Nandrinois ; Vos mutuelles sont en pleine mutation… mais pas d’inquiétude !

Lien permanent

Vous êtes nombreux à avoir reçu des lettres vous informant que votre mutuelle se réorganisait. Des documents qui ont induit des inquiétudes. Mais, il semble que ces nouveautés sont plus positives que négatives.

> Les Libres.

« Nous sommes dans un contexte financier difficile où nous devons réaliser des économies pour garantir nos services. Nous devons aussi nous conformer au changement de législation car certaines compétences de santé sont passées aux régions. Nous devons enfin développer notre digitalisation. Pour toutes ces raisons, nous sommes passés de sept à cinq mutuelles. Et d’ici 2022, nous n’en regrouperons plus que trois », nous confie Xavier Brenez, directeur des Mutualités Libres. « Pour nos membres, il n’y aura que du positif. Les remboursements seront meilleurs, et ce, sans impact sur les cotisations ».

 Les Socialistes (Solidaris).

« Face aux défis financier, juridique, politique et digital, nous allons regrouper nos forces régionales. D’ici 2022, les différentes mutualités wallonnes de Solidaris vont s’unir pour constituer une seule mutualité. Cela va maximiser nos forces, atouts et services. L’objectif est d’améliorer notre qualité et renforcer notre proximité. Rien ne va changer pour nos membres si ce n’est l’uniformisation des services. La réassurance du ticket modérateur sera, par exemple, disponible pour tous, ce qui n’est pas le cas actuellement », explique JeanPascale Labille, secrétaire général de Solidaris.

 Les Neutres.

La réorganisation y bat son plein. « Nos trois mutualités – Munalux, Charleroi et Liège – fusionnent pour devenir en janvier 2019 : la Mutualité Neutre. Tout cela est purement organisationnel et n’impactera pas nos membres si ce n’est pas l’harmonisation des assurances complémentaires », détaille Anne Verheyden, secrétaire général adjointe de l’Union des Mutualités Neutres. « En plus d’enrichir nos services, cela nous permet, face à notre petite structure, de répondre à la demande de la ministre de la Santé qui souhaite qu’une mutuelle dispose de minimum 75.000 titulaires ».

> Les Chrétiennes.

Les forces de ses 19 mutualités régionales font être réunies en une mutualité flamande et une wallonne d’ici 2022. « Le secteur de la santé est confronté à des défis sans précédent », déclare Jean Hermesse, secrétaire général de la MC. «Avec, par exemple, l’explosion du nombre de burn-out, nous réalisons que nous ne parvenons plus à répondre aux attentes des gens avec les modèles classiques. Nous voulons nous organiser en conséquence. La qualité, la rapidité et la proximité en seront au centre. Nous développons les services de manière plus proactive. Par cette modernisation de nos services, nous réussirons à faciliter l’accès de tous aux soins de santé ». -

Article ALISON VERLAET

 

Source 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel