Foot à Nandrin

  • Les billes de nos terrains synthétiques analysées !!! Nandrin la réponse !!!

    Lien permanent

    Depuis la diffusion du reportage consacré aux terrains synthétiques de « Questions à la Une », qui laisse planer un doute sur la dangerosité de ces terrains, de nombreuses communes réagissent.

    Wanze. En début de semaine, le bourgmestre de Wanze, Christophe Lacroix a posé un geste fort. Sans attendre les résultats d’analyse des billes en caoutchouc, il a décidé de débloquer un budget (au minimum 250.000 €) pour aspirer ces billes provenant de pneus recyclés et de les remplacer par du liège, un matériau naturel. «  Pas question de mettre en danger la santé des utilisateurs de nos terrains synthétiques  », a-t-il indiqué.

    Waremme. La Ville de Waremme qui dispose de deux terrains synthétiques (un grand et un petit) au stade Leburton, réagit à son tour mais de manière moins radicale. «  J’ai pris contact avec Christophe Lacroix et nous avons introduit une demande d’analyse des billes en caoutchouc de nos terrains », confirme Jacques Chabot. «  Cela va être effectué rapidement et les résultats ne devraient pas tarder. En fonction de ceux-ci, nous agirons si c’est nécessaire. La santé de joueurs du Stade Waremmien qui utilisent nos terrains, est primordiale, même si cela a un coût. On savait déjà qu’il faudrait changer le tapis du terrain principal dans quelques années car il a un problème de confection. À ce moment-là, on réfléchira aussi à mettre un matériau naturel pour ces billes. Pour l’heure, on va attendre les résultats de ces analyses pour savoir si nos billes actuelles sont nocives. Si c’est le cas, je le répète, nous agirons.  »

    Huy. Le bourgmestre de Huy se préoccupe aussi de l’éventuel impact des terrains synthétiques sur la santé. Trois terrains synthétiques sont implantés sur l’entité hutoise : deux sont destinés au foot (au stade Legrand et à Solières) et le troisième est dévoulu à la pratique du hockey.

    «  J’ai demandé à l’administration d’instruire le dossier, commente Christophe Collignon. Il existe des terrains de différentes générations. Il faut déterminer si tous sont concernés par le problème. J’ai également contacté d’autres communes pour savoir comment elles comptaient agir. S’il y a effectivement un risque, nous agirons mais je pense qu’il serait opportun que la Région wallonne intervienne car de nombreuses communes sont concernées.  »

    Ce sera bien le cas. La ministre en charge des infrastructures sportives, Valérie De Bue, vient d’envoyer un courrier (et un mail vu la grève de la poste) aux communes, recommandant de réaliser une analyse de leur(s) terrain(s) synthétique(s), afin de s’assurer de la conformité du matériau. Ce contrôle est subventionné à 50 % (plafond : 1.000 €). En cas de résultats non conformes aux seuils plus stricts désormais imposés (les concentrations en HAP sont abaissées à 20 mg/kg et pour les métaux lourds, la norme jouets est d’application), la Région wallonne s’engage à subventionner les travaux nécessaires à la mise en conformité, quel que soit le matériau de remplissage choisi.

    Nandrin. «  Nous avons bien reçu le courriel de la ministre, car la lettre n’est pas encore arrivée. Nous nous sommes inscrits pour réaliser l’analyse de nos deux terrains (un conforme et un 3/4). Si nous sommes en deça des normes, il n’y a pas lieu de remplacer les billes. Si nous sommes au-dessus des normes, nous pourrons bénéficier de subsides pour changer les billes. J’espère évidemment que nos billes ne sont pas dangereuses mais d’un côté, cela nous permettrait de financer les travaux presque gratuitement. En sachant que nos terrains ont six ans et qu’ils ont une durée de de vie de dix ans  », glisse Michel Lemmens, bourgmestre de Nandrin.

    Verlaine. Le club de Verlaine dispose d’un terrain synthétique quasiment neuf puisqu’il date de 2016 (plus une petite annexe). «  Nous avons déjà fait analyser de manière non officielle les billes du terrain et elles sont en-dessous de la norme, ce qui est déjà rassurant. Nous allons faire faire un nouveau contrôle agréé, comme le préconise la ministre. S’il faut changer de matériau, on changera  », assure Patrick Danze, président du club de foot de Verlaine.

  • Les billes de nos terrains synthétiques analysées !!! Nandrin la réponse !!!

    Lien permanent

    Depuis la diffusion du reportage consacré aux terrains synthétiques de « Questions à la Une », qui laisse planer un doute sur la dangerosité de ces terrains, de nombreuses communes réagissent.

    Wanze. En début de semaine, le bourgmestre de Wanze, Christophe Lacroix a posé un geste fort. Sans attendre les résultats d’analyse des billes en caoutchouc, il a décidé de débloquer un budget (au minimum 250.000 €) pour aspirer ces billes provenant de pneus recyclés et de les remplacer par du liège, un matériau naturel. «  Pas question de mettre en danger la santé des utilisateurs de nos terrains synthétiques  », a-t-il indiqué.

    Waremme. La Ville de Waremme qui dispose de deux terrains synthétiques (un grand et un petit) au stade Leburton, réagit à son tour mais de manière moins radicale. «  J’ai pris contact avec Christophe Lacroix et nous avons introduit une demande d’analyse des billes en caoutchouc de nos terrains », confirme Jacques Chabot. «  Cela va être effectué rapidement et les résultats ne devraient pas tarder. En fonction de ceux-ci, nous agirons si c’est nécessaire. La santé de joueurs du Stade Waremmien qui utilisent nos terrains, est primordiale, même si cela a un coût. On savait déjà qu’il faudrait changer le tapis du terrain principal dans quelques années car il a un problème de confection. À ce moment-là, on réfléchira aussi à mettre un matériau naturel pour ces billes. Pour l’heure, on va attendre les résultats de ces analyses pour savoir si nos billes actuelles sont nocives. Si c’est le cas, je le répète, nous agirons.  »

    Huy. Le bourgmestre de Huy se préoccupe aussi de l’éventuel impact des terrains synthétiques sur la santé. Trois terrains synthétiques sont implantés sur l’entité hutoise : deux sont destinés au foot (au stade Legrand et à Solières) et le troisième est dévoulu à la pratique du hockey.

    «  J’ai demandé à l’administration d’instruire le dossier, commente Christophe Collignon. Il existe des terrains de différentes générations. Il faut déterminer si tous sont concernés par le problème. J’ai également contacté d’autres communes pour savoir comment elles comptaient agir. S’il y a effectivement un risque, nous agirons mais je pense qu’il serait opportun que la Région wallonne intervienne car de nombreuses communes sont concernées.  »

    Ce sera bien le cas. La ministre en charge des infrastructures sportives, Valérie De Bue, vient d’envoyer un courrier (et un mail vu la grève de la poste) aux communes, recommandant de réaliser une analyse de leur(s) terrain(s) synthétique(s), afin de s’assurer de la conformité du matériau. Ce contrôle est subventionné à 50 % (plafond : 1.000 €). En cas de résultats non conformes aux seuils plus stricts désormais imposés (les concentrations en HAP sont abaissées à 20 mg/kg et pour les métaux lourds, la norme jouets est d’application), la Région wallonne s’engage à subventionner les travaux nécessaires à la mise en conformité, quel que soit le matériau de remplissage choisi.

    Nandrin. «  Nous avons bien reçu le courriel de la ministre, car la lettre n’est pas encore arrivée. Nous nous sommes inscrits pour réaliser l’analyse de nos deux terrains (un conforme et un 3/4). Si nous sommes en deça des normes, il n’y a pas lieu de remplacer les billes. Si nous sommes au-dessus des normes, nous pourrons bénéficier de subsides pour changer les billes. J’espère évidemment que nos billes ne sont pas dangereuses mais d’un côté, cela nous permettrait de financer les travaux presque gratuitement. En sachant que nos terrains ont six ans et qu’ils ont une durée de de vie de dix ans  », glisse Michel Lemmens, bourgmestre de Nandrin.

    Verlaine. Le club de Verlaine dispose d’un terrain synthétique quasiment neuf puisqu’il date de 2016 (plus une petite annexe). «  Nous avons déjà fait analyser de manière non officielle les billes du terrain et elles sont en-dessous de la norme, ce qui est déjà rassurant. Nous allons faire faire un nouveau contrôle agréé, comme le préconise la ministre. S’il faut changer de matériau, on changera  », assure Patrick Danze, président du club de foot de Verlaine.

  • Terrains synthétiques toujours au coeur des débats

    Lien permanent

    Deux semaines après l’annonce de la ministre des Infrastructures sportives disant que les nouveaux terrains synthétiques subsidiés par la Région wallonne étaient sans danger, le collège communal de Frasnes-lez-Anvaing a décidé le retrait des billes de caoutchouc ! C’est là que Valérie De Bue avait tenu à rassurer les parents.

    L’annonce, vendredi soir, du collège communal de Frasnes-lez-Anvaing ne va certainement pas rassurer les parents d’enfants gambadant sur un terrain synthétique. La commune est le fief de Jean-Luc Crucke, le ministre wallon du Budget, des Finances, de l’Énergie, du Climat et des Aéroports. Bourgmestre empêché, il est remplacé par Jacques Dupire.

    Le 26 octobre, Valérie De Bue, la ministre wallonne des Infrastructures sportives retournait sur le terrain synthétique du club de rugby des Collines à Frasnes-lez-Anvaing pour annoncer qu’il n’était pas nocif pour la santé de ses pratiquants. Elle se basait sur des tests effectués récemment et qui prouvaient que le taux de HAP (Hydrocarbure aromatique polycyclique) n’était que de 2 mg par kilo. Soit bien moins que la nouvelle norme de 20 mg adoptée par la Région wallonne.

    Quelques jours plus tard, le reportage de « Questions à la Une » consacré aux terrains synthétiques était diffusé par la RTBF. Une enquête qui laissait planer un doute sur la dangerosité desdits terrains. La ministre nivelloise semblait dépassée par les questions du journaliste. La semaine dernière, répondant à une question de la députée wallonne PS Christine Poulain, Valérie De Bue avait fait état de son « indignation quant au déroulement de l’interview à charge et empreinte d’agressivité ». « Il y a, estimait-elle, des règles déontologiques qu’il convient de respecter et qui, sous couvert du sensationnalisme, ont été laissées volontairement de côté ».

    Quelle réponse ?

    Il n’empêche, l’image de la ministre était égratignée. Dans ce reportage, on dénonçait l’absurdité des normes européennes. Un exemple : celles autorisées pour les jouets sont de 0,5 mg/kg de benzo(a)pyrène, soit bien moins que pour les terrains synthétiques où évoluent les mêmes enfants. Il soulignait aussi que, en Région wallonne, le document qui réglemente les terrains synthétiques et publié par InfraSports, directement sous la responsabilité de la ministre, est rédigé par le laboratoire français Labosport. Or, ce labo fait partie de l’organisation européenne des terrains synthétiques ESTO. « C’est donc un membre de l’industrie qui a rédigé ce document. C’est encore lui qui a réactualisé le cadre normatif », constatait l’enquêteur.

    Face à l’inquiétude des parents frasnois, le collège a donc décidé de retirer les billes de caoutchouc. Il avait refusé de le faire en mars dernier quand le conseil avait voté pour le retrait, par principe de précaution.

    Une fois encore, la ministre se retrouve donc fragilisée dans ce dossier. Par, qui plus est, un ministre ami. Difficile d’imaginer en effet que Jean-Luc Crucke ne soit pas au courant de la décision du collège de Frasnes-lez-Anvaing. En se rendant sur ce synthétique, Valérie De Bue ne savait sans doute pas qu’il s’agissait d’un terrain miné. Rappelons qu’elle y était déjà allée une première fois, au mois de mai, pour l’inauguration de ce site qui comprend aussi une piste d’athlétisme avec six couloirs.

    Hier, nous avons sollicité la réaction de Valérie De Bue. Échaudée par les médias, elle fait savoir via son cabinet que chaque commune est libre de faire ce qu’elle veut.

    Certes mais, en attendant, quel message adresser aux nombreux parents qui se posent cette question : « Dois-je laisser mon enfant jouer sur un terrain synthétique contenant du HAP ? » La Wallonie compte des centaines de terrains synthétiques. On sait que de plus en plus de questions sont posées par ces parents. Des questions qui, tôt ou tard, arriveront sur le bureau des bourgmestres concernés.

    PIERRE NIZET

    Source 

    « Je voterais contre »

    Michel Devos. Vous siégez dans l’opposition à Frasnes-lez-Anvaing en tant que conseiller communal PS. Vous êtes aussi l’ancien directeur d’InfraSports, le bras financier de la Région wallonne en matière d’infrastructures sportives…

     

    En effet mais il ne faut pas mélanger les choses. Je suis aujourd’hui inspecteur général au Département des Infrastructures subsidiées.

    Au mois de mars, vous aviez voté pour le retrait des billes en caoutchouc sur le terrain synthétique de Frasnes-lez-Anvaing.

    C’est vrai… Comme tout le conseil communal, par principe de précaution.Nous avions vu l’Envoyé Spécial consacré à ce sujet sur France 2 et nous avions décidé de mettre du liège. Une semaine plus tard, le Collège décidait le contraire. Cela a duré comme cela pendant des mois… avant que n’arrive l’émission de la RTBF.Vendredi soir, vers 20h15, nous avons été étonnés d’apprendre que le Collège avait finalement pris la décision de retirer ces billes en caoutchouc même s’il y a eu réception des travaux. Le chantier est terminé.

    Vous vous dites « surpris »…

    Oui, car, depuis, le travail de la ministre et de l’administration a bien avancé. Le cadre normatif en Région wallonne est beaucoup plus strict qu’au niveau européen.On est passé de 6.300 mg/kg autorisé à 20 mg. Pour le terrain de Frasnes, la concentration de HAP était de 2 mg.Soit 3.150 fois que la norme européenne. Au niveau de la pollution, vous risquez plus en vous promenant une journée à Bruxelles qu’en faisant du sport sur le terrain de Frasnes.

    Si vous deviez voter pour ou contre le retrait de ces billes en caoutchouc ?

    Aujourd’hui, je voterais contre le retrait des billes, compte tenu du résultat des tests effectués. Cette histoire va coûter 100.000 € à la commune car il faut retirer les billes, les stocker et mettre du liège à la place. Je ne suis pas sûr que la Région voudra bien le subsidier…

    P. N.

     

    Source 

  • Qui pour freiner Templiers Nandrin ?

    Lien permanent

    Onze matches, 11 victoires et une ligne offensive mitraillette, qui a déjà fait des dégâts à 52 reprises. Avec une moyenne de presque 5 buts par match et une avance de 11 unités sur le second (Warnant B), Templiers est déjà dans un fauteuil.

    Couthuin a mené 2-0

    Qu’on se le dise, peu d’équipes ont fait douter les Nandrinois depuis l’entame de la saison. Fraiture est certainement celle qui a le plus ennuyé l’impressionnant leader, exploitant les rares failles de cette machine déjà très bien huilée. «  Nous menions 2-0 et on nous a refusé un penalty pour tenter de faire 3-0  », se souvient l’entraîneur, Fabrice Pavone. «  Nous étions bien regroupés, mais pas trop bas non plus. Le but était d’exploiter la vitesse sur les ailes, ce qui a très bien fonctionné. On a aussi exploité les phases arrêtées sur le 2-0. Malheureusement, Templiers a su renverser le score en mettant trois buts dans les 10 dernières minutes. Leurs supporters disaient qu’on ne méritait pas d’être battu. Ils ont gagné le match grâce à leur banc : Morsat, Bawin et Velter, même en P2 on ne trouve pas ça pour monter au jeu. Pour moi, le titre est déjà joué. Le seul problème qu’ils pourraient avoir, c’est que certains arrêtent par manque de temps de jeu. On ne boxe pas dans la même catégorie, je leur dis respect.  »

    Les backs, le point faible

    S’il y a une faille que Templiers pourrait encore combler, ce serait défensivement. Avec 12 buts encaissés, ils possèdent une moyenne d’un peu plus d’un but reçu par rencontre. «  Les backs sont peut-être leur seul point faible  », indique Éric Heine, qui s’est incliné 1-2 avec Huccorgne face au leader. «  Si on avait été plus efficaces en zone de finition, on aurait pu faire match nul voire plus. Sinon, leur milieu de terrain et leur attaque sont impressionnants.  »

    Un banc riche

    Ouffet est aussi l’une des rares formations qui peut se vanter d’avoir fait douter l’équipe nandrinoise. Battue 4-2, elle tenait le 2-2 jusqu’à 13 minutes de la fin. Encore une fois, c’est le banc qui a fait la différence. « Nous sommes revenus de 2-0 à 2-2 et on a eu les occasions pour passer devant  », raconte le tacticien Pascal Wotron. «  Templiers a eu 10-15 minutes de flottement, mais a vite retrouvé de la sérénité. Le problème, c’est que ceux qui montent sont encore plus forts que les titulaires ! Je suis leur 1er supporter, j’espère qu’ils vont gagner les 3 tranches pour que nous ayons plus de chances de participer au tour final.  »

    MAXIME HENDRICK

    Source article 

     

    Photo archive JP Wyns

  • Les grands dossiers des archives du Blog de Nandrin 2012 , 2013 , 2014

    Lien permanent

    c'était en 2012 

     

    Site du Péry: les travaux reprennent! clic ici

     

    C'était en 2013 

    Fin de la crèche communale clic ici

     

    Le CPAS a voté la fermeture de la crèche communale clic ici

     

    Les consultations ONE désormais dans un car à Nandrin clic ici

     

    « Licenciée de la crèche, je dois vendre ma voiture » clic ici

     

    Reclassement des agents licenciés « Ce n’est pas obligatoire pour une administration publique » clic ici

     

    « 9 enfants sur 11 ont trouvé une nouvelle crèche » clic ici

     

    Début des travaux du parking à l'école de Saint-Séverin Nandrin clic ici

    Résultat de recherche d'images pour "canailloux nandrin blog"

     

     

     

    C'était en Mai 2013 

     

    Le ministre Antoine a débloqué un subside clic ici

     

    foot.JPG

     

    C'était en 2014 

     

    Nandrin Après 19 ans, le dossier du foot touche à son terme clic ici

     

     

     

     

    C'était 21 janvier 2014 

    Nandrin « Gardons le parc du CPAS ! » clic ici

     

     cpas tige des saules.JPG  

     

    Pourquoi les grands dossiers du Blog ?

    Pendant 7 ans, presque 8 ans, il y a eu des articles phares , ou des sagas ..... sur le blog de Nandrin .

    Presque 11000 articles sur 7 ans = à 4 ou 5 articles par jour et 2000 commentaires .

     

    En raison des rumeurs, des messages tendancieux, reçus soit pour effrayer votre Blogueuse sur Nandrin , soit pour faire pression.

    Le Blog serait sur la fin de son existence, quand votre Blogueuse, diffuse des informations,  Quelque soit l'article certain(e)s interpellent "l'Enseigne du blog", toujours les mêmes d'ailleurs, afin de faire censuré.

    Les même, censurent également l'Enseigne presse en refusent l'information, la communication ou le débat.

    Bien la preuve que les plaignants, non même pas chercher à savoir, Qui, Quoi Comment est , et fonctionne un blog .

    Par contre les mêmes, plébiscitent d'autres Blogs Villageois, pour le même style d'article, Ou quelle que soit le sujet reproché à Nandrin, approuvé ailleurs . 

    Au début du Blog en 2011,  était permis une collaboration avec la Commune,  à l'époque, il a été permis au Blog et la Blogueuse de réalisé, de très beau reportage : Noces d'Or , Diamant ,Accueil des nouveaux habitants ,primes de naissances ,jumelages, centenaire  etc ......

    Afin de montrer qu'à Nandrin il faisait bon vivre .

    Et si le blog vit ses derniers jours , je vous confirme que malgré une certaine forme de censure que j'ai vécue , j'ai toujours essayé de faire mon possible pour être le plus démocratiquement correct et objectivement neutre . (même s il est exploité que j'ai été élue)

    J'ai fait de mon mieux afin de montrer les richesses du village , mais également donner des informations utiles pour les habitants .

    Sans désinformation, les vérités ne sont pas toujours bonnes à dire ou à écrire.

    Par amour au village de mes racines, j'ai bien souvent éviter de noircir la situation.

      Et vous avouerez que cette rubrique (les grands dossiers ) ne devrait contrarier personne .


    Le Blog à proposé la rubrique "A vous la Parole" cette rubrique n'était pas exclusivement dédiée aux personnes plaignante , j'espérais que certains mettre en avant leurs actions , 
    La Rubrique de l'électeur , bien exploité par des lecteurs afin de faire passé leurs messages  ...... permettre le débat .


    Voilà ,

    Mes Dames, Messieurs,  les Lecteurs, votre blogueuse vous salue, vous fixe rendez à demain, peut-être  pour les prochains mois ,années .

     

    Ou la démocratie, la liberté d'expression ,  aura encore perdu, le Blog de Nandrin deviendra :

    " Il était une fois à Nandrin "  

  • La tranche pour Geer et Templiers-Nandrin P2A/P3A -

    Lien permanent

    Alors qu’on approche du tiers de la compétition dans nos différents championnats provinciaux, on connaît déjà le nom des premières formations assurées de prendre part au tour final en fin de saison. Grâce à leur succès ce dimanche, Geer (P2A) et Templiers-Nandrin (P3A) se sont adjugé la première tranche. Un premier sésame mérité pour les Hesbignons et les Condruziens qui dominent actuellement leur série respective. Mais des deux côtés, l’objectif principal est de coiffer les lauriers en fin de saison. «  Gagner cette tranche n’était pas un objectif prioritaire mais ce qui est pris n’est plus à prendre. Cela permet également de mettre un peu plus de pression sur nos adversaires qui bataillent également pour s’assurer une place au tour final. Or, il est toujours plus facile de décrocher la première tranche plutôt que la dernière. Désormais, on peut aborder la suite du championnat avec un peu moins de pressions  », affirme Nicolas Henkinet, dont la formation geeroise a réalisé un magnifique bilan de 24 points sur 27. «  Et, avec seulement 6 buts encaissés, on possède la meilleure défense de la série tout en ayant également la seconde meilleure ligne offensive avec 29 buts inscrits. Cette victoire de tranche est amplement méritée. D’autant qu’on n’a pas eu un calendrier facile en ayant déjà rencontré quelques adversaires pour le sacre.  » Désormais, les hommes de Nicolas Henkinet se focalisent sur leur but principal : le titre de champion ! «  On sait que tous nos adversaires vont vouloir nous arrêter et qu’on va devoir rester concentré. On doit absolument continuer sur la voie actuelle car on réalise du bon boulot  », termine le T1 hesbignon.

    27 sur 27 pour les Templiers

    Du côté de Templiers-Nandrin, ce gain de la première tranche ne se discute pas non plus tant la formation de Fabrice Piters est au-dessus du lot depuis l’entame du championnat de P3A. Avec neuf victoires en autant de matches, les Condruziens réalisent le parcours parfait et dominent la série avec déjà huit points d’avance sur Huccorgne, son premier poursuivant qui compte toutefois un match de moins. «  Gagner cette première tranche n’était pas un réel objectif mais ce n’est pas une surprise non plus puisqu’on a toujours affirmé qu’on visait le titre  », lance d’emblée le mentor des Templiers qui précise que, même si son équipe a décroché tous les points mis en jeu jusqu’à présent, les rencontres ne sont pas aussi évidentes qu’elles n’y paraissent. «  On est attendu tous les dimanches car tout le monde veut nous voir chuter. Mais, jusqu’à présent, on est parvenu à assumer notre statut. Je regrette toutefois que mon groupe ait pris la mauvaise habitude d’attendre d’être mené avant de se réveiller. On joue en essayant de développer du beau football mais on rate encore trop d’occasions. Pourtant, avec 44 buts inscrits en 9 matches, on a quasiment une moyenne de 5 goals par rencontre.  »

    La première tranche en poche, Fabrice Piters et ses ouailles visent désormais le titre. «  Si on va au tour final grâce à cette tranche, on sera quand même déçu car, au vu de notre effectif, on espère tous être champion.  » Un premier tournant du championnat se jouera peut-être déjà ce dimanche puisque les Templiers se déplacent à Huccorgne, leur premier poursuivant. «  Si on gagne là-bas, on aura déjà fait un grand pas vers le titre  », termine le mentor de Templiers-Nandrin.

    Article de OLIVIER JOIE

     

    Article complet et photo clic ici 

  • Terrain synthétique: éviter tout risque cancérigène !!! et à Nandrin ?

    Lien permanent

    En provenance des États-Unis, l’info n’était pas passée inaperçue auprès des sportifs : les microbilles de caoutchouc que l’on retrouve dans la composition des terrains synthétiques, provenant de pneus broyés, pourraient comporter des risques de cancer du sang pour les footballeurs et autres sportifs.

    On imagine l’angoisse qui a étreint les parents des nombreux jeunes jouant sur de tels terrains.

    Plus de peur que de mal ?

    Apparemment.

    Aucune des études scientifiques menées ces derniers mois n’a accrédité la thèse d’un danger potentiel pour les utilisateurs de ces infrastructures… L’une des dernières en date, rédigée en France par la très sérieuse ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) ne dit pas le contraire. Et chez nous ?

    Pas de voix discordante.

    «  Recytyre a répondu à la demande du ministre flamand des Sports de faire analyser les échantillons pris sur 120 terrains. Sans exception, les résultats étaient bien en deçà de la norme légale autorisée  », rappelle l’organisme de gestion des pneus usés.

    Incertitudes

    «  Ce qui n’empêche pas les parties concernées de souhaiter renforcer la norme, ce qui permettrait de mettre fin aux soupçons récurrents  », reprend Recytyre. Il est un fait que nos terrains synthétiques contiennent des HAP (hydrocarbures aromatiques polycycliques) potentiellement cancérigènes.

    «  Il n’y a pas lieu de nier cette présence. Il s’agit d’un composant élastomère inhérent, et par conséquent inévitable, nécessaire pour la production des pneumatiques, desquels sortiront des granules lors de la phase de recyclage. Même si nous restons bien en deçà de la norme légale, afin de tenter d’éviter toute nouvelle polémique, les autorités néerlandaises ont proposé à l’Agence européenne des produits chimiques de renforcer la norme : pour les 8 HAP potentiellement cancérigènes, on parle d’une concentration de maximum 17 mg/kg (0,0017 % du pourcentage de poids) de granules de caoutchouc pour gazon synthétique. La limite actuelle est de 100 mg/kg pour 2 des HAP visés, et de 1.000 mg/kg pour les 6 autres. Ce qui nous importe, c’est d’être certain que les nouveaux gazons synthétiques soient installés conformément à des normes strictes de protection sanitaire.  »

    Si l’ANSES française parlait de risque peu préoccupant pour la santé, l’agence évoquait des incertitudes liées à des limites méthodologiques et à un manque de données (l’air intérieur des bâtiments qui abritent des complexes sportifs et les aires de jeux pour enfants). Des incertitudes demeurent quant aux risques sanitaires potentiels associés à ces matériaux, notent les experts qui recommandent des analyses plus larges des polluants contenus dans les granulats de pneus.

    DIDIER SWYSEN

    Pas de nouveau terrain synthétique sans analyse

     

    Il n’y a pas eu, en Wallonie, d’analyses d’échantillons pris sur des terrains de sport comme cela a été le cas en Flandre. Ce qui ne signifie pas que le gouvernement wallon n’a pas été interpellé par la problématique.

    «  J’ai demandé à mon administration d’imposer une analyse du matériau de remplissage SBR, préalablement à la réception provisoire du chantier, auprès de porteurs de projets, bénéficiaires d’une promesse ferme de subside et dont les travaux étaient en cours ou allaient débuter », précise la ministre Valérie De Bue (MR). «  À ce jour, mes services ont réceptionné les analyses des terrains de Frasnes-lez-Anvaing et de Chapelle-lez-Herlaimont. Elles ont conclu à une conformité du matériau par rapport aux normes du cadre actuel.  »

    C’est le 21 mars dernier que les premiers bénéficiaires ont été invités à effectuer des analyses approfondies. Vu que l’analyse est préalable à la réception provisoire, elle conditionne aussi l’octroi du subside. La ministre annonce un guide qui reprendra toutes les recommandations ainsi que les normes en vigueur.

    Article de D.SW.

    Article complet clic ici 

  • Templiers-Nandrin à un point de la tranche

    Lien permanent

    A deux matches de la fin, trois équipes peuvent encore remporter la 1re tranche en P3A : Templiers-Nandrin (1er, 24 points), Huccorgne et Warnant B (tous deux 2es avec 16 points).

    Le premier cité est très bien parti pour la rafler et sera attentif à la décision du Comité provincial, ce jeudi, quant au match du 16 septembre entre Huccorgne et Warnant, arrêté à 15 minutes du terme à cause d’insultes des supporters locaux, alors que le score affichait 4-2.

    Quoi qu’il arrive, l’une de ces deux équipes devrait remporter cette rencontre et compterait donc 19 points à deux journées de la fin de la 1re tranche.

    Il leur faudrait donc espérer deux contres performances de Templiers-Nandrin- qui se déplace dimanche à Racour avant de recevoir… Huccorgne- pour dépasser les Nandrinois lors de la 10e journée.

    Tout en réalisant un sans-faute de leur part. Un scénario très peu probable, le solide leader ayant effectué jusqu’à présent un début de saison impeccable :huit matches, huit victoires et un goal average de +31.

    Il manque donc un petit point à Templiers-Nandrin pour s’assurer la 1re tranche, synonyme d’accès au tour final.

    Bien qu’à ce rythme-là, elle devrait être anecdotique.

    Article - M.H

    Photo archive JP Wyns

    Source 

  • Templiers-Nandrin assume son statut de favori

    Lien permanent

    Après une saison à oublier, qui a débouché sur une culbute en 3e provinciale, Templiers-Nandrin s’est donné les moyens de remonter directement en P2.

    Avec des joueurs comme Grégoire, Deblaere, Degbomont, Di Pasquale, Bawin, Morsat ou encore Sougnez, la ligne offensive pourrait se débrouiller sans trop de problème 2 échelons plus haut. Ajoutez à cela l’expérimenté Maré en défense et le très bon Hanosset dans les buts (pour ne citer qu’eux), et vous obtenez le grandissime favori au titre de P3A.

    Un favori qui a, lors des 4 premiers matches de championnat, directement assumé ce statut. 12 points sur 12 et 19 buts inscrits pour 5 encaissés, l’entraîneur Fabrice Piters a de quoi se réjouir jusqu’à présent.

    Sans oublier que son équipe est toujours qualifiée en Coupe de la Province et en finale de la Coupe du Condroz.

    « Je retire bien sûr beaucoup de positif pour le moment », sourit-il. « Je possède un noyau porté vers l’avant, on a déjà beaucoup marqué mais il y a eu la possibilité d’inscrire davantage de buts.

    À Racour et à Vyle Tharoul (NDLR : 2-5 le week-end dernier), on a bien négocié deux déplacements délicats. »

    Perfectionniste, le coach nandrinois soulève quelques faiblesses à gommer. « On encaisse un peu trop de buts à mon goût, le travail défensif doit s’améliorer.

    C’est le boulot de toute l’équipe. Comme je l’ai dit, on doit aussi être encore plus concrets devant le but.

    Toutes les équipes nous attendent de pied ferme et c’est certain que nous perdrons des points, mais il faut que ça arrive le plus tard possible. »

    Le tacticien sait qu’il sera confronté, tout au long de la saison, à des problèmes de luxe de plus en plus compliqués.

    « Je n’ai pas encore trouvé mon équipe-type. On évolue souvent en 4-3-3 avec des flancs rapides, mais en Coupe j’ai testé une défense à 3 avec 2 attaquants, ce qui avait bien fonctionné.

    La sauce a vite pris car les joueurs se connaissent déjà tous. La gestion de mon noyau est un beau problème, pour le moment je sélectionne et fais jouer ceux qui s’entraînent. C’est quand tout le monde sera à l’entraînement que mes choix seront compliqués (sourire) », poursuit celui qui signe un retour à Templiers, après un 1er passage entre 2014 et 2016. Le voici cette fois dans un projet à long terme, qui n’en est pour le moment qu’aux balbutiements.

    « On veut d’abord se stabiliser et jouer un rôle en P2, car un club comme le nôtre ne peut pas se permettre d’être en P3, avec 300 jeunes derrière.

    On essaye d’intégrer nos U17 interprovinciaux, afin de les aguerrir. »

    Le T1 conclut sur un jeune joueur devenu la bonne surprise à Templiers, en ce début de saison.

    « Il s’agit de Jean Damsin, il a 19 ans. C’est un milieu de terrain polyvalent, j’ai été agréablement surpris par ses qualités. Il a été formé à Ciney, il est à l’écoute et a beaucoup de potentiel. » 

    Article de MAXIME HENDRICK

    Article Complet clic ici 

  • les résultats de la Coupe de la Province P3-P4 Templiers-Nandrin A

    Lien permanent

    On jouait ce jeudi soir les 1/32es de finale de la Coupe de la Province P3-P4.

    En voici les résultats

     

    Templiers-Nandrin A - Heusy (tab 6-5) 2-2

     

  • COUPE P3-P4 aujourd'hui jeudi 23 août 2018 1/32es de finale Templiers-Nandrin A - Heusy

    Lien permanent

    COUPE P3-P4  jeudi 23 août 2018 à 20h 00

    1/32es de finale Templiers-Nandrin A - Heusy

     

    152. Templiers-Nandrin A - Heusy

    Photo JP Wyns 

  • COUPE P3-P4 jeudi 23 août 2018 1/32es de finale Templiers-Nandrin A - Heusy

    Lien permanent

    COUPE P3-P4  jeudi 23 août 2018 1/32es de finale Templiers-Nandrin A - Heusy

     

    152. Templiers-Nandrin A - Heusy

    Photo JP Wyns 

  • Tournoi de la rentrée RES Templier Nandrin 18 et 19 août 2018

    Lien permanent

    Les 18 et 19 août 2018
    Tournoi de la RES Templiers-Nandrin
    Catégories U6 à U9 le samedi 18
    Catégories U10 à U13 le dimanche 19

    Inscriptions et renseignements :
    romain.philippot@outlook.com
    sebastien.anastasi@hotmail.com

     

    AOÛt 18

  • Les gitans ont quitté le terrain de foot du Péry à Nandrin, titre l'édition digitale de H-W

    Lien permanent

    Les 30 caravanes qui se sont installées de force le 3 août dernier sur le terrain de foot du Péry à Nandrin ont quitté les lieux ce samedi après-midi. Après concertation avec le responsable de la communauté gitane, le bourgmestre Michel Lemmens avait accepté pendant la semaine qu’il reste jusqu’à cette date. Ce qui avait été convenu a été respecté. «  Les deux dernières caravanes sont sur le départ  », a pu constater le bourgmestre vers 16h. « Nous allons maintenant faire en sorte de rendre ce terrain, qui est un terrain de foot, inaccessible ». Des blocs de bétons seront posés à l’entrée.

    PAR M-CL.G.

     L'ACTU DE HUY WAREMME 

    Article complet et explication du bourgmestre Michel lemmens  clic ici 

     

    Les photos du départ clic ici 

  • Tournoi de la rentrée RES Templier Nandrin 18 et 19 août 2018

    Lien permanent

    Les 18 et 19 août 2018
    Tournoi de la RES Templiers-Nandrin
    Catégories U6 à U9 le samedi 18
    Catégories U10 à U13 le dimanche 19

    Inscriptions et renseignements :
    romain.philippot@outlook.com
    sebastien.anastasi@hotmail.com

     

    AOÛt 18

  • Résultat de la Coupe de la province Elsautoise B - Templiers-Nandrin

    Lien permanent

    Ce week-end, on jouait les 1/32es de finale de la coupe de la province réservée aux équipes de P1 et P2. Deux équipes de P1 sont déjà éliminées : Dison, qui a été sorti par Cointe, une autre P1 et Ster-Francorchamps qui n’a pas pu éviter l’ecueil de Richelle B (P2). Dans la coupe P3-P4, on poursuit le delayage pour arriver au tableau des 1/32es de finale.

     

     Elsautoise B - Templiers-Nandrin A      4-5

     

    Les résultats complet clic ici 

  • Coupes provinciales ce week-end aujourd'hui dimanche 29 juillet 2018 Elsautoise B - Templiers-Nandrin A

    Lien permanent

    Ce dernier week-end de juillet marque le démarrage de la Coupe de Belgique. Mais on jouera aussi dans le cadre des Coupes provinciales ce week-end. 

    Aujourd'hui dimanche 29 juillet 2018  Elsautoise B - Templiers-Nandrin A

    Source 

    Photo JP Wyns

  • les résultats de la coupe Jupille B - Templiers-Nand. A et Cheratte - Templiers-Nandrin B

    Lien permanent

    On a joué ce week-end, le premier de la Coupe de la province P3-P4. Comme chaque saison, il y a eu quelques cartons et quelques forfaits. Les vainqueurs de ce week-end se rencontreront le week-end prochain pour le deuxième tour.

    Jupille B - Templiers-Nand. A         0-15

     

     Cheratte - Templiers-Nandrin B    5-0

  • Déjà le premier tour de la coupe de la province Jupille B - Templiers-Nand. A D. 14h00

    Lien permanent

     Jupille B - Templiers-Nand. A  aujourd'hui Dimanche 22 juillet à  14h00

  • Tournoi de la rentrée RES Templier Nandrin

    Lien permanent

    Les 18 et 19 août 2018
    Tournoi de la RES Templiers-Nandrin
    Catégories U6 à U9 le samedi 18
    Catégories U10 à U13 le dimanche 19

    Inscriptions et renseignements :
    romain.philippot@outlook.com
    sebastien.anastasi@hotmail.com

     

    AOÛt 18

  • Le club de football de Templiers a aussi eu les pieds dans l’eau

    Lien permanent

    Le club de football de Templiers a aussi eu les pieds dans l’eau. Le rez-de-chaussée où se trouvent notamment les vestiaires a été inondé. « C’est la première fois que ça arrive  » raconte Louis Delrée, vice-président du club.

    Sur le terrain synthétique, par contre, il n’y a aucun dégât à déclarer, «  les plaques synthétiques ont bougé pendant les averses mais se sont remises en place.  » Pour Louis Delrée, tout serait dû à un égoût bouché situé près de l’entrée du parking.

    «  Il y a eu un défaut pendant les travaux. L’égoût est bouché depuis des lustres.  »

    Si tout n’est pas rentré dans l’ordre d’ici ce jeudi soir, il est possible que l’entrainement soit annulé.

    Le parking du club a lui aussi souffert des coulées d’eau, de pierres et de boue en creusant une profonde ornière. On retrouve notamment une quantité importante de cailloux dans le bas du parking.

    PAR MARIE LARDINOIS

     L'ACTU DE HUY WAREMME

    Article Complet et photos clic ici 

    32655359_2045810368968075_6804788764641067008_n.jpg

    32881778_2045810415634737_465803050225762304_n.jpg

    32635746_10215485236954325_8119755945057189888_n.jpg

    31649379_10215485236754320_8302340734296522752_n.jpg

     

  • Stage de Foot Juillet 2018 Templiers Nandrin

    Lien permanent

     

     

    Le prochain stage aura lieu du 16 au 20 juillet 2018

     
  • Stage de Foot Juillet Templiers Nandrin

    Lien permanent

     

     

    Le prochain stage aura lieu du 16 au 20 juillet 2018

     
  • Templiers Nandrin est quasiment condamné

    Lien permanent

    Templiers-Nandrin 0

    Xhoris 0

    Templiers-Nandrin : Doemer, Akpandja (76e Tibo), Glode, Houmart, Philippart De Foy, Damsin, Pahaut (62e Luymoeyen), Gaspard, Van Laeken, Pessotto, Bernard.

    Xhoris : Paulus, Banneux, Jacot, Martin (9e Masson), Terlier, Andre, Sacre, Bernard (80e Meunier), Lawarrée, Andre, (54e Xhignesse), Serwy.

    Cartes jaunes : Andre et Akpandja (36e), Andre (41e), Sacre (53e), Luymoeyen (80e), Glode (91e).

    Arbitre : M. Moise.

     

    Malheur au vaincu dans cette rencontre entre Templiers Nandrin et Xhoris ! Abonnés aux deux dernières places (8 points pour Templiers, 12 pour Xhoris), les deux formations se battent actuellement pour leur survie en 2ème provinciale. Très vite, l’enjeu prend le pas sur le beau jeu : beaucoup de longs ballons et de duels rugueux animent une première mi-temps relativement pauvre en occasions, hormis un superbe coup-franc de Lawarrée, détourné par Doemer. La seconde période était à peine plus spectaculaire et il faudra surtout attendre le dernier quart d’heure pour voir les gardiens respectifs sortir le grand jeu. C’est donc par un score nul et vierge que s’est soldée cette partie, qui aurait pu basculer d’un côté comme de l’autre comme le confirmait Patrick Gaspard, le coach nandrinois : «  La victoire aurait pu tomber des deux côtés. Nous avons manqué de lucidité sur les phases offensives. Aujourd’hui, la manière importait peu, nous voulions uniquement la victoire  ». Plus que jamais lanterne rouge, Nandrin reste à 4 points de son adversaire du jour : «  C’est dur mentalement. Il faut être réaliste ; ce n’est pas fini mathématiquement, mais ça va être compliqué tout de même  », reconnaissait Gaspard. Côté Xhoris, Sébastien Bouge était à peine plus heureux du point pris : «  Il y a une certaine déception. 3 points, cela aurait fait du bien. Le positif, c’est qu’on enchaîne 4 matchs sans défaite et qu’on garde le zéro derrière. On poursuit notre marche en avant  ».

    Article de JULIEN MOTTARD source et article complet clic ici 

    Match stérile

    45e : Coup-franc bien botté par Lawarrée, qui oblige Doemer à sortir une claquette.

    55e : Tête de Tibo sur corner, sauvée un mètre devant la ligne.

    76e : Doemer relâche le cuir, mais fait preuve d’un joli réflexe devant Xhignesse, qui avait bien suivi.

    80e : Frappe lointaine de Luymoeyen, détournée par Paulus. Le ballon filait en lucarne.

    90e : Double arrêt réflexe de Paulus, qui s’interpose sur des frappes de Pessotto et Van Laeken.

    92e : Dernier frisson pour les supporters de Nandrin sur le coup-franc de Lawarrée.

  • Le capitaine de Nandrin Guillaume Pessotto pointait du doigt un manque de caractère au sein de sa formation

    Lien permanent

    Pessotto regrette un manque de caractère

    Naturellement déçu à l’issue de la rencontre, le capitaine de Nandrin Guillaume Pessotto pointait du doigt un manque de caractère au sein de sa formation : «  Il y a beaucoup de frustration aujourd’hui car nous pouvions et devions faire mieux. C’est dur à dire, mais certains ont laissé leurs c… au vestiaire ! Notre milieu de terrain n’a pratiquement pas gagné de duels et manque d’expérience. De plus, il y a des joueurs qui évoluent avec de la pression, alors que nous n’avons plus rien à perdre ».

    Réaliste sur la situation de son équipe, le capitaine a pourtant à cœur de disputer les prochains matchs avec envie : «  Nous ne lâcherons rien tant que c’est encore possible. Nous allons jouer Seraing et Faimes qui n’ont quasiment plus aucun objectif, il faudra se battre pour chaque point. Mais clairement, ce nul aujourd’hui ne nous sert pas à grand chose. La seule satisfaction est le zéro derrière  ».

    Seul point positif, la première clean sheet de la saison aura au moins eu le mérite de faire plaisir à Doemer, le jeune gardien de 18 ans : «  C’est une bonne base pour essayer d’avancer. Si toute l’équipe est concentrée à 100 %, tout reste possible  », concluait-il.

    Article de J.M source et article complet clic ici 

  • Nandrinois :Inquiétude autour des terrains synthétiques ?

    Lien permanent

    Les billes de caoutchouc, présentes sur les terrains synthétiques, pourraient être cancérigènes. Ces pelouses artificielles sont pourtant nombreuses chez nous.

    Certains dirigeants sont donc inquiets. 

    Le 22 février dernier, le magazine « Envoyé Spécial » sur France 2 a consacré une enquête sur les pelouses synthétiques contenant des billes noires de caoutchouc recyclées à partir de pneus usagés. Ces granulés bon marché comporteraient toutes sortes de produits toxiques et seraient à l’origine de certains cancers.

    Les journalistes ont recueilli le témoignage de plusieurs personnes, dont celui d’une entraîneuse de foot à Seattle, qui a comptabilisé plus de 250 cas de cancers chez des joueurs, qui ont tous évolué sur terrain synthétique. Par précaution, certaines villes, comme Amsterdam ou New York, ont banni l’utilisation des granulats sur les terrains de foot.

    Chez nous, pourtant, le nombre de pelouses synthétiques ne cesse d’augmenter. Ces dernières années, plusieurs clubs de la région se sont dotés de ces nouveaux terrains.

    il est évidemment hors de question que cette formation se fasse au détriment de la santé des utilisateurs, qui sont majoritairement des jeunes.

    La ville de Liège a décidé de geler les demandes à introduire à la Région wallonne en vue d’obtenir des subsides pour l’aménagement de terrains synthétiques. Une décision prise selon le principe de précaution en attendant un positionnement scientifique sur le caractère potentiellement cancérigène de ce type de revêtement, a-t-on indiqué vendredi au cabinet de Roland Léonard, échevin liégeois en charge des infrastructures et bâtiments communaux.

    Le risque proviendrait de la présence de granules de caoutchouc noires, destinées à améliorer l’absorption des chocs et augmenter la durée de vie des terrains, et qui sont constituées au départ de pneus recyclés. Sur le territoire de la ville de Liège, trois clubs de football disposent de gazon synthétique (Jupille, Pierreuse et Cointe).

    « Dès que nous avons eu écho de cette suspicion, nous avons gelé les demandes de subsides à la Région wallonne pour des terrains synthétiques et ce, malgré les demandes de clubs qui, pour diverses raisons, notamment d’entretien, souhaitent pouvoir disposer d’un tel revêtement. Il n’y a donc aucun dossier de terrain synthétique en cours auprès d’Infrasports », précise-t-on au cabinet de Roland Léonard, en réponse à une interpellation du conseiller communal Vega, François Schreuer, qui souhaitait savoir si la ville de Liège est concernée par cette problématique.

    « Par prudence, nous attendons un positionnement scientifique sur la question avant d’introduire toute nouvelle demande. Nous savons qu’une demande a été formulée au niveau de la Région wallonne vers le fédéral afin qu’une étude soit réalisée à ce sujet. Nous espérons avoir une réponse rapidement afin de savoir comment agir. Soit il s’avérera que c’est réel et donc nous prendrons les mesures qui s’imposeront ; soit on pourra réintroduire des dossiers s’il s’avère que le risque est modéré ».

    Liège: gel des dossiers relatifs à des terrains synthétiques

     

    source info 

    inquiétude autour des terrains synthétiques

     

  • TEMPLIERS/NANDRIN – BRAIVES 0-7

    Lien permanent

      Les buts : 7e Vervoort (0-1), 16e sur pen.

    Preud’Homme (0-2), 33e Mathieu (0-3), 51e et 53e Preud’Homme (0-5), 55e et 72e Vervoort (0-7) 

    Templiers/Nandrin : Piette, Philippart de Foy, Glode, Pahaut (39e Houmart), Damsin, Hardenne (46e Tibo), Bernard, Gruslet, Gaspard, Pessotto, Luymoeyen (53e Kabamba). 

    Braives : Otte, Collin (66e Bronckart A.), Devalet, Preud’Homme, Bronckart D., Vervoort, Henquet (63e Sole), Willems, Mathieu, El Attar, Père (60e Vreven). 

    Cartes jaunes: Collin (22e), Gruslet (27e), Mathieu (40e), Devalet (81e) 

    Arbitre: M. Philippart

  • Foot : ce week-end des 24 et 25 février 2018 une remise générale pour les catégories des U7 aux U13 inclus

    Lien permanent

    Remises partielles en provinciales Le Comité Provincial de Liège a décrété pour ce week-end des 24 et 25 février 2018 une remise générale pour les catégories des U7 aux U13 inclus.

  • Un Bernard décisif pour Templiers Nandrin

    Lien permanent

    Drôle de rencontre pour Laurent Bernard ce dimanche du côté de Hannut (1-1).

    L’ailier offensif de Templiers-Nandrin n’a eu d’autres choix que d’enfiler les gants suite à la blessure de Sylvain Doemer, le gardien condruzien qui a dû sortir suite à un coup reçu dans les côtes à la demi-heure de jeu.

    Et vu que les Templiers ne possédaient pas de gardien remplaçant sur le banc, c’est Laurent Bernard qui s’y est collé. « Je ne m’attendais pas vraiment à finir le match au poste de gardien de but. Quand Sylvain a demandé à sortir en raison de la douleur qui l’empêchait de poursuivre, le coach m’a désigné pour le remplacer.

    Je ne sais pas trop pourquoi il m’a choisi car on n’avait pas parlé de cette éventualité à la théorie. Mais j’ai accepté car je suis au service de l’équipe. »

    Et le jeune homme de 23 ans s’en est super bien sorti en multipliant les arrêts décisifs devant des attaquants hannutois dépités.

    « Pourtant, je n’avais jamais joué au goal de ma vie. Même à l’entraînement (rires). Pour une première, je pense que je ne m’en suis pas trop mal sorti.

    D’autant que j’ai eu beaucoup de travail à effectuer. J’ai réussi deux ou trois arrêts décisifs, notamment en remportant un duel en un contre un face à Murtezi. »

    Une prestation saluée par ses coéquipiers, son entraîneur et les supporters du club. Mais le garçon reste humble et n’envisage pas encore de réorienter sa carrière vers une place dans la cage dans le futur.

    « Je suis attaquant de formation et j’espère que le coach me fera encore confiance à cette place (sourire).

    Par contre, ma formation d’attaquant m’a sans doute aidé un peu ce dimanche car j’essayais d’anticiper en me demandant où les avants adverses allaient tenter de frapper.

    J’ai aussi eu un peu de chance et mes défenseurs m’ont bien aidé en défendant bien en bloc et en laissant peu d’espaces à nos adversaires.

    C’était une chouette expérience et je n’hésiterais pas à retourner dans le but pour aider l’équipe », termine Laurent Bernard. -

    OLIVIER JOIE

    Source 

  • Templiers-Nandrin arrache un bon point à Hannut

    Lien permanent

    Hannut 1

    Templiers-Nandrin 1

    Les buts  : 62e Murtezi (1-0), 69e Sauvage (1-1).

    Hannut  : Daniel, De Vierman, Geuquet, Vanwaeyenberge, Hodeige, Mazuy, Landrain (37e Kouassi), Geuns, Houart, Murtezi, Dumont (67e H’Mamou).

    Templiers-Nandrin  : Doemer (28e Kabamba), Hardenne (54e Houmard), Drion, Glode, Pessotto, Damsin, Pahaut (82e Parmentier), Bernard, Philippart De Foy, Sauvage, Gaspard.

    Arbitre  : M. Konings.

    Hannut a pris une leçon d’envie et d’efficacité ce dimanche après-midi lors de la réception de Templiers-Nandrin, la lanterne rouge. «  Mes joueurs n’ont pas respecté notre adversaire et ont été trop imbus de leur personne. Pourtant, je les avais prévenus que ce serait un match piège », signifiait Didier Quain, l’entraîneur hannutois dont l’équipe a pourtant eu plusieurs fois l’occasion de tuer la rencontre. «  Beaucoup trop de mes gars ont évolué bien en dessous de leur niveau habituel. Ils ont oublié les consignes et ont fait n’importe quoi sur le terrain. Je n’ai jamais retrouvé le Hannut que j’avais vu lors de mes deux premiers matches. Mes joueurs ont joué sans cœur. Ils ont intérêt à se remettre en question.  » Car avec ce nul, les Verts réalisent une très mauvaise opération dans la lutte pour une qualification au tour final. «  Avec tout le respect que j’ai pour Templiers-Nandrin, on ne doit jamais perdre contre la lanterne rouge à la maison. Mais quand on gaspille comme on l’a fait, on ne doit s’en prendre qu’à nous-mêmes. Au final, on peut dire que c’est un bon point  », ironisait le mentor hannutois.

    « Templiers-Nandrin n’est pas encore résigné »

    Du côté des Condruziens, ce point avait quasiment le goût de victoire. « Venir chercher une unité ici, c’était un peu inespéré car Hannut est très fort à domicile. C’est vraiment une belle équipe et je suis le premier à reconnaître qu’on a été dominé et que les locaux ont eu pas mal d’occasions. Mais la réussite était de notre côté ce dimanche  », glisse Patrick Gaspard, qui a pourtant rapidement perdu son gardien en raison d’une blessure aux côtes. «  Même menés et avec un joueur de champ dans le but, mes gars n’ont jamais baissé les bras. Ils ont fait preuve d’une mentalité exemplaire. Je tiens aussi à remercier Jean Sauvage, le buteur de notre P4 qui est venu nous donner un coup de main tout en apportant son expérience  » Ce point permet de surcroît aux Templiers de rejoindre Xhoris avec qui il partage désormais la lanterne rouge. « Ce point est très important pour la suite de notre saison. Il va nous rebooster pour la fin de championnat. Mes gars ont prouvé qu’ils étaient loin d’être résignés  », terminait le coach des Condruziens.

    OLIVIER JOIE

    Foot - P2A : Templiers-Nandrin arrache un bon point à Hannut