Interview de Christophe DAWANCE Co-pilote de Rallye, tout un métier !

Lien permanent

53897063_2897845646909119_97000517825200128_n.jpg

Photo de Christophe DAWANCE

Christophe DAWANCE nous accorde un peu de son temps pour un interview.

Il est natif de Saint-Séverin et ses parents habitent toujours sur la place Félix GONDA.

La famille DAWANCE est bien connue de tous, pour sa bonne humeur et sa gentillesse.

Bonjour Christophe, d’abord merci de nous consacrer un peu de ton temps précieux, mais avant de te poser quelques questions, permets-nous de revenir sur un souvenir que, nous savons, tu n’as pas oublié… c’était en 1996 lors de la 4ème Fête du VTT (sous le chapiteau implanté au bord de la rue du Bosquet) pour ta première implication dans le comité des Fêtes de Saint-Séverin…

Nous avons retrouvé une photo de l’époque…

CD    Oui, je m’en souviens très bien, c’était vraiment une Fête avec une ambiance emplie de bonne humeur et d’entraide ; une activité qui regroupait presque tout le village… c’est un superbe souvenir et j’étais encore jeune !!! (Lol !)

         Je crois avoir terminé dans le top 10, devant, il y avait de vrais costauds !

Maintenant, parle nous un peu de toi et de ce que tu deviens ?

CD    Voilà, j'ai bientôt 41 ans, le 23 mars prochain, je roule depuis cette année pour l'écurie Hesbaye sous licence ASAF (Championnat Provincial) et RACB (Championnat de Belgique).

Tu dis « je roule », nous savons qu’il s’agit de voitures, quand tu nous parles de l’ASAF et du RACB, mais, c’est toi qui es au volant ?

CD    Non, je préfère me retrouver à droite, et lire mes notes, j’adore le travail de préparation.

Depuis quand t’est venue cette nouvelle passion et parle nous un peu de ta « carrière » ?

CD    Mes débuts en Rallye ont commencés en août 2005 au Rallye Sprint « Micky ». Une sorte de pari avec un collègue de travail, avec qui nous avons fait quelques Rallyes Sprint, avec, en prime, un titre de champion provincial de classe pour le pilote. J'ai roulé jusque fin 2008 avec lui.

         En 2009, j'ai pris part à plusieurs Rallyes (Plusieurs spéciales) et Rallyes Sprint (Une seule spéciale à parcourir à plusieurs reprises) avec différents pilotes et différentes voitures.

         Après de nombreuses participations à des Rallyes connus tel que le Rallye de Hannut, le Rallye de la Famenne, le Rallye de Clavier et bien d'autres.

         Ensuite, je me retrouve dans le baquet de droite de la Renault Clio d'Olivier LEROY en 2015. Cette année fut riche en bons résultats : 3ème place au général du RS Marchin, 2ème au général du Rallye de la Famenne, 1er au général du RS Micky et 2ème du RS de Villers-le-Bouillet battu pour 1 seconde 1/2. Grâce à ces superbes résultats, nous décrochons le titre de Champion Provincial Liégeois « pilote et copilote » en Rallye Sprint.

         Depuis 2005 à aujourd'hui, je comptabilise une petite centaine de courses et j’ai « co-piloté » une dizaine de pilotes différents.

Nous savons que pour les amateurs de Rallyes, il y en a un de particulier, « Le Condroz » qui se déroule dans notre région et qui, dans un autre temps, passait devant chez toi. Y as-tu participé ?

CD    En 2009, une opportunité se présente à moi, avec la participation à mon 1er « Condroz », que nous avons démarré sous une pluie battante. Après 200m dans la 1ère spéciale, nous étions déjà sortis de la route, heureusement sans gravité et nous avons pu finir la course.

         Depuis, je comptabilise 9 participations à ce jour et cette année 2019 sera ma 10ème participation.

Nous devinons que tu dois en avoir de beaux souvenirs ?

CD    Mon meilleur souvenir sur mes participations au « Condroz » reste notre victoire de groupe et de classe en 2016 avec Olivier LEROY. Notre passage sur le podium final restera quelque chose de particulier.

Sur autant de participations au « Condroz », tu as bien une anecdote à nous raconter ?

CD    Oui, anecdote et souvenir : nous arrivons au pointage du regroupement à Huy, où un certain Sébastien Loeb (9 fois Champion du Monde) pointait dans la même minute que nous, avec notre petite Peugeot 106 groupe N. Deux mondes opposés !

Et pour cette saison, nous supposons que le programme est déjà bouclé ?

CD    Cette saison 2019, sera une saison où je serai à la droite de François FERNANDEZ, sur une voiture encore à choisir, du groupe PSA, préparée par le team Racing Technology.

         Notre programme prévu actuellement :

  • Le rallye de Wallonie (Championnat de Belgique) fin avril à Namur,
  • Le rallye de la Famenne (Championnat ASAF), mi-août à Marche,
  • Le Jean Louis Dumont (Championnat ASAF) fin septembre à Waremme,
  • Le Condroz (championnat de Belgique) début novembre à Huy.

         Nous espérons participer à d'autres courses, mais cela dépendra des budgets et des sponsors trouvés, mais aussi du temps de chacun, nous avons tous les deux un boulot et une famille.

         Nous sommes, comme beaucoup, des amateurs, passionnés par le Rallye.

Avant de clôturer notre rencontre, peux-tu nous en dire un peu plus sur le rôle du copilote dans le baquet de droite ?

CD    Je m'occupe de tout ce qui est administratif, tel l'envoi de l'engagement à l’organisateur et des vérifications administratives (le pilote doit y être présent dans certains cas).

         Dès réception des cartes fournies par l’organisation, je prépare mes notes, pendant les reconnaissances limitées sur le terrain. Ces notes sont codifiées avec des méthodes différentes selon chaque « tandem ».

         J’indique notamment, dans mes notes, les virages et leur particularité à l'aide d'un système de codifications succinctes, en précisant l'angle, ou la vitesse, ou le rapport de boîte à utiliser, selon les habitudes du pilote.

         Une fois le rallye commencé, j’assiste mon pilote. J’ai en mains, le cahier de notes, le road book, le carnet de pointage, le carnet d'infractions… Je m'occupe de respecter les pointages (heure précise où l'équipage au complet - pilote/copilote/voiture - doit se présenter), des notes en spéciale et du road book en liaison.

         Mon rôle principal est d'annoncer clairement à mon pilote, et au bon moment, ce qui va se présenter devant nous au fur et à mesure de la progression de la voiture sur le parcours.

         Aussi, j’annonce les distances et les zones d'accélérations franches ou de freinages forts lorsqu'elles ne sont pas évidentes, le type revêtement (terre, graviers, asphalte), le relief, etc.

Une toute dernière question, quelles sont les qualités d’un bon copilote ?

CD    Le copilote doit d'être un sportif aguerri, car la vitesse de la voiture, surtout les accélérations, freinages brusques, les changements de direction et de revêtement produisent des forces et des contraintes physiques inhabituelles.

         Il doit s'entendre parfaitement avec son pilote, en plus de posséder les facultés à faire son travail de lecture de ses notes en synchronisme rapide avec le défilement du parcours, dans des conditions pour le moins éprouvantes, émouvantes et stressantes.

         Pour assurer sa mission au mieux, il doit y avoir une confiance mutuelle totale entre le pilote et le copilote.

         « Le bon copilote doit toujours regarder devant lui et pouvoir en même temps lire ses notes. »

Merci Christophe DAWANCE pour ces explications et pour le temps que tu nous as accordé, c’est un moment plein de souvenirs et d’émotions !

Le Blog de Nandrin  vous souhaite une bonne saison à vous 2.

 

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel