreux panneaux et objets prêtés par l’Association belge des jeunes pour le souvenir des deux guerres, et de panneaux réalisés par les Passeurs de Mémoire. Accès libre et gratuit. Heure d’ouverture : en semaine de 9h à 16h et le week-end de 10h à 17h.

    Les photos 

     

    1ama.JPG

    Commune d'Amay 

    Inauguration Exposition «14-18 dans notre région».