À six mois des élections, certaines tendances ressortent de notre baromètre Sudpresse/iVOX

Lien permanent

1.Le PS de Huy est en nette augmentation

Comme à Liège et à Charleroi, le PS reprend du poil de la bête dans notre nouveau sondage, et pas qu’un peu… De 32,6 % en octobre 2017, il passe à 40,9 %.

Six mois se sont écoulés et les affaires se sont sans doute un peu tassées. Pour le bourgmestre Christophe Collignon, et « même s’il faut garder la tête froide face aux sondages », ce n’est pas la seule explication. « Une particularité des élections communales, c’est la présence sur le terrain. Au PS, nous sommes présents au quotidien, même s’il faut reconquérir les citoyens car il y a une méfiance vis-à-vis de la chose publique. » Le bourgmestre met en avant les actions menées sur le terrain : le plan de ville avec le développement du quartier de la gare, le logement et l’action sociale.

 

2.Le PTB et les « petits » partis (PP et VLC) chutent

Autre enseignement, également constaté sur Liège, les « petits » partis alternatifs, plébiscités dans notre sondage d’octobre, sont en chute. Ruben Garcia Otero, future tête de liste du PTB à Huy, ne s’en étonne pas. « Ce n’est pas une chute. À Liège, lors des dernières élections communales, le PTB était à 5 %, s’il passe à 10 % en octobre 2018, même si les sondages le plaçaient plus haut entre-temps, cela reste une augmentation. » Pour revenir à la situation hutoise Ruben Garcia prend du recul : « Cela fait trois ans que le parti existe. » Aldo Carcaci (PP), lui par contre, reste sceptique par rapport aux résultats : « Ces chiffres ne représentent vraiment pas ce que je ressens. »

3. Écolo reste le second parti mais est talonné par DéfiPourHuy

Dans notre sondage, les Verts (15,6 %) se classent second parti de la cité. «  Cela témoigne d’une envie de voir du changement », analyse Rodrigue DeMeuse. Mais ils ont tout juste un fifrelin d’avance sur DéfiPourHuy (15,5 %). Les deux partis chutent légèrement. En six mois, ils ont pourtant lancé avec force leur campagne. Écolo est le premier et le seul parti hutois à avoir présenté ses premiers candidats. DéfiPourHuy ex-PourHuy, le parti d’Anne-Marie Lizin, a aussi frappé un grand coup en annonçant son alliance avec Défi, le parti d’Olivier Maingain. Les 20 premiers candidats seront présentés en mai, la liste complète en juillet.

4. Le MR stagne en dépit de l’arrivée de la députée Dock

À 13 % lors des élections de 2012, le MR a chuté à 12 % lors de notre sondage d’octobre et poursuit sa légère descente en s’affichant à 11,7 %. L’annonce de l’arrivée de Magali Dock et celle, plus récente, de Hans Dedecker n’ont donc pas vraiment fait décoller les Bleus. « Les Hutois doivent encore me connaître  », commente Magali Dock.

5. Grosse chute pour idHuy et le cdH

En 2012, idHuy, emmené par l’échevin Joseph George (cdH) pointait à 13,9 %. Si l’on en croit notre baromètre, le parti a actuellement perdu près de la moitié de ses électeurs en affichant seulement 7,3 % des intentions de vote. L’annonce du départ de Joseph George, et les hésitations de l’échevine Kunsh et d’Alain de Gottal, a même laissé penser que le parti était en voie de disparition, comme à Wanze. Il n’en sera finalement rien. Françoise Kunsh emmènera la liste. Il lui reste six mois pour regagner du terrain. « Je ne ressens pas de difficulté sur le terrain, nous souffrons sans doute d’un manque de visibilité, les gens nous associent moins aux projets réalisés. Nous devons mieux nous vendre  », estime l’échevine.

Alors, on prend les mêmes et on recommence?

LUNDI, AVRIL 16, 2018 - 18:19

 

On s’en doutait, le sondage le confirme, le PS reste le poids lourd de la politique hutoise. Malgré la multiplicité des listes en présence (8), les socialistes raflent 40,9 % des intentions de vote. Parviendront-ils à récupérer une majorité absolue ? Cela semble difficile. D’autant que le pourcentage d’indécis est encore très haut. Quelle alliance alors pour gouverner la ville ? En 2012, personne ne voulait gouverner avec Anne-Marie Lizin et PourHuy. Il y a six ans, même en ayant réalisé le plus gros score tous partis confondus (1.711 voix), Anne-Marie Lizin se savait condamnée aux bancs de l’opposition.

Cette fois, les jeux sont complètement ouverts. Aucun parti n’annonce de refus d’alliance, si ce n’est à l’égard des extrémismes. « Nous allons aux élections les mains libres », lance Christophe Collignon qui ajoute tout de même « que la coalition en place a bien fonctionné. » Alors, on prend les mêmes et on recommence ? La chute d’idHuy et du cdH pourrait profiter aux Écolos, à moins que DéfiPourHuy réussisse à se frayer une place sur le podium. Il reste six mois aux challengers pour faire basculer les rapports de force.

Le sondage en bref

LUNDI, AVRIL 16, 2018

Le sondage Sudpresse/iVOX a été réalisé par Internet et par téléphone du 22 mars au 9 avril auprès de 200 personnes. La marge d’erreur maximale est 6,9 %. Les 20,6 % d’indécis n’ont pas été comptabilisés dans le résultat.

 

PAR A.BT, A.G., M-CL. G.

Source info clic ici 

 COMMUNALES 2018

 

 

Sondage iVOX-Sudpresse: les scores des personnalités politiques

 

Françoise Kunsch (cdH) tête de liste

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel