Elle aide les familles à se réconcilier

Lien permanent

CHRH: des thérapies pour aider les familles à se réconcilier

Durant les périodes difficiles, il arrive que des familles ou des couples se tournent vers la thérapie de groupe. Depuis le 1er octobre dernier, Fatima Ajdini, infirmière en neuropsychiatrie au CHR de Huy, organise des thérapies familiales et de couple. Elle a reçu le soutien de la cheffe de la psychiatrie, du chef de la psychologie et de l’infirmier en chef du service de psychiatrie. «Je me suis rendue compte que la maladie avait des répercussions sur les familles des patients », confie-t-elle. L’infirmière a donc suivi des cours de thérapie systémique. « La famille est un système. Quand une personne va mal, tout le monde va mal. Le système dans son entièreté souffre».

L’infirmière aide les patients à comprendre leur problème et à trouver une solution. Et là, pas de recette miracle, les familles doivent coopérer. « Je leur donne un coup de pouce grâce à divers outils. Je leur apporte aussi une écoute attentive et de confiance. L’objectif est de trouver de nouvelles façons de communiquer », précise la médiatrice. Le job de Fatima, c’est avant tout d’aider ces familles et couples à rétablir la communication.

 

Concernant les couples, il ne s’agit pas forcément de garder les deux personnes ensemble à tout prix. «J’aide les couples à se séparer sereinement si ça ne va vraiment pas », ajoute Fatima Ajdini.

Née en Belgique, Fatima Ajdini a des origines kosovares. Sa famille a fui le pays et s’est adaptée à la culture belge. Un patrimoine que l’infirmière utilise régulièrement en thérapie. « De plus en plus de personnes viennent du Kosovo. Au CHR, on aide ces personnes dans leur processus d’intégration. Il arrive donc que les psychologues de l’hôpital fassent appel à moi pour les comprendre autant au niveau du langage que de la culture », affirme Fatima. Aider des familles étrangères à s’intégrer fait partie des services proposés par l’infirmière pendant les thérapies familiales. Il arrive aussi qu’elle s’occupe de familles mixtes dans laquelle des croyances et nationalités différentes doivent apprendre à coexister.

L’hôpital reçoit beaucoup de demandes depuis l’ouverture des consultations en octobre. Et les motivations sont multiples : « Ils viennent à cause d’un manque de communication, de conflits avec les enfants ou entre les générations ou d’un événement traumatique comme un accident ».

Les consultations ont lieu le lundi de 12h30 à 18h. Le nombre de séances nécessaires varie en fonction des besoins du patient. Prise de rendez-vous au 085/27.27.27.

ESTELLE FALZONE

Source 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel