Attention : Les drones ne peuvent plus survoler les réserves naturelles

Lien permanent

Les réserves naturelles en Wallonie représentent actuellement 13.000 hectares.

« Cette interdiction vise à protéger la biodiversité et la faune sauvage », explique la députée Ryckmans. « Le vol d’un drone peut déranger les animaux, je pense surtout aux oiseaux, et à toutes les espèces d’animaux qui pourraient être dérangés lorsqu’ils s’occupent de leurs petits ».

Des dérogations resteront toujours possibles, « à condition qu’il n’existe pas d’autre solution satisfaisante » et pour un motif précis : dans l’intérêt de la santé et de la sécurité publique ou à des fins de recherche et d’éducation ou dans l’intérêt de la protection de la faune et de la flore sauvage et de la conservation des habitats naturels ou pour des raisons d’utilité régionale ou locale.

Tout pilote de drone qui enfreindrait l’interdiction s’expose à une peine de prison de 8 jours à 6 mois, ou à une amende de 100 à 100.000 euros (infraction de 3e catégorie).

Les drones prolifèrent dans notre pays (environ 700 drones de classe 1 enregistrés) et sont soumis à de plus en plus de règles. Il leur est déjà interdit de survoler certains sites sensibles comme le palais royal, les aéroports, les prisons, les sites nucléaires…

Article de F. DE H.

Source 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel