• Première édition d’un « Job Day » au stade du Standard de Liège le samedi 23 mars

    Lien permanent

    i2.JPGPremière édition d’un Job Day au stade du Standard de Liège le samedi 23 mars prochain de 10h à 17h.

    « L’objectif est de créer un événement avec notre partenaire officiel dans le secteur de l’intérim, Randstad.

    C’est original d’organiser un tel salon dans un stade de football.

    Un lieu symbolique pour nos dizaines de milliers de supporters et qui peut servir à jouer un rôle dans notre région », précise Isabelle Henry, Head of Marketing au Standard de Liège.

    « Nous allons accueillir dans l’espace Business-Club Affaires de la tribune 2 de notre stade à Sclessin une vingtaine de sociétés de tous horizons qui proposeront des emplois. Seront présents le Ministère de la Défense, la police fédérale, Technifutur, le CHU (Centre hospitalier universitaire), Protection Unit, Balteau, Moury, VOO, Eloy, le FOREM, Randstad, ...Nous avons visé le panel le plus large possible avec des emplois très variés pour tout public, mixte et varié lui aussi », ajoute Isabelle Henry.

    Les demandeurs d’emploi, supporters du Standard ou non, sont donc évidemment les bienvenus ainsi que les étudiants et les personnes qui souhaiteraient réorienter leur carrière. Entrée gratuite. Bar et petite restauration prévus. « Les entreprises qui souhaiteraient participer à ce premier Job Day peuvent nous contacter à l’adresse mail suivante business@standard.be jusqu’au 13 mars prochain . Plus d’infos également sur la page Facebook du Standard », conclut Isabelle Henry.

    Rendez-vous le samedi 23 mars de 10h à 17h au stade Maurice Dufrasne à Sclessin pour ce premier Job Day, le premier d’une longue série.

    Article de MARC GÉRARDY

    Source 

  • Rencontre avec les jeunes de 12-15 ans samedi 16 mars 2019

    Lien permanent

    18386927_10212389136913759_1497011113_n.jpg

    Le samedi 16 mars 2019 de 14h à 18h au prieuré de Scry : rencontre avec les jeunes de 12-15 ans

  • RES Templiers-Nandrin (RESTN) devrait être sacré champion en P3A, ce dimanche 17 mars 2019 !

    Lien permanent

    Bien qu’il n’est pas bon de vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, l’équipe de Fabrice PITERS (Entraineur) devrait, en toute logique, être sacrée championne en P3A.

    À 6 journées de la fin du championnat, la P3 du RESTN compte 15 points d’avance sur son poursuivant alors qu’il n’en reste que 18 à distribuer. Il manque donc une victoire qui devrait tomber ce dimanche, à domicile et à 15h00’, contre R. FRAITURE SP qui navigue à la 13ème place du classement (sur 16 équipes inscrites dans la série A).

    Ce match est doublement important, un, pour fêter le tire et deux, parce que ce match est considéré comme un derby condruzien. Pour rappel, le résultat du match, le 16/09/2018, à Fraiture, RESTN l’avait emporté par 2-4.

     

    Avec des statistiques exceptionnelles sur les 24 matches déjà joués, RESTN compte 22 victoires et seulement 2 défaites. Plus impressionnant encore sont les 126 buts marqués pour 23 reçus (meilleure attaque et meilleure défense de la série).

     

    Pour porter chance et apporter son soutien, la sympathique tenancière du « Café des Sports » (Villers-le-Temple), Sandrine MARKADIEU, offrira le ballon pour le match et aura le plaisir de donner le coup d’envoi.

     

    Sandrine MARKADIEU et le Club font appel à tous les amateurs de foot, ce dimanche 17 mars 2019 à 15h00’, pour supporter les Templiers dans leur quête du grâle !

     

    Toute l’équipe du Blog croise les doigts pour voir les Templiers décrocher cette victoire et ce titre !

     

    Article de l’équipe du Blog 

  • Prise de sang à votre domicile Nandrin,Tinlot, Modave un numéro

    Lien permanent

    Prise de sang à votre domicile !!!!  Nandrin/Tinlot/Modave
    Contact : Balthazar laurine 
    0495198724

    Infirmière Nandrin 

  • INTRADEL recherche des prestataires d'ateliers Zéro Déchet !

    Lien permanent

    Vous êtes un animateur expérimenté et engagé dans une démarche liée au « ZÉRO DÉCHET » dont vous pourriez témoigner dans le cadre d’ateliers de conscientisation ?

    INTRADEL souhaite initier les citoyens au zéro déchet entre mi-septembre et mi-décembre 2019, en dehors des vacances scolaires, en privilégiant la semaine de la SERD du 16 au 24 novembre.

    Il s'agira de prester des ateliers de 3 heures en soirée en semaine et les samedis en journée.

    Le déroulé exact des ateliers sera mis au point avec Intradel et les prestataires lors de séances de construction collective. Celles-ci sont obligatoires.

    Chaque prestataire réalise l'atelier de manière identique et uniforme à partir de cette construction collective.

    Le cahier des charges précise l'ensemble des modalités de soumission d'une offre, d'exécution du marché et des prestations. Il est votre référence sur les exigences à suivre.

    Cet appel s’inscrit dans le cadre de la réglementation des marchés publics et est publié sur https://enot.publicprocurement.be/enot-war/preViewNotice.do?noticeId=334692. On vous invite vivement à vous enregistrer sur ce site car toute modification de marché peut y être publiée.

    Intéressé ? Toutes les exigences sont décrites dans le cahier des charges disponible sur le portail des marchés publics (lien ci-dessus). Les fichiers ci-dessous reprennent les modalités et le formulaire de réponse.

    1. Cahier des charges

    2. Formulaire de réponse

    Contacts : Gestionnaire du dossier : Laetitia Zacheo / Service juridique : Anais Deville

    Source info 

    https://www.intradel.be/actualites/communication-officielle/intradel-recherche-des-prestataires-d-ateliers-zero-dechet.htm?lng=fr&fbclid=IwAR2rTHzU8bA5ylREwj5A_ScRfWrGHM3Khzo1L7Z632XjsoaO4FZUVI1x2Y8

  • En principe, les chèques-repas ne permettent pas d’acheter des produits non-alimentaires

    Lien permanent

    1info.JPGChèques-repas : seul Carrefour respecte la loi

    En principe, les chèques-repas ne permettent pas d’acheter des produits non-alimentaires. Toutefois, en menant l’enquête auprès de six supermarchés, Het Belang van Limburg établit que, dans cinq cas, cette règle n’est pas respectée.

    Seule l’enseigne Carrefour détaille à la caisse automatiquement ce qui peut ou non être payé par chèques-repas, rapporte le journal vendredi, dont l’enquête figure aussi dans De Standaard.

    Les produits Carrefour sont codés d’avance, ce qui permet ces décomptes automatiques à la caisse. Les magasins Colruyt, Delhaize, Lidl, Aldi et Albert Heijn ne disposent pas de ce système automatisé.

    Chaque enseigne dresse dès lors ses propres règles pour l’utilisation de ce mode de paiement. Pour éviter des fautes de procédures, Lidl compte aussi basculer dans un système automatique d’ici la fin de l’année.

    PAS DE CONTRÔLE

    Aucun contrôle de l’utilisation correcte des chèques-repas n’a été mené par l’association des fournisseurs de chèques (VIA – Voucher Issuers Association) ou les services gouvernementaux compétents. Cela a pourtant été le cas pour les éco-chèques où des visites mystères avaient été effectuées par VIA.

    Dans 98 % des cas, la loi avait été respectée. VIA annonce que les commerçants vont être rappelés à l’ordre.

    Chez Lidl, lit-on encore dans le quotidien flamand, le journaliste a pu acheter des mouchoirs en papier à deux reprises avec sa carte chèques-repas de Sodexo. « La loi est pourtant contraignante », a déclaré Olivier Bouquet, le président de VIA qui a été interrogé par notre confrère.

    Il est convaincu que la plupart des commerçants de notre pays respectent la loi. « 25.000 commerçants sont connectés à ce système, dont 70 % sont spécialisés : traiteurs, snacks, restaurants, brasseries, boulangeries et boucheries ne vendant que des produits alimentaires.

    Pour eux, le fait de payer avec des chèquesrepas coule de source. Environ 30 % des commerçants vendent plus que de la nourriture. Eux aussi doivent respecter la loi. Je regrette que cela ne soit pas le cas ». On imagine qu’il sera désormais plus difficile de payer du non food avec des chèques-repas ! -

    Source