Tentative d'extorsion :Les clients de mutuelles visés par des arnaques

Lien permanent

Depuis quelques jours, des messages d’alerte ont fleuri sur les sites internet de la Mutualité chrétienne et de Partenamut : un appel à la vigilance des affiliés pour des tentatives d’escroquerie téléphonique.

« Depuis plusieurs semaines, des escrocs tentent, par téléphone, de soutirer de l’argent en annonçant être un conseiller mutualiste ou un employé d’un centre médical. » « Attention ! Tentative d’arnaque. Des personnes mal intentionnées tentent par téléphone ou par e-mail d’obtenir vos informations sous prétexte de vous verser des remboursements importants de la mutualité. Or, nos conseillers ne demandent jamais d’informations bancaires ou votre code personnel de banque par téléphone ou par e-mail. Ne les donnez donc en aucun cas ! »

« Nous avions déjà connu une vague du même genre en 2018 », explique Joëlle Delvaux, porte-parole à la Mutualité chrétienne. « La première alerte est tombée en Picardie mais toutes les régions sont touchées. Une de nos affiliées a été délestée de 700 euros. »

par téléphone ou par mail

Le modus operandi est classique : pour opérer le remboursement d’une somme importante, on vous demande date de naissance, numéro de registre national, numéro de compte et code secret. La victime est parfois invitée à prendre note d’un soi-disant numéro de dossier afin qu’un responsable la rappelle.

Dans d’autres cas, les arnaqueurs transmettent une adresse e-mail non officielle et demandent à la victime de leur envoyer des copies de documents personnels. Des données que les mutuelles ne réclament jamais. L’une des personnes visées a expliqué avoir été contactée à 18h30 par un soi-disant cabinet médical pour lui rembourser de l’argent pour des soins qu’elle n’avait évidemment pas reçus. Son numéro fixe avait apparemment été pris sur internet : l’arnaqueur ne connaissait ni son prénom, ni sa date de naissance, ni son numéro d’affiliée. Le call center semblait installé à l’étranger. Il a tenté de prendre ses coordonnées bancaires. Devant la méfiance de sa victime, il a expliqué qu’un avocat du centre médical allait la rappeler. Elle a reçu un second appel d’un soi-disant avocat mais elle ne s’est pas laissée berner.

D’après Joëlle Delvaux, les arnaqueurs ne disposent pas des fichiers des mutuelles visées puisqu’ils ne se présentent pas comme le représentant de telle ou telle mutuelle : « Ils téléphonent au hasard, tablent sur le fait que tout le monde a une mutuelle et profitent du capital confiance de celle-ci pour amadouer leur proie. » On ignore l’ampleur du phénomène mais il est suffisamment important que la Mutualité chrétienne et Partenamut avertissent officiellement leurs affiliés. Les membres des autres institutions ne sont évidemment pas à l’abri des arnaqueurs. Qu’on se le dise.

Article de M. ROYER

Source 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel