Toutes les écoles viennent de recevoir une circulaire

Lien permanent

Toi aussi, relooke ta cour de récré !

Ce n’est pas la première fois que des experts s’intéressent aux cours de récréation. Depuis plusieurs années, la méthode du pédagogue Bruno Humbeeck, chercheur à l’Université de Mons, permet de faire chuter le taux de comportements agressifs dans les cours de récré. Il a « suffi » de réorganiser tout cela avec des règles précises : trois espaces sont délimités dans la cour, avec des lignes de couleur, une zone pour les jeux de ballon, une autre pour les jeux sans ballon et une dernière pour la conversation, «  l’activité à laquelle s’adonnent la majorité des enfants, car c’est une idée d’adulte de penser que l’enfant se défoule à la récréation : il va courir et crier pendant quelques dizaines de mètres, puis, ce sera fini  », explique M. Humbeeck. Plus de 400 écoles ont déjà mis sa méthode en pratique.

Béton moche et triste

Mais quelques lignes de couleur ne suffisent pas à métamorphoser un espace de béton moche et triste. «  Trop d’espaces extérieurs tristes et monotones sont encore à ce jour une réalité pour de nombreux enfants en Fédération Wallonie-Bruxelles  », voilà l’entame de la lettre que l’administration a envoyée à toutes les écoles. L’accompagne un document d’une septantaine de pages : « Ose le vert, recrée ta cour », édité par Goodplanet Belgium (l’ASBL encourage les générations à construire une société durable) qui a animé une réflexion collective impliquant des représentants du monde scolaire, extrascolaire, associatif et institutionnel. Ensemble, ils ont travaillé à la construction d’une vision d’avenir partagée de la cour de récré dans l’enseignement fondamental.

Le bien-être des élèves se trouve aussi au cœur des 300 pages du Pacte pour un enseignement d’excellence. La qualité de vie à l’école est donc essentielle et vous seriez surpris de voir à quel point la cour de récré est un centre névralgique dans une école. «  Dans un espace plus vert, décoré, pensé de façon esthétique, les enfants sont au contact du beau et tendent davantage à apprécier et respecter l’environnement qui les entoure. Une cour aménagée, nature admise, répondant aux besoins fondamentaux des enfants a de grandes chances de faire diminuer les tensions dues à la promiscuité permanente et donc de favoriser un état psychique favorable aux apprentissages  », est-il écrit dans la brochure.

Plantations

Une cour de récré incitant à une grande diversité de jeux, qui permet à l’enfant d’exercer son autonomie, qui le pousse à la curiosité et à la créativité. Une cour de récré où l’enfant teste ses limites, où il peut expérimenter des règles et des rôles sociaux variés. Une cour de récré qui favorise la communication avec les autres et la construction de liens forts d’amitié, qui laisse aussi la place au repos et à la détente. Une cour de récré avec la nature pour structurer l’espace (haies, arbres…), pour reconnecter les enfants à la terre et aux cycles des saisons, pour stimuler un contact quotidien avec la nature et tous les bienfaits qui lui sont associés : «  Les plantations offrent un coin d’ombre naturel en été et laissent passer la lumière en hiver. Les feuilles ont un effet rafraîchissant et apaisant…  ».

Moins simple qu’il y paraît à première vue, hein ? Même la « simple » mise en place d’aménagements naturels demande une sacrée réflexion (caractéristiques biologiques et écologiques du terrain, etc.). Bref, un document très utile de plus sur le bureau des directeurs... Ils ne sont pas près d’aller en récré, eux !

Article de DIDIER SWYSEN

 

Article complet et photo clic ici

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel