Les commerces Nandrinois

  • Le Petit Marché de Villers-le-Temple aujourd'hui vendredi

    Lien permanent

    Le Petit Marché de Villers-le-Temple !

    Tous les vendredis de 16h à 19h sur la place du village.

    ZAMI Le jardin des Templiers

  • Bientôt à Villers le Temple La petite bergerie Ouverture le 28,29 et 30 Septembre 2018

    Lien permanent

    LA PETITE BERGERIE

    ouvrira ses portes le vendredi 28 septembre 2018 à partir de 14h00.

    Un week-end pour découvrir et déguster les produits  sélectionnés rien que pour vous

    2 rue Manesse à Villers le Temple

    Telp 0478/943367 , 0496 / 977110  0494/ 762603  0493/ 537750

    Livraison à domicile gratuite sur la commune de Nandrin 

  • Nouveau à Nandrin ouverture le 3 octobre 2018 de L'coiff Nandrin

    Lien permanent

    Ouverture le 3 octobre 2018 de votre nouveau salon de coiffure dames, hommes, enfants...

     

     

    L'coiff Nandrin

     

    lcoiff2.png

  • Elite Nandrin fête ses 2 ans le 7 et 8 septembre 2018

    Lien permanent

    41068538_2102843853299095_241035381422686208_n.jpg

    Elite Nandrin fête ses 2 ans le 7 et 8 septembre 2018  

    Un cadeau pour aux 50 premiers clients 

  • Nandrinois à vos agendas voici le 8 ème Salon Vin & Gastronomie à Nandrin

    Lien permanent

    40231275_1804709146231019_4089843617902886912_n.png

     Nandrinois à vos agendas  voici le 8 ème Salon Vin & Gastronomie à Nandrin   les 17 et 18 novembre 2018 

  • Le Monastère, c’est vraiment fini!

    Lien permanent

    C’est la fin d’une époque pour de nombreux fêtards de Nandrin et bien au-delà. Le Monastère, discothèque née dans les années 70, s’apprête à fermer ses portes. Tony Di Sciascio (54), gérait l’établissement depuis 26 ans. Sa société n’est pas en faillite mais sera simplement mise en veille, car voilà plusieurs années qu’il sentait le vent tourner.

    «  Je voulais déjà me retirer depuis 2012  », commente-t-il. «  Je désirais me consacrer à ma vie de famille. Le gérant, qui a repris la boîte pendant trois ans, a voulu à tout prix démissionner. J’ai été contraint de revenir malgré moi, mais avec peu de motivation. Des repreneurs ne se sont jamais manifestés. »

    Voilà cinq à six ans que la discothèque perd des clients, sans en gagner de nouveaux. Les causes, Tony Di Sciascio les connaît. La principale : à Nandrin comme en Europe, les boîtes de nuit lui semblent être passées de mode. «  Le succès des discothèques est lié aux phénomènes musicaux. Dans les années 1970, il y avait notamment la fièvre du samedi soir  », raconte-t-il. «  Les gens voulaient faire comme dans les films : danser sur des pistes lumineuses. Ça a continué après avec la new wave dans les années 80 et la techno. »

    Pour lui, la musique actuelle se joue dans les festivals. «  Ce qui explique toutes les soirées dédiées aux années 80. Quelque part, c’est triste que l’on doive se replonger dans le passé pour faire danser les gens  », confie Tony Di Sciascio.

    Les gens se rencontrent moins en discothèque également, mais davantage sur internet, ajoute-t-il. «  S’ils prennent un verre, ils savent qu’il y a un risque de se faire contrôler  », continue le gérant. «  La transmission ne s’est pas faite auprès de la génération actuelle. Les jeunes trouvent ça ringard d’aller en boîte, et privilégient le carré, ou de simples fêtes.  »

    Plein de souvenirs

    De ces 26 années, à la tête du « Mona », Tony Di Sciascio garde d’excellents souvenirs. «  C’est un des rares endroits qui n’a pas changé de nom  », sourit-il. «  Beaucoup de générations sont venues dans cette boîte festive. On était les seuls à passer des musiques de farandoles le samedi, car les gens en réclamaient.  »

    Aux dernières années de comptabilité stressante, il préfère se souvenir du passage de Patrick Hernandez qui chantait Born to be alive, des Gibson Brothers, et même de joueurs de foot. «  Ces derniers passaient régulièrement chez nous », se remémore-t-il. «  Ils ne s’asseyaient pas dans un coin qui leur était réservé, et je crois que c’était ça le secret du Mona : tout le monde y était VIP.  »

    Le Mona constituait les «  plus belles années de sa vie  », ajoute-t-il. « Je n’aurai jamais cru que je m’occuperai de cette boîte aussi longtemps, moi qui y ai mixé à ses débuts. Beaucoup se tracassent sur les réseaux sociaux, notamment de mon devenir. Je vais mettre ma société en veille et faire une pause d’un an, avant de voir ce que je ferai. »

    Soirées de clôtures

    Deux soirées de clôture se tiendront les vendredi 5 et samedi 6 octobre. «  La première sera axée années 80 et 90 pour les anciens  », indique Tony Di Sciascio. «  D’anciens dj et membres du personnel seront là.  » Le 6 octobre sera animé avec de la musique plus actuelle.

    Article de J.G.

     

    Article et photos Clic ici 

  • Que va devenir le bâtiment du Monastère Nandrin ?

    Lien permanent

    Il y a deux ans, Tony Di Sciascio a vendu le parking et le bâtiment du Monastère a son voisin et ami, Didier Dessard.

    Cet Amaytois tient notamment le Delhaize à proximité de la boîte de nuit.

    «  Ma société est donc devenue locataire du bâtiment  », dit-il.

    «  Je me suis laissé plusieurs mois pour voir si la discothèque allait remonter la pente, mais non. »

    Auparavant, la clientèle du Delhaize devait se garer sur un parking gravillonné, explique-t-il.

    Didier Dessard l’a alors rendu plus praticable pour les caddies. «  Il y aurait certaines propositions mais pour le moment, rien d’officiel  », conclut Tony Di Sciascio.

    Article complet de J.G. clic ici 

  • Espace Vert De Jess aménagement extérieur de Villers le Temple Nandrin

    Lien permanent

    Nouveau à Villers le Temple Espace Vert De Jess Espace Vert De Jess.

    32366351_10211628104168264_6639205822486282240_n.jpg

    Aménagement extérieur

    0493/180176 

    Espace Vert De Jess

     

  • RN 63 route du Condroz Nandrin, Marcel, le roi de la frite, prend sa retraite à...75 ans

    Lien permanent

    En 40 ans de carrière, il en a préparées, des frites : elles se comptent en tonnes. «  Impossible d’estimer plus précisément  », sourit Marcel Mossoux, Modavien qui soufflera ses 76 bougies le 19 octobre prochain.

    C’est en 1978 qu’a débuté réellement l’entreprise « Chez Marcel ». Marcel a alors 36 ans, il est ouvrier dans la chaudronnerie et travaille depuis l’âge de 14 ans. «  Un dimanche soir, je revenais de Barvaux et une connaissance de mon père se trouvait chez lui. Il était propriétaire d’une friterie sur la route du Condroz, un peu à l’abandon, et m’a proposé de la reprendre. J’ai un peu hésité car je n’avais pas d’argent, il fallait que je fasse un prêt. Et puis je me suis lancé  », raconte Marcel Mossoux. Les débuts ne sont pas faciles. «  Je me rappelle : le dimanche midi, je ne vendais que trois sachets de frites à 25 francs. J’ai dit à mon père que j’avais fait une bêtise, mais il m’a dit que ça allait prendre et il avait raison  », relate-t-il. De fait, la caravane de Marcel a gagné petit à petit sa renommée grâce à la qualité des frites et à l’espièglerie du patron, surtout à l’égard des femmes. «  Je n’ai pourtant pas été formé pour faire de bonne frites. Je pense sincèrement que c’est inné, je suis fait pour ça. Et j’ai le sens du commerce, ça oui  », sourit-il.

    Un nom si bien connu à Nandrin et dans la région, que lorsque Marcel a remis sa friterie à Jean-Pierre Dalla Costa en 2003, ce dernier a demandé à Marcel de continuer à travailler pour lui. «  Moi, ça me disait bien, j’étais toujours en forme. Je le suis toujours d’ailleurs, c’est juste que je suis plus vite fatigué. A 75 ans, c’est le moment pour moi d’arrêter et de laisser la place aux jeunes. » Le 29 juin dernier, Marcel a donc presté sa dernière journée au terme de laquelle les patrons de la friterie, devenue « Friterie Snack du Condroz », lui avaient réservé une belle surprise. «  On s’était tous donné rendez-vous dans le jardin de la friterie et on est rentré à la fin de la journée. On a offert à Marcel des cadeaux, dont une très belle montre. On a mangé un barbecue , la fête a duré jusque 2h30 du matin et Marcel est resté jusqu’à la fin  », se souvient Séverine, la fille du patron actuel. Cette dernière et son frère Benjamin ont d’ailleurs été initiés à l’art de la frite par Marcel lui-même. «  J’ai beaucoup aimé travailler pour le nouveau patron, je l’ai fait comme si c’était pour moi, c’est plus un ami qu’un patron d’ailleurs. A la fête, j’étais ému, je n’ai pas versé de grosses larmes mais une petite  », confie Marcel qui affirme ne pas regretter la friterie. «  J’ai toujours quelque chose à faire, alors je ne m’ennuie pas. Je vais à présent profiter davantage de ma compagne Rina, de mon fils Philippe et de ma petite-fille Sidney de 12 ans. J’ai aussi une caravane à la mer, à Middelkerke, où je vais pouvoir aller plus souvent  ».

    « Les clients croyaient que j’étais mort »

    De toutes ces années, Marcel garde de très bons souvenirs. « Je me suis bien amusé et été gentil et blagueur avec les clients. Si je remarque une évolution ? Il me semble que les gens deviennent plus difficiles avec le temps, car la vie est chère. Ma façon de travailler n’a, elle, pas changé. » Une anecdote l’a particulièrement marqué : « En 2004, j’ai eu un cancer du poumon, j’ai été opéré et guéri. Mais à la friterie, les clients me croyaient tous mort », rigole-t-il.

    Depuis 2004, la caravane de la friterie a laissé place à un bâtiment en dur. Malgré le départ de Marcel, le Snack du Condroz reste bel et bien ouvert.

    PAR ANNICK GOVAERS

     L'ACTU DE HUY WAREMME

    Article Complet clic ici 

     

  • Une nouvelle initiative de pressoir mobile, le pressoir mobile vous propose de transformer vos fruits en délicieux jus ! il compte rayonner dans le Condroz

    Lien permanent

    Une nouvelle initiative de pressoir mobile en Wallonie sur les chemins de la transition écologique et de la consommation locale.

    Une nouvelle aventure qui commence avec vous !

    Disponible dès Octobre.

    Particuliers, associations ou professionnels, le pressoir mobile clic ici vous propose de transformer vos fruits en délicieux jus ! http://www.ppresse.be/

    Présentation du projet,  pressoir mobile avec PPresse  le Site internet ici 

    Le démarrage est tout nouveau, il vient de participer à la fête de la ruralité de Vyle-Tharoul pour lancer son projet de communication 

    Le pressoir mobile est situé dans la commune de Marchin, et il compte rayonner dans le Condroz et la Wallonie dés le mois d'Octobre 

    Pour le coté pratique, le pressoir est conçu sur une remorque avec toute la technologie nécessaire pour transformer les fruits en jus.

    Stand de dépose, lavage, broyage, pressoir à bande, deux cuves de 250L, pasteurisation et remplissage à chaud.

    Au niveau rendement, en fonction des pommes et de la saison, il est compris entre 0.5 et 0.7 L par kg, le pressoir permet de traiter un maximum de 700Kg / heure  

    Pour les contenants, cette année nous proposons des bouteilles de type fraîcheur 1L, ou des Pouch-up de 3L

    Le pressoir est intégré sur une remorque et permet, grâce à un dispositif bien réglé, de gérer toutes les étapes de transformations de vos fruits en jus : lavage, broyage, pressage, pasteurisation et conditionnement.

    Selon vos récoltes et vos envies, vous pouvez presser le jus de vos pommes/fruits uniquement, ou les mélanger à celles d’autres participants pour varier les saveurs (pourquoi pas avec un groupe d’amis, de voisins, des parents de l’école de vos enfants ?)

     

    http://www.ppresse.be/

     

  • Point Ferme va bientôt déménager dans le Hall relais de Nandrin

    Lien permanent

    Voilà 7 ans désormais que PointFerme a vu le jour à Ouffet. Ce système de vente de paniers fermiers propose de se procurer au détail ou de façon groupée des marchandises d’une vingtaine de producteurs locaux. « Il s’agit d’une coopérative à finalité sociale », indique Sophie Godard, gestionnaire remplaçante. « On propose des points de dépôt dans divers endroits de la région. Les personnes commandent sur internet et viennent chercher leurs produits selon les journées. »

    Deux camionnettes distribuent ainsi les légumes, bières et autres aliments dans la région. « Le mercredi, le camion passe notamment au Faune et Flore de Nandrin. Le jeudi, elle s’attarde à Huy, au magasin d’Oxfam ou encore à la conciergerie de Marchin », continue Sophie Godard. « On distribue également au GAL des Condruzes et à l’ASBL Natura Burdinne. »

    Depuis janvier, ce sont ainsi 7 nouveaux points qui ont vu le jour. Récemment, c’est à la Tour de justice d’Ouffet que s’est ouvert il y a plusieurs semaines un nouveau point ferme. « Une personne seule comme un groupe peut ouvrir un point ferme », étaye la gestionnaire remplaçante. « On voit avec eux pour l’heure et le jour de livraison. Ils choisissent de rendre accessible à tout le monde les produits ou non. »

    déménagement à nandrin

    Ce point-ferme n’est pas redondant puisque le siège social de PointFerme va bientôt déménager dans le Hall relais de Nandrin, afin de bénéficier de plus de place. « On vendait des paniers de produits alimentaires, mais on s’est rendu compte que les gens ne les consommaient pas forcément en entier », dit-elle. « Depuis, on propose au détail des légumes, de la viande ou des produits laitiers. On est devenu une vraie petite épicerie ! »

    PointFerme propose également des pâtes, du quinoa, du jus de pomme ou encore du pain. « Les légumes, ça reste ce qui marche le mieux », sourit Sophie Godard. « On aimerait s’installer à Spa-Francorchamps, à Stavelot ou encore à Malmedy. »

    Article de J.G.

    Source 

  • L’arrondissement de Huy enregistre la plus forte baisse de faillites

    Lien permanent

    Très bonne nouvelle : l’arrondissement de Huy a connu bien moins de faillites (47) pour le premier semestre que durant les huit années précédentes. Il faut remonter à 2009 et 2008 pour retrouver un plus faible score encore (37 et 41).

    Les résultats sont globalement bons tant au nord qu’au sud du pays. Seuls font exception Bruxelles capitale (+14,81% de faillites en un an) et le Brabant wallon (+3,41%). Et dans l’arrondissement de Huy comme dans la province de Liège, on observe la même tendance, positive pour les entreprises. Pour la province, on note un joli -17,59%, avec 417 faillites sur les 6 premiers mois de 2018, contre 506 pour la même période un an plus tôt.

    De 67 à 47

    Pour l’arrondissement de Huy, on chute même, au premier semestre, de 29,85 %, passant de 67 faillites en 2017 à 47 en 2018. C’est la chute la plus forte enregistrée de toute la province de Liège : Liège est à -14,79%, Verviers à -22,47% et Eupen à +8,33% qui passe de 12 à 13 faillites, ce qui n’est jamais qu’une de plus.

    Pour l’arrondissement de Huy, selon les chiffres collectés par le bureau Graydon dans son baromètre semestriel, c’est la meilleure année depuis longtemps. En 2014, on était encore à 79 faillites (le plus haut taux en 10 ans).

    Très réjouissant d’autant qu’à l’échelon belge, la diminution du nombre de faillites en un an, pour le premier semestre, n’est « que » de 7,7%. C’est surtout le deuxième trimestre, d’avril de juin, qui a été déterminant pour l’embellie. Pour la Région wallonne, c’est –17,3%.

    Pour ce qui concerne la province de Liège, si l’on saucissonne par secteurs, on constate que l’on peut imputer une grosse partie de la diminution du nombre de faillites au secteur horeca où, en un an, on est passé de 114 à 73 (-36%). Le secteur de la construction et passé, lui, de 93 à 88, soit un moins encourageant – 5,4%. Et les services aux entreprises, de 58 à 44 faillites, soit - 24,1%.

    Autre élément intéressant, à l’échelon wallon : la part des entreprises ayant moins de 5 ans d’ancienneté lors de la faillite diminue. Ayant culminé à 40,61% en 2010, elle n’est plus que de 33,41%, ce qui tend à montrer que les jeunes entrepreneurs, commerçants… sont mieux armés, désormais, pour se lancer dans le bain, mais aussi que la conjoncture leur est plus favorable.

    Y.B. ET A.G.

    Arrondissement de Huy: 30% de faillites en moins en un an! article complet clic ici 

  • Chez Pivot-Badoux, à Nandrin

    Lien permanent

    « Tout ce que nous vendons, c’est avec le cœur »

    La célébration d’un anniversaire permet souvent de s’octroyer un petit moment de pause, une césure dans le rythme infernal du quotidien qui offre l’opportunité, à la fois, de jeter un œil dans le rétro afin de mesurer le chemin parcouru, mais aussi et surtout de se projeter dans le futur, en dessinant des projets qui mobilisent les motivations.

    Au sein de la famille Pivot-Badoux, qu’on ne doit plus présenter dans la commune de Nandrin et, par-delà, dans tout le Condroz, ce mois de juin 2018 est celui des 20 ans d’activité et d’accueil du client dans le magasin de la rue du Dinant, à un jet de pierre du carrefour des Quatre Bras (aujourd’hui plus souvent appelé « rond-point des vaches »).

    Soit le berceau du développement commercial de Nandrin. Un espace de vente et de conseil (quelque 500 M2 de show-room), en peinture, droguerie, parfumerie, art de la table, décoration de la maison, stores, revêtements de sols… qui vient d’être rénové, agrandi, rendu plus lumineux et accueillant encore (avec l’aide de Namo Concept, de Nandrin également), comme l’ont souhaité les patrons, Nathalie et Frédéric Pivot.

    Ils incarnent la 3e génération d’un projet né dans les années 50, à quelques dizaines de mètres de l’adresse d’aujourd’hui et à l’instigation de leurs grands-parents maternels Eva et Adolphe Badoux (menuiserie diversifiée en magasin de jouets en bois et peinture), puis qui a grandi grâce au dynamisme de leurs parents, Josette Badoux et Jean Pivot, qui ont fait du commerce « une petite caverne d’Ali Baba ».

    Nathalie Pivot éclate de rire en prononçant ces mots. Accaparée par l’accueil de clients qui défilent et les derniers tours de vis à donner aux nouvelles étagères où elle exposera les derniers stores pour lesquels elle a flashé, la patronne vit son métier à fond, avec cette passion qu’on voit aussi brûler dans le regard de son frère Frédéric.

    NATHALIE PIVOT, ON SENT TOUTE VOTRE ÉQUIPE ATTACHÉE À DEUX NOTIONS IMPORTANTES À VOS YEUX: L’ACCUEIL ET LE CONSEIL.

    C’est la nature profonde de notre métier, non ?

    Quand un client vient à nous, il doit pouvoir facilement trouver son chemin entre des rayons très diversifiés et surtout, obtenir une réponse aussi claire et pertinente que possible à son interrogation. Chez nous, on trouve un peu de tout, si j’ose m’exprimer ainsi, ce qui demande une vraie polyvalence de la part de l’équipe (Nathalie, Anabela et Frédéric).

    Mais surtout, nous prenons le temps qu’il faut pour accompagner le client dans sa démarche, c’est essentiel.

    DANS LES PROJETS «DÉCO», NOTAMMENT…

    Un objet, une couleur au mur, un modèle de store… tout peut être joli en fonction d’un contexte précis, celui de votre maison. C’est pour cela que la moindre idée, la moindre envie doit être personnalisée au maximum. Cela requiert plus de temps, dans l’échange d’informations, la construction du projet, mais peu importe : c’est notre label. Parfois même, selon les cas, je me déplace chez le client afin de me rendre compte moi-même, de visu, de ce qui peut être fait.

    STORES, REVÊTEMENTS DE SOLS, EN PLUS DE LA PEINTURE, QUI ÉTAIT UN DES PRODUITS DE BASE À LA CRÉATION DU MAGASIN DANS LES ANNÉES ’50 : TOUT POUR LA MAISON ?

    Bien se sentir chez soi, c’est un principe fondateur du bonheur de chacun (elle sourit). C’est essentiel ! Personnellement, j’ai toujours aimé ce qui a trait à la maison, à sa construction, à son aménagement. Je dois avoir une brique dans le ventre…

    LA CRÉATIVITÉ, LA PERSONNALISATION DU CONSEIL, CELA A UN COÛT…

    Les clients se fourvoient en pensant que les « petits magasins » sont généralement plus chers que les grandes chaînes. Nous sommes compétitifs sur une multitude de produits, j’en ai la preuve chaque jour. Mais nous proposons, en plus, un accueil familial et un accompagnement « sur mesure ».

    LE TUBE DE L’ÉTÉ CHEZ PIVOT-BADOUX, CE SERA ?

    Nous développons assez fort la gamme des stores mais en fait, nous croyons très fort en tous les produits que nous proposons, qui font déjà l’objet d’une sacrée sélection à la base. Tout ce que nous vendons, c’est avec le cœur…

    13, rue de Dinant - 4550 Quatre-Bras / Nandrin - Tél. Fax : 085/51.12.09

    Pivot B.JPG

  • Nandrin : le Point Chaud vous propose des nouvelles sortes de pains !

    Lien permanent

    Nouveaux pains bientôt disponibles
    -Aux graines de lin
    -Pain Muesli
    Déjà en comptoir 
    -Pain aux céréales anciennes
    -Pain blanc à la farine bio en 400grs au lieu de 600grs et en format rectangle idéal pour les tartines

    Point-chaud Nandrin

    route du Condroz 123 A (11,39 km)
    4550 Nandrin


    085 84 29 09

  • Nandrinois : Les soldes sont annoncées, avec un jour d’avance !

    Lien permanent

    Le mois de juillet arrive et avec lui, une période importante pour les commerçants : les soldes.

    Cette année, et la nouvelle devrait faire plaisir aux fans inconditionnels du shopping, elles commenceront le 30 juin au lieu du 1er juillet.

    L’avancement du début des soldes vient en fait de la loi.

    Normalement, elles ne peuvent être organisées qu’en juillet, sauf dans le cas où le 1er tombe un dimanche, comme c’est le cas cette année.

    « Ça tombe bien pour les commerçants », explique Thierry Evens, attaché de presse de l’Union des Classes Moyennes.

    « La plupart des commerces ouvriront leurs portes le dimanche et vont donc pouvoir bénéficier d’un gros weekend pour débuter cette période importante. »

    Il est difficile de mettre un montant sur les chiffres d’affaires d’un premier week-end de soldes.

    Ils dépendent d’éléments extérieurs comme la météo.

    Si, en moyenne, les magasins font 40 % de leur chiffre d’affaires durant les périodes de soldes de janvier et juillet, l’UCM déplore que le début des soldes ait de moins en moins d’impact. En cause, la période de présoldes.

    Article de - G.FL

    Source 

  • L’Institut du Poids ouvre ses portes à Nandrin journée préouverture e 16 juin de 10h à 18 h

    Lien permanent

     L’Institut du Poids ouvre ses portes à Nandrin. Venez découvrir notre nouvel espace de 500 m2 le samedi 16 juin lors d’une journée exceptionnelle de 10 heures à 18 heures.

    Venez nombreux il y a de la place pour tout le monde !!!

    Les 100 premiers inscrits à notre jeux pourront tester en exclusivité nos technologies minceur pour eux et la personne de leur choix ! N'attendez plus pour participer.

    ÉVÈNEMENT cclic ici : 
    Samedi 16 juin grande journée de préouverture à l'Institut du poids de Nandrin de 10 heures à 18 heures. Venez découvrir notre centre et le personnel pour une journée riche en événements. 

    Route de Condroz 305, Nandrin 4550

    Vous avez toujours voulu tester la cryolipolyse ou la cryothérapie corps entier ? Inscrivez-vous à notre concours ! Si vous faites parti des 100 premiers vous recevrez deux places pour tester en avant-première nos technologies minceurhttps://concours.fbapp.io/nhcyrf

    Concours clic ici 

     

    Institut du Poids

     

    Nandrin: clic ici  l’Institut du Poids ouvre ses portes le 18 juin

     

     

    Le 18 juin prochain, l’Institut du Poids s’agrandit avec l’ouverture d’un nouveau complexe situé à Nandrin comprenant tous les services qui ont fait la réputation des centres déjà existants. « L’Institut de Nandrin est l’aboutissement de notre réflexion par rapport aux précédents centres. On a misé sur ce qui a fait notre succès tout en proposant des concepts novateurs », explique Mickaël Genah, chargé de la communication de l’institut.

    Déjà suivi par plus de 7.000 patients en Belgique en collaboration avec plusieurs hôpitaux, l’Institut du Poids cible les patients qui ont besoin d’une prise en charge totale ; du suivi nutritionnel et sportif, aux machines issues des dernières technologies de la minceur. Le tout en s’adaptant aux besoins et au mode de vie de chacun. « Nous travaillons sur la perte de poids mais également les ennuis sous-jacents comme les problèmes hormonaux, le diabète mais aussi le stress », souligne Mickaël Genah.

    Ainsi, les patients de l’Institut du Poids pourront consulter un médecin nutritionniste afin d’établir un programme alimentaire sur-mesure. Des cures minceur et de remise en forme seront proposées pour accélérer le processus de perte de poids. Celles ci comprennent notamment l’utilisation de plusieurs technologies comme la cryolipolyse, la cryothérapie corps ainsi que le Low Level Laser. Des cours de sport encadrés par un coach professionnel seront également proposés avec de la boxe, du fitness, de la zumba et le Miha Body Tec, une méthode d’électrostimulation.

    Pour le prix, comptez 38 euros pour le suivi mensuel, remboursé par la mutuelle ainsi que 65 euros pour l’utilisation des machines d’une durée de 1h à 1h30.

    Préouverture et nocturne

    Afin d’inaugurer la nouvelle implantation, une journée de préouverture est organisée le 16 juin, de 10h à 18h. Les visiteurs pourront découvrir le complexe, réaliser un bilan métabolique et tester les différentes activités. De 18h à 21h, l’institut proposera également un cours de zumba suivi d’un buffet diététique.

    PAR L.M.

     

  • Nandrin : promo Coupe du Monde au Point Chaud

    Lien permanent

    Du 9 au 15 juin, promotion sur les donuts et les petits gâteaux aux couleurs du foot ou de la Belgique

     

    Point-chaud Nandrin clic ici

     

    Adresse : A, Route du Condroz 123, 4550 Nandrin
    Téléphone : 085 84 29 09

    point Chaud , nandrin

     

  • L’Institut du Poids ouvre ses portes à Nandrin journée préouverture le 16 juin de 10h à 18 h

    Lien permanent

     L’Institut du Poids ouvre ses portes à Nandrin. Venez découvrir notre nouvel espace de 500 m2 le samedi 16 juin lors d’une journée exceptionnelle de 10 heures à 18 heures.

    Venez nombreux il y a de la place pour tout le monde !!!

    Les 100 premiers inscrits à notre jeux pourront tester en exclusivité nos technologies minceur pour eux et la personne de leur choix ! N'attendez plus pour participer.

    ÉVÈNEMENT cclic ici : 
    Samedi 16 juin grande journée de préouverture à l'Institut du poids de Nandrin de 10 heures à 18 heures. Venez découvrir notre centre et le personnel pour une journée riche en événements. 

    Route de Condroz 305, Nandrin 4550

    Vous avez toujours voulu tester la cryolipolyse ou la cryothérapie corps entier ? Inscrivez-vous à notre concours ! Si vous faites parti des 100 premiers vous recevrez deux places pour tester en avant-première nos technologies minceurhttps://concours.fbapp.io/nhcyrf

    Concours clic ici 

     

    Institut du Poids

     

    Nandrin: clic ici  l’Institut du Poids ouvre ses portes le 18 juin

     

     

    Le 18 juin prochain, l’Institut du Poids s’agrandit avec l’ouverture d’un nouveau complexe situé à Nandrin comprenant tous les services qui ont fait la réputation des centres déjà existants. « L’Institut de Nandrin est l’aboutissement de notre réflexion par rapport aux précédents centres. On a misé sur ce qui a fait notre succès tout en proposant des concepts novateurs », explique Mickaël Genah, chargé de la communication de l’institut.

    Déjà suivi par plus de 7.000 patients en Belgique en collaboration avec plusieurs hôpitaux, l’Institut du Poids cible les patients qui ont besoin d’une prise en charge totale ; du suivi nutritionnel et sportif, aux machines issues des dernières technologies de la minceur. Le tout en s’adaptant aux besoins et au mode de vie de chacun. « Nous travaillons sur la perte de poids mais également les ennuis sous-jacents comme les problèmes hormonaux, le diabète mais aussi le stress », souligne Mickaël Genah.

    Ainsi, les patients de l’Institut du Poids pourront consulter un médecin nutritionniste afin d’établir un programme alimentaire sur-mesure. Des cures minceur et de remise en forme seront proposées pour accélérer le processus de perte de poids. Celles ci comprennent notamment l’utilisation de plusieurs technologies comme la cryolipolyse, la cryothérapie corps ainsi que le Low Level Laser. Des cours de sport encadrés par un coach professionnel seront également proposés avec de la boxe, du fitness, de la zumba et le Miha Body Tec, une méthode d’électrostimulation.

    Pour le prix, comptez 38 euros pour le suivi mensuel, remboursé par la mutuelle ainsi que 65 euros pour l’utilisation des machines d’une durée de 1h à 1h30.

    Préouverture et nocturne

    Afin d’inaugurer la nouvelle implantation, une journée de préouverture est organisée le 16 juin, de 10h à 18h. Les visiteurs pourront découvrir le complexe, réaliser un bilan métabolique et tester les différentes activités. De 18h à 21h, l’institut proposera également un cours de zumba suivi d’un buffet diététique.

    PAR L.M.

     

  • Ouverture de la Miellerie à Nandrin le 9 juin 2018

    Lien permanent

     

     

     

     

    9.jpg

    Ouverture de la Miellerie à Nandrin 

    De 10h à 18 h 

    Apiculteurs BELGE / BELGISCHE imkers

  • Inauguration aujourd'hui 2 juin 2018 Côté Chic à Nandrin en photos

    Lien permanent

    Au rond-point, le nouvel institut d’esthétique « Côté Chic », est passé à deux doigts de la catastrophe.

    «  Il n’y a que la cave qui est inondée car nous avons placé des sacs de sable et bouché l’accès à la cave du mieux possible.

    Mais la première inondation du 16 mai a saccagé une partie du bâtiment : parquet, plafond, peintures ont dû être remplacés, un lustre rempli d’eau a même explosé! A 15 jours de l’ouverture... », confie Alice Jamar, 26 ans, qui  inaugure son institut ce samedi.

    Ils ont tout nettoyé pour que ce soit prêt

    Le Sourire est au rendez-vous, pour cette belle journée d'inauguration.

    Espérons que les orages resteront juste un souvenir, longue vie à cette jeune indépendante sur la place de Nandrin

    L'album photos de l'inauguration « Côté Chic » clic ici 

     

     

    Source 

  • Nouveau à Nandrin: Côté Chic dés aujourd'hui 2 juin 2018

    Lien permanent

    L'institut de beauté Coté Chic inauguration aujourd'hui 2 juin 2018 de 12 à 21 h 

    3 place Arthur Botty à Nandrin 4550 

    2juin.jpg

  • Le Petit Marché de Villers-le-Temple aujourd'hui vendredi

    Lien permanent

    Le Petit Marché de Villers-le-Temple !

    Tous les vendredis de 16h à 19h sur la place du village.

    ZAMI Le jardin des Templiers

  • Nouveau à Nandrin: Côté Chic dés le 2 juin 2018

    Lien permanent

    L'institut de beauté Coté Chic inauguration le 2 juin 2018 de 12 à 21 h 

    3 place Arthur Botty à Nandrin 4550 

    2juin.jpg

  • Nouveau à Nandrin: Coté Chic dés le 2 juin 2018

    Lien permanent

    L'institut de beauté Coté Chic inauguration le 2 juin 2018 de 12 à 21 h 

    3 place Arthur Botty à Nandrin 4550 

    2juin.jpg

  • Nandrinois: l'Aldi sera fermé à partir d'aujourd'hui samedi 26 mai 2018 à 16h

    Lien permanent

    Ce sera à partir du samedi 26 mai dès 16h ....

    Réouverture  le samedi 2 juin dès 8h30 ....

  • L’agence immobilière Bertrand construit route du Condroz de Nandrin

    Lien permanent

    Fin 2018, l’agence immobilère Bertrand ouvrira une nouvelle agence à Nandrin, sur la route du Condroz. D’une surface totale de 100m2, les travaux de construction devraient débuter en juillet.

    Lancé à son compte depuis un peu plus d’un an à Huy, au 14 de la rue du Long Thier, l’agent immobilier Xavier Bertrand se développe. Il a notamment mis en vente la célèbre Maison Batta qui a tout récemment trouvé un locataire qui serait potentiellement intéressé de racheter la bâtisse pour y habiter. La seconde partie, côté jardin et composée de sept chambres, est quant à elle toujours en vente.

    Fin 2018, l’agence immobilière devrait ouvrir une nouvelle agence à Nandrin, sur la route du Condroz. «  Nous avons pris la décision de lancer un projet immobilier à Nandrin car nous avons un réel marché dans la région. Nandrin possède une situation stratégique entre Huy et Liège. Cela nous permettra de couvrir un plus large réseau. De plus, nous avons de nombreux contacts sur place et une clientèle demandeuse  » , déclare Xavier Bertrand.

    100m2 d’agence

    La nouvelle agence sera dans un style moderne, rustique et épuré pour une surface totale de 100m2. Les travaux débuteront début de l’été, vers le mois de juillet. «  J’ai récemment vu l’échevine responsable à Nandrin et les plans sont acceptés. On devrait commencer les travaux de construction début juillet pour une durée de 4 mois, si tout va bien  » , précise l’agent immobilier.

     

    Toutefois, l’agence de Huy ne changera pas de lieu d’implantation. Il s’agit ici d’une seconde agence avec une toute nouvelle équipe. Xavier Bertrand, quant à lui, fera la navette entre les deux agences pour coordonner l’ensemble. «  Je travaille sur Huy depuis 13 ans, il est hors de question de quitter la région. J’espère juste que l’agence de Nandrin sera autant appréciée que celle de Huy avec une croissance tout autant positive faite de centaine de transactions, mais il faudra encore un peu patienter  » , conclut Xavier Bertrand.

     

    Article complet clic ici 

    PAR LAURA MARCHESE

     L'ACTU DE HUY WAREMME

  • Nandrinois: l'Aldi sera fermé à partir du samedi fin de journée , lundi 28 mai 2018

    Lien permanent

    Afin d'encore mieux vous servir à l'avenir .

    Votre supermarché Aldi sera modernisé  .

    Votre magasin Aldi sera donc fermé à partir du samedi 28 mai 2018 et réouvrira le samedi 2 juin 2018 

     

  • Une miellerie va ouvrir ses portes aux Quatre Bras de Nandrin

    Lien permanent

    Se lancer comme apiculteur, cela coûte de l’argent.

    «  Quand on débute, il faut compter minimum 1.000 €  » explique Gustave Pastor, apiculteur à Clavier.

    «  C’est pourquoi très peu de jeunes se lancent aujourd’hui.

    Ce sont généralement des personnes plus âgées qui exercent cette activité. Avec l’ASBL Ruchers sans frontière, on a pour objectif de démocratiser tout ce qui existe en apiculture.  »

    Ainsi, une miellerie (un local pour extraire et conditionner le miel) va voir le jour le 9 juin à Nandrin au carrefour des Quatre Bras juste à côté de chez Faune et Flore.

    «  Une miellerie, c’est le rêve de tous les apiculteurs. »

    La seule condition pour y accéder sera d’avoir payé sa cotisation à l’ASBL, ensuite chacun pourra y aller totalement gratuitement.

    «  Cela se fera sur rendez-vous pour qu’il n’y ait pas plusieurs apiculteurs à la fois. »

    Pour ce faire, le matériel mis à disposition a été consciencieusement sélectionné. «  Il y aura tout le matériel nécessaire : une ruche cheminée à l’extérieur, des extracteurs les plus modernes possible, un appareil à désoperculer, des mélangeurs, des maturateurs de 100kg, des défigeurs, une couveuse, etc.  », se réjouit Gustave Pastor.

    Le tout sur une surface d’environ 30 m².

    Le Claviérois n’est pas seul dans ce projet, ils sont plusieurs à s’investir : Pierre Delvaux de Nandrin, Bernard Schuermans et Denis Schuermans qui est l’élément déclencheur du projet et a avancé les fonds actuels pour la miellerie.

    Avis aux amateurs : rendez-vous le samedi 9 juin pour l’ouverture. 

    Article complet clic ici 

     

    PAR MARIE LARDINOIS

     L'ACTU DE HUY WAREMME

  • Une cagnotte pour Jon Komsot, de 24 ans qui vit à Kep chez Point-Chaud à Nandrin .

    Lien permanent
    Point-chaud Nandrin a partagé une publication.
    Pour ceux qui n'ont pas le temps de lire la petite explication sur la cagnotte mise au magasin
    Merci pour Jon . 

    En effet, nous avons mis au magasin une cagnotte suite à la publication sur Facebook de Benjamin Bobon qui rend honneur à un jeune Cambodgien Jon qui à un rêve.....celui d'aller à Paris et prendre des photos car c'est sa passion. Ce jeune homme cumule trois emplois, nous aimerions que son rêve se réalise....

    Toute la petite histoire de Jon sur le mur Facebook du Point Chaud de Nandrin...
     
     
  • les Fraises Belge en vente du producteur au consommateur dès cette fin de semaine

    Lien permanent

    Bonne nouvelle, la saison s’annonce pas mal du tout ! La météo a été idéale (un peu moins en province de Liège). Notez que pour le prix, c’est le producteur qui le fixe. Et les premières fraises sont toujours plus chères. Comptez 4 euros en moyenne pour 500 g.

     

    On voit rouge au bord des routes !

    Mais dans ce cas-ci, c’est plutôt sympa… parce que c’est la saison des fraises et de la vente directe du producteur au consommateur. Et les fraises belges, elles sont réputées.

    Pas de conservateur, des variétés de qualité… peut-on déjà parier sur une bonne saison 2018 ?

    « Certes, on ne peut pas prédire le temps des prochaines semaines mais là, ce n’est pas mal du tout », nous dit Ellen Bullen, gestionnaire du groupement des fraisiéristes wallons, installés à Gembloux.

    « La culture de la fraise, c’est un travail très physique car on n’utilise pas de machines, ni pour la plantation, ni pour la récolte. On plante au plus tard le 15 août. Et les fraises ont besoin de 850 à 900 heures de température entre 0 et 7 degrés, elles aiment le froid en hiver. Pas trop l’humidité.

    Elles demandent un bon sol, des soins, de l’arrosage ». Selon la spécialiste, il existe plus de 600 variétés. Que l’on adapte en fonction du sol et du climat. Chez nous, une des plus populaires est la Joly.

    LE GEL À LIÈGE

    À la ferme des Grands Prés, à Liberchies, Jean-Pol et son épouse ont choisi la diversification, il y a 17 ans, notamment dans la fraise et l’asperge.

    Il possède 40 ares de fraises, ce qui représente environ une production 10 tonnes de fruits sur la saison. Là tout est prêt pour mettre en vente les raviers de 500 g. Une bonne année ?

    « Il semble que oui. Certes, on a 15 jours de retard au niveau de la vente par rapport à 2017, notamment parce qu’on a manqué un peu de luminosité. Mais les fraises semblent bien, nous serons sur une bonne saison ».

    Le prix de vente ? Personne ne le fixe. Mais elles sont toujours plus chères en début de saison : « Nous n’avons pas augmenté notre prix par rapport à 2017. Ce sera 4,5 euros pour les 500 gr en ce début de saison, puis 4 euros ». Un peu moins d’enthousiasme en région liégeoise… la faute au gel.

    À Slins, sur la commune de Juprelle, Jean-Jo Schrijnemakers a déjà connu mieux : « Ça démarre doucement, notre première variété n’a pas donné ». Et d’après les spécialistes, le cœur des fraisiers a été pincé par le gel en février : « Il s’agit de notre variété hâtive, ce n’est pas un succès. On espère que cela sera mieux pour notre seconde variété.

    On va voir ça prochainement, restons optimistes. Mais sachez que vous trouverez tout de même nos fraises tous les jours. On privilégie la vente directe ». Y a plus qu’à déguster ! 

    Article de M.SP.

    Source clic ici