la maladie ont été recensés par les médecins généralistes qui mettent en garde les écoliers, seniors, vacanciers, scouts

Lien permanent

atten.jpgLes Airbnb et autres maisons en location favorisent cette recrudescence

Pics de gale dans certaines villes

L a gale est causée par un parasite de type acarien microscopique. Il est appelé le « sarcopte ». Des pics localisés de la maladie ont été recensés par les médecins généralistes qui mettent en garde les écoliers, seniors, vacanciers, scouts…

Ce sont des généralistes de la région du Centre, de Mons et de Charleroi qui nous ont alertés. Ils affirment que depuis le début de l’année ils accueillent de plus en plus de personnes qui souffrent de la gale.

« Je reçois en moyenne deux patients par semaine alors qu’il y a un an, je réalisais un diagnostic tous les mois. Contrairement à ce que bon nombre de Belges pensent, il ne faut pas croire que ce sont uniquement des familles touchées par la précarité qui viennent à nous.

La gale touche toutes les classes sociales et la grande majorité de mes patients ont déclaré la maladie suite à des vacances dans des maisons de location », nous confie un médecin de la région du Centre. « Selon mes discussions avec des confrères, le Hainaut ne serait pas la seule zone touchée par cette recrudescence. Liège et une partie de capitale connaîtrait aussi un pic de malades ».

DE PEAU À PEAU

Nous avons cherché à confirmer ces avis de médecins par des chiffres officiels.

Malheureusement, aucune autorité belge dispose de statistiques en la matière que ce soit du côté du SPF Santé Publique, du Sciensano (institut de recherche et l’institut national de santé publique) ou encore de l’AVIQ, l’Agence wallonne de la Santé, de la Protection sociale, du Handicap et des Familles.

EN VACANCES

« Il y a pourtant bien une recrudescence de la maladie », confirme le professeur Tennstedt du service dermatologie aux cliniques universitaires Saint-Luc.

« Il y a des épidémies de gale, c’est indiscutable. Mais elles sont localisées et ces localisations varient dans le temps. Pour ma part, j’accueille au minimum un patient par semaine. Il est important de rappeler que la gale est très contagieuse et n’atteint que l’homme.

Elle ne vit que sur la race humaine. Elle se transmet de peau à peau, lors d’embrassade par exemple. Le sarcopte ne saute pas de l’un à l’autre ». Cette maladie est donc favorisée par la promiscuité.

« C’est pourquoi il y a le plus souvent des cas dans les mouvements de jeunesses, les écoles ou encore les homes. On peut aussi contracter la gale lors de vacances dans des hôtels, maisons louées, gîtes ou refuges de montagne. On va, par exemple, utilisé la couverture du lit qui n’a pas été au préalablement lavée entre les hôtes », continue-t-il.

FACILE À DIAGNOSTIQUER

Selon le spécialiste, le diagnostic pourrait se faire par téléphone tant les symptômes sont toujours identiques. « Quand on se gratte, en famille, surtout le soir et la nuit mais jamais sur le visage, c’est suspect.

Les zones les plus atteintes sont les poignets, entre les doigts, les organes génitaux et les aisselles. Il existe deux traitements pour soigner cette maladie.

Le premier consiste à prendre des comprimés par la bouche, le second à mettre de la pommade sur l’ensemble du corps sauf le visage. Que ce soit l’un ou l’autre, il faut le faire en deux fois pour détruire aussi les œufs des parasites.

Les vêtements doivent être lavés tous les jours et, pour les couvertures et autres, il faut les laisser dans un sac fermé durant 72 heures », conclut le docteur Tennstedt. -

Article de ALISON VERLAET

Source 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel