• Remorque volée : le propriétaire recherché sur la zone Condroz

    Lien permanent

    Sur sa page FB, la police de la zone du Condroz a lancé en cette fin de juillet un appel aux propriétaires de remorque.

    Cet appel est lancé dans le cadre d’une tentative de vol de cuivre sur un site Infrabel.

    « Les auteurs ont utilisé une remorque probablement volée. Celleci a été abandonnée sur place.

    La date de découverte remonte au 28/ 04/18 », indique la zone. Le propriétaire est prié de se manifester auprès de la zone qui prévient déjà : « Un élément distinctif a été masqué.

    La remorque ne sera restituée que si la personne se présentant comme étant le propriétaire peut nous donner le renseignement manquant et nous en apporter la preuve. »

    Sur sa page FB, la police de la zone du Condroz a lancé en cette fin de juillet un appel aux propriétaires de remorque. Cet appel est lancé dans le cadre d’une tentative de vol de cuivre sur un site Infrabel. « Les auteurs ont utilisé une remorque probablement volée.

    Celle-ci a été abandonnée sur place. La date de découverte remonte au 28/ 04/18 », indique la zone.

    Le propriétaire est prié de se manifester auprès de la zone qui prévient déjà : « Un élément distinctif a été masqué.

    La remorque ne sera restituée que si la personne se présentant comme étant le propriétaire peut nous donner le renseignement manquant et nous en apporter la preuve. » -

    Source 

  • Dîner Espagnol de l'Amicale des Pensionnés de Villers-le-Temple le 25 août 2018

    Lien permanent

    Le comité vous invite chaleureusement à la quatrième manifestation de 2018 :

    Evènement : DINER Lieu : Salle communale de SAINT-SEVERIN Date et heure : 25 août 2018 à 12.00 heures Animation musicale : Tony Alfano
    Participation : 27 euros pour le membre en ordre de cotisation 42 euros pour le sympathisant Numéro de compte bancaire : BE87 0003 2517 2894

    Apéritif Espagnol Gaspacchio aux concombres Zarzuella de riz catalan aux crevettes géantes et sa brochette de poissons Aiguillette de poulette façon madrilène, palette méditéranéenne Corrida de fruits frais et quenelle de glace Le petit noir et ses mignardises

    Pour la bonne organisation, nous vous demandons de vous inscrire auprès de Lindsay Chapelle au 0498/43.80.69 en semaine après 17h ou le week-end, jusqu’au vendredi 17 août au plus tard

    La personne qui éprouverait des difficultés pour se rendre à la salle est invitée à le signaler, deux jours à l'avance, au numéro ci-dessus.

    Petit rappel : cotisation de 15 euros vous donnant droit à un remboursement de 13 euros en fin d’année à condition de participer à au moins deux repas sur cinq  (petite modification étant donné que le goûter du mois d’octobre est ANNULÉ)
    Avec le soutien de l’administration communale de Nandrin 

  • 23 AOUT : Visite du Préhistomuséum de Ramioul

    Lien permanent

    Prix : 12 euros (art. 27 : 2 tickets + 2,50 euros)
    Départ : 9h00 - Ouffet (Administration communale)
    9h15 - Tinlot (Administration communale)
    Retour : Nous quitterons Ramioul aux alentours de 16h
    Réservations indispensables avant le vendredi 17 aout
    Renseignements et inscriptions au 0474/77.51.46 (vous pouvez laisser un
    message, nous vous rappellerons)
     Attention, les places sont limitées
     A prendre : votre casse-croute, de quoi vous hydrater pour la journée ainsi que des
    vêtements adaptés (qui peuvent être salis et/ou abimés)
     Si vous ne pouvez pas vous rendre aux lieux de rendez–vous, n’hésitez pas à le
    préciser lors de votre inscription, nous trouverons ensemble une solution mobilité
    Une organisation du Plan de Cohésion Sociale (PCS) du Condroz, avec le soutien des administrations
    communales d’Anthisnes, Clavier, Modave, Nandrin, Ouffet et Tinlot ainsi que de la Wallonie
    Facebook : PCS Condroz

  • Le podium se refuse encore à la Nandrinoise d’origine Sarah Bovy.

    Lien permanent

    sbjfk.jpgVingt-quatre heures de compétition, c’est long.

    Et lorsque ce double tour d’horloge est imposé aux mécaniques sur le circuit éprouvant de Spa, cela peut faire énormément de dégâts. Cette cuvée 2018 n’a d’ailleurs pas dérogé à la règle. Seules 47 machines figurent au classement général officiel.

    Et à cette 47e place, on retrouve la Lamborghini Super Troféo no 67 à bord de laquelle a pris place la Nandrinoise d’origine Sarah Bovy.

    La seule pilote féminine de cette 70e édition n’a toutefois pas encore pu goûter aux joies du podium, son bolide ayant connu un souci après 21h30 de course.

    « On a sans doute réalisé le nombre de tours minimum pour figurer dans le classement, mais dans la réalité, on a dû jeter le gant. » commente, dépitée, Sarah qui ne s’explique toujours pas ce qu’il est arrivé à son bolide.

    «A part un petit arrêt dû à un problème de batterie qui nous a contraint à changer l’alternateur, tout allait bien. On a dû se battre comme des guerriers durant la nuit car notre voiture est l’une des moins rapides du plateau, mais on avait une belle avance sur notre concurrent de classe (une Porsche 911 Cup).

    Je croyais donc pouvoir enfin monter sur ce podium des 24h. Mais un coup du sort (au 365e tour) en a encore voulu autrement. »

    Ce pépin, c’est une roue qui s’est désolidarisée du châssis. « C’est pas possible, j’ai un mauvais esprit qui s’amuse à me jouer des tours. On ne peut même pas imaginer qu’il s’agirait d’un oubli de serrage d’un mécano car cela faisait 30 min qu’on roulait avec ce train de pneus.

    Ce ne peut qu’être un défaut dans l’écrou. Mais à l’endroit où cela s’est passé, mon équipier n’aurait jamais pu ramener la voiture. C’est donc la déception qui prend le pas sur le reste mais je suis tout de même fière de ce que nous avions réalisé jusque-là et cela m’a permis d’engranger de très belles rencontres humaines, que ce soit avec mes équipiers ou le team GDL qui n’a pas ménagé ses efforts. »

    - M.ROB 

    Source 

  • Nandrinois : Tour de Wallonie ce 1er août

    Lien permanent

    La 5e étape du Tour de Wallonie cycliste s'élancera de la plaine de la Sarte à Huy ce mercredi 1er août 2018 à 12h20.

    UNE ÉTAPE

    La Ville de Huy, qui se positionne comme une ville de cyclisme avec son célèbre mur de Huy, est très heureuse d’accueillir une étape du Tour de Wallonie.

    De nombreux amateurs de cyclisme sont donc attendus à Huy pour l’occasion. Ils pourront se présenter au podium avant le départ pour la séance de dédicaces. La caravane publicitaire démarrera quant à elle à 11 h.

    Jusqu’au départ de la course, des animations auront lieu près du podium.

    En outre, des stands de boissons seront accessibles

     

    Source 

  • Nandrinois :Le tour de Wallonie dès ce mercredi

    Lien permanent

    La 5e étape du Tour de Wallonie cycliste s'élancera de la plaine de la Sarte à Huy ce mercredi 1er août à 12h20.

    De nombreux amateurs de cyclisme sont donc attendus à Huy pour l’occasion. Ils pourront se présenter au podium avant le départ pour la séance de dédicaces.

    La caravane publicitaire démarrera quant à elle à 11 h.

    Jusqu’au départ de la course, des animations auront lieu près du podium. En outre, des stands de boissons seront accessibles.

    20 équipes et 140 coureurs composent le peloton : 6 World Teams, 10 Continentales professionnelles, 4 Continentales non-professionnelles.

    On retrouvera notamment Maxime Monfort, Tim Wellens et Fabio Aru.

    Lorsque les cyclistes auront quitté la plaine de la Sarte, ils se dirigeront vers le chemin de la Haute Sarte puis vers la route de Hamoir.

    Ils quitteront ensuite Huy et se dirigeront vers Modave.

    Au terme d’un parcours de 187 km, les cyclistes arriveront à Waremme peu avant 17 h.

    Afin de permettre le bon déroulement de la course des mesures de circulation seront prises.

    Le jour de la course, il sera interdit de stationner plaine de la Sarte, chemin de la Haute Sarte et sur le côté gauche du sens montant du chemin de la Sauvenière.

    La circulation sera interdite sur le site de départ et temporairement lors du passage de la caravane et du peloton sur le parcours.

    Plus d’info : www.trworg.be -

    Source 

  • l’ASBL YFU recherche des familles d’accueil

    Lien permanent

    L’asbl YFU Bruxelles-Wallonie encadre les séjours de ces étudiants venus des quatre coins du monde. Avec l’arrivée de ceux-ci en août prochain, l’asbl recherche encore une trentaine de familles d’accueil pour pouvoir mener à bien sa mission et rendre le rêve de ces jeunes possible.

    Venus du Mexique, de Chine, d’Estonie, de Suède, de Pologne, d’Équateur, du Canada et bien d’autres, ces étudiants, âgés entre 15 et 18 ans ont choisi de venir en Belgique pour toute une année scolaire afin de découvrir notre culture, d’améliorer leur français et être un ambassadeur de leur pays. «  Pour les familles, c’est l’occasion de découvrir une nouvelle culture à la maison et de s’ouvrir sur le monde. C’est une expérience amusante et humainement très riche pour tous les membres de la famille  », explique Roxanne Delcour, responsable marketing de l’association. Ainsi, les étudiants peuvent participer à la vie de famille, participer aux activités sportives, sociales et extrascolaires de la famille d’accueil qu’ils occupent dans le but de découvrir une autre culture lors d’une expérience socioculturelle enrichissante.

    Pour devenir famille d’accueil, sachez qu’il n’y a pas de prédispositions spécifiques. Toutes les familles sont aptes à accueillir les étudiants. Que vous soyez jeunes ou moins jeunes, avec ou sans enfants, familles classiques ou monoparentales, il n’y a aucun frein. La seule condition primordiale pour l’asbl YFU est que la famille ouvre ses portes afin de partager son quotidien, d’échanger et de s’enrichir culturellement.

    Très motivés à s’intégrer dans une école secondaire et leur future famille d’accueil, les différents étudiants arrivent fin du mois d’août. Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site internet www.yfu-belgique.be, par e-mail via l’adresse inbound@yfu-belgique.be ou par téléphone au 04/223.76.68.

     

    Source 

  • Résultat de la Coupe de la province Elsautoise B - Templiers-Nandrin

    Lien permanent

    Ce week-end, on jouait les 1/32es de finale de la coupe de la province réservée aux équipes de P1 et P2. Deux équipes de P1 sont déjà éliminées : Dison, qui a été sorti par Cointe, une autre P1 et Ster-Francorchamps qui n’a pas pu éviter l’ecueil de Richelle B (P2). Dans la coupe P3-P4, on poursuit le delayage pour arriver au tableau des 1/32es de finale.

     

     Elsautoise B - Templiers-Nandrin A      4-5

     

    Les résultats complet clic ici 

  • Sarah Bovy :un problème mécanique a poussé le team à l’abandon

    Lien permanent

    sbjfk.jpgVingt-quatre heures de compétition, c’est long. Et lorsque ce double tour d’horloge est imposé aux mécaniques sur le circuit éprouvant de Spa, cela peut faire énormément de dégâts. Cette cuvée 2018 n’a d’ailleurs pas dérogé à la règle.

    24h Spa-Francorchamps: le podium se refuse encore à Sarah Bovy article complet clic ici 

    Plus d'infos 

    http://moteurs.blogs.sudinfo.be/

     

    Un Team "privé" offre la 25eme victoire de BMW aux 24h de Francorchamps

  • Rencontre de deux Nandrinois dans la gare de Liège-Guillemins

    Lien permanent

     

     À 24 ans, la star de téléréalité le Nandrinois Nikola Lozina était en tournage à l’étranger pour une prochaine émission, voir les infos dans nos derniers articles Article du 11 juillet 2018  .

    De retour sur le sol liégeois, samedi 28 juillet 2018, notre jeune reporter Nandrinois, Loris Demarteau a eu la joie de croiser un autre jeune Nandrinois bien connu, par la même occasion faire un selfie ensemble .

    Certainement de longues heures de train, ainsi que le désir d'anonymat, Nikola Lozina a gardé ses lunettes de soleil pour prendre le Selfie.

    Avec ou sans Lunettes, les fans et les Nandrinois, reconnaîtront le visage sympathique d'une de nos stars locales ;)

    Lire la suite

  • Aujourd'hui Dimanche 29 juillet 2018 à Villers le Temple Nandrin,cérémonie patriotique pour la fête Nationale du 21 juillet 2018

    Lien permanent

    Le Président de la F.N.C. Nandrin, les Associations Patriotiques et les Porte-Drapeaux vous invitent à la manifestation patriotique, le dimanche 29 juillet 2018 en l'église de Villers-le-Temple à 10h30 suivie d'une cérémonie au monument pour commémorer le 21 juillet.

    Ils seront heureux de vous y retrouver."

  • Nandrinois attention : Les feux de camp sont dorénavant interdits dans toute la province de Liège

    Lien permanent

    Le communiqué du gouverneur publié ce vendredi 27 juillet :

    «  Vu les conditions climatiques actuelles et les nombreux camps de mouvements de jeunesse présents en province de Liège, le Gouverneur a pris un arrêté interdisant les feux de veillée et de cuisson tant que perdurera la situation actuelle.

    Avec cette sécheresse, les sols et la végétation sont extrêmement secs. Les feux de camp augmentent singulièrement le risque de départs d’incendie.

    Plusieurs communes ont déjà pris des mesures spécifiques sur leur territoire. Il s’agit d’unifier les règles et de garantir la sécurité de tous, ce qui est au cœur des préoccupations et de l’action du gouverneur.

    Rappelons que, en temps normal, les garde-forestiers passent déjà régulièrement auprès des responsables de camp pour leur rappeler les consignes de sécurité et les sensibiliser aux risques.  »

    En cas d’infraction à cet arrêté du gouverneur, on risque une peine de prison allant de 8 à 14 jours et/ou une amende de 26 à 200 euros.

    L’arrêté durera tant que se prolongent les conditions climatiques actuelles : températures élevées et faibles précipitations.

    Source 

     
     
     
  • Coupes provinciales ce week-end aujourd'hui dimanche 29 juillet 2018 Elsautoise B - Templiers-Nandrin A

    Lien permanent

    Ce dernier week-end de juillet marque le démarrage de la Coupe de Belgique. Mais on jouera aussi dans le cadre des Coupes provinciales ce week-end. 

    Aujourd'hui dimanche 29 juillet 2018  Elsautoise B - Templiers-Nandrin A

    Source 

    Photo JP Wyns

  • Des plaintes contre les coureurs de Liège Bastogne-Liège et la Flèche wallonne

    Lien permanent

    L’avocat liégeois, Alain Lebrun, a déposé, le 24 juillet dernier, deux plaintes – une pour Liège Bastogne-Liège et une autre pour la Flèche wallonne – au parquet de Huy, compétent en matière d’infractions environnementales en province de Liège.

    Dans sa ligne de mire : les coureurs cyclistes qui jettent, tout au long des classiques wallonnes, des emballages de nourriture (barre de céréales, gel, etc.) mais aussi des bidons.

    Dans ce dossier, Me Lebrun défend les intérêts de la « Coalition nature » qui regroupe plusieurs associations. Voilà près de dix années que l’avocat s’attaque au volet environnemental du cyclisme.

    Après Liège-Bastogne-Liège 2012, il avait réussi à ce que le parquet de Liège propose des transactions de 500 € aux coureurs qui avaient été vus alors qu’ils jetaient un bidon sur la voie publique.

    Trois coureurs, dont Philippe Gilbert, avaient payé la transaction pour ne pas être poursuivi devant le tribunal correctionnel.

    « En presque dix ans de combat, je constate que rien n’a changé, précise Me Lebrun.

    Les coureurs jettent leur bidon et leurs emballages n’importe où… » Lors de l’édition 2018 de la Doyenne, le 22 avril, l’avocat liégeois dénonçait Jérôme Baugnies (Wanty-Groupe Gobert), Jos van Emden (LottoNL-Jumbo), Lilian Calmejane (Direct Énergie), Anthony Perez (Cofidis) ainsi que le grand gagnant de l’épreuve, le Luxembourgeois de la Quick Step, Bob Jungels.

    Me Lebrun a également saisi le ministre de l’Environnement, Carlo Di Antonio, et son confrère français, Nicolas Hulot.

    « Dans le cadre du Tour de France, on voit, chaque jour, des bidons jetés n’importe où. Ces pratiques montrent tout simplement le mauvais exemple.

    Et ce n’est pas ce qu’on attend de la part de champions.

     

    Comment voulez-vous que le peuple respecte les règles si ses idoles ne le font pas ? », conclut l’avocat.

    - A. B. 

    Source

  • Qui a vu Bunny ?

    Lien permanent

    300 affiches ont déjà été imprimées, 500 nouvelles sont en préparation. Les premières ont été distribuées dans les cabinets vétérinaires et les boîtes-aux-lettres de Modave et ses environs. En priorité dans le quartier proche du château de Modave où Marjorie Gillis et ses enfants, les propriétaires de Bunny, résident depuis un an.

    «  Pour l’instant, nos recherches n’ont rien donné et nous n’avons reçu aucun appel  », se désespère Marjorie, sans nouvelle de sa femelle Chihuahua depuis ce mardi 24 juillet, à 21h.

    La jeune chienne de 2 ans a disparu après la mort de Gouloum, le chat de la maison. Marjorie est persuadée qu’il y a un lien entre ces deux événements : «  Notre petite chienne Bunny avait l’habitude de lui téter l’oreille pour s’endormir. Elle cherchait Gouloum depuis une semaine. Je suis certaine qu’elle est s’est échappée pour partir à sa recherche ».

     

    La disparition du chat, puis de la chienne, «  c’est dur à vivre pour les enfants. Le petit de 7 ans n’en dort plus la nuit. Tous les soirs, il s’imagine que la petite souris va lui rapporter Bunny à son réveil. Le plus grand qui a 12 ans le vit mal aussi, assure sa maman. « Il souffre encore de la perte de son meilleur ami Ivan assassiné à Ougrée, à coups de hache par sa maman ».

    Ce drame terrible remonte à septembre 2017. À cette époque, Marjorie vivait encore à Ougrée, à 100 mètres de la maison du drame. Son fils et Ivan étaient inséparables. «  Le soir du drame, se souvient la maman, il devait aller dormir chez son ami mais finalement, cela a été reporté le lendemain… »

    Marjorie est employée comme assistante dans un cabinet vétérinaire de Plainevaux (Neupré). Elle travaille également dans un refuge pour chats et chiens abandonnés. La jeune Bunny lui avait été offerte pour son anniversaire par une éleveuse, cliente du cabinet vétérinaire. «  Elle voulait me remercier de m’être occupée de son chien et d’avoir tout fait pour le sauver », se souvient Marjorie dont la passion des animaux dépasse largement son cadre de travail.

    À la maison, elle possède 8 chiens qu’elle a recueillis dans l’espoir, pour certains, de leur offrir une belle fin de vie. Elle a ainsi hébergé un berger allemand avec une tumeur de la peau, un vieux bouledogue français et quatre chihuahuas. Bunny est l’avant-dernier qui est arrivé chez elle. Il est facilement reconnaissable à sa mâchoire qui s’est mal ressoudée après une fracture. Si vous l’avez vu, vous pouvez contacter Marjorie au 0494/77.94.69. Elle promet une récompense à qui lui rapportera.

    Article complet de MCl G  clic ici 

     

    Photo FB et Centre Vétérinaire des 4 Bras

  • Aujourd'hui dimanche La 26e Nandrinoise Challenge VTT Stany Smol Trek à Fraineux Nandrin

    Lien permanent

    Distances: 15-25-35-50 km
    Stade du Pery, Rue du Pery - 4550 Nandrin (Fraineux)
    Prix: 5€ prix plein, 4€ membres challenge et club 02B, gratuit pour les - de 12 ans
    Douches, Bike-Wash, Parking à vélos gardé, Réduction Club O2 BIKERS
    Téléphone: 0477/99.04.64 - 04/372.01.17
    E-mail: guy.mottet@skynet.be


    Dimanche 29 juillet à 08:00 - 12:00

    NANDRIN

    La 26e Nandrinoise

    Public
     · Organisé par Challenge VTT Stany Smol Trek

     

  • Nandrinois Qui nourrira nos villes demain?

    Lien permanent

    Le regard ne peut y échapper, entre le ballet des camions et des tracteurs, le brouhaha des hommes et des bêtes, et le réglage des ultimes préparatifs, les pâtures aux herbes roussies qui bordent le champ de foire masquent difficilement leur stress hydrique.

    Un soleil de plomb pèse sur Libramont.

    La sécheresse qui sévit sur la Belgique et l’Europe depuis des semaines, rappelant à d’aucuns l’été 1976 et poussant les agriculteurs à puiser, déjà, dans leur stock de l’hiver, sera assurément l’un des principaux sujets de conversation des plus de 210.000 visiteurs attendus lors des quatre jours de la Foire. Auxquels s’ajoute cette année, comme tous les quatre ans, une «journée internationale de l’herbe», le mardi 31 juillet à Bras (Libramont).

    Un expert du vivant

    Le thème retenu cette année par les organisateurs de la Foire (« Qui nourrira nos villes demain? ») fera la part belle au concept, très en vogue, d’agriculture urbaine. Mais il ne s’agit pas d’opposer les différents types d’agriculture, bien au contraire, insiste-t-on du côté de la Foire de Libramont. «Il n’existe pas plusieurs agriculteurs mais une seule agriculture. Un agriculteur urbain est avant tout un agriculteur, c’est-à-dire un expert du vivant», souligne son président, Jean-François Piérard.

    Pour la première fois, la Région de Bruxelles-Capitale participera à Libramont et profitera de l’occasion pour mettre en avant des producteurs locaux et sa stratégie «Good Food». Celle-ci vise notamment à atteindre une autonomie de 30% en fruits et légumes à l’horizon 2035 dans la Région bruxelloise.

    L’évènement ardennais, toujours très prisé des responsables politiques, restera cette année le théâtre de divers rendez-vous devenus incontournables, comme le Mécanic show, les concours de race bovine, et notamment de «Blanc bleu belge», ou le concours consacré au cheval de trait ardennais, à l’origine en 1926 de la Foire de Libramont.

    250 événements

    Quelque 250 évènements de tous types (conférences, débats, spectacles, ...) figurent au programme de cette 84e édition. Six pôles et parcours (famille, innovation, bio...) permettront aux visiteurs de thématiser leur visite. Pour les familles et les plus petits, la «ferme enchantée», qui permet d’approcher au plus près les animaux de la ferme, reviendra à Libramont après un franc succès l’an passé.

    Plus de 800 exposants, dont 25% proviennent de l’étranger, sont attendus sur le site d’exposition, qui couvre une superficie totale de 60 hectares en plein coeur de l’Ardenne.

    Article complet clic ici 

  • Un natif de Nandrin enseigne le krav maga aux femmes en Inde

    Lien permanent

    Feed-back sur son dernier périple. «  En logeant chez l’habitant, je me suis rendu à Cuba, le seul pays communiste visitable j’y ai laissé quelques gants à des gamins  » nous explique ce natif de Nandrin qui pratique la boxe en catégorie moins de 69 kilos. «  J’en ai aussi profité au niveau boxe car Cuba est vraiment une référence aux Jeux Olympiques dans toutes les catégories.  »

    L’homme ne tourne pas autour du pot, pas de blabla mais des convictions, et de la force dans son propos qu’il illustre, outre la boxe, par une autre pratique exigeante le krav maga. Discipline de « défense » autant que sport le krav maga peut être entendu comme « combat rapproché ».

    «  C’est le but de mon prochain voyage. Après avoir vu un reportage à la télévision de Français qui avaient été en Inde pour donner des cours, j’ai pris contact avec une organisation en Inde qui vise à permettre aux femmes de se défendre contre des tentatives de viols  ».

    Deux séminaires

    L’actualité donne malheureusement trop souvent raison à notre voyageur pas comme les autres. «  Je vais donner 2 à 3 séminaires totalement gratuits par jour pendant 5 jours pour les participantes dans deux cités du nord de l’Inde dont la ville de Varanasi. Certaines de ces femmes ont déjà bénéficié de cours de krav maga mais c’était lors de séances collectives regroupant beaucoup de personnes, difficile alors d’aller en profondeur dans les apprentissages. Mon séminaire, pour deux groupes de 20 à 30 femmes, cherchera à leur permettre de se défendre face à des agressions de viol en solidifiant les bases déjà reçues mais aussi de pouvoir ensuite à leur tour apprendre les techniques à d’autres femmes dans d’autres régions.  »

    Réduire les frais

    Alors qu’il voyagera seul, là aussi, Brulmans table sur un minimum de dépenses financières. «  J’espère également, comme à Cuba, pouvoir être reçu chez l’habitant pour réduire mes frais mais je prends aussi des nuits dans des bons hôtels. »

    Il faut dire que pour le Liégeois, actuellement sans travail, ce bénévolat représente toutes ses économies. «  À Cuba j’avais estimé un budget de 1000 euros et je suis passé en réalité à 1500. Ici, je vise la même somme avec déjà 700 à 800 euros pour l’avion.  »

    On le voit le globe-trotter au grand cœur, s’il veut profiter de son périple volontaire pour voyager, ne vise pas les palaces. D’ailleurs, cela ne l’intéresse pas. «  J’ai simplement envie d’aider en soutenant des personnes démunies et de découvrir d’autres cultures au contact des gens, de leur vie au quotidien.  »

    Pas d’étalage de bons sentiments, mais avec pudeur une mise à nu de ses valeurs et de ses passions. «  Pourquoi je fais ça ? Difficile à dire, c’est l’objectif de ma vie. Je suis persuadé de ceci, quand tu cherches à être bon avec les gens, quand tu fais des choses bien… Plus tu en fais et plus tu es bien toi-même. Toutes les personnes qui ont vécu cela le savent et pourront vous le dire.  »

    Pas unique

    Ce type d’action n’est pas unique, nous pensons au basketteur Liégeois Guy Muya qui s’est rendu à Goma pour une action sociale ou encore au coach Pascal Angillis amenant lui aussi du matériel de basket en Afrique. Comme ces autres figures connues du sport, Dimitri Brulmans, en toute discrétion, est un idéaliste… actif. Grâce à lui et à son initiative, de nombreuses femmes, en Inde, vont éviter le pire cauchemar de leur vie.

    JEAN-MARIE KREUSCH

    En savoir plus : Dimitri Brulmans : 0472 / 55 03 30.

    Dimitri a obtenu sa ceinture noire à Los Angeles

     

    À 29 ans, le Liégeois, qui habite la Cité Ardente depuis 18 ans, est ceinture noire de krav maga.

    Une distinction qu’il a voulu obtenir auprès de ce qui se fait de mieux à Los Angeles, berceau du krav maga aux USA. «  Je désirais vraiment qu’elle soit légitime  », explique l’homme qui ne fait pas les choses à moitié.

    À Liège et Neupré

    Sa passion, il la pratique dans deux clubs ou il est instructeur : le Krav maga Evolution Liège et le Krav maga Evolution Neupré. «  L’association avec laquelle j’ai des contacts en Inde a un projet ambitieux, c’est de permettre à un million de femmes de savoir se défendre contre les agressions de tout ordre et particulièrement des tentatives de viol  » explique-t-il.

    En Inde, un viol est commis toutes les vingt minutes et 50 % des victimes ont entre 18 et 30 ans mais certaines douze ans et moins.

    J-M.K.

    Une méthode de self-defense

     

    Outre l’éducation et un changement de mentalité, le krav maga est un moyen de self-defense approprié afin de combattre les agressions, mais aussi de développer de la confiance. L’origine est israélo-tchécoslovaque hongroise, devenant un des piliers de la formation des soldats israéliens entre autres. Le krav maga permet d’apprendre des techniques de défense efficaces et simples en peu de temps de formation, sans nécessiter une grande force athlétique en vue de mettre un adversaire hors d’état de nuire. Il emprunte des éléments à la boxe, au jiu-jitsu et à la lutte principalement et est en constante évolution. Les coups sont portés sur des endroits sensibles comme les parties génitales, les yeux ou encore la gorge.

    J-M.K

  • Unité pastorale du Condroz – Intentions de messes 28 et 29 juillet 2018

    Lien permanent

    Samedi 28 juillet

    18h00 Ellemelle (+ bapt. pdt la messe) : Paule DRUET.

    Dimanche 29 juillet (5ème dim. du mois)

    09h00 Ouffet : Paule DRUET.

    10h30 Villers-le-Temple (messe patriotique) (messe en Unité pastorale) : Dfts des fam. BEAUJEAN-CHATELIN, CLAJOT-CHATELIN et CHATELIN-Pâques ; Juliette BOUCHAT ; Louise CHATELIN, Flore MARQUET, Sébastien, Victor et Marcel POLET, Irène FISENNE ; Dfts des fam. VANDENRIJDT-MICHOTTE ; Dfts de la fam. WARIN.

    11h00 Fraiture (clinique) : ADAP.

  • Aux premières loges pour l’éclipse lunaire à l’observatoire de Nandrin aujoud'hui 27 juillet

    Lien permanent

    80%.jpgCe vendredi 27 juillet, une éclipse totale de lune sera visible à partir de 21h30.

     

    La société astronomique de Liège compte 600 membres.

    Depuis 30 ans, son observatoire est basé à Nandrin, sur un terrain privé appartenant à un ancien administrateur de la société.

    « Même si au niveau de la pollution lumineuse, les conditions ont changé, cela reste un endroit valable pour l’observation », assure Renaud Paquay, administrateur.

    Seuls les membres de la SAL y ont accès.

    Si la météo le permet, tous les samedis, ils sont invités à venir observer le ciel à travers un télescope de 400 mm d’ouverture.

    « Chacun peut apporter son télescope ou sa lunette, en vue de l’installer sur la dalle en béton pourvue d’une alimentation électrique », indique le SAL sur son site internet. -

    JG et MCL G 

    Source info 

  • Nandrinois Une éclipse de lune sera visible aujourd'hui 27 juillet à partir de 21h30

    Lien permanent

    Une éclipse de lune se produit lorsque l’astre pénètre entièrement dans l’ombre que la terre projette derrière elle. Il y a alors un alignement soleil-terre-lune. L’éclipse démarrera déjà lorsque la lune sera encore proche de l’horizon, et sera visible dans notre pays lorsque la lune se lèvera, vers 21h27, soit quelques minutes à peine avant le début de l’éclipse totale. «  À partir de là, nous pourrons voir la lune complètement cachée et prendre un ton rouge-brun jusqu’à 23h15 environ où elle sortira petit à petit de l’ombre de la terre  », explique l’observatoire.

    Source 

  • La 21ème Corrida Max Boissons des Fermes et Châteaux aujourd'hui 27 juillet 2018 à Villers le Temple

    Lien permanent

     

    21ème Corrida Max Boissons des Fermes et Châteaux organisée par Villers Animations asbl avec le soutien de l'Administration communale de Nandrin

     Course enfants 1km - 12 ans gratuit départ à 19h
     Petite course 6km inscription sur place départ à 19h45
     Grande course 11,3 km inscription sur place départ à 19h30

    After tombola gratuite et soirée animée par Dj Ludo jusqu'à 2h30
    Fête foraine et petite restauration

    Pour plus d'informations, veuillez contacter Jean-Pierre Nesca au 0475/45.41.92

    Courir est un excellent moyen de se vider l'esprit! Nous vous attendons nombreux 

     

    La 21ème Corrida Max Boissons des Fermes et Châteaux

  • La 26e Nandrinoise Challenge VTT Stany Smol Trek dimanche 29 juillet 2018 à Fraineux Nandrin

    Lien permanent

    Distances: 15-25-35-50 km
    Stade du Pery, Rue du Pery - 4550 Nandrin (Fraineux)
    Prix: 5€ prix plein, 4€ membres challenge et club 02B, gratuit pour les - de 12 ans
    Douches, Bike-Wash, Parking à vélos gardé, Réduction Club O2 BIKERS
    Téléphone: 0477/99.04.64 - 04/372.01.17
    E-mail: guy.mottet@skynet.be


    Dimanche 29 juillet à 08:00 - 12:00

    NANDRIN

    La 26e Nandrinoise

    Public
     · Organisé par Challenge VTT Stany Smol Trek

     

  • Une idée sortie Amabeach 2018

    Lien permanent

    « Cette année, par manque de moyens, nous avons tout d’abord remplacé le bubble foot par du soccer et du basket mais finalement, par manque d’inscriptions, nous avons à nouveau changé le programme. Avec les vacances et la formation tardive des équipes, nous avons dû faire un choix mais d’autres activités sont prévues en contrepartie », explique Nicolas Montfort, directeur de la régie des sports d’Amay.

    Malgré les changements, l’événement s’annonce sous le signe du sport, de la détente et de la musique. Ainsi, pour cette 10e édition, le beach-volley festif de vendredi et le beach-volley loisir de samedi sont déjà complets avec plus de 200 participants.

    Samedi, pour remplacer l’annulation du tournoi de foot et de basket, un tournoi de fléchettes gonflables géantes est prévu à 20h pour 2 euros la participation. « C’est une nouveauté cette année, on n’a jamais organisé ce type de tournoi. Ça en vaut la peine et suivant les scores, le grand gagnant repartira avec une plancha et deux places de cinéma. »

    trois nouveautés

    En plus du beach-volley loisir, il y aura cette année trois nouveautés : une initiation beach-volley pour les enfants samedi, un tournoi de beach pétanque et la première édition du trail d’Amabeach avec deux courses de 5 et 10 km. « Le trail permet de découvrir la course en forêt et de profiter des paysages dans un endroit frais. La météo devrait également être avec nous. Celui de 5km est adapté aux apprentis coureurs », souligne le directeur.

    Durant les trois jours, les clubs sportifs de basket, de volley et de foot ainsi que le café Chez Ben tiendront des stands pour boire et se restaurer. « Le but est vraiment de s’amuser et de prendre un moment pour décompresser en famille ou entre amis, le tout dans une ambiance conviviale et animée .»

    Source 

  • Amay travaillera de concert avec Nandrin

    Lien permanent

    Nandrin et Amay sont dans les 24 communes qui testeront la reprise des canettes contre une prime de 5 centimes

    «  Nous avons postulé car nous faisons déjà des efforts avec deux agents sur fonds propres et un agent subventionné pour lutter, notamment, contre les incivilités environnementales, il y a aussi le tri des déchets dans les écoles... C’est une façon de continuer dans ce sens  », note le bourgmestre (Ecolo) d’Amay, Jean-Michel Javaux. Le fait de collaborer avec Nandrin «  tombe bien car une des zones les plus polluées en déchets est frontalière: le Fond d’Oxhe. » L’emplacement de la machine n’est pas connu. « Plusieurs modalités restent à définir: où la mettre, si nous devons tester les deux systèmes ou un seul, les périodes d’évaluation, comment différencier une canette ramassée dans la nature de celle prise dans un sac PMC (il faudra un peu de souplesse à mon avis), le budget alloué etc. Pour ce qui est des commerçants, nous allons nous baser sur nos partenaires des chèques commerçants (une vingtaine) que nous offrons aux noces d’or, mais cette liste peut être élargie. » Une réunion est prévue entre les deux communes en août.

    Tous, dont l’échevine Anne de Potter (Ecolo) à Nandrin, s’accordent à dire que cette expérience pilote constitue une première étape, face à la problématique générale des déchets sauvages. «  Je pense que c’est un problème d’éducation à la base. Tenez, à Nandrin, il y en a un qui s’amuse à jeter des langes tous les 300 mètres sur 5 à 10 km... En Allemagne, le système de consigne générale sur les canettes fonctionne très bien. A l’échelle de notre petit pays, je ne suis pas convaincu, il faudrait un accord européen  », estime Michel Lemmens, bourgmestre (PS) de Nandrin.

    A.G. ET LA.MA.

    Article complet clic ici 

  • Une nouvelle voiture pour la Nandrinoise d’origine Sarah Bovy pour les 24h de Francorchamps

    Lien permanent

    Sarah, comment expliquez-vous être la seule dame du plateau ?

    C’était déjà le cas l’année dernière. Et pourtant, il y a assez bien de jeunes femmes qui font notamment du karting. Mais le sport moteur, à un certain niveau, requiert de l’expérience et de la maturité. Or, entre 25 et 30 ans, c’est le moment où certaines font un choix de famille. Pour ma part, j’estime avoir encore le temps de vivre à fond ma passion avant de prendre une telle décision.

    Pourquoi vous faites-vous si rare en compétition ces derniers temps ?

    J’ai beaucoup d’activités liées à mon travail, que ce soit en Belgique ou à l’étranger, et puis ce sport est toujours lié à l’apport de sponsors. Or, il devient assez compliqué de trouver des sociétés qui acceptent de mettre des fonds pour des courses parfois éloignées de leur environnement géographique. Par contre, pour Spa, c’est jouable car la plupart de mes soutiens financiers proviennent de la région et cette course est une splendide vitrine médiatique.

    Qu’est ce qui apporte à Spa Francorchamps ce titre de plus beau circuit du monde ?

    Il y a d'autres beaux tracés, mais ici c’est un mélange de choses qui rend l’endroit mythique. Il a su garder la noblesse d’antan en respectant son authenticité et son âme malgré les améliorations en termes de sécurité. Rien n’est comparable à cette sensation de voir les rescapées de la nuit longer un paysage bercé par ce magnifique lever de soleil. Et puis il recèle quelques virages qui, s’ils sont abordés à pleine vitesse, apportent leur lot de frissons.

    Pour cette 5e participation, vous changez (encore) de bolide. Quelles sont les spécificités de cette Lamborghini Super Troféo ?

    J’ai effectivement déjà piloté une Vertigo (2007), une Mc Laren (2012), une Aston Martin (2013) et une Lamborghini GT3 (2017) avant de passer sur cette Super Troféo (V10 de 620 cv). Si la marque reste la même que lors de ma dernière participation, le mode de conduite sera fondamentalement différent car ce modèle-ci ne comporte pas, conformément au règlement, les améliorations aérodynamiques et la technologie de la version la plus récente. On se rapproche donc plus du pilotage d’une monoplace où il faut se battre dans chaque portion. Dans des endroits comme Blanchimont, cela risque d’ailleurs d’être chaud à cause du manque connu de grip à l’avant.

    La Super Troféo que Sarah Bovy conduira ce week-end aux 24h

    Quels sont les objectifs pour cette édition ?

    Le premier est de passer la ligne évidemment. Je n’y étais pas parvenue lors de mes 3 premiers passages aux 24h mais depuis l’an dernier, c’est chose faite… et à refaire. Mais avec cette machine, on peut raisonnablement envisager également un podium dans notre catégorie (Group National). Il faudra voir comment notre équipage (Andrew Haryento, Andres Josephsohn, Beniamino Caccia) se comporte avec un tel bolide mais si nous ne commettons pas d’erreur et que la mécanique ne nous fait pas faux bond, nous devrions être plus rapides que les Porsche.

    Qui sera au volant pour le grand départ ?

    J’ai déjà eu cette chance précédemment. Et mon expérience sur ce circuit peut être un atout, mais c’est généralement le plus rapide du team qui hérite de cette place or je n’ai plus piloté une Super Troféo depuis 2015. Cela ne se décidera donc que vendredi, au terme des essais chronométrés, d’autant que je ne connais aucun de mes équipiers et n’ai donc jamais roulé à leurs côtés.

    Désormais, vous habitez à Uccle, mais vous arrive-t-il d’encore venir à Nandrin ?

     

    Oui, très souvent. Mes parents habitent toujours le village et je leur rends régulièrement visite. Cela permet de me ressourcer un peu et puis ce sont mes proches qui me canalisent quand cela va un peu moins bien. J’ai besoin de ce support.

     

    M.ROB

    Un agenda de ministre

     

    Mercredi : briefing d’équipe et l’incontournable parade des pilotes (du circuit à la ville de Spa) au cours de laquelle Sarah ne pilotera pas son engin de course mais une voiture mise à sa disposition par la marque au taureau (probablement une décapotable).

    Jeudi : une journée entièrement dédiée à la piste avec les essais libres suivis des séances chronométrées de jour et de nuit. C’est le moment le plus important de l’avant week-end puisqu’il définit l’ordre de départ sur la grille mais sert également à choisir le pilote qui prendra le départ en course.

    Vendredi : seuls les 20 premiers concourent pour la super pôle, ce qui ne devrait pas concerner la Lamborghini Super Troféo, moins rapide que les GT.

    Samedi : un vrai marathon ! Sarah devra presque se démultiplier pour pouvoir honorer toutes les activités prévues avec les sponsors, soutiens, amis et membres de la famille. Sans oublier qu’il est nécessaire, à un moment, de prendre un peu de repos, histoire de ne pas avoir déjà entamé la jauge d’énergie avant la grid-walk (ouverture de la zone de départ à quelques invités) et le départ d’une course de 24h.

    Dimanche : Sarah et ses coéquipiers espèrent passer la ligne sur le coup de 16h30, après un double tour d’horloge si éreintant qui réserve toujours son lot de surprises.

    Et si tout se passe bien, il faudra encore se mettre à disposition du protocole, pour un éventuel podium qui n’a encore jamais accueilli la pilote sur cette compétition.

    Article et photos clic ici 

    Photo Jean François Kalin 

  • Une idée sortie samedi 28 juillet 2018 la 10 ème brocante nocturne

    Lien permanent

    10émé brocante nocturne emplacement de 8m/2m pour10€ placement à partir de 11h renseignement et réservation
    0496/056802 ou 0493/184190
    Nombre d'exposants : 250

    Emplacement :10€
    Où :place Caudy Sohet 4540 Amay
    Téléphone : 0496/056802
    Le 28 juillet 2018

    Samedi: de 14:00 à 0:21

    Source info 

  • La plupart des entreprises, tous secteurs confondus, on a donc décidé de prendre des mesures pour permettre au personnel de supporter ces températures élevées

    Lien permanent

    Travailler par ces fortes chaleurs n’est pas une sinécure. Dans la plupart des entreprises, tous secteurs confondus, on a donc décidé de prendre des mesures pour permettre au personnel de supporter ces températures élevées.

    Le TEC ne fait évidemment pas exception à la règle.

    Comme dans d’autres services publics, les impératifs vestimentaires sont quelque peu revus : « Le port du bermuda et du polo est autorisé du 1er avril au 30 septembre, précise Carine Zanella, la porte-parole du TEC LiègeVerviers.

    Et pour les dames, la cravate et le foulard sont facultatifs. » Mais une autre mesure est nettement plus originale. Et elle risque bien de faire des jaloux par ces jours de grandes chaleurs.

    Au TEC-Liège, l’ensemble du personnel bénéficie en effet d’heures de récupération supplémentaires en période de canicule, selon une convention conclue entre la SRWT – qui chapeaute tous les TEC – et les syndicats.

    AU-DESSUS DE 27°

    « Une heure de récupération est attribuée par journée travaillée lorsque la température dépasse les 27° à Uccle, explique Carine Zanella, la porte-parole du TEC Liège-Verviers.

    Elles peuvent ensuite être récupérées par le personnel en heures cumulées, ou en journées complètes pour les chauffeurs.

    On imagine mal en effet qu’ils s’interrompent une heure plus tôt alors qu’ils ont des horaires à respecter. »

    Concrètement, huit jours durant lesquels le thermomètre dépasse les 27° à Uccle – ce qui n’est quand même pas fréquent – et chaque membre du personnel du TEC gagne un jour de congé supplémentaire. Une mesure qui a évidemment un coût.

    Interpellé l’été dernier au parlement, Carlo Di Antonio, le ministre wallon de la Mobilité avait dévoilé les derniers chiffres, relatifs à l’ensemble des TEC wallons : 159.100 euros en 2014, 225.100 en 2015 et 238.200 en 2016.

    Un budget qui risque de gonfler quelque peu cette année vu les sommets qu’a déjà atteints le mercure ces dernières semaines. Mais, comme les passagers le savent, se trouver dans un bus quand le thermomètre flirte avec les 30° , ce n’est pas ce qu’il y a de plus agréable.

    « Mais nous avons de plus en plus de bus qui sont équipés de cabines climatisées », termine Mme Zanella.

    Ce qui dispense les chauffeurs de ces lignes de ces « heures de chaleur », comme on les appelle ? « Non, la règle est la même pour l’ensemble du personnel. »

    Article de - GEOFFREY WOLFF

    Source