Le point en photos et mesures mises en place pour le camp de gitans à Nandrin

Lien permanent

 

Voici en photos installation sur l'ancien terrain de foot du Perry Fraineux Nandrin .

 Photos clic ici 

Le bourgmestre Michel Lemmens a pris des mesures

Les mesures prises par l'autorité communale en raison de l'installation d'un camp de gitans à Nandrin 

Elles sont expliquées dans un article clic ici  . 

Il les fera respecter . 

Maintenant, tout est en place !!! pourquoi ne pas essayer de cohabiter , de découvrir une autre culture.

Il suffit des fois d'un peu de dialogue sans agressivité, puis période de sécheresse pour tous .

Photos clic ici 

Installation d'un camp de Gitans au Péry Fraineux Nandrin aujourd'hui 3 août 2018

 

Erratum : à la demande de Daniel Pollain 1 er échevin de la commune de Nandrin

 

 

 

Commentaires

  • Petite question : en cas d'absence du bourgmestre, il n'y a personne pour le remplacer ? C'est quoi ce bordel ?
    Y aurait-il quelqu'un dans cette commune qui serait prête à prendre ses responsabilités ?
    Serait-il exact que ces personnes ont vandalisé le matériel communal en coupant une chaine et un cadenas pour prendre possession du terrain sans y être autorisé ?
    A défaut de prendre un arrêté d'expulsion, ne pourrait-on pas prendre un arrêté interdisant la marche des groupes électrogènes entre 22h00 et 8h00 de sorte à assurer une pseudo tranquillité au voisinage ? Pour ce faire, la commune ne pourrait-elle amener une borne électrique payant à laquelle les gens du voyage pourraient se connecter ?
    La commune pourrait-elle y installer des poubelles en nombre suffisant de telle sorte que le terrain ne soit pas transformé en véritable dépotoir dont la réhabilitation se fera de toute façon aux frais de la commune après leur départ ?
    Puisque la commune a décidé d'engager deux agents sanctionnateurs ayant notamment pour mission de nous mettre des PV quand on jette un mégot ou un papier sur la voie publique, va-t-on les envoyer sur place, va-t-on envoyer la police pour ce faire, ou va-t-on considérer que ces personnes ont plus de droit que les nandrinois qui respectent leur environnement ?
    Et qu'en sera-t-il de l'accès du terrain de foot pendant ce temps ? Est-il normal de priver la commune de cet outil pendant ce temps ?
    Et qu'en est-il de la dégradation du terrain et de l'herbe déjà fragilisée par la période de sécheresse, comme on peut le voir sur les photos ? La commune ne compte elle rien faire pour prévenir ou pour remédier à cela ?
    Face à cette attitude, les autorités communales ont deux attitudes possibles : soit le bourgmestre signe un arrêté d'expulsion comme il l'avait fait en 2015 quand les gens du voyage sont venus squatter le terrain à quelques jours du « festimix », soit le collège dont l'ensemble des échevins font partie décident d'accueillir momentanément ces personnes. Dans cette seconde hypothèse, il appartiendrait au collège et à l'ensemble des échevins de prendre des dispositions pour garantir la salubrité et la tranquillité publique tant sur les lieux que dans le voisinage, et pour garantir la non destruction ou la non dégradation du terrain de sport destiné à nos jeunes. C'est cela prendre ses responsabilités, c'est cela que nous attendons de nos élus.

  • Réponse à Z. Delplace.
    Le remplacement d'un BGM empêché est prévu par la loi : soit c'est un échevin qu'il a désigné, soit c'est l'échevin le premier en rang. Il semblerait que le BGM n'était pas empêché le 3/8 puisqu'il a réagi.
    Apparemment, le BGM a pris la bonne attitude : ferme mais pas aveugle. Il laisse deux jours aux gens du voyage pour organiser leur départ. L'extrême urgence (sur-le-champ -sans jeu de mots-) n'est pas requise ici. Il faut aussi savoir que réunir des renforts de police, pour un événement qui n'atteint pas à l'intégrité physique des personnes, un week-end est assez compliqué tant sur le plan administratif qu'organisationnel. Restons calme et laissons l'autorité faire son travail.

  • Réponse à Z. Delplace.
    Le remplacement d'un BGM empêché est prévu par la loi : soit c'est un échevin qu'il a désigné, soit c'est l'échevin le premier en rang. Il semblerait que le BGM n'était pas empêché le 3/8 puisqu'il a réagi.
    Apparemment, le BGM a pris la bonne attitude : ferme mais pas aveugle. Il laisse deux jours aux gens du voyage pour organiser leur départ. L'extrême urgence (sur-le-champ -sans jeu de mots-) n'est pas requise ici. Il faut aussi savoir que réunir des renforts de police, pour un événement qui n'atteint pas à l'intégrité physique des personnes, un week-end est assez compliqué tant sur le plan administratif qu'organisationnel. Restons calme et laissons l'autorité faire son travail.

  • Réponse à Z. Delplace.
    Le remplacement du BGM est prévu par la loi. Une commune ne reste donc jamais sans BGM. Il n'était pas absent puisqu'il a réagi. Apparemment, une bonne attitude: ferme mais sans précipitation et sans céder à la pression. L'intégrité physique de la population n'est pas en cause. En l'espèce, requérir des renforts de police, un week-end de surcroît, est compliqué dans le cas présent. Les pouvoirs locaux ne sont pas des magiciens. Laissons faire l'autorité et ne prenons pas des décisions à sa place (surtout à chaud) car nous ne connaissons pas le dossier.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel