Dans La Rubrique de l'Électeur: la réalité des seniors dans notre commune courrier de Nandrinois

Lien permanent

Nandrin , le 06/08/2018                    Danielle & Jean Schoemans - Volvert
                                                                    4550 Nandrin

 


Concerne : la réalité des seniors dans notre commune


A l’attention du Bourgmestre et du Collège Communal de Nandrin

 

Monsieur le Bourmestre ,

Mesdames et Messieurs les Echevins ,


L’année électorale est, vous en conviendrez, l’occasion d’intéresser les élus aux satisfactions, remarques, idées ou inquiétudes des citoyens, quoiqu’il serait légitime que le soucis du citoyen
s’exprime tout au long de votre mandat.

Nous habitons depuis seize ans dans la commune, nous y sommes heureux , confortablement installés dans un environnement calme et amical. Nous y vivons une retraite tranquille et néanmoins active.

Nous constatons pourtant, avec des voisins et amis habitant dans diverses entités de la commune que la qualité des services à la population ne s’est guère améliorée d’année en année.
Vous gérez la commune en « bons pères et mères de famille », vos budgets sont équilibrés, la dette est raisonnable et vous augmentez bon an le bas de laine communal. On peut difficilement vous reprocher de « faire des folies ». C’est pourtant cette « sagesse » que nous questionnons.

Nous sommes, à Nandrin, des privilégiés. Le revenu par habitant est parmi les plus élevés de la province si ce n’est de la Wallonie, la taxe sur les personnes physiques est d’ailleurs en rapport avec ce bien-être.
Pourtant, nous n’avons, par exemple, qu’une seule salle de sport pour 6.000 habitant. Et notre partenariat avec d’autres communes pour la construction d’un hall omnisports ne résout pas le problème. Comparaison n’est pas raison, mais il se fait que nous avons des amis dans une autre commune wallonne, en Gaume, dont la population et le revenu moyen sont sensiblement identiques au nôtre : Etalle, 6.000 habitants, 3 halls omnisports de belle taille. Ces salles ont été financées pas des prêts préférentiels et l’intervention d’organismes régionaux.
Notre salle de Villers-le-Temple est désuète, elle est trop petite pour organiser des manifestations d’un certain niveau, le système de chauffage est trop bruyant, et le sol est souvent . . . glacial. En hiver, les enfants de l’école primaire ont la priorité pendant les récréations, ce qui est légitime, mais cela implique que les personnes présentes à ces heures-là, souvent des retraités, doivent interrompre leur activité sportive. Une commune riche, ne devrait-elle pas offrir une alternative pour que chacun y trouve son compte ?
Ce qui est vrai pour la salle de sport l’est aussi pour les activités de plein air. Les marcheurs et amateurs de vélo prennent des risques d’accidents sur les routes de notre commune, pauvre en sentiers et chemins balisés.

Les personnes âgées, souvent encore actives, représentent un tiers de la population ( et une proportion plus importante d’électeurs ). Vous savez à quel point le diable est dans les détails :

sur le moteur de recherche du site de la commune, nous avons tapé les mots suivants : troisième âge, retraités, pensionnés, seniors, aînés. Pour tous mots, le moteur de recherche a indiqué la formule : »Il y a 0 élément qui correspond à vos termes de recherche ». Sans doute le moteur de recherche n’est-il pas à jour, mais il fonctionne pour d’autres mots-clés.

Nous avons l’impression que la commune n’intervient que très peu dans les manifestations organisées sur son territoire, qu’elle se repose sur les initiatives privées ou personnelles. N’est-ce pas votre rôle, votre fonction de dynamiser le quotidien des citoyens, au-delà des excursions de «3x20 » et plus ?

Ce qui nous amène à la source de notre inquiétude : Nandrin est-elle condamnée à n’être qu’une cité-dortoir ou un « mouroir de luxe ? Nos élus ne sont-ils que de sages gestionnaires soucieux des deniers publics, peu enclins à jouer un rôle plus . . . politique ?
Après tout, Monsieur le Bourgmestre, vous avez déclaré que les tâches de la police locale étaient compliquées par des missions relatives à la lutte contre le terrorisme, et notre commune est adhérente du réseau éducatif « Territoire de la mémoire ». Permettez à des gens qui sont nés peu de temps après la guerre de vous rappeler que les dangers extrémistes qui menacent la population et particulièrement notre jeunesse sont réels. Les édiles communaux ne sont-ils pas en première ligne pour faire front à ces dangers potentiels en menant des politiques proactives, optimistes et ambitieuses pour que le quotidien des citoyens ne se résume pas à un individualisme forcené ?

Vous pourriez nous reprocher, à juste titre, de ne pas être assez présents dans la vie communale.
Nous n’y avons sans doute pas encore trouvé le créneau qui nous convenait.

Ce courrier n’est pas partisan, vos adversaires aux élections communales devrons s’ils « enlèvent »la commune , faire face aux mêmes réalités, et pour peu que l’on en sache , ils ne prévoient pas non plus un « activisme communal » particulier dans leur programme
Sans doute est-ce une conception du communalisme vieille de cinquante ans qui consiste à gérer une commune plutôt que de la diriger.
Peut-être avons nous tort de nous inquiéter.

Recevez, Monsieur le Bourgmestre, Mesdames et Messieurs les Echevins, l’expression de nos meilleures salutations.

Danielle & Jean Schoemans-Volvert

 

Lettre pour l'administration communale août 2018 clic ici.doc

Lettre pour l'administration communale août 2018 clic ici.docx

 

LA RUBRIQUE DE L'ÉLECTEUR

     

Commentaires

  • Félicitation à Mr et Mme Schoemans-Volvert que je ne connais pas. Malgré mes efforts pour m'intégrer dans la commune, visite au bourgmestre lors de mon arrivée, contact avec différents services (urbanisme)… Je peux affirmer que je n'ai pas été entendue et que mes intentions de faire quelque chose pour les enfants de la commune a été étouffée, volontairement ou non, par l'administration communale et l'ancien bourgmestre Mr Nandrin. Je ne voterais certainement pas pour voir "rempiler" les même politiciens. Nicole de Jamblinne, Moulin d'Hoboval.

  • Bravo et merci à Jean et Danielle SCHOEMANS-VOLVERT pour leur lettre .

    La construction d’une nouvelle salle destinée à d’autres sports en journée serait vraiment INDISPENSABLE (badminton, gym douce, étirements, net-volley, yoga, basket, mini-foot, aérobic, gym. pour personnes en difficulté…). Je suis certaine que la nouvelle salle serait vite comblée.

    Actuellement, il est impossible de trouver des horaires libres dans toutes les communes voisines et encore moins à Nandrin.
    En journée, la salle de Villers-le-Temple est réservée aux activités scolaires et aux stages des enfants pendant les vacances.
    En soirée, toutes les plages horaires sont réservées pour la Province et pour un nombre limité d’activités pour les adultes encore activités.

    Bientôt, les joueurs de BADMINTON (de 30 à 70 ans environ) n’auront plus la joie de se défouler deux fois par semaines car les horaires convenables se réduisent d’année en année.

    Mesdames et Messieurs les futurs élus, pensez à nous maintenant et pas dans dix ans, car certains de nos joueurs risquent de ne pas voir les futurs terrains ou devront rester dans leur fauteuil en attendant… ?
    Annie MERCIER

  • Bravo et merci à Jean et Danielle SCHOEMANS-VOLVERT pour leur lettre .

    La construction d’une nouvelle salle destinée à d’autres sports en journée serait vraiment INDISPENSABLE (badminton, gym douce, étirements, net-volley, yoga, basket, mini-foot, aérobic, gym. pour personnes en difficulté…). Je suis certaine que la nouvelle salle serait vite comblée.

    Actuellement, il est impossible de trouver des horaires libres dans toutes les communes voisines et encore moins à Nandrin.
    En journée, la salle de Villers-le-Temple est réservée aux activités scolaires et aux stages des enfants pendant les vacances.
    En soirée, toutes les plages horaires sont réservées pour la Province et pour un nombre limité d’activités pour les adultes encore activités.

    Bientôt, les joueurs de BADMINTON (de 30 à 70 ans environ) n’auront plus la joie de se défouler deux fois par semaines car les horaires convenables se réduisent d’année en année.

    Mesdames et Messieurs les futurs élus, pensez à nous maintenant et pas dans dix ans, car certains de nos joueurs risquent de ne pas voir les futurs terrains ou devront rester dans leur fauteuil en attendant… ?
    Annie MERCIER

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel