Le nombre d accidents corporels à Huy Waremme de 2012à 2016 à Nandrin 96

C’est à Huy, Hannut et Waremme qu’il y a eu le plus grand nombre d’accidents avec blessés ces dernières années (2012- 2016), selon les statistiques tenues par l’Institut Vias. Une observation qui peut notamment s’expliquer par la présence d’axes à grande vitesse (autoroutes et nationales) mais aussi le flux plus important de véhicules et le nombre d’habitants.

L’Institut Vias (ancien IBSR, Institut belge pour la sécurité routière) vient de publier ses dernières statistiques en matière de roulage : le nombre d’accidents avec blessés, commune par commune, de 2012 à 2016. Un coup d’oeil sur le tableau ci-contre, et vous découvrirez les chiffres concernant notre arrondissement de Huy-Waremme. Notons aussi, détail important, que ces statistiques prennent en compte les incidents qui se sont déroulés sur les autoroutes. Attention, ne sont bien retenus ici que les accidents dits « avec lé- sions corporelles ». « Logique », introduit le chef de corps de la zone de police Meuse-Hesbaye, le commissaire divisionnaire Jean-Pierre Doneux. « Car un constat policier est obligatoire dans pareil cas. Ce type d’accident nous permet, logiquement, de voir au mieux l’évolution de la sécurité routière. Car si nous nous limitons aux accidents avec des dégâts matériels, cela ne serait pas objectif car beaucoup nous échappent... Les personnes n’appellent pas forcément la police pour un accrochage. » DES AXES À GRANDE VITESSE On constate, en observant ces chiffres, que sur les années ciblées, ce sont nos trois villes qui arrivent « au top » du nombre le plus important d’accidents. Huy en comptabilise 421, Hannut 269 et enfin Waremme avec 252 faits. « Statistiquement, il y a d’office toujours un risque de comptabiliser plus d’accidents dans des endroits où le flux de voitures est plus importants que d’autres », ré- agit Jean-Pierre Doneux. « Ce qui pourrait être une première explication. » D’ailleurs, c’est bien dans ces trois villes que l’on comptabilise le plus grand nombre d’habitants. On y retrouve aussi la pré- sence de zonings industriels en pleine expansion, de nombreux commerces, des pôles scolaires et de multiples activités et festivités y sont organisées. Mais pas seulement. La présence d’un passage autoroutier et de nationales sur la commune en est une seconde. Et l’on sait que la vitesse est souvent à l’origine de beaucoup d’accidents avec lé- sions corporelles. « Hannut est située entre deux autoroutes et au carrefour des RN80 et 64 », précise notamment le commissaire Dodion, qui assure la fonction de chef de corps à la zone de police Hesbaye Ouest. PRUDENT AVEC L’ALCOOL En ce qui concerne les chiffres réservés aux accidents incluant (au minimum) un conducteur sous influence d’alcool, présents dans la seconde colonne du tableau, il faut toutefois se montrer plus prudent. Tous les protagonistes d’un accident ne font pas nécessairement l’objet d’un test d’alcoolémie, même si la tendance est de plus en plus ré- currente en la matière. « Nos services de police soumettent d’office le conducteur à un test d’alcool », précise-t-on en Hesbaye Ouest. Et là encore, on observe que la tendance constatée pour le nombre d’accidents avec blessés est similaire à ceux enregistrés « avec alcool ». Il y en a eu 66 inscrits pour Huy, contre 50 à Hannut et 44 à Waremme. Enfin, a contrario, c’est dans les communes de Braives (11), Burdinne (18) et Wasseiges (24) qu’il y a eu le moins d’accidents sur ces cinq années. Seule la dernière n’est traversée par aucun axe routier à grande vitesse. -

Article  de E.D.

Source clic ici 

acc.JPG

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel