Écoles

  • Souper des Anciens élèves de Saint-Martin Nandrin le 17 novembre 2018

    Lien permanent

    ansm.JPG

    Souper des Anciens élèves de Saint-Martin Nandrin le 17 novembre 2018 

  • Une découverte exceptionnel à Villers le Temple Nandrin en exclusivité sur le Blog de Nandrin

    Lien permanent

    En cette année du centenaire 1918-2018, certains diront qu'il n'y a pas de hasard .

    Monsieur Ramelot, enseignant à l'école communale de Nandrin, implantation Villers le Temple a fait une découverte dans le grenier de l'école cet été .

    Une page de l'histoire de la mémoire du village , preuve qu'il est bien de ne pas tout détruire .

    Il était au fond du grenier de l'école , oublié de tous .

    Quoi ? le cadre à la mémoire des soldats morts pour la patrie en 14-18.

    Après une belle restauration, nettoyage par l'enseignant et ses élèves .

    Le voici disponible en cette journée de commémorations 

    Il a permis également aux élèves de mettre, des visages sur les noms du monument aux morts 1914-1918

    L'Album Photos clic ici 

    45723592_1065572970283470_3683480643016065024_n.jpg

     

  • Nandrinois le CEB, CE1D et CESS les dates sont connues des examens de juin 2019

    Lien permanent

    La Fédération Wallonie-Bruxelles vient d’arrêter les dates de passation des épreuves externes certificatives, soit celles qui vont décider, en juin prochain, de la réussite des enfants de 6e primaire, 2e et 6e secondaire.

    Certificat d’études de base (CEB, 6e primaire) :

    les dates de passation sont fixées aux matinées des lundi 17, mardi 18, jeudi 20 et vendredi 21 juin 2019. Les résultats de l’épreuve seront communiqués aux écoles le lundi 24 juin 2019.

     Épreuve externe certificative commune au terme de la troisième étape du continuum pédagogique (CE1D, 2e secondaire) :

    l’épreuve de français se déroulera le vendredi 14 juin, celle de mathématiques le lundi 17 juin. L’épreuve de langues modernes aura lieu le mardi 18 juin pour la partie écrite et entre les jeudi 13 et 20 juin pour la partie orale, à la libre convenance des écoles. Enfin, c’est la date du mercredi 19 juin qui a été cerclée de rouge sur l’agenda pour l’épreuve de sciences. Les épreuves écrites débuteront entre 8h15 et 8h45. Précision : pour la tâche d’écriture du CE1D de français, les élèves seront amenés à rédiger une lettre, en tenant compte d’éléments tirés du dossier informatif.

     Certificat d’enseignement secondaire supérieur (CESS, 6e secondaire) :

    l’épreuve d’histoire se déroulera le vendredi 14 juin 2019. Elle débutera entre 8h15 et 8h45. Elle consistera en la rédaction d’une synthèse sous la forme d’un texte au départ d’une question de recherche et d’un dossier documentaire inédit portant sur une thématique liée au momentclé « le XXe siècle – les mutations de la société et des mentalités : aspects et contrastes ». Au-delà de la mobilisation des savoirs conceptuels, l’épreuve 2019 nécessitera également la maîtrise de savoirs contextuels concernant la situation socio-économique en Europe pour la période 1950-1980.

    Cette maîtrise est essentielle car le corpus documentaire ne sera accompagné ni d’une chronologie, ni d’un rappel du contexte. L’épreuve de français se déroulera, elle, le lundi 17 juin. Elle débutera également entre 8h15 et 8h45 et évaluera les compétences de compréhension à la lecture et d’écriture à partir de la production d’un avis argumenté en réaction à une opinion (courrier des lecteurs). Le courrier des lecteurs se définira comme un avis argumenté adressé au lectorat d’un média en réaction à une opinion publiée.

    Article de - D.S

  • la marche aux lampions vendredi 26 octobre à Saint-Séverin ! (Nandrin )

    Lien permanent

    Ne manquez pas la marche aux lampions  vendredi 26 octobre à Saint-Séverin !

    Cette année, la féerie sera au rendez-vous : un spectacle de jonglerie de feu vous sera proposé sur le parcours (à condition que la météo ne soit pas trop capricieuse) !

    Hot-dogs et boissons vous seront proposés à des tarifs démocratiques.

    Les lampions (3 euros) doivent être réservés par courriel à reservations@comitescolairests.be avant le 12 octobre (paiement sur le compte BE90 0689 0073 2832 en mentionnant le nom (et la classe) de l’enfant ainsi que le nombre de lampions en communication).

    Trois départs sont prévus : à 18 h, 18 h 35 et 19 h 10. Point de départ : la cour de l’école communale de Saint-Séverin. Soyez présent 30 min avant l’heure de départ.

    N'hésitez pas à vous déguiser pour l'occasion !

    Marche aux lampions clic ici

  • Souper des anciens élèves de l'école Saint-Martin Nandrin le 17 novembre 2018

    Lien permanent

    Souper des anciens élèves, pour les jeunes de 13 à 113 ans
    18h30: Apéritif offert par le comité
    19h00: Souper d’automne (rôti de dindonneau sauce forestière – pommes grenailles – chicons braisés)
    20h30: Projection commentée des moments forts de ces 50 dernières années
    22h00: Soirée dansante

    Souper des anciens élèves

    • Samedi 17 novembre 2018 de 18:00 à 23:59
       
    •  
       
       
      Rue de la Rolée, 4550 Nandrin, Belgique
  • Ils étaient 300 au souper couscous de Saint-Martin Nandrin

    Lien permanent

    Le comité des parents , le président Eric Cop, annoncent 300 repas au Souper annuel de l'école Saint-Martin Nandrin .

    Les bénéfices reviendront en totalité à l'école Saint-Martin Nandrin .

    Danse du ventre et dessert  en bonus .

    Photo ST M N 

     

     

  • la marche aux lampions vendredi 26 octobre à Saint-Séverin ! (Nandrin )

    Lien permanent

    Ne manquez pas la marche aux lampions  vendredi 26 octobre à Saint-Séverin !

    Cette année, la féerie sera au rendez-vous : un spectacle de jonglerie de feu vous sera proposé sur le parcours (à condition que la météo ne soit pas trop capricieuse) !

    Hot-dogs et boissons vous seront proposés à des tarifs démocratiques.

    Les lampions (3 euros) doivent être réservés par courriel à reservations@comitescolairests.be avant le 12 octobre (paiement sur le compte BE90 0689 0073 2832 en mentionnant le nom (et la classe) de l’enfant ainsi que le nombre de lampions en communication).

    Trois départs sont prévus : à 18 h, 18 h 35 et 19 h 10. Point de départ : la cour de l’école communale de Saint-Séverin. Soyez présent 30 min avant l’heure de départ.

    N'hésitez pas à vous déguiser pour l'occasion !

    Marche aux lampions clic ici

  • Souper annuel de l'école Saint Martin Nandrin le 6 octobre 2018

    Lien permanent

    téléchargement.jpg

    14 € adulte 

    8€ enfant 

    réservations

    Eric Cop 

    0475670284

     

     

  • Toutes les écoles viennent de recevoir une circulaire

    Lien permanent

    Toi aussi, relooke ta cour de récré !

    Ce n’est pas la première fois que des experts s’intéressent aux cours de récréation. Depuis plusieurs années, la méthode du pédagogue Bruno Humbeeck, chercheur à l’Université de Mons, permet de faire chuter le taux de comportements agressifs dans les cours de récré. Il a « suffi » de réorganiser tout cela avec des règles précises : trois espaces sont délimités dans la cour, avec des lignes de couleur, une zone pour les jeux de ballon, une autre pour les jeux sans ballon et une dernière pour la conversation, «  l’activité à laquelle s’adonnent la majorité des enfants, car c’est une idée d’adulte de penser que l’enfant se défoule à la récréation : il va courir et crier pendant quelques dizaines de mètres, puis, ce sera fini  », explique M. Humbeeck. Plus de 400 écoles ont déjà mis sa méthode en pratique.

    Béton moche et triste

    Mais quelques lignes de couleur ne suffisent pas à métamorphoser un espace de béton moche et triste. «  Trop d’espaces extérieurs tristes et monotones sont encore à ce jour une réalité pour de nombreux enfants en Fédération Wallonie-Bruxelles  », voilà l’entame de la lettre que l’administration a envoyée à toutes les écoles. L’accompagne un document d’une septantaine de pages : « Ose le vert, recrée ta cour », édité par Goodplanet Belgium (l’ASBL encourage les générations à construire une société durable) qui a animé une réflexion collective impliquant des représentants du monde scolaire, extrascolaire, associatif et institutionnel. Ensemble, ils ont travaillé à la construction d’une vision d’avenir partagée de la cour de récré dans l’enseignement fondamental.

    Le bien-être des élèves se trouve aussi au cœur des 300 pages du Pacte pour un enseignement d’excellence. La qualité de vie à l’école est donc essentielle et vous seriez surpris de voir à quel point la cour de récré est un centre névralgique dans une école. «  Dans un espace plus vert, décoré, pensé de façon esthétique, les enfants sont au contact du beau et tendent davantage à apprécier et respecter l’environnement qui les entoure. Une cour aménagée, nature admise, répondant aux besoins fondamentaux des enfants a de grandes chances de faire diminuer les tensions dues à la promiscuité permanente et donc de favoriser un état psychique favorable aux apprentissages  », est-il écrit dans la brochure.

    Plantations

    Une cour de récré incitant à une grande diversité de jeux, qui permet à l’enfant d’exercer son autonomie, qui le pousse à la curiosité et à la créativité. Une cour de récré où l’enfant teste ses limites, où il peut expérimenter des règles et des rôles sociaux variés. Une cour de récré qui favorise la communication avec les autres et la construction de liens forts d’amitié, qui laisse aussi la place au repos et à la détente. Une cour de récré avec la nature pour structurer l’espace (haies, arbres…), pour reconnecter les enfants à la terre et aux cycles des saisons, pour stimuler un contact quotidien avec la nature et tous les bienfaits qui lui sont associés : «  Les plantations offrent un coin d’ombre naturel en été et laissent passer la lumière en hiver. Les feuilles ont un effet rafraîchissant et apaisant…  ».

    Moins simple qu’il y paraît à première vue, hein ? Même la « simple » mise en place d’aménagements naturels demande une sacrée réflexion (caractéristiques biologiques et écologiques du terrain, etc.). Bref, un document très utile de plus sur le bureau des directeurs... Ils ne sont pas près d’aller en récré, eux !

    Article de DIDIER SWYSEN

     

    Article complet et photo clic ici

  • Conférence sur le harcèlement scolaire le 1 er octobre 2018 sous réservation

    Lien permanent

    Bruno Humbeeck est Psychopédagogue et Docteur en sciences de l'éducation. Il est chargé d'enseignement à l'Université de Mons et responsable du Centre de Ressource éducative pour l'Action Sociale (CREAS).
    Il travaille sur des projets de recherche portant sur les relations école-famille et société au sein du Centre de Recherche en Inclusion Sociale. Expert de la résilience, il est l'auteur de publications sur l'estime de soi, la maltraitance, la toxicomanie et la prise en charge des personnes en rupture psychosociale
    Lundi Le 1er octobre : de 19:00 à 21:00

    réservation Abbaye de Flône
    Chaussée Romaine N°24540 Amay
    Téléphone :0479554972 - Réservation obligatoire
    5 euros
    Public :à partir de 12 ans
    Internet :http://www.facebook.com/parentsdeflone/

  • Académie " Marcel Désiron " inscriptions jusqu'au 30 septembre 2018

    Lien permanent

    Implantation ECOLE COMMUNALE – SAINT-SÉVERIN    Rue d’Engihoul, 13 4550 Nandrin

     

    Implantation ECOLE COMMUNALE – VILLERS-LE-TEMPLE Rue Pierco, 2   4550 Nandrin

    http://www.academieamay.com/

  • Vente de lasagnes artisanales par le Comité Scolaire de Saint-Séverin

    Lien permanent

     

    Vente de lasagnes artisanales

    1 pièce (400 g) = 4 euros.

    Commandes et paiement à effectuer pour le 8 octobre (paiement UNIQUEMENT par virement sur le compte du comité scolaire BE90 0689 0073 2832 en mentionnant le nom et la classe de l’enfant ainsi que le nombre de lasagnes).

    Livraison à l’école : le 24 octobre dès midi.

    N’hésitez pas à en proposer aux membres de votre famille, à vos voisins, amis, collègues…

     

    Les bénéfices de cette vente serviront à financer les différents projets du comité scolaire au profit des enfants de l’école.

    Merci de votre participation !

     

    Comité Scolaire de Saint-Séverin (Nandrin)

     

    lassagne.JPG

  • Nandrinois attention ils sont plus tôt !!!

    Lien permanent

    Les poux n’ont jamais été aussi nombreux et arrivent avec trois mois d’avance: les enfants encore plus touchés à cause... des selfies!

    Nous ne sommes même pas à la fin de la première semaine de la rentrée que des parents ont déjà reçu des mots pour annoncer que les poux étaient déjà dans l’école. « C’est extrêmement tôt, on est quasiment trois mois à l’avance. Contrairement aux années précédentes, cet été chaud n’a pas permis d’endiguer ces vilaines bêtes. On peut même dire que les poux ont fait des ravages durant juillet et août car les enfants en camp ou en plaine ont partagé leur casquette sous les fortes chaleurs », nous explique Nicolas, un médecin. « Et cette rentrée pluvieuse n’a pas aidé. »

    Et l’une des raisons de cette recrudescence de poux ? Les selfies !

     Voici pourquoi.

    Nous ne sommes même pas à la fin de la première semaine de la rentrée que des parents ont déjà reçu des mots pour annoncer que les poux étaient déjà dans l’école. «  C’est extrêmement tôt, on est quasiment trois mois à l’avance. Contrairement aux années précédentes, cet été chaud n’a pas permis d’endiguer ces vilaines bêtes. On peut même dire que les poux ont fait des ravages durant juillet et août car les enfants en camp ou en plaine ont partagé leur casquette sous les fortes chaleurs  », nous explique Nicolas, un médecin. «  Et cette rentrée pluvieuse n’a pas aidé. Casquettes, chapeaux, bonnets, gilets à capuche… étaient de la partie. Autre problème : le succès des écrans. Regrouper autour d’un smartphone pour regarder une vidéo ou pour faire une photo, voilà le régal des poux  ».

    Trop de négligence

    Du côté des officines, on pointe deux autres éléments. « L’une des raisons de cette recrudescence tient aussi à la résistance des petites bêtes qui s’immunisent contre les produits contenus dans les shampoings. Ces solutions finissent donc par ne plus y réagir », analyse Sandrine, une pharmacienne. « Mais le manque de rigueur des parents joue aussi un rôle dans cette invasion. Et cette négligence a d’autant été plus importante en raison des vacances. Une seule lente restée vivante et tout est a recommencé. Il faut donc être minutieux et bien nettoyer tous les textiles. C’est contraignant mais sans cela, le traitement ne sert à rien ».

    Entre les anti-poux insecticides, asphyxiants et aux huiles essentielles, les pharmaciens recommandent les asphyxiants. « Ils étouffent le pou qui est ensuite tué sous l’eau. C’est 100 % efficace et moins chimique pour l’enfant. Il est toujours conseillé de faire une 2e application du produit une semaine après un 1er traitement », conclut Sandrine.

    Dernière solution. Pour lutter contre cette propagation, un centre de traitement anti-poux est sorti de terre l’an dernier à Bruxelles. On vient même de France pour y être soigné. Une séance chez « No pou » dure en moyenne une heure et demie.

    « NO Pou », Un centre unique

    « Nos machines combinent chaleur et air ventilé. Grâce à leurs embouts applicateurs à usage unique, elles envoient de l’air chaud à un débit précis. Cela déshydrate les lentes et les fait mourir », explique Laurence Rivet, la fondatrice. Une technologie accessible dès quatre ans. Les tarifs dépendent, eux, de la longueur des cheveux. Il faut compter 89 euros pour des courts, 109 euros pour des mi-longs et 129 euros pour des longs. Des packs, plus avantageux, sont disponibles pour les familles. Une garantie de 7 jours est toujours comprise dans le prix.

    Article de ALISON VLT.

    Article Complet clic ici 

  • Nandrinois, Profs : les métiers où il y a le plus de pénurie

    Lien permanent

    Dans l’enseignement fondamental, il est difficile de recruter des enseignants titulaires du titre requis dans les fonctions d’instituteur maternel en immersion linguistique (37 % de nouveaux enseignants n’ont qu’un titre de pénurie ou un titre non listé), maître de seconde langue (35 %), maître de morale ou de religion (25 %), maître de philo et citoyenneté (22 %) et instituteur primaire en immersion (19 %).

    À l’inverse, 98 % des jeunes instituteurs maternels, primaires, maîtres de psychomotricité et d’éducation physique possèdent le titre requis ou un titre suffisant.

    Dans le secondaire inférieur, les fonctions de pratique professionnelle et de cours techniques sont fort touchées, avec des taux de titres de pénurie ou non listés atteignant respectivement 70 % et 44 %.

    Il s’agit souvent de professionnels qui entrent dans l’enseignement sans titre pédagogique. Pour les cours généraux, la proportion de titres de pénurie est élevée chez les profs de langues (31 %), morale/religion (23 %), sciences (19 %), éducation plastique/musicale (19 %), sciences éco (18 %) et maths (15 %).

    Au niveau supérieur, le constat concernant les profs de pratique professionnelle et de cours techniques s’aggrave, avec à peine 21 et 38 % de titres requis ou suffisants. Des taux de titres de pénurie ou non listés élevés affectent les profs de morale/religion (45 %), géo (42 %), gym (31 %), maths (29 %), langues (29 %), sciences éco (20 %), latin/grec (18 %), français (17 %), sciences (14 %) et histoire (13 %).

     

    Article complet de - D.SW clic ici 

     

  • Bonne rentrée 2018-2019 aux enfants à Nandrin et d'ailleurs

    Lien permanent

    La rentrée des classes sonnera dans quelques minutes.

    Certains vivront le tout premier jour de leur parcours scolaires.

      

    D’autres retrouveront leurs camarades au terme de deux mois de vacances.

    Je vous souhaite à toutes et à tous une excellente rentrée, ainsi qu’à vos parents mais également aux membres des équipes pédagogiques qui mettront tout en œuvre pour vous accompagner pendant cette année scolaire !!!

    Implantation de Villers-le-Temple :
    Rue J. Pierco, 2 - 4550 Villers-le-Temple
    Tél / Fax : 085/51.12.33

    Implantation de Saint-Séverin :
    Rue d'Engihoul, 11 - 4550 Saint-Séverin
    Tél : 04/371.41.35

    ecole@nandrin.be

    Ecole Saint-Martin  
    https://www.saintmartinnandrin.be/ecole/
    École primaire
    Adresse : Rue de la Rolée 2, 4550 Nandrin
    Téléphone :085 51 21 28

     

    LE PETIT DÉJEUNER, LE MUST DE LA RENTRÉE

    Pas d’impasse sur le petit déjeuner!

    Son importance est capitale pour les enfants comme pour les adultes.

    Démonstration à la lumière de trois travaux scientifiques qui ont comparé des groupes de personnes prenant chaque jour un petit déjeuner à des groupes de personnes ne prenant jamais de petit déjeuner. La première étude concerne les écoliers.

    Les performances scolaires des enfants qui déjeunent chaque matin sont significativement meilleures que celles des enfants qui ne prennent pas de petit déjeuner.

    La composition de ce repas joue également un rôle.

    Un bon apport en céréales complètes a un impact positif alors qu’un apport de sucre a l’effet inverse. La deuxième étude concerne des femmes de 18 à 45 ans.

    Première constatation, inattendue, l’apport calorique journalier total est comparable dans les deux groupes.

    Par contre, chez les femmes qui prennent un petit déjeuner, la qualité nutritionnelle de l’alimentation journalière est meilleure et la consommation de fruits, de céréales complètes, de fibres, de calcium, de folate (une vitamine essentielle, surtout pour les femmes en âge de procréer) est plus élevée.

    De plus, lorsqu’elles sont sujettes au stress chronique, les femmes qui ne déjeunent pas consomment plus de calories vides (*) et consomment plus de sucres ajoutés le soir.

    La troisième étude, juste publiée, concerne des adultes, hommes et femmes, et montre que le fait de systématiquement sauter le petit déjeuner augmente de 35% le risque de développer une maladie cardiovasculaire.

    Ce qui en fait un facteur de risque cardiovasculaire plus important que l’obésité et la sédentarité mais plus facile à corriger ! (*) le terme “calories vides” désigne des aliments qui apportent des calories mais qui n’ont pas de valeur nutritive car ils ne contiennent pas d’éléments essentiels tels que protéines, vitamines et minéraux.

    Il s’agit d’aliments très concentrés en sucre ou en graisse, comme par exemple chips, sodas, bonbons…

    (Sources: Ptomey et al, 2016 – Widaman et al, 2016 – Sharma et al, 2018)

     

    3 CONSEILS ANTI-STRESS POUR LA RENTRÉE aux familles 

     Se coucher tôt et se lever tôt

    Notre corps à besoin d’un nombre suffisant d’heures de sommeil pour se restructurer après une journée bien remplie. Un sommeil réparateur débute avant minuit et suit le même horaire chaque jour. Se lever tôt évite la course effrénée pour partir à l’école, au travail…

     Faire un planning

    Avec une bonne organisation, moins de risque de stress. On sait ce qu’on a à faire et quand. Commencez par les tâches moins agréables, elles seront plus légères si elles sont bien planifiées et rapidement effectuées.

    Évitons la procrastination!

     Prendre du plaisir

    Il est impératif de se ménager un peu de temps pour ce qui nous fait vraiment plaisir: un jeu avec les enfants, une promenade, une séance de relaxation…

    Source info 

  • Nandrinois :Une liste à conserver précieusement.

    Lien permanent

    La rentrée scolaire arrive, il est déjà temps de penser aux prochaines vacances: voici la liste des congés de l’année scolaire 2018/2019

    Alors qu’arrive tout doucement la rentrée scolaire, ce lundi 3 septembre, il est déjà temps de faire le point sur les congés scolaires !

    Pour déjà repérer les longs week-ends et se programmer quelques jours de vacances…

    Les vacances et congés de l’année scolaire 2018/2019 :

    Jeudi 27 septembre 2018 – Fête de la Communauté française

    Du samedi 27 octobre 2018 au dimanche 4 novembre 2018 : Toussaint (Congé d’automne)

    Du samedi 22 décembre 2018 au dimanche 6 janvier 2019 : Noël (Vacances d’hiver)

    Du samedi 2 mars 2019 au dimanche 10 mars 2019 : Carnaval (Congé de détente)

    Du samedi 6 avril 2019 au lundi 22 avril 2019 : Pâques

    Mercredi 1er mai 2019 : Fête du 1er mai

    Jeudi 30 mai 2019  : Ascension

    Lundi 10 juin 2019  : Pentecôte

    Lundi 1er juillet 2019 : Début des vacances d’été

     

  • L’enseignement pour adultes à partir de 16 ans à Nandrin aussi

    Lien permanent

     Ils sont un peu les oubliés de la rentrée scolaire et pourtant ils retourneront sur les bancs dès le 17 septembre.

    Ils ?

    Ces adultes qui passent une partie de leur temps à se former le soir ou la journée dans les instituts de promotion sociale de la région. À l’I.P.E.P.S., ils sont près de 2.500 à suivre les cours.

    Et les raisons qui les poussent à s’inscrire sont nombreuses.

    La promotion sociale, c’est l’enseignement pour adultes à partir de 16 ans. Un enseignement que l’on peut suivre en plus de sa formation scolaire ou de son travail, par exemple. Dans la région de Huy-Waremme, l’I.P.E.P.S. a notamment pour rôle d’effectuer ce travail. L’institut vous propose cette année encore de nombreuses formations dans des domaines variés, de l’alphabétisation aux formations de l’enseignement supérieur (bacheliers) en passant par les langues.

    L’année dernière, ils étaient près de 2.500 étudiants, «  ce qui représente une hausse de près de 5 % par rapport à l’année précédente », estime le directeur Etienne Fiévez. Les raisons qui poussent les adultes à rejoindre l’établissement sont diverses  : «  C’est une grosse école et à Huy c’est la seule en promotion sociale  », poursuit-il, «  Mais on répond aussi à un besoin de la population, qui est de se former, d’apprendre ou de briser la solitude pour certains. »

    Public fort varié

    Ces formations attirent en fait un public divers. Il y a ceux qui perdent leur emploi et qui retournent apprendre pour se réorienter, ceux qui ont besoin d’actualiser leurs connaissances, «  comme ces chauffeurs de poids lourds qui sont venus il y a deux ans et qui avaient besoin de se remettre à jour pour leur permis de conduire  ». Mais il y a aussi des retraités qui viennent prendre des cours pour occuper leur temps libre pendant la journée ou encore des jeunes qui terminent leur CEB, principalement des primo-arrivants. Les formations peuvent être soit de type long et se dérouler sur plusieurs années soit être de type court (apprendre à utiliser Excel, par exemple).

     

     

    Séances d’informations

    Pour informer au mieux les futurs étudiants, l'I.P.E.P.S. Huy-Waremme organise des séances d'informations et inscriptions les deux premières semaines de septembre à Hannut, Huy, Nandrin, Tinlot et Waremme.

    Tous les détails pratiques sur  : http://www.provincedeliege.be/enseignement/promotionsociale.

     

    Article de LAURENT CAVENATI

     

    Article complet clic ici 

     

  • Vous aimez l'espagnol et avez envie de l'apprendre dans une ambiance conviviale et décontractée ?

    Lien permanent

    Vous aimez l'espagnol et avez envie de l'apprendre dans une ambiance conviviale et décontractée ? Alors, venez nous rejoindre !

     

    Nous sommes quelques élèves issus de la 1ère année de cours de promotion sociale de Huy - Waremme.

     

    Afin que le cours se maintienne à Nandrin, nous recherchons des candidat(e)s

    intéressés. (Nandrin et bien sûr alentours)

     

    Une séance d'informations aura lieu le mardi 11 septembre 2018 à 18h30

    rue du Presbytère 4 à 4550 Nandrin(à côté de la bibliothèque)

     

    Plus de renseignements au préalable ?

     

    N'hésitez pas à nous contacter :

     

    Laurence : 0473/28 53 90

    Karin        : 0477/28 72 95

    loly.beckers@gmail.com

     

  • Nandrinois : Un soutien scolaire toute l’année

    Lien permanent

    Certains élèves et étudiants éprouvent parfois des difficultés pour assimiler la matière enseignée à l’école. Pour ceux-là, il n’y a parfois pas d’autres solutions que de suivre des cours de rattrapages.

     

    IL existe plusieurs possibilités et la première qui nous vient à l’esprit, ce sont les cours particuliers. Le gros avantage est qu’ils sont personnalisés et adaptés au niveau de l’enfant ou de l’adolescent.

    L’enseignant peut s’organiser en fonction des heures qui vous conviennent et se déplacer jus-qu’à votre domicile. Il a la possibilité de revenir sur des notions qui n’auraient pas été comprises par le jeune. Le principal inconvénient est le coût que des cours particuliers peuvent engendrer.

    La facture peut vite s’allonger si l’étudiant a de nombreux problèmes qui nécessitent de multiplier les séances.

    Un jeune professeur sorti de l’école pourra fourbir ses premières armes et faire preuve de beaucoup de patience. Des sociétés privées mettent également leur réseau d’enseignants à la disposition des étudiants en difficultés : « Notre mission est la réussite de nos élèves.

    Nous sommes persuadés que chacun peut réussir. Nous nous adressons au primaire et au secondaire pour les aider à réaliser leur potentiel.

    Nous sélectionnons soigneusement nos collaborateurs dont nous contrôlons en permanence leurs compétences. Un conseiller pédagogique suit personnellement votre enfant et saura l’accompagner tout au long du processus. Un soutien en ligne est également prévu pour maximiser les chances » explique Pierre, responsable pédagogique. Un devis est souvent réalisé pour éviter toute mauvaise surprise. Des modules sont aussi proposés dans différentes écoles sises en Wallonie et à Bruxelles. Des cours de mathématiques, français, langues, sciences ainsi que des séances pour préparer le CEB ou le CE1D.

    De la remédiation générale ou l’apprentissage d’une méthode de travail sont également au programme. Les équipes font appel à des enseignants diplômés. Ces cours sont donnés à partir de la 1ère primaire jusqu’à la 6e secondaire : « Les séances ont lieu tous les mercredis après-midi avec une année scolaire découpée en trois trimestres par groupes de 7 élèves maximum. Cela se poursuit durant les congés scolaires.

    Les modules durent de 6 à 8 semaines et les prix se veulent démocratiques. Ils sont même dégressifs si l’étudiant s’inscrit durant plusieurs trimestres.

    La liste des écoles qui participent se trouve facilement » explique Hélène, professeur de langues. Les chiffres de l’échec sont très interpellants : dans l’enseignement fondamental, 1 élève sur 25 double son année. Ce chiffre explose littéralement en secondaire ou l’on passe à 15 % de redoublement.

    Si un élève sur 5 est en retard à la fin du cycle primaire, près d’un élève sur 2 le sera après la rhéto. Le coût de ces redoublements est de plu-sieurs centaines de millions d’euros à charge de la Fédération Wallonie-Bruxelles. C’est pour cela que les initiatives se multiplient pour tenter de réduire ce taux d’échecs.

    Source 

     

     

  • Nandrinois :Dans une semaine, c’est la rentrée !

    Lien permanent

    La rentrée approche à grands pas et si beaucoup d’élèves s’impatientent, d’autres ignorent encore dans quel établissement ils feront leurs premiers pas en secondaire... À Huy-Waremme, quatre établissement affichent complets pour les 1ères années.

    L’institut Sainte-Marie à Huy en tête, fort plébiscité comme chaque année. «  Jusqu’à ce jeudi, nous avions encore une dizaine d’élèves présents sur la liste d’attente  », explique Nathalie Bazdoulj, la directrice. «  Depuis, nous avons appris qu’ils ont tous trouvé une autre école qu’ils avaient sélectionnée. Nous n’aurions malheureusement pas su les accueillir chez nous.  » Ici, la rentrée débutera avec 10 classes de premières, pour un total de 210 élèves. «  Nous ne sommes pas allés jusqu’à 24 enfants par classe, par choix, pour leur permettre un encadrement maximum.  »

    Du côté de l’Institut de l’instruction chrétienne Abbaye de Flône, à Amay, deux élèves sont encore inscrits sur la liste d’attente. «  Je pense qu’il y a peu de chance qu’ils parviennent à rentrer chez nous  », commente sincèrement Bernadette Closjans, directrice adjointe. «  Nous n’étions pas annoncée comme école complète à la fin de la première phase des inscriptions mais bien après la seconde, suite au retour des seconds choix. Nous accueillerons finalement 216 élèves en première, dans 9 classes, cette année.  »

    Enfin, l’Institut libre du Condroz Saint-François présente le même cas de figure que ses confrères précités, tant pour son implantation d’Ouffet qu’à Antheit (Wanze). «  Nos classes de premières sont complètes. Sept élèves restent en attente à Ouffet, contre 2-3 à Antheit. A priori, ils ne seront pas absorbés, à moins d’un désistement de dernière minute  », commente Fabienne Grosjean, la directrice. Ici, 125 élèves feront leur entrée « dans la grande école » : 100 à Ouffet, contre 25 à Wanze.

    Normalement, ce lundi, chaque enfant devrait enfin être fixé sur sa situation personnelle, via la CIRI (Commission Inter-Réseaux des Inscriptions). S’ils se trouvaient sur l’une des listes d’attente de ces quatre établissements, il y a donc de fortes chances qu’ils soient dirigés vers leur second choix d’école.

    Qu’ils se rassurent, la grande majorité des établissements scolaires de notre arrondissement présente encore un minimum de dix places disponibles.

    Une année qui s’est donc déroulée, au final, bien plus paisiblement que l’an dernier.

     

    Article complet Clic ici 

  • Nandrinois La STIB et le TEC proposent des formules très avantageuses pour les plus jeunes et leurs parents.

    Lien permanent

    La STIB et le TEC proposent des formules très avantageuses pour les plus jeunes et leurs parents.

    Alors que les vacances se terminent doucement pour les écoliers et les étudiants du secondaire, il est déjà temps de penser à se fournir en matériel scolaire mais aussi à renouveler les abonnements des transports en commun pour l’année.

    Il est d’ailleurs urgent pour les utilisateurs d’y penser afin d’éviter les files en début septembre mais aussi parce que la STIB et le TEC proposent des offres alléchantes. Celles-ci s’adressent non seulement aux personnes qui iront acheter leur abonnement avant la fin du mois d’août mais aussi aux futurs nouveaux utilisateurs.

    À ce petit jeu, c’est la société de transport wallonne qui a pris de l’avance en organisant une action promotionnelle.

    Le Tec propose aux enfants de 11 à 14 ans et à deux accompagnateurs de tester gratuitement les transports en commun jusqu’au 30 septembre. Attention que l’essai ne s’applique que sur le parcours domicile-école.

    Et pour bénéficier de l’offre exceptionnelle, il faut impérativement se rendre dans un Espace TEC avant le 25 août ou encore d’envoyer toutes les informations nécessaires au renouvellement à l’adresse eshop@tec-wl.be.

    Si vous êtes un étudiant ou que vos enfants ont plus de 14 ans, le TEC a également pensé à ouvrir plusieurs de ses Espaces TEC le samedi 1er septembre de 9h à 13h pour éviter les traditionnelles files de la rentrée scolaire.

    Des renouvellements à distance

    Du côté de la STIB, pas d’offres découvertes mais des réductions qui devraient faire plaisir aux portefeuilles des parents.

    La société des transports bruxellois propose des abonnements scolaires pour les étudiants âgés entre 12 et 24 ans à des prix attractifs de 50 euros par an pour les deux premiers enfants d’une même famille. Le troisième aura quant à lui la chance d’avoir son abonnement entièrement gratuit.

    Les étudiants qui souhaitent bénéficier de ces tarifs avantageux devront comme d’habitude envoyer des preuves d’inscription à un établissement scolaire.

    En plus de ces offres, la STIB mise cette année sur les renouvellements à distance pour les personnes qui ne peuvent se déplacer mais aussi pour éviter la cohue dans les différentes espaces.

    Pour ce faire, il faudra se rendre sur le site Web Goeasy.

    En ce qui concerne les transports en train, la SNCB ne propose pas d’offre spéciale rentrée non plus.

    Les étudiants pourront toujours se procurer les abonnements scolaires et Campus (pour les universitaires) au même prix que d’habitude.

    Il est aussi préférable d’aller le plus tôt possible renouveler son abonnement dans les gares disposant de guichets si vous êtes déjà en possession d’une attestation de transports ou d’une preuve d’inscription à un établissement scolaire.

    Article de L.M.

     

    Article complet clic ici 

     

  • Vous aimez l'espagnol et avez envie de l'apprendre dans une ambiance conviviale et décontractée ?

    Lien permanent

    Vous aimez l'espagnol et avez envie de l'apprendre dans une ambiance conviviale et décontractée ? Alors, venez nous rejoindre !

     

    Nous sommes quelques élèves issus de la 1ère année de cours de promotion sociale de Huy - Waremme.

     

    Afin que le cours se maintienne à Nandrin, nous recherchons des candidat(e)s

    intéressés. (Nandrin et bien sûr alentours)

     

    Une séance d'informations aura lieu le mardi 11 septembre 2018 à 18h30

    rue du Presbytère 4 à 4550 Nandrin(à côté de la bibliothèque)

     

    Plus de renseignements au préalable ?

     

    N'hésitez pas à nous contacter :

     

    Laurence : 0473/28 53 90

    Karin        : 0477/28 72 95

    loly.beckers@gmail.com

     

  • Bientôt la rentrée des classes à Nandrin petit retour dans l'histoire

    Lien permanent

    Petit retour dans l'histoire des modules préfabriqués scolaires provisoire à Nandrin , Villers le Temple , Saint Séverin .

    1932777836.2.JPGL'histoire commence en 1995 L'échevin Guy Mottet fraîchement élu sous l'étiquette Nandrin 2000  doit dans l'urgence trouver une solution provisoire pour les deux implantations communales .

     législature 1994 => 2000 

    Guy Mottet a été échevin de l'enseignement de Nandrin 2000 en 1994 => 2000 et de 2000 =>2006 

    Est arrivé Daniel Pollain échevin de l'enseignement sous l'étiquette UPN en 2006=> 2012 et de EC 2012 => 2018 toujours échevin de l'enseignement ainsi que 1 er échevin.

    Achat d’un module préfabriqué temporaire, pour la garderie et l’accueil extrascolaire de Villers-le-Temple

    Un module neuf

    Ce container, neuf, mesure 12 mètres sur 5,5m et est destiné à un usage de garderie et d’accueil extrascolaire uniquement, pas de classe donc.

    Il est installé à côté de l’Espace des Templiers, dans la nouvelle cour.

    Le module restera garderie jusqu’à la construction de ces nouveaux bâtiments scolaires.

    «  Les sanitaires sont juste à côté  », le raccordement électrique sera effectué par la commune.

     

    Extrait Article de A.G. Source Sudinfo de février 2017 article sur le blog au sujet des modules préfabriqués de 1995 

    villers le temple.JPG« N’en profiterait-on pas pour installer la climatisation dans les préfabriqués? », a suggéré Marc Evrard, PNc.

    « Seuls les containers sont conformes, quoi que vous en pensiez, ils ne sont pas si effrayants!

    Ma fille y est et s’en porte très bien.

    Il n’y a pas de plainte », a lancé Michel Lemmens, le bourgmestre EC.

    «Courant 2018, les locaux de la nouvelle Maison du village seront mis à disposition de l’école communale et de l’Accueil temps libre.

    Le temps des travaux (4 ou 5 ans), il faudra sûrement louer d’autres containers.

    Mais la volonté est bien de remplacer les préfabriqués par un bâtiment en dur qui abritera l’ensemble des classes maternelles. La climatisation existe dans l’un des containers de Villers mais n’est pas utilisée… », a ajouté Daniel Pollain EC.

    « Pourquoi voulez-vous remplacer les containers s’ils sont si satisfaisants, comme le prétend le bourgmestre? Cela ne s’apparenterait-il pas à une dépense inutile ?», a rétorqué Marc Evrard PNc.

    Article de A.G. Source Sudinfo 

     

    Juillet 2018 le module préfabriqué provisoire, plus moderne de 23 ans, est en place, depuis quelques jours dans la cour de l'école de Villers le Temple .

    38763901_1816255685133754_3987053046076014592_n.jpg

     

    38813775_467687163640127_4264530073954025472_n.jpg

     Achat d’un module préfabriqué temporaire, pour la garderie et l’accueil extrascolaire de Villers-le-Temple

    Dédoublement des classes à Villers et Saint-Séverin école communale de Nandrin

    Le remplacement des containers à Villers le Temple Nandrin , réclamé par l’opposition, sera l’investissement prioritaire en 2018

     

    Mise en conformité de l’installation électrique des écoles communales de Nandrin

                                             

    Préfabriqué provisire de 1995

    1932777836.2.JPG

    Module préfabriqué temporaire 2018

    38763901_1816255685133754_3987053046076014592_n.jpg

    Lire la suite

  • Apprendre aux élèves à boire de l’eau: autre défi pour l’école

    Lien permanent

    L’accès à l’eau dans le cadre scolaire est un droit pour tous les élèves, quel que soit le milieu dans lequel ils vivent. Pour l’Ufapec, l’enjeu est fondamental, «  car apprendre à boire de l’eau à l’école dès le plus jeune âge conditionne la consommation d’eau pour plus tard. Il s’agit bien d’une préoccupation de santé publique et d’habitudes sociales qui vont au-delà de l’école  ».

    Parents préoccupés

    «  Lors de nos rencontres avec des parents, nous avons constaté à quel point consommer de l’eau à l’école est une préoccupation qui revient dans les discussions. L’eau est source de vie, indispensable à la croissance des enfants ; pourtant, beaucoup d’élèves boivent des boissons sucrées…  », relève l’auteur de cette étude qui note encore l’importance de l’accès à des lavabos pour l’hygiène des mains avant de manger, quel que soit l’âge de l’élève.

    S’habituer à boire de l’eau, c’est aussi limiter la consommation de boissons sucrées qui n’est pas sans conséquences sur la santé des enfants : la mutualité chrétienne relevait que «  la consommation excessive de sodas augmente de façon non négligeable le risque de caries  ». Sans négliger les problèmes de surpoids et les maladies qui y sont liées (diabète, troubles du sommeil, etc.).

    Faut-il déjà d’autres raisons de promouvoir la consommation d’eau chez les enfants ? Selon la Fondation Roi Baudouin, le besoin en eau des enfants est encore plus important que celui des adultes. «  Dans la mesure où les enfants transpirent davantage que les adultes, leurs besoins en eau sont proportionnellement de 3 à 5 fois plus élevés. Ainsi, garçons et filles de 2 à 3 ans ont besoin de 1,3 litre/jour. Entre 4 et 8 ans, la quantité nécessaire en eau passe à 1,6 litre/jour, puis à 2,1 litres/jour pour les garçons, et à 1,9 litre/jour pour les filles de 9 à 13 ans. Les besoins hydriques des ados sont considérés comme identiques à ceux des adultes.  »

    Et l’hydratation est importante pour l’apprentissage : «  Lien direct avec l’acquisition de savoirs, un élève hydraté sera mieux dans son corps, et directement mieux dans sa tête. Il sera donc davantage disponible pour les apprentissages  », relève l’Ufapec.

    Fontaines à eau

    Il y a aussi un enjeu de santé publique : «  Il y a de fortes chances que les élèves qui auront pris l’habitude de boire de l’eau à l’école continueront à en boire plus tard, ce qui aura un impact positif en termes de santé publique  », poursuit l’Ufapec qui y voit un thème pouvant réunir tous les acteurs de l’école, des directions aux parents. «  La mise en œuvre d’un tel partenariat influence positivement le climat de l’école.  »

    La ministre de l’Éducation est-elle prête à s’investir dans ce challenge ? Si Marie-Martine Schyns (cdH) s’est associée à sa collègue flamande Hilde Crevits (CD&V) pour réfléchir au contenu des distributeurs de sodas dans les écoles (lire ci-contre), son cabinet précise que « l’installation de fontaines à eau dans les établissements est laissée à la décision de chaque pouvoir organisateur. Nous en appelons à leur autonomie dans ce domaine  ».

    Les fontaines à eau ? L’Ufapec a son avis : «  Elles peuvent réduire les emballages et inciter à remplir les gourdes. Mais le coût initial est important pour l’école, il faut un entretien régulier et, dans certains cas, elles entraînent des jeux inadéquats, qui salissent le sol  ».

    Bref, rien n’est simple…

    DIDIER SWYSEN

    Distributeurs de produits moins sucrés dans les écoles

    Les distributeurs de produits sucrés ne disparaîtront pas de nos écoles secondaires, mais leur contenu va évoluer. La ministre Schyns (cdH) se place dans la foulée de sa collègue flamande, Hilde Crevits (CD&V), et veut un accord avec le secteur de la distribution pour que les produits vendus soient moins nocifs pour la santé de nos ados. Sauf que le dossier ne semble plus trop avancer depuis cette annonce faite l’an dernier. Alors, où en est-on ?

    «  Le dossier est toujours en préparation et les contacts avec les différents intervenants sont bien avancés, mais pas encore aboutis  », répond le cabinet de la ministre Schyns. «  La démarche de la Fédération Wallonie-Bruxelles avec la Fédération de l’industrie alimentaire belge (Fevia) est la même que celle mise en place par la ministre Crevits, à savoir une convention entre la grande distribution et les réseaux, la Fevia et la FWB agissant comme facilitateurs. Nous poursuivons donc, avec la Fevia, la concertation avec le secteur de la distribution afin d’aboutir à une position commune. Par ailleurs, la stratégie de prévention en matière de santé à l’école doit avoir pour ambition d’agir sur l’éducation à l’alimentation saine et non uniquement sur les distributeurs de sodas. En 2018, un appel à projets a été lancé visant à soutenir les écoles qui prennent des initiatives en matière d’alimentation saine et de qualité, pour pérenniser les bonnes pratiques et en susciter de nouvelles.  »

    Avant Marie-Martine Schyns, d’autres ministres, Marie Arena (PS) et Marie-Dominique Simonet (cdH), s’étaient cassé les dents sur ce dossier. Mais à l’époque, elles parlaient de faire disparaître les distributeurs des écoles…

    D.SW.

    Source info 

  • Calendrier enseignement 2018-2019

    Lien permanent

     Calendrier de l'enseignement fondamental et secondaire, ordinaire et spécialisé

    Année scolaire 2018-2019

    Rentrée scolaire lundi 3 septembre 2018
    Fête de la Communauté française jeudi 27 septembre 2018
    Congé d'automne (Toussaint) du lundi 29 octobre 2018 au vendredi 2 novembre 2018
    Vacances d'hiver (Noël) du lundi 24 décembre 2018 au vendredi 4 janvier 2019
    Congé de détente (Carnaval) du lundi 04 mars 2019 au vendredi 8 mars 2019
    Vacances de printemps (Pâques) du lundi 08 avril 2019 au lundi 22 avril 2019
    Fête du 1er mai mercredi 1er mai 2019
    Congé de l'Ascension jeudi 30 mai 2019
    Lundi de Pentecôte lundi 10 juin 2019
    Les vacances d'été débutent le lundi 1er juillet 2019

    Source 

  • Dans un mois et demi la rentrée:toutes les écoles ne jouent pas le jeu de la transparence ?

    Lien permanent

    C’est bien de faire confiance, mais les règlements sont clairs.

    Le Décret Missions prévoit spécifiquement «  qu’avant le début de l’année scolaire, et à titre d’information, une estimation du montant des frais réclamés et de leur ventilation est portée par écrit à la connaissance des parents  » (…) Les pouvoirs organisateurs doivent ensuite «  remettre, par écrit, des décomptes périodiques qui détaillent, au minimum, pour chaque élève et pour la période couverte : l’ensemble des frais réclamés (les frais qui ne figurent pas dans un décompte périodique ne peuvent en aucun cas être réclamés), leurs montants, leurs objets, le caractère obligatoire ou facultatif des montants réclamés  ».

    Ces décomptes précisent également les modalités de paiement, ainsi que les possibilités d’obtenir des facilités de paiement. La période qui peut être couverte par un décompte périodique est de minimum un mois et de maximum quatre mois.

    « Petites enveloppes »

    L’administration ne croule pourtant pas sous les plaintes des parents. Un signe qu’une minorité d’écoles seulement ne jouent pas le jeu ? Bernard Hubien en est convaincu, mais il affirme que le «  règne des petites enveloppes  » n’est pas révolu. Vous savez, les 8 ou 10 € que l’on demande aux parents de glisser dans une enveloppe pour la sortie du lendemain…

    «  Nous ne recevons plus de plaintes liées à la non-justification de frais », explique le secrétaire général de l’Union des associations de parents de l’enseignement catholique (Ufapec). «  Les parents se plaignent de la non-possibilité d’échelonner les dépenses au-delà de 50 €. Cela existe dans le décret, mais n’est pas obligatoire. C’est une de nos revendications. Toujours plus de familles sont confrontées à des difficultés de paiement et n’en parlent pas à l’école, car elles ont honte… »

    Temps de midi

    Il y a aussi l’incompréhension des frais engagés pour le temps de midi : il ne constitue pas un temps scolaire. Pour les services proposés, autres que la surveillance, une participation aux frais peut donc être demandée. «  On en a parlé à la ministre. Elle réfléchit à une solution  », commente M. Hubien.

    «  Les plaintes les plus nombreuses concernent toujours les montants des voyages scolaires.

    Ne s’agit-il pas parfois d’un moyen déguisé pour décourager certains parents d’inscrire leur enfant ?  »

    Ici, il n’y a aucune objection à ce que l’école étale ce paiement « exceptionnel » sur plusieurs années…

    DIDIER SWYSEN

    Source 

  • Nandrinois : Échec à l'Échec

    Lien permanent

    Besoin d’aide pour franchir les derniers obstacles ? Du 16 au 29 août, nous serons à vos côtés!

    Échec à l'Échec Huy clic ici

    36342111_617455491921225_5388915987644940288_n.jpg

  • Gratuité en maternelle: on reporte d’un an ?

    Lien permanent

    La gratuité en maternelle (1re et 2e) était annoncée pour la rentrée prochaine.

    Elle est reportée d’un an (septembre 2019).

    La raison : les textes ne sont pas prêts. C’est le Pacte pour un enseignement d’excellence qui a voulu mettre de l’ordre dans les frais demandés aux parents et s’est donné pour objectif de rendre l’enseignement gratuit, en commençant par les tout-petits.

    Le Pacte précise que le processus d’élimination des coûts touchera d’abord les « frais scolaires », puis les « frais d’accueil ».

    Alors, promesse non tenue par la majorité ?

    Vu l’importance du chantier, la ministre Schyns parle d’un phasage plus réaliste qui permettra la mise en œuvre effective de la mesure pour les deux premières années des maternelles à la rentrée 2019 et pour l’ensemble de l’enseignement maternel dès 2020.

     

    PAR DIDIER SWYSEN

    Source

  • 90 % des élèves ont décroché leur CEB !!! et à Nandrin ?

    Lien permanent

    Sur les 51.192 élèves de sixième primaire qui ont présenté leur CEB la semaine dernière, 46.396 l’ont réussi, soit un taux de succès de 90,63 %, a annoncé l’administration de l’enseignement de la FWB.

    La moyenne des résultats obtenus par l’ensemble des élèves pour les trois disciplines évaluées est de 75,72 % en français, 75,92 % en mathématiques et de 68,74 % en éveil (histoire, géographie et sciences).

    Ce taux de réussite de 90,63 % pour 2018 est légèrement inférieur à la moyenne des huit dernières années qui est de 91,6 %. L’an dernier, il avait été de 85,5 %, contre 91,18 % en 2016.

    Selon une première analyse de l’administration de l’enseignement, les résultats obtenus en mathématiques et en français sont sensiblement meilleurs que l’an dernier.

    Ainsi, les épreuves du « savoir écouter » et des « grandeurs » ont été mieux réussies qu’en 2017.

    En revanche, les épreuves d’éveil ont été globalement moins bien réussies.

    Les parents de l’élève auquel l’octroi du CEB a été refusé, ou la personne investie de l’autorité parentale à son égard, ont toujours la possibilité d’introduire un recours contre ce refus.

    - à noter Infos : www.enseignement.be/

     

    Source