Une première crèche voit le jour à Ouffet

Lien permanent

Elle ouvrira ses portes à l’athénée royal en janvier prochain

L a commune d’Ouffet comptera d’ici un mois une crèche publique, la première de l’entité. Installée au premier étage de l’école fondamentale de l’athénée royal d’Ouffet, elle accueillera 18 petits bouts de 0 à 36 mois, à partir du 7 janvier prochain.

Les travaux sont à présent terminés et l’ONE a donné son feu vert, pour le plus grand plaisir d’Aline Berger, directrice de la section maternelle et primaire de l’athénée royal d’Ouffet. La nouvelle crèche, la première d’Ouffet, accueillera les petits bouts dès janvier prochain, le 7 « si tout va bien. » Et la demande semble au rendez-vous puisque, sur les 18 places disponibles, 15 demandes ont d’ores et déjà été formulées. L’initiative vient en fait de la directrice et part du constat du manque de places en crèche pour les bébés de l’entité. « On a remarqué que les parents ouffetois faisaient garder leur bébé en dehors d’Ouffet, près de leur travail, à cause de l’offre restreinte (il n’y a que des accueillantes à Ouffet) et parce que la commune étant située loin des axes autoroutiers, les horaires ne conviennent pas aux parents qui travaillent. Il y a deux ans, nous avons rentré un projet lors du Plan Cigogne qui a été repris. Notre crèche est donc subventionnée par l’ONE au niveau salarial. L’aménagement des locaux a lui été pris en charge par l’école, sur fonds propres. » La crèche, appelée « Le nid douillet d’Ouffet » et reprise sous ASBL, a pris ses quartiers dans deux anciennes classes inoccupées de secondaire, au premier étage de l’école maternelle et primaire. « Nous aurons l’avantage d’ouvrir 5 jours sur 5 de 7 à 18h, y compris pendant les vacances scolaires. Et si l’enfant est malade, sur présentation d’un certificat médical, les parents ne paient pas, il n’y a pas de forfait », souligne la directrice d’école. Les tarifs sont également adaptés aux revenus des parents (suivant un barème). Les locaux comportent deux grandes salles de jeux (une pour les 0-18 mois et une deuxième pour les 18 à 36 mois), une biberonnerie, une salle du personnel et trois dortoirs. «À deux ans et demi, il sera possible de découvrir la section maternelle (cours de psychomotricité, ateliers…) et les parents choisiront de soit y inscrire leur enfant ou bien de le laisser à la crèche », ajoute Aline Berger. Y travailleront : une directrice de crèche, également infirmière, une assistante sociale et quatre puéricultrices. Plus d’infos au 086/36.64.46. -

Par ANNICK GOVAERS

Source 

 

les photos ici

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel