Nandrinois attention ,Premières mesures contre le parking sauvage autour du Standard

Lien permanent

Tout le monde a encore en mémoire la mort d’Henri Penning, cet abonné du Standard depuis plus de 40 ans, qui avait été fauché par une voiture sur le pont d’Ougrée. Lors du premier match du Standard le 27 juillet dernier, il avait comme beaucoup d’autres traversé le pont à pied et avait été percuté par une voiture qui descendait trop vite la descente du Sart-Tilman.

Le drame avait remis en lumière le parking sauvage qui règne depuis des dizaines d’années tout autour du stade de Sclessin les jours de matchs. « À chaque fois ce sont des centaines et des centaines de voitures, explique Dominique Bailly, le commissaire de la police de Liège chargé de gérer les grands événements. C’est une habitude bien ancrée depuis des dizaines d’années. »

Panneaux et barrières Nadar

Pas facile dans ces conditions de lutter contre ce phénomène bien ancré.

Mais la police a pris déjà quelques mesures de prévention lors du dernier match contre l’Ajax mardi dernier. « Nous avons placé une remorque avec un panneau lumineux dans la descente de la route du Condroz afin de prévenir les automobilistes de ralentir car il y a un match. Nous avons aussi placé des barrières Nadar afin d’interdire aux piétons la descente des bretelles 3 et 4 qui descendent du pont d’Ougrée afin de les empêcher de traverser la voie rapide que constitue le quai Vercour. Ces mesures seront désormais d’application lors de chaque rencontre. »

C’est déjà ça, dirait-on. mais c’est sûrement insuffisant. En effet, les voitures sont véritablement partout (voir photos) : sur le pont d’Ougrée mais également en dessous, dans les bretelles, sur les accotements herbeux et sur tous les trottoirs des rues adjacentes. « Certains habitants ne savent parfois même plus sortir de chez eux », se lamente le comité de quartier.

Et le stade n’était même pas plein : il n’y avait que 21.000 spectateurs contre 28.000 lorsque le stade est comble.

Répression et interdiction ?

Pour le commissaire Bailly, la répression n’est pas une solution. « On ne va pas d’un coup réprimer par des PV et des enlèvements de véhicules des automobilistes qui ont agi comme cela depuis des dizaines d’années ? »

Quant à interdire l’accès au stade dans un rayon de 500 mètres, cela ne fera que reporter le problème au-delà de cette limite.

« Non, pour moi, on ne peut pas prendre de mesures radicales comme celles-là sans proposer des solutions de rechange aux automobilistes. Comme des transports en commun en suffisance et des parkings de dissuasion. Mais en même temps, on sait que des projets d’agrandissement du stade ont en cours et que le terminus du tram est promis à Sclessin pour 2022… »

La question est donc plutôt : « que faire d’ici là ? »

C’est la raison pour laquelle le bourgmestre de Liège a écrit il y a 10 jours à toutes les parties pour organiser une rencontre. « La police de Liège, le Standard et le comité de quartier m’ont déjà répondu positivement », explique Willy Demeyer, « mais il me manque encore la Ville de Seraing, Alain Mathot et le chef de corps étant actuellement en vacances. »

En attendant, pour ce samedi soir à 18 heures et la venue du Cercle de Bruges à Sclessin, les mêmes mesures de prudence que contre l’Ajax mardi seront d’application.

PAR LUC GOCHEL

 LIEGE VILLE

Article complet et photos Clic ici 

 Photo source Sudinfo 

Commentaires

  • Donc ...
    Comme les gens sont dans l'illégalité depuis des années, autant ne rien faire !

    On prend encore en otage les véhicules qui circulent sur la route du condroz en disant qu'ils vont trop vite et que c'est dangereux, mais les personnes qui traversent, marchent le long de cette route ne le sont pas ?

    Ha et point principal dont personne ne parle, l'implication du standard ?
    Pourquoi ne pas obliger celui-ci a avoir un parking ?
    Ca parle d'agrandissement du stade mais nulle part d'un parking !!!
    Ce sont eux les responsables de cette situation au départ!
    Qu'on les remettent devant leur obligatoins

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel