Attention Cinq jours de grève tournante à la poste

Lien permanent

Perturbations importantes en vue dans le secteur postal, en novembre. En effet, le front commun syndical CGSP, CSC et SLFP annonce cinq jours de grève tournante, à l’échelle nationale.

En cinq étapes : le mercredi 7 novembre, avec dans le collimateur les centres de tri, qui débrayeraient les premiers ; le 8, rebelote avec le transport du courrier ; le 9, la distribution du courrier prendrait le relais ; le lundi 12, ce serait au tour du retail (les guichets), des services centraux, du call center…

Et le 13, NBX colis (le centre de tri d’Anderlecht) et Brucargo (ce qui vient de l’étranger) en remettraient une couche. Pour la suite, tout dépendra des négociations avec la direction, souligne Michel Reiter, permanent CGSP à Verviers. « Mais le ras-le-bol est général. Il y a une surcharge pour les facteurs, les guichetiers… Ils viennent aussi de supprimer des boîtes aux lettres et des levées ».

Une chose est sûre : les perturbations se prolongeront au-delà du 13, même si un accord était trouvé entre-temps. En effet, constate Michel Reiter, « quand on fait un jour de grève, il faut pratiquement trois jours pour résorber le retard. ».

Selon Jean-Pierre Nyns, de la CGSP, la grève de cinq jours semble inévitable. Mais s’il se dit ouvert à un signal émanant de la direction, il considère que le CEO de Bpost, Koen Van Gerven, montre « peu d’empathie » pour le personnel et un « manque de respect » qui se ressent dans toutes les couches de l’entreprise. La direction, de son côté, déplore les actions annoncées.

« Elles touchent le client et le citoyen à un moment où Bpost en tant qu’entreprise doit montrer qu’elle est plus que jamais là pour le client ». La direction demande dès lors aux syndicats « de discuter autour de la table de la situation actuelle et des projets d’avenir de l’entreprise ».

Koen Van Gerven, le CEO, conteste ne se soucier que de réductions de coûts et souligne vouloir une entreprise en phase avec ses clients, ce qui est davantage une question de changement que d’économies, selon lui.

- Y.B. ET BELGA

Source 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel