Toujours pas de machine à Nandrin

Lien permanent

À Nandrin, pas de machine à l’horizon. « Nous avons reçu le courrier du ministre vendredi… Aucune date d’arrivée de la machine n’y est évoquée. Nous sommes surpris qu’Amay ait déjà débuté la collecte mais nous sommes liés sans vraiment l’être. Nous réfléchissons à commencer la collecte manuellement », glisse Michel Lemmens. L’échevin de l’environnement, Sébastien Herbiet, indique avoir eu contact avec 6 commerces potentiellement partenaires. « La collecte devrait être opérationnelle dans le courant du mois », assure-t-il.

A.G.

Amay: 250 canettes abandonnées ont été rapportées en trois jours

L’objectif du projet wallon est de réduire la quantité de déchets sauvages abandonnés sur la voie publique, en encourageant leur ramassage par les habitants des communes sélectionnées (24). Chez nous, il s’agit d’Amay-Nandrin et Donceel-Fexhe-le-haut-Clocher. Le système a déjà été mis en place dans plusieurs communes, à Amay il a débuté ce lundi. Puisque Nandrin testera la collecte avec une machine, c’est la collecte manuelle qui est de mise à Amay pour un an.

Certes, l’incitant financier n’est pas des plus attractifs : 5 cent par canette, avec un minimum de 100 unités pour obtenir un bon d’achat de 5 euros valable dans un commerce local. Les débuts n’en restent pas moins prometteurs. Depuis lundi, quatre Amaytois sont venus déposer leur « récolte » de canettes abandonnées. « Cela représente 250 canettes, récoltées par trois Amaytoises et un Amaytois. Je ne pense pas que leur motivation soit financière mais constitue un acte citoyen pour améliorer la propreté publique à Amay », commente Didier Marchandise, chef du service Environnement. Seuls les habitants d’Amay peuvent participer.

Concrètement, comment cela se passe-t-il ? D’abord, il faut passer du temps à ramasser des canettes sur la voie publique. Et ne pas oublier de s’inscrire sur le site internet https://primeretour.be. Vous pouvez ensuite déposer vos canettes au service Environnement, situé rue de l’Industrie, du lundi au vendredi pendant les heures de travail (8h30-16h30) ou sur rendez-vous. Là, l’employé va vérifier les canettes, les peser et assurer un comptage informatisé sur le site. «Vous pouvez donc apporter moins de 100 canettes à la fois », précise Didier Marchandise. Comment s’assurer que les canettes apportées ne sortent pas tout droit d’un sac PMC ? « On part du principe que les personnes sont honnêtes. Et puis on voit à l’état de la canette si elles viennent du dedans ou du dehors… Par ailleurs, avec l’encodage, on se rendra vite compte si certaines personnes fraudent », répond-il. Par tranche de 100 canettes, les citoyens amaytois bénéficient d’un bon d’achat valable dans un commerce de l’entité. « Pour l’instant, La Maison Leroy (aménagement intérieur et décoration) est notre seul partenaire mais l’échevine a sensibilisé l’association des commerçants et il y en aura sûrement d’autres », assure, optimiste, Didier Marchandise.

Une balance

Le service Environnement pèse et stocke les canettes déposées. A cette fin, la commune d’Amay a reçu des sacs bleus ainsi qu’une balance. Les canettes sont placées dans des sacs PMC de 120 litres récoltés lors de la tournée habituelle. Aucune prime à l’emploi n’a par contre été octroyée à la commune pilote, ce sont les agents communaux actuels qui s’occupent de la collecte manuelle.

Article de ANNICK GOVAERS

Source 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel