Nandrinois et vous ? des dizaines de milliers de Wallons peuvent bénéficier d’une réduction mais ne la demandent pas!

Lien permanent

Rappelons que le précompte immobilier, c’est cet impôt que doivent payer chaque année les propriétaires d’immeubles. Un impôt qui se monte à quelques centaines, voire quelques milliers d’euros, en fonction de ce que l’on appelle le revenu cadastral. Cet impôt est dû mais peut faire l’objet de réductions. À condition de les demander !

Car ces réductions, en Wallonie, ne sont pas automatiques. Plusieurs dizaines de milliers de ménages wallons sont concernés, selon le cabinet du ministre wallon du Budget, J.-L. Crucke. Or, ces réductions peuvent être importantes.

►► La première réduction concerne les enfants à charge, explique-t-on au cabinet Crucke.

►► Deuxième réduction: celle pour «maison modeste» : explications.

►►► Les autres réductions possibles sur le précompte immobilier.

 

« Nous allons lancer une campagne d’information »

Le ministre wallon du Budget va prochainement lancer une campagne d’information, afin que les Wallons qui sont dans les conditions puissent bénéficier de ces réductions sur le précompte immobilier. Des propositions de décret pour rendre la réduction automatique (comme c’est le cas en Flandre depuis… 1998) avaient été déposées. Notamment par le cdH. « C’est dans ce cadre que nous reçu des experts en commission du parlement wallon », nous dit le ministre. « C’était très intéressant. Mais nous ne voulons pas changer la législation tout de suite. » Il faut savoir que le précompte immobilier est une taxe locale. Il rapporte essentiellement aux communes et aux provinces, mais c’est… le fédéral qui continue de le percevoir pour la Wallonie. En 2020, c’est la Wallonie qui le percevra. Là, on pourra envisager un changement de la législation, dit le ministre, mais donc, dans l’immédiat, puisque la réduction n’est pas automatique, il revient aux gens de la demander. « D’après des chiffres qui nous ont été cités par le SPF Finances, cela peut concerner entre 50.000 et 100.000 ménages », reprend M. Crucke. « C’est-à-dire, 400.000 personnes. Ce n’est pas rien. De même que les avantages ne sont pas négligeables : plusieurs centaines d’euros, par les temps qui courent… » - B.J

 

Article ici 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel