Des plaintes contre les coureurs de Liège Bastogne-Liège et la Flèche wallonne

Lien permanent

L’avocat liégeois, Alain Lebrun, a déposé, le 24 juillet dernier, deux plaintes – une pour Liège Bastogne-Liège et une autre pour la Flèche wallonne – au parquet de Huy, compétent en matière d’infractions environnementales en province de Liège.

Dans sa ligne de mire : les coureurs cyclistes qui jettent, tout au long des classiques wallonnes, des emballages de nourriture (barre de céréales, gel, etc.) mais aussi des bidons.

Dans ce dossier, Me Lebrun défend les intérêts de la « Coalition nature » qui regroupe plusieurs associations. Voilà près de dix années que l’avocat s’attaque au volet environnemental du cyclisme.

Après Liège-Bastogne-Liège 2012, il avait réussi à ce que le parquet de Liège propose des transactions de 500 € aux coureurs qui avaient été vus alors qu’ils jetaient un bidon sur la voie publique.

Trois coureurs, dont Philippe Gilbert, avaient payé la transaction pour ne pas être poursuivi devant le tribunal correctionnel.

« En presque dix ans de combat, je constate que rien n’a changé, précise Me Lebrun.

Les coureurs jettent leur bidon et leurs emballages n’importe où… » Lors de l’édition 2018 de la Doyenne, le 22 avril, l’avocat liégeois dénonçait Jérôme Baugnies (Wanty-Groupe Gobert), Jos van Emden (LottoNL-Jumbo), Lilian Calmejane (Direct Énergie), Anthony Perez (Cofidis) ainsi que le grand gagnant de l’épreuve, le Luxembourgeois de la Quick Step, Bob Jungels.

Me Lebrun a également saisi le ministre de l’Environnement, Carlo Di Antonio, et son confrère français, Nicolas Hulot.

« Dans le cadre du Tour de France, on voit, chaque jour, des bidons jetés n’importe où. Ces pratiques montrent tout simplement le mauvais exemple.

Et ce n’est pas ce qu’on attend de la part de champions.

 

Comment voulez-vous que le peuple respecte les règles si ses idoles ne le font pas ? », conclut l’avocat.

- A. B. 

Source

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel