Ils ne bénéficient pas de la réduction du précompte immobilier pour enfants à charge

Aujourd’hui, près de 30.000 ménages wallons ne bénéficient pas de la réduction du précompte immobilier pour enfants à charge. Une proposition de décret vise à remettre tout le monde à égalité.

Voilà une proposition de décret qui traînait depuis un an au parlement wallon et qui va enfin être discutée en commission ce mardi (et certainement adoptée rapidement).

Elle concerne 30.000 ménages wallons qui pourraient bénéficier d’une diminution de leur précompte immobilier pour enfants à charge, mais loupent le coche.

«À l’heure où tous les citoyens remplissent leur déclaration fiscale, de nombreuses inégalités apparaissent entre les familles en ce qui concerne la réduction du précompte immobilier », explique Dimitri Fourny, député wallon cdH.

En fait, aujourd’hui, un ménage peut bénéficier d’une ré- duction de 125 euros par enfant, à condition d’avoir au moins deux enfants et d’avoir fait une déclaration chez son percepteur. Dès que cette demande est faite (et approuvée) le ménage bénéficie de cet abattement de 125 euros par enfant sur son précompte.

« Une fois que la déclaration a été enregistrée, ça devient automatique », précise M. Fourny. « Mais on constate que 30.000 mé- nages n’exercent pas ce droit. Alors que, si c’était automatique, ils bénéficieraient de cet avantage fiscal comme les autres. Un tel avantage doit béné- ficier à tout le monde.

C’est une question d’équité » La proposition de décret du député cdH (qui la cosigne avec ses collègues Mathilde Vandorpe et Benoît Drèze) prévoit donc cette automaticité.

Autrement dit, la déduction de 125 euros par enfant se fera sans déclaration préalable.

Mais ça, ce serait à partir du 1er janvier 2020, quand la Wallonie reprendra au fédé- ral la perception du précompte immobilier.

Mais M. Fourny veut aller plus loin : « La proposition demande aussi que l’on étende cette déduction dès le premier enfant, et pas à partir du second. » Le député cdH, qui siège désormais dans la majorité avec le MR, est certain que la proposition passera : « Il y a un accord avec Jean-Luc Crucke (ministre wallon du Budget, NDR). »

UN COÛT DE 35 MILLIONS

 

Et cela alors que, selon les calculs du député, l’automaticité de la ré- duction plus l’extension au premier enfant devrait coûter 35 millions au budget régional. « Elle est tout à fait finançable », affirme Dimitri Fourny. Cette déduction n’est bien entendu pas anodine. Avec deux enfants à charge, ce sont 250 euros qui sont déductibles. Ce n’est pas rien pour une famille. Et plus il y a d’enfants, plus la déduction augmente… En attendant l’automaticité, si vous ne l’avez pas encore fait, il n’est pas trop tard pour dé- clarer et enregistrer vos enfants (si vous en avez au moins deux à charge) auprès de votre contrôleur. Ce sera toujours ça de pris. À noter qu’en Flandre, l’automaticité de la réduction du précompte existe depuis 1998. Vingt ans.

Article de - B.J

Source clic ici 

Commentaires

  • Il faudrait aussi tenir compte des revenus car ces réductions devaient prioritairement être accordées aux revenus les plus faibles ! Pourquoi faudrait-il que les gros salaires profitent de ces avantages ? Quand on a des moyens financiers suffisants, alors on assume !

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel