Le podium se refuse encore à la Nandrinoise d’origine Sarah Bovy.

Lien permanent

sbjfk.jpgVingt-quatre heures de compétition, c’est long.

Et lorsque ce double tour d’horloge est imposé aux mécaniques sur le circuit éprouvant de Spa, cela peut faire énormément de dégâts. Cette cuvée 2018 n’a d’ailleurs pas dérogé à la règle. Seules 47 machines figurent au classement général officiel.

Et à cette 47e place, on retrouve la Lamborghini Super Troféo no 67 à bord de laquelle a pris place la Nandrinoise d’origine Sarah Bovy.

La seule pilote féminine de cette 70e édition n’a toutefois pas encore pu goûter aux joies du podium, son bolide ayant connu un souci après 21h30 de course.

« On a sans doute réalisé le nombre de tours minimum pour figurer dans le classement, mais dans la réalité, on a dû jeter le gant. » commente, dépitée, Sarah qui ne s’explique toujours pas ce qu’il est arrivé à son bolide.

«A part un petit arrêt dû à un problème de batterie qui nous a contraint à changer l’alternateur, tout allait bien. On a dû se battre comme des guerriers durant la nuit car notre voiture est l’une des moins rapides du plateau, mais on avait une belle avance sur notre concurrent de classe (une Porsche 911 Cup).

Je croyais donc pouvoir enfin monter sur ce podium des 24h. Mais un coup du sort (au 365e tour) en a encore voulu autrement. »

Ce pépin, c’est une roue qui s’est désolidarisée du châssis. « C’est pas possible, j’ai un mauvais esprit qui s’amuse à me jouer des tours. On ne peut même pas imaginer qu’il s’agirait d’un oubli de serrage d’un mécano car cela faisait 30 min qu’on roulait avec ce train de pneus.

Ce ne peut qu’être un défaut dans l’écrou. Mais à l’endroit où cela s’est passé, mon équipier n’aurait jamais pu ramener la voiture. C’est donc la déception qui prend le pas sur le reste mais je suis tout de même fière de ce que nous avions réalisé jusque-là et cela m’a permis d’engranger de très belles rencontres humaines, que ce soit avec mes équipiers ou le team GDL qui n’a pas ménagé ses efforts. »

- M.ROB 

Source 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel