Vous êtes l’heureux propriétaire d’une maison qui abrite dans ses combles une colonie de chauves-souris en été ?

Lien permanent

Depuis lundi, une équipe de spécialistes va explorer les grottes de la vallée de la Solières pour y recenser les chauves-souris qui y passent l’hiver en hibernation.

Certaines grottes et galeries minières du complexe karstique de la vallée de la Solières sont classées comme « cavités souterraines d’intérêt scientifique (CSIS) », notamment pour leur intérêt vis-à-vis des différentes espèces de chauves-souris. Leur inventaire est réalisé chaque hiver depuis plus de 20 ans et nécessite à la fois des compétences naturalistes (pour savoir repérer et reconnaître les espèces de chauves-souris) ainsi que des compétences en spéléologie. Ce recensement est réalisé par des membres du groupe de travail Plecotus de Natagora en collaboration avec le DEMNA (Département d’Etudes du Milieu Naturel et Agricole du SPW) et des Cercles des Naturalistes de Belgique. Les nombres d’individus observés restent faibles mais la diversité d’espèces y est assez élevée.

Au fort aussi

Lundi passé, le fort de Huy a également été exploré dans le même but de recensement. Depuis 2015, l’inventaire du fort se fait annuellement en collaboration entre ces mêmes partenaires et les services de la Ville. L’espèce la plus couramment rencontrée lors de ces inventaires est la pipistrelle, dont les individus se regroupent en nombre principalement dans les tout petits espaces situés entre les poutres des hauts plafonds et les murs du fort. 77 individus de cette espèce ont été comptés cette année ! Un oreillard roux et une sérotine, deux autres espèces moins fréquentes, ont aussi été observés. Les années précédentes, les spécialistes ont également eu la chance de dénicher un petit rhinolophe, une espèce devenue très rare en Wallonie.

Suite à ces inventaires répétés, des contacts ont été pris afin de prendre part avec le projet Life Pays Mosan. Ce programme subsidié par l’union européenne a permis de réaliser l’été passé des aménagements dans des pièces non fréquentées du fort, afin d’offrir aux chauves-souris un nouvel endroit favorable à la reproduction.

Afin de préserver leur habitat, les chauves-souris seront également prises en compte dans le cadre du nouveau plan d’éclairage du Fort. Un bureau d’études a d’ailleurs été mandaté afin de réaliser des mesures et de donner des pistes pour que l’éclairage les impacte le moins possible.

La galerie minière de Statte, située derrière le monument dédié à Oscar Lelarge, a également été sondée lundi dernier. Cela n’avait plus été possible depuis plusieurs années à cause d’un problème d’accès mais la porte vient d’être remplacée par les ouvriers de la forge communale. Quatre murins à moustaches y ont été repérés.

à domicile

Vous êtes l’heureux propriétaire d’une maison qui abrite dans ses combles une colonie de chauves-souris en été ? Merci de prendre contact avec notre service environnement qui fera passer le renseignement aux scientifiques. 085/21.78.21.

Source 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel