Diminuer les frais de rachat de votre prêt ?

Lien permanent

L’adage assure que le Belge a une brique dans le ventre. Mais la brique en question n’est pas forcément toujours aisément accessible. Faire construire ou acheter, cela coûte cher. Par chance, les taux d’intérêt pour les emprunts hypothécaire restent historiquement bas, pour le moment. Mais si vous disposez d’un prêt ancien, le « racheter » dans l’espoir de diminuer vos remboursements mensuels n’est pas toujours chose aisée.

Une récente étude de TestAchats a démontré que les frais demandés pour le refinancement de son crédit hypothécaire sont très élevés en Belgique, si on les compare à une série d’autres pays européens. Selon l’association de consommateurs, pour refinancer un montant de 170.000 euros (sur un prêt initial de 200.000 euros), il vous en coûtera tout compris entre 5.568 et 6.052 euros en Belgique, contre 1.194 à 2.010 euros en France, 800 à 1.000 euros aux Pays-Bas, 477 euros en Allemagne, 375 euros au Portugal, 110 euros en Espagne, 35 euros en Italie et même... 0 euro au Royaume-Uni.

NIVEAU MOYEN

C’est partant de ce comparatif interpellant que la députée Karine Lalieux (PS) dépose une proposition de résolution à la Chambre. Elle y enjoint le gouvernement fédéral de :

 un : examiner l’ensemble des constituants du coût de refinancement d’un crédit hypothécaire pour le « réduire sensiblement, voire le supprimer complétement ».

 deux : elle demande également de diminuer « prioritairement et le plus rapidement possible les frais de refinancement d’un crédit hypothécaire contracté en vue de la transformation, de la construction ou de l’acquisition de l’habitation propre et unique du consommateur ». > et trois : elle l’enjoint à ramener les frais d’acte au niveau moyen des autres pays européens, ce qui ferait déjà une sacrée différence. Karine Lalieux estime notamment que « les pensions baissent et les mesures prises par le gouvernement n’y sont pas pour rien ». « Or, les personnes qui ont pu, au cours de leur vie active, rembourser un crédit hypothécaire et accéder pleinement à la propriété ont généralement un niveau de vie plus satisfaisant que les personnes qui doivent continuer à payer un loyer ». -

Article de CHRISTIAN CARPENTIER

source 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel