Nandrinois forte baisse des vols de voiture, une en 2017 à Nandrin

Les vols de voiture ne font pas partie de l’habituel « trio » de tête des figures criminelles de nos zones de police. Chez nous, comme majoritairement dans la province ou en Wallonie, ce sont les cambriolages, les dégradations de véhicules et les vols dans les véhicules, qui sont les délits enregistrés les plus nombreux.

Les vols de voiture font néanmoins partie de notre quotidien et 84 faits de ce type ont toutefois été observés lors des trois premiers trimestres de 2017, pour la région de Huy-Waremme. Contre 115 en 2016. Des chiffres qui devraient donc, dans l’ensemble, présenter une légère baisse par rapport à l’année précédente.

Toutes nos zones -si l’on excepte la police Hesbaye Ouest- s’alignent, en toute logique, sur ces chiffres globaux. Dans le Condroz, 17 faits ont été enregistrés en 2016, contre 12 en 2017. L’on passe de 30 à 22 pour la Hesbaye et de 34 à 26 pour Meuse-Hesbaye. Mais c’est à Huy que cette diminution est clairement la plus marquée, et devrait le rester. De 22 vols constatés en 2016, l’on en dénombre « seulement » 4 pour les trois premiers trimestres de 2017 !

«  On observe une baisse de manière générale  », commente le commissaire divisionnaire Christophe Romboux, chef de corps à Huy. « Les vols de voitures sont de moins en moins nombreux. Je ne peux expliquer cette forte baisse chez nous avec des éléments concrets. Nous n’avons pas mené d’actions spécifiques en ce sens mais ce qui est certain, par contre, c’est que ces vols laissent la place aux vols DANS les véhicules. Que ce soit pour des objets s’y trouvant ou de l’équipement, comme des GPS, des airbags, des pièces détachées… qui se revendent ensuite au marché noir  », détaille-t-il. «  À Huy, courant septembre 2017, nous avons constaté une vague de ce type dans le quartier de l’hôpital qui, au final, s’est soldée par l’interpellation des suspects et y a mis fin, heureusement. Là, nous avions mené des actions de surveillance et des patrouilles renforcées. Et ce ne sont pas forcément des ‘gangs’ qui en sont à l’origine. Mais parfois des personnes désarmées qui tentent de joindre les deux bouts et volent même un maxi-cosy pour essayer de le revendre chez Cash Converters…  »

Et puis, pour en revenir aux vols de voiture, il faut dire aussi que l’évolution des technologies installées dans les véhicules en rebute plus d’un. «  C’est certain. Je pense qu’ils sont de mieux en mieux protégés. Il y a les coupe-circuit automatiques, les localisations par GPS et les numéros de châssis moins maquillable qu’avant… Cela dissuade davantage les voleurs  », poursuit le commissaire Romboux.

A contrario, comment dès lors expliquer, qu’à la zone Hesbaye Ouest, l’on passe de 12 faits en 2016 à 20 l’année suivante (malgré l’absence de statistiques pour le dernier trimestre) ? Le commissaire Pascal Dodion, qui assure la fonction de chef de zone, affirme qu’une « hausse » claire et nette n’a pas spécialement été observée. «  Je ne peux donc pas clairement apporter de réponses concrètes à cette constatation. Il faudrait connaître le contexte de ces vols. Car nous observons par contre que des véhicules sont de plus en plus régulièrement dérobés lors des cambriolages. C’est un phénomène plus émergent. » Ce que l’on appelle dans le jargon ‘les vols garages’. «  Les véhicules sont plus sécurisés, moins faciles à voler. En dérober les clés dans les domiciles est visiblement plus simple  », a-t-il réagi.

Lesdits véhicules sont ensuite revendus, principalement à l’étranger, ou destinés à être utilisés par les suspects pour commettre un second délit.

 

 

PAR ED article complet clic ici 

 L'ACTU DE HUY WAREMME 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel